Les trois Lunes

Et la prophétie de la trinité du chaos s'accomplira...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le commencement

Aller en bas 
AuteurMessage
BlackDiamond
Admin
avatar

Nombre de messages : 44
Localisation : Probablement en Enfer...
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Le commencement   Dim 2 Déc - 5:00

Lady Rogue

Rogue suivait sa mère, BlackDiamond, et Krolicker dans l'étrange boyau gelé.Son rat était caché dans sa capuche bien à l'abri du froid. Elle regardait partout autours d'elle. La lumière se refletait sur les parois créant une sorte d'arc en ciel. L'endroit aurait pu lui plaire, pensa-t-elle. Mais il y faisait trop froid et il semblait peuplé de créature toutes aussi viles les unes que les autres.
Aucune d'elles ne parlaient. Mais la jeune pirate se posait pas mal de question. La lune sanglante venait à nouveau de se scinder en deux, comme à l'époque où son père avait pris le commandement de la lune d'Albatre. Elle voulait savoir où sa mère voulait en venir en laissant faire. Ni tenant plus, elle lui posa la question :
-Pourquoi donc cette séparation ? N'aurions-nous pas du continuer tous ensemble ? Cela aurait été moins dangereux pour nous tous.
-Non, Rogue, lui répondit-elle un peu séchement.
-Mais pourquoi ?
-Il était temps pour nous de prendre notre envol. Daymned est de retour et il nous fait confiance. Mais j'ai trop pris coût au capitainat.
La jeune femmme ne voyait toujours pas où la succube voulait en venir. Elle la laissa donc continuer :
-Cette séparation va nous servir à créer un nouvel équipage. Je suis fidèle à Daymned, trop pour me mutiner contre lui.
-Alors tu suis les conseils de cette femme pour créer une nouvelle lune ? dit-elle en pointant Kro du doigt.
-Oui. On peut dire ça comme ça. Nous trois allons être les premiers membres de la Lune Funèbre, dont on contera les exploits pendant des siècles.
Rogue comprenait un peu mieux sa mère. Elle se mit à sourire. Finalement, Black n'allait pas perdre son role de capitaine et même mieux, elle aurait bientot un vaisseau à elle. Cela lui plaisait. Elle aimait même beaucoup l'idée. Elle n'était pas la fille de Black pour rien.
Soudain, elles s'arrèterent. IL y avait quelque chose devant elles.



Barabas

Un tout petit groupe, juste trois personnes apparemment, ça faisait quelques heures déjà qu'elles étaient passées juste à coté du trou où il se reposait, sans le voir. Lui non plus ne les avez pas vu... mais plutôt... senties, ou ressenties. Tout était bizarre depuis... depuis quand d'ailleurs ? Le temps semblait s'étirait lentement depuis son réveil sur cette banquise inhospitalière.
Son dernier souvenir ? L'Attalian. Son bateau, souvenir qu'il était le fier capitaine de ce navire pirate. Et puis la mutinerie. tout ça pour quelques barils de rhum dissimulés alors que depuis des mois et quelques tempêtes ils n'avaient rencontré ni iles ni autres bateau. Et les réserves de nourriture commençaient a se faire rares. Et le morale des troupes chutait. Et puis comme il faut toujours un responsable ! Ah ce rhum ! tout ce rhum ! rien que pour lui. Et puis la découverte, l'acharnement, il n'avait jamais vu ses soldats faire montre d'une telle rage, d'une telle violence ! Et il était la victime.
Des coups, beaucoup de douleur, partout, avec les poings, les pieds, des armes. Puis plus rien et finalement le froid. Il se réveilla ici, a cause du bruit sourd dans son cerveau lui revelant la présence de ce groupe qu'il suivait de loin maintenant.
Il commença par faire le point. plus de douleur, juste ce qu'il semblait être des cicatrice et une gène dans la vision. Il mit un moment avant de se rendre compte qu'il avait perdu un œil ! En se fixant un bandeau pour dissimuler l'orbite béante, il découvrit deux petite bosses sur le dessus de son crane, pointues, symétriques, mais il n'y prêta pas plus d'attention sur le moment. Ce qui l'intriguait le plus c'était le froid ! Il le ressentait, mais n'en souffrait nullement, au contraire il semblait plutôt l'apprécier...
Mais pour l'instant, il était trop occuper a suivre le groupe d'inconnus pour s'interroger su son sort nouveau. Pouvait-il leur faire confiance ? Au début il les prenait pour des membres de son équipage a sa recherche mais son instinct lui révéla que non.
Il fit une pause, Ils parlaient devant, mais il n'entendait rien. Il décidât de se rapprocher, ne vit pas le bloc dépassant du sol et chuta lourdement...


Lady Rogue

Rogue vit l'homme, ce ne pouvait être qu'un homme vu la stature, tomber devant elles. Ni une ni deux, elle, Black et Kro sortirent leurs armes, prête à se battre. Mais il ne bougeait pas. Pas du tout. Alors, la capitaine ordonna à sa fille d'aller voir. Rogue n'était pas particulièrement très heureuse que ce role lui échoue. Elle s'approcha lentement, sans faire de bruit. La première chose qu'elle fit fut de sonder l'esprit de l'inconnu, couché dos à elle. Mais il n'y avait rien, rien du tout. Cela lui parut étrange. Elle donna un petit coup de pied dans le dos de l'homme qui ne réagit pas. Alors, à peu près sure qu'il ne lui sauterait pas dessus, elle le retourna.
L'homme n'en était pas vraiment un. Elle savaot reconnaître les démons quand elle en voyait à force d'avoir cotoyer Korndebouk. ET puis qui pouvait avoir des cornes à par un démon. Il avait aussi un bandeau lui couvrant un oeil. Elle se tourna vers sa mère et Kro :
-C'est un démon, d'après moi. ET il a pas l'air super en forme. Que faisons-nous ?
-Nous attendons qu'il se réveille, répondit sa mère


Barabas

Tout était flou dans sa tête. Il lui semblait que la lumière revenait vers ses... non ! Vers son œil ! Tout lui revint instantanément. Enfin pas vraiment tout, seulement depuis son réveil sur cette glace. Il ne tarda donc pas à se souvenir qu'elles pouvaient être ses ombres au dessus de lui. Il n'avais pas fait dans la dentelle !
Il ouvrit prudemment l'œil. Elles étaient trois, et sérieusement armées et... étranges !
"Heu...", il ne savait que dire...


Krolicker

Kro se détourna quelque peu de... cette chose!?! Bien que née sur ces territoires gelés, elle n'avait encore jamais vu de démons aussi étranges!
La preuve étant que les démons ne s'encombreraient pas de faire autant de cirque pour attirer une proie. Et pourtant... des cornes, un seul oeil valide qui cherchait des réponses: non ce démon n'était pas de "leur" côté. Elle rengaina son épée et laissa la mère et la fille se charger d'éclaircir cette énigme sur pattes.
Le doute qui l'assaillait depuis un petit moment se transformait en certitude: la Grande Mère ne tient pas à écourter cette mission!?! Plus Licker y pensait et plus son épée la démangeait! Elle s'adossa contre la paroi pour remettre de l'ordre dans ses idées quand un légère vibration l'intrigua. D'un air détendu elle posa sa main contre le mur de glace et écouta.
Un message codé! La pirate se concentra pour ne rien perdre, il n'y aurait qu'une seule transmission!
...amener...Black...disparaitre...
C'était tout! Licker prit une longue inspiration et réfléchit à toute allure: la configuration du terrain ne lui permettait pas de prendre ses adversaires de face, tôt ou tard, elle finirait par se retrouver coincée entre deux!

Lady laissa sa mère s'entretenir avec l'inconnu, son rat lui grattait légèrement la nuque, quelque chose clochait! Elle se retourna juste à temps pour voir Licker foncer sur elle, elle ouvrit la bouche et se retrouva catapultée en avant. Le choc lui fit perdre connaissance.

Une de moins se dit Licker. Elle dégaina son arme puis s'élança à la tête de Black. Le démon fut stupéfié de cette attaque mais resta en dehors.
Diamond ne se laissa pas surprendre, le lien télépathique avec sa fille s'était rompu, ce qui avait alerté la pirate! Elle opposa son katana à la lame d'os et souffla au nez de Licker:
- Vile traitresse! Je me doutais d'un coup bas de ta part!!!!
Licker se contenta de hocher la tête sans répondre, elle devait rester lucide.
Les coups se répercutèrent sur les parois lisses du boyau, l'une et l'autre donnait tout ce qu'elle avait dans le ventre, elles ne lâchaient rien et le combat les poussa vers un terrain plus pentu. Licker bondit sur Black, sa lame trancha l'air à la verticale et rencontra le katana...mais le sol se déroba sous BlackDiamond qui chuta en maudissant Kro.

Songeuse, Licker revient sur ses pas et observa longuement le démon borgne. Elle rengaina son arme:
_ Vous ne craignez rien de ma part Maître Démon. Mais je préfère assurer mes arrières au cas où...
Licker enlaça le démon et déposa un baiser ensorcelé sur son front.
_ Vous oublierez ce qu'il vient de se passer, ainsi je n'aurais pas à vous tuer.
La pirate alla veiller Rogue, le plus dur était fait: livrer BlackDiamond à la Grande Mère.


Barabas

La plus âgée se pencha sur lui et sembla lui parler, mais encore étourdit par le choc, aucun son ne parvenait a ses oreilles. Mais il éprouvait une sensation... quasiment de bien être mais... maléfique !
Il commença à comprendre quelques mots sortant du brouhaha de son cerveau. Elle l'interrogeait.
Soudain Elle se retourna et fit volte face. L'autre pirate, celle qu'il ne ressentait pas vraiment, pendant qu'il les jaugeais avant sa chute, comme si elle avait verrouillé ses pensées, elle attaquait.
La fureur grandit en lui, le court échange qu'il avait eut avec Black semblait avoir déclenché en lui comme... une mission, la protéger coute que coute !
Mais il était encore au sol, sans armes, et incapable de déplacer ses membres gourds ! Il resta là, assis, témoin impuissant de l'affrontement.
Tout aller très vite et finalement Black disparut dans le sol.
La créature se tourna vers lui :
_ Vous ne craignez rien de ma part Maitre Démon. Mais je préfère assurer mes arrières au cas où...
Licker enlaça le démon et déposa un baiser ensorcelé sur son front.
_ Vous oublierez ce qu'il vient de se passer, ainsi je n'aurais pas à vous tuer.
La pirate se détourna pour rejoindre celle inanimée.
Son esprit était confus, il sentait le sort de Licker se propager... mais une présence extérieure envahie a son tour ses pensées et repoussa l'attaque ensorcelée.
C'est a cet instant qu'il se découvrit. Il sut qui il était et les derniers lambeaux de son ultime vie terrestre s'effacèrent laissant place a sa personnalité, un démon !
En quelques secondes, tout lui revint, depuis sa première "incarnation", le célèbre bandit Barabas, charger de mener une sédition contre de l'invasion romaine en...
"-PAS MAINTENANT!" La voix explosa dans sa tête. Il rouvrit l'œil et observa son environnement. Sa perception avait évoluée et il voyait clairement le trou par lequel avait disparue Black, dissimulé au yeux des mortels par de la glace.
Il n'avait plus qu'une chose a faire, plonger !

_________________
" La mort est quelquefois un châtiment ; souvent c'est un don ; pour plus d'un, c'est une grâce. "
Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BlackDiamond
Admin
avatar

Nombre de messages : 44
Localisation : Probablement en Enfer...
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Le commencement 2   Dim 2 Déc - 5:01

BlackDiamond

Noir. Tout était noir… Lorsqu’elle ouvrit les yeux, son regard se perdit dans un insondable néant. Sa tête était douloureuse, il faisait froid… Elle prit conscience qu’elle était allongée sur le sol. Glacial. Rocailleux. Un silence pesant…Noir, froid et vide… Comme son esprit.
Elle esquissa un mouvement pour se lever mais retomba aussitôt. Ses membres engourdis par le froid la faisaient souffrir atrocement… Elle ne sentait aucune entrave, aucun lien sur son corps, et pourtant il lui était impossible de bouger. Ses yeux se fermèrent lentement et elle sombra à nouveau dans une profonde torpeur.

Lorsqu’elle repris connaissance, rien n’avait changé… Où était-elle ? Depuis combien de temps était-elle ici ?... Elle n’aurait su le dire. Elle tenta néanmoins de rassembler ses esprits mais rien n’y fit… Le souvenir de ses derniers jours semblait s’être perdu dans les tréfonds de sa mémoire.

Black essaya encore une fois de se relever, mais elle s’écroula à nouveau. Tout son corps lui faisait mal… Alors qu’elle sondait le silence glacé qui l’entourait, elle cru percevoir une sorte de chant… Une mélodie lancinante, pieuse, telle celles que l’on entend dans des lieux de culte. Mais ce chœur là semblait dénué de tout sentiment, comme si ceux qui l’entonnaient ne possédaient plus aucune volonté propre.
Ce chant macabre réveilla chez Black une profonde terreur.
Au fur et à mesure que les échos l’atteignaient, une certitude la saisit : Elle l’avait déjà entendu plusieurs milliers de Lunes auparavant, et la peur qu’il insinuait en elle restait pourtant inchangée.
Elle devait se souvenir… Sa mémoire lui faisait défaut depuis trop longtemps.

Elle ferma les yeux, se laissant bercer par la sinistre mélodie… Plus elle se concentrait, plus le chant semblait gagner en intensité. Elle l’entendait de plus en plus clairement… Il l’envahissait. Des images lui apparurent, tout d’abord comme des flashs… Elle vit des femmes, vêtues de capes sombres marchant à pas lents et réguliers… Elle vit une enfant, s’esclaffant d’un rire limpide, cristallin, des mèches de ses cheveux châtains flottant dans l’air à la lueur du soleil polaire… Elle aussi riait. D’autres images inexplicables continuèrent à défiler de plus en plus vite dans son esprit. Puis, enfin, elle se souvenu.

***
« Eléanore !! Attends!... Je te jure que cette fois je t’aurais !»

Les deux petites filles étrangement semblables se poursuivaient dans la neige en riant.

« Ça c’est ce que tu crois ! nargua la petite Black qui portait encore le nom d’Eléanore.
- Oh que si ! Viens un peu ici ! hurla l’autre fillette en lui lançant une pleine poignée de neige. »

Les deux enfants se ruèrent l’une sur l’autre et basculèrent sur le sol, trempant leurs chauds vêtements dans une lutte acharnée et pourtant amicale.
A quelques pas de là, une femme sortit de la grotte. Elle était svelte, grande, élancée, et portait une lourde cape noire sur laquelle déferlaient ses mèches couleur d’or soyeux. Elle aurait pu être belle si son visage ne semblait pas si fermé, si inexpressif. Ses yeux gris se posèrent sur les deux petites filles.

« Arrêtez ça tout de suite ! Vous ne pensez donc qu’à vous battre ? leur cria-t-elle d’une voix empreinte d’une sourde colère. Venez ici tout de suite ! Il est grand temps de vous mettre au lit. Cette nuit sera capitale pour vous deux, l’avez-vous oublié ?
- Oui mère… Tout de suite » soupira Eléanore, non sans avoir lancé un dernier regard espiègle à sa sœur.

Les deux enfants suivirent leur mère de mauvaise grâce et s’enfoncèrent dans les entrailles de la grotte. Les échos d’un chant lancinant et triste flottaient dans l’air froid…

Au beau milieu de la nuit, Eléanore fut réveillée en sursaut par un bruit de pas précipité. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, un visage d’un homme d’une quarantaine d’années rongé par la peur lui faisait face. Elle faillit crier mais la main de l’homme se plaqua sur sa bouche et l’empêcha d’émettre le moindre son. Terrorisée, Eléanore vit que l’homme tenait sa sœur fermement contre lui, elle aussi réduite au silence. Il se saisit de la fillette et l’entraîna dans le dédale souterrain où elle avait vécut toute sa vie.
Lorsqu’ils sortirent enfin, le monde glacé n’était éclairé que par la lueur envoûtante de la pleine Lune. Portant toujours les deux enfants, l’homme partit en courant dans le désert froid et bleuté.
Soudain, des cris de femmes retentirent dans la grotte.

« Les enfants !! Elles ont disparut !
- Un homme est entré ici ! Je viens de le voir sortir avec les filles ! Vite !!
- Dépêchez vous !! La Grande Mère sera d’une folle fureur si nous les perdons ! »

Se débattant comme elle pouvait, Eléanore vit plusieurs silhouettes se ruer hors de la grotte. La petite fille réussit à se dégager le visage.

« Maman !! hurla-t-elle
- Tais toi petite sotte, la coupa sèchement l’homme d’une voix grave. Tu n’as pas idée de ce à quoi tu viens d’échapper. »

La course se poursuivit encore longtemps. L’homme s’enfonça dans la profonde et sombre forêt de pins. Derrière eux, les femmes continuaient à crier, de plus en plus hystériques. Le ravisseur finit par les distancer, et réussit à les perdre parmi les arbres. Au bout de plusieurs minutes, leurs cris s’étaient enfin tus. L’homme continuait toutefois d’avancer dans la forêt, et il finit par déboucher dans une vaste clairière au milieu de laquelle une sombre silhouette était à demi éclairée par la Lune. Il s’approcha de l’inconnu, traînant toujours les fillettes terrorisées derrière lui.

« Enfin te voici Ezéchiel, murmura l’individu encapuchonné. J’ai bien cru que ces harpies auraient ta peau…
- J’ai fais tout mon possible ! Et enfin me voici récompensé : Elle auront la vie sauve ! Je n’arrive pas à y croire ! » Sa voix débordait de bonheur.

A cet instant, les femmes apparurent en hurlant dans la clairière. Ezéchiel fit volte face.

« Cours Archibalt ! Vas-t-en !! Emmènes les loin d’ici ! J’essaierais de les retenir le plus longtemps possible… »

Le dénommé Archibalt marqua un temps d’hésitation, puis sans réfléchir plus avant se saisit des enfant et s’élança vers la lisière du bois. Des bruits de lutte leur parvenaient…

Cette fois ci leur course fut brève, ils furent vite rattrapés par deux femmes dont la colère déformait les traits de leurs visages au point de les rendre affreuses. Archibalt lâcha aussitôt la sœur d’Eléanore qui s’enfuit à toutes jambes dans les bois pour se saisir d’une dague qu’il lança vers la première femme. Eléanore ne cessait de se débattre en hurlant, voulant à tout prix rejoindre sa sœur qu’elle savait toute proche, mais l’homme la tenait toujours fermement. L’enfant ne se rendit pas compte de la lutte qui se déroulait autour d’elle… Elle était à bout de force… Epuisée, frigorifiée… Elle perdit connaissance.

***

Haletante, Black revint à elle sur le sol dur et froid. Elle entendait résonner autour d’elle les échos des cris de terreur qu’elle avait poussé pendant sa longue vision. Ses muscles étaient toujours transis, mais dans un élan de panique elle se força à se redresser pour s’asseoir, non sans émettre un gémissement de douleur.
Ainsi c’était donc cela… Toute ces impressions de déjà vu… Toutes ces réminiscences du passé… Elle avait vécut ici, dans le Nord, et… Un homme… Ezéchiel… l’avait un jour arrachée à sa mère. Plus troublant encore, il semblerait qu’elle est eue… une sœur.

« C’est impossible… murmura-t-elle »

Une voix retentit soudain derrière elle. Une voix qu’elle commençait à connaître et dont tous les souvenirs qui s’y rattachaient lui avaient laissée une sensation d’indignation.

« Oh que si, Eléanore, c’est possible !
- Vous… grinça Black entre ses dents en se retournant pour découvrir le vieillard, apparaissant et disparaissant à son grés, qui l’avait suivie depuis le début de son expédition vers le grand Nord. Il semblait émaner de lui une aura de lumière verdâtre qui fit qu’elle le distinguait nettement... Encore et toujours vous !
- Oui, Eléanore, et comme tu le sais sûrement, le moment est venu…
- …Comment cela ? Quel moment ?
- Ne sois pas stupide… Le moment est venu que tu saches pourquoi tu es ici, et qui est responsable de tout cela.
- Je le sais ! Je m’en suis souvenue ! lança-t-elle. J’ai vécut ici ; On m’a enlevée, arrachée à mes racines quand je n’étais encore qu’une enfant…
- Tu te trompes, la coupa le vieillard de son habituel ton sarcastique. Tes souvenirs ne sont que ceux d’une fillette terrorisée de ce qu’il lui arrivait.
- Comment osez v…
- Ezéchiel ! ... Ezéchiel était ton père, insolente ! Et s’il n’avait pas réussit à te sortir de là pour t’amener à moi, tu serais morte ! »

Cette affirmation laissa Black bouche bée. Celui qui l’avait tirée hors de la grotte cette nuit là n’était autre que son propre père… Mais alors, ce vieil homme devait être…

« ...Archibalt ?
- Enfin je vois que la mémoire te revient… Mais maintenant, tais toi, et écoutes moi un peu pour une fois. Nous n’avons plus beaucoup de temps avant qu’elles n’arrivent. Tu es la fille de Mathilda Hanshoff, virulente adepte de la Grande Mère, et d’Ezéchiel Sullivan. Ton père n’a jamais été qu’un pauvre pêcheur et ta mère aurait eu honte d’avouer sa faute avec lui s’il n’y avait eu la prophétie…
-… La prophétie ? murmura Black
- Cesses de m’interrompre ! N’ai-je donc jamais tenté de t’enseigner la patience ? cracha-t-il d’un ton emprunt de dédain. La prophétie avait été formulée par la première prêtresse de la Grande Mère plusieurs années avant ta naissance. Dans les termes, elle disait que « La nuit de l’alignement des trois lunes dans le ciel du Chaos, naîtront deux enfants, frappées du sceau céleste. Toi qui cherche la puissance, saches que celui qui s’emparera de leurs âmes après leur septième année connaîtra une puissance telle que nul ne saura jamais atteindre ou même rêver ». »

Sur ces mots, le vieillard se tu, laissant le temps à la capitaine d’intégrer l’information. Voyant que son visage restait impassible, il continua.

« Toi et ta sœur êtes nées la nuit même de l’alignement. Il était prévu que vous soyez sacrifiées sur l’autel de la Grande Mère la nuit même de vos sept ans. La mère que tu as vu dans ton souvenir n’a jamais eut le moindre sentiment pour vous deux ! Et si ton père, Ezéchiel n’avait pas eut connaissance des plans des adeptes, jamais tu ne te serais trouvée en face de moi. »

Black resta muette. Enfin son douloureux passé ressurgissait, plus vif et mordant que jamais. Mais elle avait beau creuser son esprit de part en part, elle ne parvenait pas à comprendre une chose.

« Mais…balbutia-t-elle, mais alors pourquoi suis-je ici ? Quelle nécessité aurait de moi votre Grande Mère maintenant que ma sœur n’est plus ?
- Encore une fois,tu te trompes Eléanore, répondit le vieil homme, la voix étrangement adoucie. Ta sœur n’a pas été tuée… Elle est devenue adepte à son tour, car elle fut élevée comme telle, dans le seul et unique but d’un jour te ramener auprès de la Grande Mère… Elle est revenue car… »

Mais déjà Black n’écoutait plus ses paroles. Elle venait de comprendre, car à présent la vérité s’imposait à elle comme une évidence. Elle était là pour être sacrifiée...
Un nom, un seul nom hantait maintenant son esprit… Celui de sa sœur.

« KroLicker… »


Krolicker


KroLicker s'approcha lentement de Lady. Le rat s'échappa de sous la capuche de Rogue et couina devant la pirate.
_ Messire Rat, je ne suis pas du genre à m'abreuver de sang humain ou pire encore animal. Votre maîtresse ne craint rien non plus de moi, aussi laissez moi la réveiller. Nous avons du chemin encore à faire.
A ces mots, le rat sembla hésiter puis il cessa de criailler. Ses petits yeux rouges ne perdaient pas une miette des gestes de Licker.

Le démon se relevait derrière Kro, il reprenait peu à peu ses forces. Ami ou ennemi, Licker ne savait mais elle ne laisserait rien ni personne lui barrer la route! La conclusion de cette absurde mission était toute proche!
_ Rogue, le temps presse! Lève toi maintenant!
Mais Lady ne bougeait pas d'un muscle, le choc aurait il été trop violent?!?
Kro ne se démonta pas et hissa la pirate sur son dos:
_ Pas une minute à perdre, je sens que la Grande Mère s'impatiente.

Une grande allée de glace se profilait devant le petit groupe, des vagues de lumières vives ondulaient jusqu'à eux mais étrangement cela n'augurait rien de bon.

Lady Rogue

Rogue commençait à se réveiller mais elle ne bougea pas. ELle devait évaluer la situation et celle-ci n'avait pas l'air bien bonne pour elle. Comme elle l'avait déjà fait une fois, elle prit la place de l'esprit du rat afin d'observer les alentours. Kro la porter et semblait peiner, pourtant Rogue n'était pas grosse. Le démon la suivait avec un drole de regard. COmme s'il avait une envie d'écorcher cette traitresse avec ses cornes. Voilà qui était interressant pour elle. Elle finit par reprendre place dans son propre corps.
-Je ne supporte pas quand tu fais ça, protesta le rat.
-J'en avais besoin. Je ne peux pas me réveiller comme une fleur et m'étonner de la situation.
-Que fait-on alors ?
-On fais payer sa traitrise à Kro et de suite.

Sur ses bonnes paroles, elle ouvrit ses yeux vairons et balança un bon coup de genoux dans le dos de sa porteuse. Kro, complètement destabilisée, tomba en avant, faisant rouler la jeune femme devant elle. ALors Rogue sortit deux de ses multiples stylets et les lui lança de manières à lui bloquer les mains au sol. Avant de la tuer, elle voulait comprendre. La femme la regarder d'un air à la fois stupéfait et en colère. Mais elle n'y fit pas attention, pas plus qu'au démon qui ne bougeait pas.
-Alors sale traitresse,qu'à tu fais de ma mère ? Ou est-elle ?
-Tu le sera bien assez tôt Rogue, nous allons la rejoindre.
-Comment ça ?
-Suis moi et ne dis plus rien.
-Surement pas ! je ne suis pas flaibe à ce point, Kro. Alors tu vas répondre à mes questions. Ou est-elle ?
Et elle sortit un nouveau stylet qu'elle destinait à l'épaule de Kro.
-Avec la Grande Mère.
Alors Kro semblait avoir réussi son coup.
-POurquoi ? hurla-t-elle.
-Ca tu le seras quand nous y serons, je ne le sais pas moi meme, mentit-elle.
Et Rogue finit par la croire. Elle avait beau être douée dans les différents pouvoirs de l'esprit, elle ne se résignait toujours pas à entrer dans celui de Kro.
-Bien, allons-y, alors. Tu passes devant et garre à toi si jamais tu nous tends à nouveau un piège.
Elle lui enleva les stylets et ils reprirent la route

_________________
" La mort est quelquefois un châtiment ; souvent c'est un don ; pour plus d'un, c'est une grâce. "
Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady_Rogue
Admin
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 32
Localisation : Vaisseau psychiatrique pour pirate Hystérique
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Le commencement   Mer 19 Déc - 13:38

Krolicker

KroLicker faiblissait sous la charge de Rogue. Elle n'était pas lourde mais la pirate à la langue bifide avait déjà mené nombre de combats sans avoir complètement récupéré!
Elle sentait les envies de mordre du rongeur, cela ne la gênait aucunement! Le démon les suivait d'un air morne mais résolu... Kro se demanda si le sort de l'oubli avait réellement fonctionné... Se pourrait-il que ses pouvoirs l'abandonnent? Sa concentration se relâcha quelque peu et une vive douleur dans le bas du dos la fit chuter: Lady_Rogue s'était réveillée!

Clouée au sol par les poignards de l'autre pirate, Kro plongea son regard pailleté d'or dans les yeux vairons de son adversaire. Peu lui importait la souffrance, elle ne pensait plus qu'à rejoindre le site du rituel au plus vite.
_ Si je voulais vraiment me débarrasser de vous, je n'aurais sûrement pas pris la peine de te porter sur mon dos! maugréa Licker.

Le Démon n'avait toujours pas décroché la mâchoire, il semblait un peu demeuré mais une lueur mauvaise scintillait au fond de ses prunelles sombres. Kro ne le considérait pas comme une menace proche et le rat l'ignorait souverainement.
Ils traversèrent une longue galerie bordée de chaque côté par des stalactites fantastiques par leurs tailles et leurs couleurs! Les diverses variations de bleu dansaient dans les yeux de Kro au fur et à mesure qu'elle avançait sur le sol gelé.
_ Nous arrivons à la première plate-forme...


Barabas

Il se mit à les suivre, la voix dans sa tête lui embrumait l'esprit il ne parvenait plus à réfléchir. D'un coté les miettes éparses de son.. de ses passés multiples et de l'autre les indications brouhaesques au sujet de Black.
Son regard chercher, il lui fallait une arme, mais quoi ? Son attention se porta sur Rogue...

Natulcien

Natulcien était glacée, elle avait senti ses membres se figer en voyant une bête monstrueuse se deployer, elle ne savait pas exactement ce qu'il était advenu des autres restés la-bas mais en ce qui la concernait, elle avait pu sentir un immense danger se profiler à l'horizon et l'instant d'après une douleur intense l'avait cloué sur place...Que c'était il passé ensuite? C'était un peu flou dans sa mémoire, mais maintenant qu'elle était allongée sur le sol, les membres glacés dans cette noirceur, elle savait que quoi qu'il ai pu se passer il fallait qu'elle reprenne vite ses esprits...elle avait certes aparement évité un grand danger mais, sur qui allait elle bien pouvoir tomber à présent? Toute la question était là...elle ouvrit peu à peu les yeux et se redressa petit à petit recouvrant ses forces, et posa la main sur sa dague lorsqu'elle entendit des bruits de pas arriver dans sa direction...

_________________
Telle une louve je vis en meute et chasse les ames damnées.
Telle une louve je n'ai pas de roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady_Rogue
Admin
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 32
Localisation : Vaisseau psychiatrique pour pirate Hystérique
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Le commencement   Mer 19 Déc - 13:41

Lady Rogue

-Et de quoi s'agit-il ? demanda Rogue à Krolicker quand celle-ci parla de la "première plate-forme"
Elle n'avait jamais eu confiance en Krolicker mais depuis que celle-ci avait trahi sa mère, elle avait vraiment du mal à l'accepter et encore moins à la suivre dans ces galeries de glaces. Sauf qu'elle en était obligée si elle voulait retrouver sa mère.
-Tu verras bien quand nous y serons, lui retorqua la femme.
Rogue se demanda ce qui la retenait de lui mettre son poing ou même l'une des ses dagues dans la figure. Elle ne supportait plus les manières de faire de Kro. Elle pensait toujours à ça lorsqu'elle sentit une main s'approchait un peu trop près de sa ceinture. Elle attrapa la dite main et tordit le poignet qui allait avec. Elle se tourna avec un mauvais sourire vers Barabas.
-Je ne sais pas ce que tu comptais faire, mais si tu ne veux pas que je t'arraches le bras, j'oublierais de suite, lui dit-elle.
Le démon la regardait un peu incrédule. Il ne devait pas s'attendre à ce qu'elle est de si bon reflexe.
-Maintenant où tu viens chercher ma mère avec moi ou je te laisse ici.
IL ne lui répondit pas. Elle reprit son chemin sans vraiment y faire attention. Le rat le faisait pour elle.

Barabas

Il avait était surpris, il ne s'attendait pas a une réaction aussi violente. Il ne savait quoi lui répondre et il la regarda partir. Et cette bête qui ne le quittai pas des yeux. satané bestiole ! Il emboita donc le pas aux deux femmes, guettant la prochaine occasion qu'il aurai de s'emparer d'une arme, et espérant trouver d'ici là à quel camp il appartenait

Natulcien

Alors que Natulcien restait sur ses gardes atttendant de voir ce qui allait arriver elle sorti peu à peu du tunel glacé pour en rejoindre un, un peu moins sombre se dirigeant prudement vers les bruits de pas qu'elle avait déjà entendu auparavant...c'est alors qu'elle vit se profiler les silouhettes de Kro et de Lady Rogue devant elle...

Sigrid

Il y avait longtemps qu'elle les avait entendu approcher, mais avant tout elle les avait vu, rien ne pouvait lui échapper... Mais dieu du ciel que ces personnes sont lente!! Elle n'avais pas que ça à faire, attendre! Elle n'avait fait que ça depuis sa renaissance, attendre quelque chose ou quelqu'un...
Agacée, elle souffla sur ses mèches rebelles avant de s'allonger sur son promontoire de glace en les attends. Pourquoi pensait-elle à ça maintenant? Elle n'avait pas pensé aux 10 premières années de sa nouvelle vie depuis... depuis au moins 100 ans, alors pourquoi cela resurgissait-il maintenant? Elle avait pourtant réussit à oublier et elle était bonne pour oublier! Était-ce à cause que pour une première fois elle n'était pas en présence de mortel? Oui, c'était sans doute cela, c'était pour cela qu'elle repensait à ces évènements...

******

Ce village, ces gens si familiers soudain des cris, des hurlements puis, le noir complet... la lumière revint, cet odeur nauséabonde, cette mer de sang, l'incapacité de bouger, le refus de mourir... à 16 ans. Enfin, ces yeux d'or liquide se penchant sur elle, ces mains blanches, glacées et dures comme du marbre la prendre, cette douleur fulgurante à l'épaule, le feu lui brulant l'intérieur pendant ce qui lui sembla des jours. quand enfin tout fut fini, elle rencontra les yeux noir de cet être immortel... et cruel.
Tous ces jours et ces nuits passé dans cette tour de brique au toit percé sans nourriture, pas une goute de sang frais, tel était ça punition pour être désobéissante. Mais elle n'était pas une simple poupée de porcelaine sans volonté propre que l'on pouvait manipulé à sa guise. Non! elle était plus que ça, elle était puissante, plus puissante que lui! Lui qui a peur du jour et moi qui ne subissait aucun dommages par les rayons du chaud soleil! La Haine, celle avec un grand h, je la sentais couler dans mes veines... Je fis ce que je devais faire: le tuer. Et ensuite, à moi toute la fortune de ce cher monsieur le compte! J'étais enfin libre! Je parcourus le monde, vécue en nomade, rien ni personne ne peut m'arrêter.
Mais cela à assez duré...

*******

Oh! Les voici arrivés, il était temps! Elle se redressa et sauta devant les arrivant. Surpris, ceux-ci dédaignèrent leur armes.
- Allons, allons! dit sigrid de sa voix douce te chantante, je ne vous veux aucuns mal.
- Qui es-tu? demanda la plus jeune du groupe.
Sigrid n'eu pas le temps de répondre,car le démon avait plonger sur elle visant le pistolet en argent qu'elle portait à sa guise droite.Il n'atteignit jamais sa cible, il retomba deux mètre plus loin le sang coulant sur sa joue, griffé. Sigrid, elle, n'avait donné l'impression d'avoir bougé d'un centimètre.
- On ne joue pas à ça avec moi, le Cornu, de toute manière c'est moi qui gagne.Oh! et ne joue pas l'innocent, je le lis dans tes yeux marbrés de veinures rosées et à l'intelligence pâlotte!
Elle se tourna vers les deux autres: " Je désire m'entretenir avec Black, alors je me permet de me joindre à vous!"
Elle pris les devant sans même attendre de réponse,puis se retourna.
- Au fait, il y a une autre là-bas qui semble vous connaitre,elle désigna le fond du tunnel, désirez-vous l'attendre ou nous reprenons la route?

Barabas

Pour la seconde fois, il fut repoussé et rata sa cible, ce révolver aurait pourtant changer bien des choses. L'égratignure sur sa joue cicatrisa très vite. L'agacement pris la place de la frustration. Deux nouvelles personnes entraient dans le groupe, semblant tous ce connaitre et savoir ce qu'il faisaient ici. Tout le monde, sauf lui ! Il regarda s'approcher le nouvel arrivant, réalisant alors que quelque chose au fond de lui savait depuis quelques instant déjà que ces deux personnes étaient proches

_________________
Telle une louve je vis en meute et chasse les ames damnées.
Telle une louve je n'ai pas de roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady_Rogue
Admin
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 32
Localisation : Vaisseau psychiatrique pour pirate Hystérique
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Le commencement   Mer 19 Déc - 13:44

Krolicker

Kro avait observé avec un certain intérêt la vélocité et les réflexes de la nouvelle venue. Elle se dit également que les galeries de glace étaient de plus en plus fréquentées, n'y aurait-il donc plus aucun prédateur dans ces longs couloirs de givre?!
Elle remarqua aussi le pouvoir de régénération du démon qui les accompagnait... ainsi que sa soif de pouvoir, ce qui la fit sourire intérieurement.

Rogue, le démon muet et l'inconnue aux révolvers la suivaient les armes sorties de leur étui, même le rat montrait ses vilaines dents pointues!
Ils ne tarderaient pas à rencontrer une autre connaissance mais pour le moment, Kro essayait en vain de détecter un quelconque message de la Grande Mère mais rien de rien! Cela en devenait frustrant, de petites paillettes dorées voletèrent dans les iris sombres de la pirate, trahissant son agacement et sa rage interne.

*****

"dans la salle du rituel"
> Maîtresse, tout est prêt. Nous n'attendons plus que les "dons du ciel". Ainsi s'exprimait l'une des multiples servantes de la Grande Mère.
Cette dernière se prélassait de toute sa masse fantastique dans la nappe d'eau saumâtre soulevant de gigantesques nuages de vase. D'un orifice buccal suinta un épais liquide verdâtre qui en tombant sur le sol émit de stridents sifflements, la glace craquelait et fondait sous l'acidité du liquide.
° OU SE TROUVE LA REINE ROUGE?°
> Eh bien elle ne devrait plus tarder, ô Magnificience.
° BIEN! QUE TOUT SOIT PRÊT! JE N'AI QUE TROP ATTENDUE.

Lady Rogue

Rogue regardait la nouvelle venue avec amusement. Elle lui plaisait déjà. Par contre ce qui lui plaisait moins chez elle était cette envie de discuter avec Black. Mais pourquoi tout le monde en voulait-il à sa mère. Elle avait bien du mal à le comprendre.
-Quel est ton nom ? Lui demanda-t-elle.
-je me nomme Sigrid.
-Et que veux-tu à BlackDiamond ?
-Cela ne vous regarde pas.
-En es-tu si sûre ? la questionna Rogue.
-Oui.
-C'est ce que nous verrons. Allons donc voir qui est là, puisque tu sembles être sure qu'il y a quelqu'un.
La jeune pirate le savait aussi. Elle avait sentit la présence d'une autre personne. Et elle savait à peu près de qui il pouvait bien s'agir. Elle amena donc son petit groupe vers l'endroit que lui avait indiqué la pirate au pistolet. Plus elle avançait plus elle était sure de savoir qui était là.

-Natulcien, sors de là, lui cria-t-elle.
La pirate s'éxcuta un grand sourire aux lèvres.
-lady, c'est toi ? Je ne pensais vraiment pas te retrouver ici. Où est le capitaine ?
La jeune femme lui raconta la traitise de Kro tout en recommandant à Natulcien de la tenir à l'oeil. Tout en parlant, elle remarqua que Kro s'impatientait un peu. IL était temps pour eux de partir à nouveau. Sa mère avait besoin d'elle


Eleyann

L'Archange regardait la nouvelle de haut en bas, comme si il la connéssait...
Elle lui rapelait une ancienne ami qui était de son côté autrefois...et qui par la suite disparut avec son frêre. On la retrouva quelques jour plus tard... dans les légions du mal sous le commendement de Vulcan le Dieu du Feu et du Mal...

Il éssayait d'apercevoir un signe qu'elle avait sur sa peau.. un peu comme une cicatrice...
Une marque sur le bras gauche...
Une brûlure que lui même avait causé...
Mais une brûlure du froid, une brûlure d'un sortilège que seul les Anges du Nord connaissent...
Qui datait de leur ancienne guerre entre le Mal et le Bien...
Malheureusement, elle avait une position où son bras ne pouvait être aperçu par Eleyann de façon à laisser des doutes au sujet de cette cicatrice.

Mais Eleyann fut interrompu par le regard que lui jetta cette dernière...
Il esseyait de dévier son regard mais à chaque fois qu'il s'attardait sur ses yeux noirs, elle tournait la tête et esseyait de capter le regard de l'Archange...

Kro regardait les deux guerriers en duel, quand soudain, le Bijou Miraculeux acroché au cou de l'Ange se mit à s'éclairer.
Des lumières turquoise sortaient de "la Larme de mon Ange" et tournoyaient autour du groupe...Mais soudain alors que la lumière commençaient à former une épaisse fumée, le collier se mit à rentrer en combustion...
Il comprit alors que c'était Naylan, le Dieu de l'Air et du Bien, en personne qui cherché à le joindre...

-"Ce n'est jamais bon signe quand je dois allez le voir...c'est Naylan qui me demande...il doit surement avoir besoin de moi...Je suis navré Lady je ne peux pas rester et prendre soin de ta mère, il faut que tu la protège sans moi cette fois-ci...Pardonne moi..." fit Eleyann embarrassé...
-"Sans problèmes...je règlerais ce problèmes avant que tu reviennes fais attention à toi..." repondit Rogue...un peu abassourdit par ce problème qui se rajoutait...elle n'avait plus la protection de l'Archange et de son Dieu...

Avant de quitter cette grotte, il jetta un dernier coup d'oeil à cette femme qui en à peine quelques secondes lui rapella les plus tristes histoires de son passé...
Il déploya ses immenses ailes, contracta ses muscles et se projetta dans le ciel turquoise de la banquise, ne laissant derrière lui qu'une lumière blanche qui déchirait le ciel en deux parties....

Krolicker

L'archange n'avait quitté le groupe que depuis quelques minutes qu'une légère vibration fit tinter les stalagtites.

- Bon sang! Que se passe-t-il Kro? Rogue avait sorti ses fidèles dagues de leurs étuis et se préparait à une attaque. Les autres l'imitèrent en se plaquant aux parois de givre.
Licker n'eut pas le temps ni l'occasion de répondre car une boule de glace la percuta de plein fouet dans la poitrine. Elle se retrouva à quatre pattes vomissant de la salive rosâtre.
Les autres se tinrent encore plus sur leur garde, Rogue sonda le couloir mais rien ne laissait présager de ce qu'ils virent...

Une petite fille à peine âgée de sept ou huit printemps se dandinait devant leurs yeux méfiants.
- Qui es tu et pourquoi nous attaquer? demanda Rogue.
La fillette ne répondit à aucune des deux questions, elle se contenta de sourire et de ramasser une poignée de cailloux gelés. Elle souffla sur sa paume et les mêmes petites pierres de glace filèrent vers le groupe telles des balles de pistolet.
Chacun évita du mieux qu'il pût mais Licker toujours à genoux en reçut à la jambe et au bras gauche.
_ Sinistre parasite de mes deux! Tu vas me payer ça sombre larve! gronda Licker en dégainant sa fidèle lame d'os.
Une rage mortelle avait envahie la pirate, ses yeux marrons avaient complètement virés à l'or. Elle se redressa malgré le filet de sang qui gouttait au sol et elle s'élança au devant de la gamine.

La pirate aux pistolets Sigrid pointa son arme vers l'assaillante et un tonnerre emplit le boyau. Hélas sa balle fut interceptée par un autre caillou, Rogue aussi vit ses stylets d'argent être stoppé dans leur course mortelle par de vulgaires bouts de roches glacées. L'entité maléfique semblait se gausser de leur désarroi et de leur impuissance. ELLE attendait en souriant l'attaque de KroLicker. Cette dernière bondit dans les airs , sa lame fendit la tête de la créature dans un geyser de sang et de cervelle, ELLE s'écroula lamentablement au sol.
- Kro, qu'est-ce que c'était cette chose!!!!
_ Une murfle pourpre... une grosse chenille d'une trentaine de centimètres de long, avec une "tête" rouge disproportionnée par rapport au corps, dont la magnifique couleur pourpre est caractéristique de l'espèce. Le corps, vert et annelé, est armé sur toute sa longueur de griffes aussi dures que l'acier, mesurant environ 5 centimètres chacune. C'est un foutu parasite qui se nourrit de l'âme de son porteur mais lui confère d'extraordinaires pouvoirs. Le problème c'est qu'elle vit sur deux plans différents...ce corps-ci est neutralisé mais elle a parasité dans une dimension parallèle.

Le cadavre fut saisi de spasmes, des gerbes de sang salirent les parois immaculées, une espèce de grosse larve sortit du corps. Licker se rua sur la bestiole et la roua de coups d'épée, elle en fit de la charpie, évacuant toute sa rage accumulée. Le corps de l'enfant et du parasite ne furent plus qu'une bouillie infâme de chair, de sang et d'autres matières organiques.
- C'en est assez Kro! Nous devons poursuivre notre route.
Licker suspendit son geste et regarda Rogue de ses yeux dorés:
_ Oui tu as parfaitement raison, nous devons clore cette vaine mission...
Kro se détourna des autres pirates et se mit à courir vers le fond de la galerie. Un rire d'halluciné résonna, Kro avait semble-t-il perdu la raison. L'un après l'autre ils se lancèrent à sa poursuite.

La course-poursuite dura un peu moins d'une heure. Ils se retrouvèrent tous dans une salle immense baignée d'une lumière rouge sombre. Le groupe fut bouche bée devant le spectacle qui s'offrait à eux:
une procession de jeunes femmes dénudées portant chacune une longue pique au sommet duquel trônait une tête humaine

Silmarwen

Silmarwen, ou plutôt Fenrir - étant donné la créature qui avait pris possession du corps de la jeune fille - courrait à toute allure dans les galleries sombres de ce labyrinthe de glace. Ses premiers pas dans le corps de l'humaine avaient été hésitants, puis avides, et désormais il ne se lassait plus de parcourir ces boyaux glacés de longues et puissantes foulées. Il avait eu de la chance ; le corps de la jeune fille était parfaitement entretenu, musclé, travaillé. Et elle le lui avait offert si facilement...

Depuis son retour, il ne cessait de continuer à la chercher dans les tréfonds de son esprit, guettant le moindre remous, la moindre tentative de Silmarwen de reprendre le contôle de son propre corps, sans en trouver aucune trace. Peut-être que la jeune humaine n'était plus, définitivement ? En tout cas, il appréciait le calme tranquille de son âme monstrueuse, et la clairvoyance de ses pensées qui ne se fixaient que sur une seule obsession : tuer. Et il savait que sa course folle dans les profondeurs des grottes le mènerait à ce qu'il désirait. Il sentait l'odeur du sang. Il sentait la puissance jaillir du sol.

S'arrêtant un instant, Fenrir admira son reflet sur la paroi de glace. La jeune fille qui s'y trouvait représentée n'avait jamais parut si vivante. Si puissante. Si majestueuse, elle, simple fille de pêcheurs. Malheureusement pour elle, songea-t-il avec humour, ses lêvres s'étirant pour révéler des canines plus aiguisées qu'à l'ordinaire, elle ne saurait jamais qu'il avait fait d'elle une créature envoûtante. Il passa une main dans les cheveux chatains de la jeune fille, se rappelant sa propre fourrure épaisse.

Il continua à se contempler ainsi pendant de très longues minutes, lorsque des bruits de pas précipités se firent entendre. Fenrir tendit l'oreille, tout ses sens en alerte. Cinq personnes. Dont trois à l'odeur connue. Ses lêvres s'étirant à nouveau dans un sourire dément, il se précipita dans la direction des pas, tout en tachant de prendre des chemins de traverse pour ne pas rencontrer directement le petit groupe.

Après quelques dizaines de minutes de course, le tunnel glacé déboucha sur une ouverture. Prudemment, à pas de Loup, Fenrir s'avança vers l'ouverture et s'immobilisa, son regard parcourant le spectacle qu'il avait sous les yeux.
Une salle gigantesque, dont le plafond devait se trouver aux environs de trente mètres de haut, luisait doucement à la lumière de torches accrochées ça et là, qui projetaient une étrange lumière de couleur pourpre sur les parois de la cavité. Au centre de la pièce une étrange procession féminine avait lieu, mais Fenrir ne s'attarda pas sur la scène ; son attention était rivée sur l'autre côté de la pièce, où venait d'apparaître le petit groupe dont il avait entendu les pas.

Kro, Lady Rogue, Natulcien, et deux inconnus, lui indiqua immédiatement les bribes de mémoire de Silmarwen.

Des êtres puissants.Un lieu de mort.Fenrir sourit. Son retour sur terre était merveilleux.

_________________
Telle une louve je vis en meute et chasse les ames damnées.
Telle une louve je n'ai pas de roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady_Rogue
Admin
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 32
Localisation : Vaisseau psychiatrique pour pirate Hystérique
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Le commencement   Mar 25 Déc - 22:51

Natulcien

Après s'être lancés à la poursuivre de Kro comme ils l'avaient fait Natulcien avait pensé qu'elle aurait enfin des réponses plus concrètes à toutes les tensions qui régnaient dans le groupe, ainsi qu'aux raisons qui avaient poussé Lady Rogue à lui conseiller de se méfier de Krolicker.

Mais au lieu de ça ils se retrouvaient tous devant cette étrange procession, cette sorte de rituel surgissant de nul part, Kro avait évoqué à plusieurs reprises que quelque chose allait se produire et qu'ils arriveraient bientôt mais Natulcien dût se l'avouer elle ne s'attendait guère à ça.

Etrangement elle n'arrivait pas a être tout à fait sur de qui étaient ces personnes, elle sentait clairement une présence humaine mais l'odeur que dégageaient les têtes sur les piques suffisaient à éveiller ses sens, affamée comme elle l'était elle aurait pu se satisfaire d'un mort, elle aimait ceci dit cette attente qui ne faisait que titiller ses sens et laissait présager une sauvagerie future.

Tous étaient surpris et restaient figés, Natulcien vit cependant le visage de Kro prendre une toute autre expression :
« Regardez qui est là » lança-t-elle méfiante, posant son regard de l'autre coté de la grande salle.

Tous détachèrent les yeux des jeunes femmes qui continuait leur procession et observèrent Silmarwen qui venait apparement de faire son apparition. Natulcien resta perplexe pendant un temps se demandant si elle était réelement là, la dernière fois qu'elle avait vu la jeune femme, elle n'aurait pas jurer pouvoir se retrouver à nouveau en face d'elle. Son regard était desormais différent le démon était toujours en elle


Krolicker

Le groupe et Silmarwen se jaugeait sans esquisser le moindre geste. Un bourdonnement emplit la salle, la procession s'arrêta face à un immense autel sur lequel trônait une étrange table de marbre rouge ...
_ La couleur de cette "jolie" table n'est pas d'origine mes chers amis... Kro ricanait et son regard enfiévré inquiéta plus qu'autre chose ses compagnons.
- Kro... où est BlackDiamond? Et pourquoi parles tu ainsi de cette table? s'enquit Rogue en dégainant ses mortels stylets.
_ Tout simplement parce que vous aussi allez contribuer à la cérémonie! Sur ces mots, Kro claqua des doigts et plusieurs femmes dénudées entourèrent le petit groupe.
_ Maintenant veuillez m'excuser mais je dois retrouver une vieille connaissance. Et surtout ne vous fiez pas à leur allure, ces jeunes femmes sont comme moi rompues au maniement des armes et des sortilèges...de plus le bout de leurs lances est empoisonné allez à plus tard.

Rogue serra les dents mais rengaina ses dagues devant la logique et les lances pointées contre sa poitrine, les autres se résignèrent mais chacun poignardait du regard la traitresse qui s'en allait en riant.

APPROCHE MA PETITE! TU AS RÉUSSI HAUT LA MAIN. VIENS RECEVOIR TA JUSTE RÉCOMPENSE.
_ Grande Mère, je ne veux rien si ce n'est revoir mon frêre Eldan! Mon vœu le plus cher est de le ramener auprès de son clan!
OH MAIS TU L'AS DÉJÀ RAMENÉ MA PETITE KROLICKER ET NE T'INQUIÈTE DONC PAS CAR VOUS ALLEZ VOUS RETROUVER...DANS LA MORT!
_ Comment?!? Mais que voulez vous dire?!?
Une tentacule jaillit de l'eau et s'enroula autour de la taille de Krolicker.
JE VEUX DIRE QUE TU M'AS BIEN SERVI MAIS SI JE VEUX ACCROITRE MON POUVOIR IL ME FAUT SACRIFIER LES DEUX ENFANTS NÉS SOUS LA LUNE ROUGE!

Lady Rogue

Rogue éclata de rire sans vraiment le vouloir. Elle venait de comprendre que Kro s'était fait avoir en beauté et cela lui faisait presque chaud au coeur. Surtout quand elle voyait la tête de la femme enroulée dans cette tentacule. Elle savait que les autres devaient la regarder bizarement. Rire dans un moment pareil. Il n'y avait qu'elle pour faire cela.
Elle se reprit de suite. Elle n'avait pas la moindre envie de voir Kro se faire tuer avant d'avoir retrouver sa mère et elle n'aimait pas non plus être menacée. Elle sentit les griffes de son rat se planter dans son épaule.
-Nous devons faire quelque chose, lui dit-il dans son esprit.
-Crois-tu que je baille aux corneilles en ce moment, retorqua-t-elle.
-Alors ?
-Et bien tu restes là et tu laisses faire les humains !

Rogue savait que si elle sortait sa dague, elle se ferait de suite transpercer. Par contre, elle avait pas mal de stylets sur elle et elle savait s'en servir. Elle n'avait plus qu'à s'éloigner des femmes nues. Et c'était le plus dur. Rogue n'était pas la plus douée en combat au corps à corps. Elle devait donc trouver un moyen. Elle regarda autours d'elle. Rien à part de la glace, des femmes et des piques empoissonnées ainsi que ses coéquipiers.
Elle observa le démon qui les avait rejoinde. Barabas avait besoin d'une arme, il avait essayé d'en prendre une à presque tout le petit groupe. Sigrid avait la main sur son pistolet, elle serait prête à s'en servir. Natulcien avait presque les mêmes pouvoirs qu'elle. Quant à Silmarwen, elle ne savait trop si elle allait vraiment les aider ou pas. Elle savait enfin quoi faire.
La jeune pirate entra dans l'esprit de Natulcien et lui parla. Ensuite elle fit de même pour les deux autres avec elle, donnant mentalement son plan à chacun d'eux. Tout était prêt. Elle allait pouvoir faire mumuse avec ses stylets.


Barabas

tout le groupe se retrouvait piégé. La tension et les différents coups d'œil échangés lui signifiait que quelque chose se tramait au sein du groupe, mais trop récemment arrivé, il ne faisait pas parti du plan.
Il lui fallait une arme, il n'avais personne à qui faire confiance et sentait sa vie menacée de toute part. Le reste du groupe le dissimulait des femmes nues et armées, il commença à reculer, lorsque sont pied roula sur un petit caillou. Il s'étala de tout son long, lourdement, deux lances se fichèrent dans la glace autour de sa tête. Alors tout sembla s'enflammer dans la salle, il avait a priori fourni au reste du groupe le divertissement qu'ils recherchaient...

_________________
Telle une louve je vis en meute et chasse les ames damnées.
Telle une louve je n'ai pas de roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady_Rogue
Admin
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 32
Localisation : Vaisseau psychiatrique pour pirate Hystérique
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Le commencement   Sam 5 Jan - 16:33

Krolicker

Alors que la Grande Mère ballottait Krolicker dans les airs; cette dernière avait la tête en feu et le sang bouillonnait de haine, de frustration et de mépris!
Elle songea amèrement à toutes ces années de privations, d'épreuves inhumaines, à sa propre mort, à son frêre... Trompée, trahie par ses proches, son clan, sa Déesse... Ses yeux devenaient vitreux à cause de l'étreinte mortelle de la divinité.

La Grande Mère ressemblait plus à une barrique emplie de tafia pour la partie supérieure de son corps massif, une tête de vieille femme avec des mandibules en guise de bouche mais à partir de la ceinture de multiples et monstrueuses tentacules l'aidaient à se mouvoir aussi bien dans l'eau que sur terre.

Du sang goutta jusqu'au sol formant de petites flaques vermeilles, KroLicker perdait peu à peu connaissance mais une rage incandescente couvait au plus profond d'elle. La G.M projeta la pirate au plafond, de sinistres craquements retentirent dans la salle, Kro sentit ses os se briser contre la glace. Le choc la réveilla et l'empêcha de s'évanouir. Mais le sol se rapprochait de plus en plus dangereusement.

Lady Rogue

Tout était pret pour passer à l'action. la chute de Barabas aidant, Rogue fit un infime signe de tête à Natulcien. C'était le moment. La jeune pirate espérait que son plan allait marcher. Elle sentit soudain ses pieds quitter le sol de pierre et de glace. Les pouvoirs telekinesique de Natulcien était assez puissant. Le sourire aux lèvres, elle voyait les femmes nues la regardaient étonnées. Elle n'attendit pas. De ses manches, elle sortit la plupart de ses stylets et les envoya avec une précision chirurgicale dans les tetes ennemies. Le premier toucha celle de la femme qui menaçait le démon. IL en profita pour lui prendre son arme.
Son envol permit aussi à Sigrid d'user de son pistolet et avant que Rogue ne touche terre à nouveau, la moitié du groupe était déjà à terre, la plupart des femmes, mortes ou presque. Elle n'en avait pas espéré autant.
-Natulcien, sors de là, lui hurla-t-elle. Les autres, évitaient de toucher Silmarwen dans vos attaques ! Notre priorité, c'est d'aider Kro et ma mère quand elle sera en vue !

Elle n'en revenait pas d'avoir dit qu'elle devait aider Kro mais la femme était peut etre la seule personne à sauver Black. Elle ne devait pas la laisser mourir


Silmarwen

L'agitation qui rêgnait dans la gigantesque salle faisait l'hilarité de Fenrir. La Grande Mère, une sombre divinité dont l'aspect extérieur rebutait même le Loup des Dieux, semblait en vouloir à la vie de sa chère fille Krolicker, qui avait été propulsée violemment à travers la pièce. Pendant ce temps là, Lady Rogue virevoltait dans les airs, aidée de Natulcien, et les autres membres de l'équipage se chargeaient des prêtresses en furie. L'odeur du sang embaumait la pièce, la mort se répandait en tout point. Quel délice. Fenrir espérait juste qu'il resterai assez de jeunes femmes à déchiqueter pour qu'il puisse lui aussi s'amuser. Fenrir releva la tête, rejetant les longs cheveux chatains de Silmarwen en arrière, et se prépara avec délectation à la prochaine transformation. A cette pensée, le sourire de Fenrir s'agrandit, révélant ses canines. Il allait bientôt pouvoir mettre en oeuvre sa férocité. Il allait de nouveau pouvoir tuer.

Mais la transformation ne vint pas. Au contraire. Fenrir fut pris d'un violent haut-le-coeur, qui l'obligea à s'appuyer contre le paroi de la grotte, et une des prétresses en profita pour lui asséner un violent coup au visage, le projetant à terre brutalement. Fenrir grogna de douleur et de surprise, et, fixant férocement la femme en face de lui, il s'appréta à bondir pour la dévorer. Mais de nouveau la nausée se fit ressentir, et il évita de justesse la nouvelle attaque de la prétresse en se reculant à la dernière seconde.

Que se passe-t-il ? s'interrogea-t-il intérieurement, inquiet et furieux de cette réaction inconnue que subissait son nouveau corps. Une faiblesse humaine ! C'était impossible !

La femme en face de lui le fixait avec haine, concentrée sur le combat, inconsciente des tourments intérieurs de son adversaire. Elle se jeta de nouveau sur Fenrir, et cette fois-ci ce dernier ne l'évita pas : dégainant le couteau que Silmarwen portait toujours à la cuisse, il laissa l'attaquante pénetrer ses défenses pour mieux riposter : sa rapidité n'ayant d'égale que sa résistance, il lui enfonça facilement son arme dans le coeur.

Le corps de la prétresse tomba lourdement au sol, ensanglanté. Fenrir se contenta de la regarder, le visage déformé par la rage. Pourquoi ne se transformait-il pas ? Pourquoi, alors qu'il y parvenait si bien lorsque Silmarwen possédait encore le contrôle de son propre corps ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi ?

Fenrir sentit alors une présence effleurer son esprit, et il poussa un hurlement de dément :

SILMARWEN !!!

La jeune fille était probablement revenue du labyrinthe de son esprit, et avait dû trouvé un moyen pour empêcher sa transformation totale. Fenrir allait la tuer. La réduire en morceau. La pulvériser. Mais, en attendant, la bataille faisait toujours rage. Il allait donc devoir se battre comme un humain aux dons surdevellopés, lui, Fenrir, la créature du Chaos. Silmarwen allait payer pour cela, se jura-t-il. Et il se lança avec un regard fou dans la bataille, tranchant et tuant tout ce qui passait à proximité.

_________________
Telle une louve je vis en meute et chasse les ames damnées.
Telle une louve je n'ai pas de roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady_Rogue
Admin
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 32
Localisation : Vaisseau psychiatrique pour pirate Hystérique
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Le commencement   Sam 5 Jan - 16:34

BlackDiamond

« Kro… »

Black avait mal à la tête. Tant de choses impossibles à admettre se bousculaient dans son esprit… Elle se trouvait sur les lieux de son enfance où elle avait vécut jusqu’à l’âge de sept ans. On avait voulut la sacrifier et s’eut été le cas si son père, Ezéchiel ne l’avait pas arraché à son funeste destin… Le vieil Archibalt n’était autre que celui qui l’avait élevée par la suite. Et le plus improbable de tout : Elle avait une sœur… Et cette sœur avait fait partie de son équipage durant des lunes entières.

« … et c’est ainsi qu’elle a réussit à te ramener ici. »

Black leva les yeux sur Archibalt. Elle n’avait rien écouté des dernières paroles de celui-ci tant elle était occupée à diriger la foule d’informations. Cependant, de son esprit confus ressortit une question…

« Pourquoi m’avez vous suivit depuis ce soir où nous nous sommes rencontrés ? Pourquoi m’avoir demander de prendre la direction du Nord ? Que cherchez vous dans tout cela ?
- Cela, ça me regarde. Je ne cherche qu’à te guider vers ton destin. Considère juste que bientôt nous serons quittes. »

Le silence retomba. Archibalt commença à se fondre dans l’atmosphère comme il l’avait fait à chacune de ses apparitions… Avant de disparaître totalement, il ajouta quelques derniers mots :
« Elles arrivent Eléanore… Souviens toi de ce que je t’ai enseigné… »


La succube se retrouva seule dans le noir insondable de sa geôle. Elle n’eut pas le temps de réfléchir, car très vite elle attendit des pas précipités et de plus en plus proches. Elle passa rapidement la main à sa ceinture… Bien évidemment, on lui avait retiré son katana. Elle murmura un juron en se relevant, sentant son mal de crâne s’accentuer. Elle avança à tâtons dans la pièce, le sol irrégulier la faisant trébucher par moments. Ses mains rencontrèrent vite une roche froide et âpres et elle longea le mur jusqu’à sentir sous ses doigts le bois humide d’une vieille porte. Elle se planqua alors contre le mur et attendit.
Les pas se rapprochaient, et avec eux grandissait la panique de Black. Une goutte de sueur perla sur sa tempe. Elle ne savait que faire et il lui semblait que tous ses pouvoirs l’avait quittée… Elle percevait maintenant des voix au ton extatique… On parlait de moment venu, de réalisation de la prophétie… Que faire ? Toute bonne guerrière qu’elle était, jamais elle ne saurait résister à plusieurs ennemis armés à main nues… « Souviens toi de ce que je t’ai enseigné »… Mais quoi ? Elle avait beau fouiller dans sa mémoire, rien ne lui venait… Rien… « Souviens toi de ce que je t’ai enseigné » …
Soudain, un déclic se produisit en elle… Aux sons qu’elle percevait, elle détermina instinctivement le nombre de ses geôlier… Ils étaient quatre. Quatre femmes.
La serrure émit un bref cliquetis et la porte s’ouvrit brusquement . La lueur vacillante d’une torche envahit les lieux. Black réagit aussitôt. Sans qu’elle ne se rende réellement compte de se quelle faisait, elle se rua sur la première femme, lui saisissant le bras avec force. Elle la projeta à terre et lui arracha sa lance pour la lui planter dans le dos. Faisant face aux trois autres, elle entama le combat.
Un lointain instinct semblait la guider… Son esprit était absent, comme observant la scène. Elle enchaînait les passes d’armes avec une étonnante dextérité sans pour autant y penser, et bien vite les trois femmes gisaient au sol, sans vie. Essoufflée, elle reprit ses esprit une fois la lutte terminée et contempla les cadavres. Que lui arrivait-il ?

Sans plus de cérémonie, elle s’élança dans les sombres couloirs taillés dans la roche. Au fur et à mesure qu’elle avançait, les lieux lui parurent de plus en plus familiers. Elle reconnaissait cet endroit, elle savait où menait le couloir qu’elle arpentait et ce qu’elle découvrirait au bout… Après tout, n’avait-elle pas vécut ici ?
Soudain, elle se stoppa net en passant devant une porte close… Mais oui ! C’était ici qu’elle le retrouverait. Elle ouvrit la porte à la volée pénétra dans la petite pièce obscure. La remise d’armes… Elle parcourut très vite les rangées de lances, scrutant les moindres recoins, et enfin elle le découvrit. Son katana. Son précieux katana d’argent qu’elle n’avait jamais quitté aussi loin que remonte sa mémoire. Elle s’en saisit et quitta la pièce pour se diriger au plus vite vers là où son instinct la pressait de se rendre en toute hâte.
Ce qu’elle découvrit dans l’antre la laissa bouche bée quelque instants. Lady Rogue, Natulcien, ainsi qu’un homme et une jeune fille qu’elle ne reconnut pas se battaient avec rage contre les fidèles. Elle aperçut aussi Silmarwen dont la force et la rage semblaient décuplées. A l’autre bout de la pièce, Kro Licker pendait, tête en bas, enserrée fermement par une tentacule noirâtre… Sans plus s’attarder, la succube se lança à corps perdu dans la bataille.
Partout, le sang giclait, éclaboussant de tâches sombres les parois de pierres. Des cris retentissaient dont les stridents échos rebondissaient dans la grotte. Black élimina une, puis deux femmes avec une rage qu’elle puisait dans son aversion pour la secte qui avait voulut la sacrifier dès sa naissance. Soudain, elle se trouva immobilisée, et sentit la pointe d’une lance s’enfoncer de quelques millimètres dans la chair de son dos. Une douleur atroce lui déchira les reins, et elle sentit déja le poison se distiller dan ses veines… Mais avant que son adversaire n’ait eut le temps de faire quoi que ce soit d’autre, un stylet vint se planter dans sa gorge, lui arrachant un gémissement doublé d’un gargouillis de sang qui inonde la trachée.
Lady Rogue lui adressa un grand sourire et un signe de la main avant de continuer sa lutte contre deux adeptes.

« TUEZ LES !!! TUEZ LES TOUS !!! APPORTEZ MOI LE CORPS DES FILLES ! LA PROPHETIE DOIT SE REALISER !!! »

Black tourna la tête vers le fond de la pièce. La Grande Mère exaltait d’une fureur presque palpable. Ses tentacules jaillissaient de l’eau de toutes parts et virevoltaient dans les airs. Kro était balancée en tous sens et semblait prête à perdre connaissance.
La succube ne réfléchit pas. En ce précipitant vers l’entité, elle ne songea pas à ce que la traître l’avait en réalité amené ici pour qu’elle soit sacrifiée. Elle ne songea pas à ces mois de défiance, à ces mois de rébellion contre son autorité. Elle ne songea pas à la haine profonde et tenace qu’il l’avait animée jusqu’ici à chaque fois qu’elle songeait à Licker. Si elle y avait songé l’espace d’une seule seconde, son bras qui guidait la lame d’argent n’aurait pas tranché d’un seul geste la tentacule. Si elle avait eut à l’esprit toute sa rancœur pour Kro, elle ne l’aurait pas aidée à se défaire du membre qui l’enserrait toujours et à se relever.
Elle n’avait rien de tout cela à l’esprit… Elle savait juste qu’elle était sa sœur, et qu’elle était autant victime qu’elle même. Victime d’un ancestral et immonde culte voué à une entité infâme.
Ensemble, elles se ruèrent sur la Grande Mère, lames d’os et d’argent contre tentacules et rayons de glaces. Ensemble contre le système qui les avait condamné dès la naissance, et dans un certain sens, ensemble contre leur destin commun. Black sentit rugir en elle les tisons de sa haine et sentit monter d’insoupçonnées ressources. Si on l’avait dévisagée à cet instant, on aurait pu voir ses prunelles noires virer au rouge dément. Elle tendit son bras gauche vers le corps immonde de la Grande Mère et de sa paume jaillirent des nuées de flammes ardentes. Une fois de plus, Samaël était venu à son secours.
Mais soudain, elle sentit ses forces l’abandonner… Le poison faisait son effet. Sa vue se troubla, ses oreilles se mirent à bourdonner, couvrant le vacarme de la lutte qui se fit de plus en plus lointain. Sa dernière vision fut celle de Kro, l’arme d’os à la main, se tenant toute proche de la Grande Mère dont les blessures se creusaient sous l’assaut des flammes.
La succube tomba à genoux… Son katana lui glissa des doigts, et elle s’effondra au sol parmi les flaques de sang noirâtre.

Natulcien

Le Sang giclait de toutes parts, et sa dague ne faisait qu'en faire gicler d'avantage. Natulcien profita d'un moment de répit pour se faufiler dans une brèche, prenant appuie sur une des parois, elle fit un tour d'horizon, Silmarwen détruisait quiquonque se trouvait sur son passage avec une force impressionante, LadyRogue ne lachait pas prise non plus, tous étaient au combat et bien que les corps des fidèles jonchaient le sol, il semblait toujours y en avoir d'autres.
C'est alors que Natulcien observa que la Grande Mère semblait se raprocher de quelqu'un à terre mais d'où elle était, elle ne vit pas de qui il s'agissait.
Sortant de la brèche, elle se fit aussitôt intercepter par deux jeunes adeptes lui fonçant dessus, elles l'attrapèrent par derrière, Natulcien prit appuie sur leurs épaules puis décapita la première et poignarda la seconde à l'aide de sa dague, elle pu alors voir Black genoux à terre, et Licker se debattant tant bien que mal contre la Grande Mère.
Natulcien usa de son don télépatique pour interpeller LadyRogue alors encerclée par cinq fidèles, et alla lui prêter main forte, prenant la relève pour que celle ci puisse aller aider sa mère et Kro...Lady liquida alors un des cinq adeptes qui les encerclaient et se dirigea vers Black, laissant Natulcien aux prises avec les quatres autres.
Elle était encerclée, mais n'était pas inquiète, Silmarwen était toujours en train de détruire tout ce qui passait, Sigrid et Barabas étaient également lancés à corps perdus dans la bataille, ils finiraient bien par détruire tout ces fanatiques...pour l'heure elle se chargea de ceux qui l'encerclaient...

_________________
Telle une louve je vis en meute et chasse les ames damnées.
Telle une louve je n'ai pas de roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady_Rogue
Admin
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 32
Localisation : Vaisseau psychiatrique pour pirate Hystérique
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Le commencement   Sam 5 Jan - 16:36

Eleyann

L'Ange entra dans cette immensse cité portée sur un immense nuage blanc...
Les maisons étaient fondaient dans de l'argent et de la glace, il y avait des immense prairie recouverte d'une légère couche de neige, des minuscule échoppes où l'ont pouvait lire: "poissonerie", "forgeron", "boucherie", "bijouterie"...tel une vraie cité humaine mais plus riche et plus précieuse que celle fondées sur la terre ferme... Il y'avai aussi une immense place appelée: " La place aux Quatres Lumières " où une fontaine représentait les 4 héros dont Eleyann figurait donc...

L'Ange s'arrêta à cette fontaine et posa un léger regard sur ces quatres statues les représentants, puis il continua sa route. Il traversa la place et gravit des immenses escaliers qui menaient à un autre nuage, en suspension, un peu plus haut, où se trouvait un immense palais celui du Dieu Naylan, du Bien, de l'Air, et du Froid...
Arrivé en haut, Eleyann s'arrêta devant les portes du palais où deux gigantesques colones se présentaient fesant offices d'entrée. Il les toucha du bout des doigts et glissa ses mains le long des parois du palais. Au centre de ce long couloirs bordée de colonnes, se trouvait un impressionantes statues coulée dans de l'argent pur. Il fraya son chemin à travers les colones et les portes du palais. Enfin il arriva devant deux immenses portes de diament brute où était incrustés de petites gemmes d'Aigue Marine. Sur ces portes une gigantesque fresque représentant le dieu et ses quatres serviteurs ainsi que son peuple appélé: Les Liriens, ce qui voulait dire en langue Divine: " Les Précieux ".

L'Ange se pencha devant les portes et posa délicatement sa main sur laquel se trouvaient ses miraculeux arrabesques,et les portes s'ouvrit. A l'inérieur se trouvait une impressionantes pièce où des millier de joyaux ornés les murs, des colones était crée avec un mélange des trois matières divines (l'Argent, la Glace et le Diament), des lumières turquoises déssinaient d'étrange créatures ainsi que des anges...
L'Archange se baissa devant le trône où un immense Ange, imposant, beau et musclé était assis sur le trône. Eleyann se releva et alla embrasser la main du Dieu. Celui-ci laissa échaper un léger sourire.
- Toujours aussi ponctuel et reconnaissant...
- Je ne sais vous faire attendre. répondit Eleyann.
- Ecoute si je t'ai fais venir ce n'est pas pour t'annoncer des bonnes nouvelles, alors assié toi mon cher Archange, rétorqua Naylan.
L'Ange s'assit sur un fauteil confortable en face du trône.
- La Guerre recommence... le Bien et le Mal vont encore se confronter... et la Lune funêbre va surement être implicé...cela reste la décision de Black, mais si elle décide de participer dans cette guerre elle devra choisir son camps, malgrès ses racines... Tu vas surement me demander pourquoi....pourquoi la guerre recommence....Car Vulcan en a décider ainsi.... il a tué Eluriel notre une des quatres héros dont tu fais partis, une de mes Archanges...
Je te confie donc la Bague d'Elliance qui l'appartenait...
Attention, tu as maintenant deux bijoux sacrés... la Larme de mon Ange et la Bague d'Elliances... Ils peuvent te donner un pouvoir spéctaculaire et inégale mais peuvent aussi te détruire... Prend en bien soin...

Une larme se mit à couler sur le visage de l'Ange et il laissa échaper malgrès sa douleur:
- Eluriel était ma meilleur amie, je la connaisait depuis tout petit... ( Eleyann serra de toutes ses forces la bague qui se trouvait dans la pomme de sa main ) Vulcan perra cher cette erreur....

Il salua le Dieu et quitta la pièce, les portes de Diamants de ferma juste derrière lui...

Une femme habillé d'une très belle robe bleue turquoise toucha l'épaule de de l'Ange Naylan.... et fit:
- Tu lui a dis pour son frêre???
- Il le saura dans très peu de temps.....


Lady Rogue

Elle élimina une nouvelle adepte comme si de rien n'était. Elle commençait à s'y habituer. Il fallait dire que c'était des plus simples au bout de la dizième ou quelque chose comme ça. Ces femmes ne savaient pas se battre. Mais il y en avait encore deux qui lui barraient le chemin vers sa mère. Elle avait vu Black tombait à terre dans le sang. Son cri n'avait rien fait, elle ne s'était pas relevée. La rage de la jeune pirate avait alors augmenté. Et les adeptes ne s'en étaient pas rendue compte d'après elle, sinon elles auraient passé leur chemin.
Rogue n'avait plus de stylets sur elle et pas le temps d'en récupérer sur les cadavres. Elle attrapa donc sa dague dans son fourreau. Elle allait devoir faire ce qu'elle n'aimait pas, combattre aux corps à corps. Elle courut vers la première femme nue. Celle-ci pointa sa lance sur elle. La force de Rogue décuplait par la rage lui permit de sauter au dessus de la lance, la dague en avant. Elle retomba droite sur l'arme qui se brisa, son élan lui permettant de planter son adversaire. Elle ne regarda pas si elle agonisait ou pas. Elle continua son avancée vers l'autre femme, une blonde. Un sourire illuminait le visage de Rogue, une sourire de folle.
La Blonde aussi souriait. Elle croyait vraiment pouvoir vaincre la jeune pirate. Elle avait tord. Alors qu'elle n'avait jamais réussi à vraiment contrôler ses pouvoirs, Rogue plongea sans même y réfléchir son esprit dans le sien. Elle découvrit des choses horribles, meme pour elle. Elle ne s'y attarda pas. Elle savait quoi faire exactemant. Elle déversa sa colère dans l'esprit de sa victime et la força à se tuer elle-même. Mais au lieu de choisir la manière directe, elle préféra une manière plus longue, faisant revivre à cette blonde tous les cauchemars qui pouvaient l'avoir hantée. Enfin elle la força à s'entailler les veines.
Il n'y avait plus personne entre elle et sa mère. Plus personne à par Kro et la Grande Mère...

Sigrid

Elle rageait. D'abord l'incident avec cette petite fille...Comment avait-elle pu manquer un coup aussi facile! Décidément, la solitude pendant un siècle ça finit par vous enlevez tout vos instincts! Elle allait s'élancer sur elle, mais cette femme l'a devancer... On ne vole pas la proie d'une vampire même si celle-ci est possédée par une chenille géante... Quoi qu'il en soit, elle lui ferais bien regretter son geste un jour ou l'autre. Après la voilà qui décampe. Et nous voici à présent dans cette pièce de glace avec ces fidèles de la...Grande-Mère? Jamais entendu parler... Une autre de leur connaissance de l'autre côté; son regard est étrange,pas humain et en plus elle put le loup! Qu'est-elle réellement? Elle ne semble pas être ce qu'elle est véritablement,comme tout le monde ici, d'ailleurs.

Alors que le groupe était encerclé pas ces femmes,Sigrid se força à rester calme en se répétant sa devise personnelle : '' être en toujours en colère avec style,grâce et dignité'' tout pour ne pas se laisser aller aux odeurs de sang et de mort qui la tentaient violemment. Que grâce soit rendue à cet idiot de démon! Par sa chute, il permit une ouverture. Avec un mouvement si rapide qu'il fut invisible à tous les autres yeux, elle dédaigna son pistolet et fit mouche. Ce n'est qu'à la cinquième fanatique que la jeune fille réalisa la stupidité de son geste. Alors elle s'abandonna complètement à véritable nature. Au Diable la contenance! Ce n'est pas elle qui devra se faire accepter par la société, mais la société qui devra faire avec elle.
Attrapant la lance qu'une pointait vers elle, Sigrid sourit d'un sourire carnassier, dévoilant deux canines pointues. Ses yeux bleus viraient tranquillement aux violet pour prendre la teinte définitive d'un rouge violacé.

- hihihi! J'adore quand le repas se sert de lui même,ça m'évite beaucoup de travaille.

Profitant de la stupéfaction de sa victime ,elle tira sur la lance et l'emprisonna dans une étreinte de fer. Sans se soucier de ses cris et de la bataille qui faisait rage autour d'elles, la vampire planta ses dents dans son épaule. D'autres fidèles arrivaient par derrière,mais aucune ne la toucha; une se retrouva à terre ayant reçu un coup de pied bien placé, une autre fut décapité par les longs ongles de la buveuse de sang.
Finalement, Sigrid relâcha son ''repas'' qui retomba vidé de son sang. Se relevant,la bouche dégoulinante, Sigrid vit Lady_Rogue se précipiter vers Black qui était apparue elle ne savait pas quand.
Lassant un regard tout autour, elle constata qu'il ne restait que quelque adversaires tenaces. Comme il fallait bien une fin à toute bataille, elle leva un bras et ferma les yeux. Ses compagnons la dévisagèrent, c'était pas le moment de faire de la méditation! Dix seconde c'étaient à peine écoulées qu'elle rouvrit les yeux au même moment où un bourdonnement emplit la pièce. Sortant des tunnels des centaines de chauves-souris allèrent former un tourbillon autour de leur invocatrice. Puis tel un nuage de peste, elles s'abattirent sur les prêtresses restante.

_________________
Telle une louve je vis en meute et chasse les ames damnées.
Telle une louve je n'ai pas de roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady_Rogue
Admin
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 32
Localisation : Vaisseau psychiatrique pour pirate Hystérique
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Le commencement   Sam 5 Jan - 16:37

Krolicker

Malgré ses blessures et en passant quelques fractures mineures, la haine qui s'écoulait de chaque pores la transportait littéralement et supplantait la douleur. Licker ne demanda rien d'autre que de trancher la tête de Celle qu'elle avait adoré depuis son enfance, Celle qui s'était moquée d'elle et qui en plus en avait après son frêre Eldan.

Black l'avait libéré mais Kro n'avait pas le temps de la remercier ni l'envie d'ailleurs! Elle se rua tête baissée et arme dressée sur la misérable monstruosité. Des flammes d'argent
l'aveuglèrent un court instant, la succube avait usé de magie! La Grande Mère lui appartenait, KroLicker ne supporterait pas d'être privée de sa proie: elle le lui fit savoir en grognant. Elle se retourna pour dire sa façon de penser quand elle vit la pirate sombrer et tomber à terre...

A cette vue, Kro se serait réjoui mais étrangement au contraire cela décupla sa rage!
Elle sauta de tentacules en tentacules, trancha, découpa, tronçonna littéralement chaque obstacle qui se présentait devant elle. Elle ne sentit même plus ses plaies s'ouvrir plus largement sous les efforts donnés. Kro ressentit un léger frôlement d'ailes sur sa joue: une chauve-souris?!? Mais pas de temps à perdre en questions de logique, déjà la Grande Mère ripostait à ses attaques en crachant des pics de glace. L'un d'entre eux faillit la transpercer de part en part mais encore une fois le collier forma un bouclier protecteur. La pirate avait enfin atteint le ventre de la Divinité quand elle fut saisie une nouvelle fois par la taille. Le tentacule la mena jusqu'aux mandibules tranchantes:
TSS TSS TSS MA PETITE KROLICKER, NE T'ES-TU JAMAIS DEMANDE POURQUOI TU DEVAIS RAMENER BLACKDIAMOND? ET DIRE QUE JE TE CROYAIS INTELLIGENTE MAIS EN FIN DE COMPTE, TU DEVRAIS ME REMERCIER DE T'OFFRIR UNE MORT HONORABLE!!!
_ Je suis déjà morte! Je ne retrouverai jamais mon frêre! Mon père a été tué par vos sbires et vous avez complètement lobotomisé ma mère ainsi que mon clan! Vous les avez sacrifié à votre égo surdimensionné! Vous n'êtes rien de plus qu'une pieuvre immonde douée de parole!
La masse de chair bourdonna de colère:
COMMENT OSES-TU? JE VAIS T'INGERER AVEC LE PLUS GRAND PLAISIR ET ENSUITE CE SERA LE TOUR DE TA SOEUR BLACKDIAMOND!!!!
Le tentacule se resserra d'un cran, la vision de la pirate vira au rouge:
_ Ma sœur???
EH OUI MA PETITE!!! TOUTE LA FINESSE EST LÀ! TE FAIRE CROIRE QUE TU AVAIS UN FRÈRE ET NON UNE SOEUR POUR QUE TU NE TE POSES PAS LES BONNES QUESTIONS!

Krolicker sentit son coeur s'emballer: cette attraction malsaine pour BlackDiamond, sa réaction quand elle avait vu la pirate tomber à genoux, tous ces petits détails la frappèrent de plein fouet. Elle lâcha son arme en repensant à toutes les fois où elle avait songé à donner la mort à sa ... soeur?!
ENFIN TU ACCEPTES TON SORT? TU AS BIEN RAISON DE NE PAS T'ACHARNER, TON DESTIN EST DE PÉRIR AFIN QUE J'ACCROISSE MON POUVOIR!
Kro fut portée jusqu'à la gueule de la Grande Mère, elle semblait ne plus réagir, choquée par toutes ces révélations. Les mandibules s'écartèrent largement, une bave verdâtre en coulait en longues trainées.

Rogue hurla, son cri ricocha sur les parois mais Licker ne broncha pas, tous virent la pirate chuter directement dans la gueule de la G.M. Mais à peine quelques secondes s'écoulèrent que la Déesse se mit à hurler, ses tentacules devinrent comme fous et la monstruosité se jetait contre les parois gelées. Les mandibules claquaient dans le vide, un liquide brun et visqueux giclait par saccades jusqu'au sol, la salle vibrait sous les assauts de la Divinité. Les stalactites chutèrent, empalant plusieurs fidèles comme de vulgaires insectes!
Le corps de la G.M se raidit d'un coup, sa tête se détacha dans un geyser de sang brunâtre. Les mandibules se fracassèrent au contact du sol, le corps sans tête sombra dans l'eau. Personne ne souffla mot, un silence de mort emplit la salle. Pas un bruit, à part un son étrange en ces lieux: des pleurs venant de la tête du monstre. KroLicker émergea lentement, son collier l'avait sauvé in extremis d'une mort lente en se déployant et en cisaillant les chairs! Il reprit sa forme initiale en émettant un claquement sec.

La pirate rejoignit le corps de sa soeur, des gouttelettes de sang jonchait son passage, elle enlaça tendrement BlackDiamond en versant des larmes amères:
_ Ma chère soeur, j'espère pouvoir croiser le fer avec toi dans l'autre monde.
Elle sombra alors dans l'inconscience la plus profonde.

Lady Rogue

La Grande Mère était morte, ainsi que toutes ses adeptes. Mais Rogue ne pouvait pas croire que Black et Kro aussi. Ce n'était pas possible. La jeune pirate se jeta à terre au pieds des corps inconscients de sa famille. Elle n'arrivait toujours pas à croire ce que la Grande Mère avait dit. Krolicker et BlackDiamond, soeurs. Cela fait de Licker sa tante. C'était dur pour elle de l'encaisser. Elle considerait toujours la femme comme une traite. Mais si leur ennemie avait eu raison, elle ne devait pas les laisser là, sans rien faire.

Autours d'elle, les autres ne réagissaient pas. Silmarwen semblait même être redevenue normale. Sigrid avait renvoyé ses chauves souris de là où elles venaient. Tous semblaient épuisés mais heureux que tout soit fini. Pourtant, aucun ne s'approcha de Rogue et de ses parentes.

Rogue essuya les larmes qui lui montaient aux yeux. Elle ne devait pas pleurer devant l'équipage. Elle ne l'avait pas fait depuis son arrivée sur la Lune, elle ne le ferait pas maintenant. Mais elle ne savait pas quoi faire. Sa mère morte, elle ne savait plus quoi faire. Elle avait besoin de l'aide de LordX, mais il n'était pas là. Elle avait besoin de l'aide de Daymned, mais lui non plus n'était pas là. Elle devait se débrouiller seule à présent. Soudain, elle repensa à Daymned et à ses leçons, juste avant de venir dans le Nord. Elle l'avait aidé à revenir des limbes. Elle l'avait aider à revenir à la vie. Elle pouvait le faire. Elle en était sûre. Rogue se ressaisit. Elle pouvait faire l'impossible grâce à ses pouvoirs. Alors pourquoi pas faire revenir les deux femmes de la mort ?

Tous la regardaient à présent. Elle était là, assisse dans le sang, sans bouger un seul muscle, un seul cil. Elle aurait pu être aussi morte que les deux autres. Elle ressemblait un peu à Sigrid avant qu'elle n'invoque les chauves-souris.
-Quelqu'un sait ce qu'elle compte faire à présent ? demanda Barabas.
-Non, répondit Natulcien. Elle doit être dans un tel état qu'elle ne pourra sûrement rien faire pendant un bon moment.
C'était ce que tous croyaient, mais tous se trompaient.

_________________
Telle une louve je vis en meute et chasse les ames damnées.
Telle une louve je n'ai pas de roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady_Rogue
Admin
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 32
Localisation : Vaisseau psychiatrique pour pirate Hystérique
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Le commencement   Sam 5 Jan - 16:39

Lady Rogue

Rogue se concentrait. Elle n'avait utilisé ce pouvoir qu'une fois, aidée par Daymned. Elle ferma les yeux. Le monde qui l'entourait semblait disparaitre. Elle ne percevait plus les paroles des autres. Même les cris plaintifs de son rat ne lui parvenait plus. Elle devait se mettre en état de concentration maximun. Sa trance devait être compléte.Ensuite se fut son toucher qui disparut. Elle n'avait plus conscience ni du sang ni du froid. Un par un, ses sens disparurent. Elle était complétement coupée de ce monde pour penétrer dans un autre monde, plus terrible encore.

Le rat vit Rogue tombée à la renverse, les yeux clos. Il poussa un cri strident et galopa vers elle. Il n'arrivait plus à communiquer avec elle. Il avait peur. Elle ne l'avait pas écouté et il ne savait pas ce qu'elle allait faire. Autours de lui, les autres s'approchèrent.

Les limbes n'étaient pas faites pour les vivants même si ceux-ci n'avait plus leur ame depuis longtemps. Rogue n'y était pas entièrement entrée. Elle avait réussi à conserver une partie de son âme sur Terre. Mais elle avait besoin de s'y trouver pour pouvoir usée de son pouvoir. Elle n'aimait pas les limbes. Elle n'y était venue qu'une fois, pour réanimer Daymned et elle n'avait déjà pas aimé. Cet endroit était pire que les Enfers. Mais elle devait s'y faire. Elle avait deux personnes à ramener, elle risquait de devoir y rester un bon moment. Elle ouvrit les yeux. Autours d'elle, les âmes qui n'étaient pas encore prêtes à aller aux Enfers, se débattaient. Elle n'y fait pas attention. Bien sûr celle de Kro et de Black devaient en faire partie. Elle commença à parler. la Langue d'Outre-Tombe n'était pas des plus simple. Elle ne devait pas se tromper sinon elle risquait de rejoindre les autres âmes. Elle s'interrompit un moment, pour reprendre son souffle. Les mots ne lui venaient pas facilement. Elle n'avait pas assez pratiqué. Elle reprit, un peu plus lentement.

Rogue réintégra son corps dés qu'elle eut fini son incantation. Elle ouvrit les yeux et découvrit Kro qui la soutenait. Elle avait réussi. Elle soupira. Mais elle ne sentait pas sa mère.
-Mère ?
-Rogue, tu n'as pas pu...
Elle regarda Krolicker les yeux embués par les larmes. Elle avait échoué ? Ce n'était pas possible. Elle ne pouvait pas échouer. Ce n'était pas possible !

Elle retourna dans les limbes, cette fois-ci, elle réussirait. Elle recommença à parler dans la langue d'Outre-Tombe. Elle ne pouvait pas échouer. Sa mère devait vivre ! Elle n'hésita pas cette fois, elle parlait tout en regardant les âmes qui la harcelaient. Elle serait plus forte que les Limbes.

Elle ne sut pas ce qui se passa vraiment. Ce fut son rat qui lui raconta alors qu'elle était couchée sur des fourrures, non loin d'un feu. Les autres membres de l'équipage étaient à l'écart. Ordre avait été donné de ne pas la déranger. Le rat était à côté de son visage, il avait attendu qu'elle se réveille.

-Tu aurais vu ça ! lui disait-il. Tu étais étendue sur le sol quand soudain, tu t'es mise à parler un truc complètement incompréhensible. Tu semblais ailleurs. Puis tu as mis ta main sur la tête de Black et alors il y a eu une espèce de lueur bizare qui semblait sortir de son corps. Comme un espéce de petit soleil qui naissait mais un soleil rouge sang. Je ne sais pas comment te dire. Alors, ta mère a ouvert les yeux. La lumière a disparu de suite après. Je me demande si c'était pas le poison...
-Et moi ? Pourquoi je suis étendue sur le sol, encore une fois ?
-Heu, Rogue... Tu as comme qui dirait un petit problème, murmura-t-il.
-Un petit problème ?
-Tu n'es pas revenu imdemne de là où tu étais. Tu es inconsciente depuis trois jours et il semblerais que tu es quelques nouvelles cicatrices qui ne sont pas dû au combat contre ces folles...
-J'ai l'impression que tu ne me dis pas tout.
-Ton oeil gauche, celui qui était vert et bien il a tendance à devenir rouge.

Que c'était-il passé pour que cela se produise ? Elle n'en savait rien. Mais sa mère était en vie, ainsi que Kro. Elle avait réussi. Elle était arrivé à vaincre les Limbes.

_________________
Telle une louve je vis en meute et chasse les ames damnées.
Telle une louve je n'ai pas de roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady_Rogue
Admin
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 32
Localisation : Vaisseau psychiatrique pour pirate Hystérique
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Le commencement   Sam 16 Fév - 17:44

Krolicker


Plongée dans un silence morne et terne, KroLicker demeurait prostrée. Ainsi donc ce serait BlackDiamond ma soeur et non pas un frêre prénommé Eldan...Quoiqu'en y réfléchissant un peu: Eleanore Diamond ... un jeu de mots cela était bien du genre de la grosse pieuvre mégalomane qui lui avait pourri l'existence.

Depuis leur sortie de la grotte et surtout depuis que Rogue avait ramené des Limbes Licker et Diamond, aucune ne s'était réellement adressée. Le groupe s'était tout naturellement recentré sur Rogue en attendant que BlackDiamond recouvre la totalité de ses forces: un voyage dans les Limbes ça n'était pas du goût de la succube!

La nuit recouvrait les plaines enneigées de son lourd manteau d'ébène. Le feu réchauffait tant bien que mal les malheureux mousses tandis que BlackDiamond demeurait à l'écart. Kro se leva et prestement rejoignit Diamond:
_ Je n'ai aucun souvenir de toi. Rien qui puisse me rappeler que nous avons partagé joie ou tristesse...
BlackDiamond observa attentivement sa soeur retrouvée:
- Moi non plus si cela peut te rassurer. Mais ne t'en fais donc pas ma petite KroLicker, tu auras toujours une place sur mon navire! En tant que mousse bien entendu!
L'une et l'autre se jaugèrent un petit instant avant de rire sous les étoiles.

Qu'importe que rien ne nous rappelle le passé commun puisque désormais nous voguerions et serions ensemble un long moment!

Black Diamond

Haletante, elle ouvrit les yeux…

« … Black ? »

Sa vision était encore trouble, elle ne parvenait pas à distinguer le visage qui se tenait devant le sien… Ses oreilles sifflaient… Un violent mal de crâne lui tambourinait les tempes… Que c’était-il passé ?

« … Black ?! »

Enfin elle la reconnue… Kro. Les yeux sombres de sa sœur la scrutaient avec une légère anxiété qu’elle semblait vouloir dissimuler.
Black tourna la tête. Lady Rogue était étendue au sol, , apparemment sans aucune trace de vie… La succube s’approcha vivement de sa fille. Elle la secoua, appela son nom à plusieurs reprises mais rien n’y fit.
Le mal de crâne la tenailla de nouveau, et elle poussa un bref gémissement en portant sa main à son front. Lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle balaya la pièce du regard… Tout n’était que sang et dévastation.
Les corps sans vie des servantes jonchaient la pièce, certains membres déchiquetés gisaient ça et là, tels de grotesques morceaux de marionnettes. Le cadavre partiellement calciné de la Grand-mère se dressait dans l’angle opposé, immonde tas de chaires noirâtres, fumantes et pestilentielles. Les yeux de Black se posèrent sur chacun des membres de son équipage, et elle comprit alors que le groupe s’était scindé en deux…
Beaucoup n’étaient pas là… Ils avaient suivit Daymned vers d’autres contrées.
Elle savait ce que cela signifiait : Elle était maintenant capitaine d’une troisième Lune… La Lune Noire… La Lune… Funèbre.
Elle observa les deux inconnus… Une jeune fille à l’air hautain, armée de pistolets d’un autre temps, le teint pâle comme un ciel d’hiver. L’autre se tenait en retrait : un être décharné, à l’allure voûtée que les yeux avertis de Black identifièrent comme un démon des glaces.
Plus à l’écart encore se tenait Silmarwen, assise au sol, le regard fixant le vide… Comme dépossédée. Black ne prit pas le temps de s’attarder sur son cas, elle avait d’autres choses bien plus importantes à penser pour le moment.
Enfin, elle vit Natulcien, se tenant debout derrière Krolicker et contemplant la scène d’un air presque indifférent.

Ses yeux se posèrent à nouveau sur Lady Rogue, et une profonde anxiété la saisit… Sa fille était allée la chercher dans les limbes. Elle avait usé des enseignements de Daymned et des pouvoirs légués par son père. Elle avait pris un risque énorme en la sauvant… Et désormais, son âme avait quitté son corps.

« Natulcien, parts explorer les lieux plus en avant avec… Vois s’il n’y aura pas quelque chose qui puisse nous aider… Un passage vers l’extérieur, une pharmacopée, que sais-je !! Ne traîne pas. »

Sans dire un mot, Natulcien obéit et sortit de l’antre de la mère. Black replongea son regard sur le visage de Rogue.

« Elle ne s’en sortira pas.
- Comment peux-tu dire ça, Licker ? répondit Black dans un accès de colère.
- Les limbes… On ne peut impunément en ramener deux âmes sans en payer le tribut !
- …Deux âmes ?
- Elle m’a tirée de là… Comme toi. Et elle y a usé toute sa force vitale.
- Je n’en crois mot. Elle a défié les limbes une fois, elle le refera. Elle reviendra.
- Vain espoir… susurra Kro d’un ton amer.
- Capitaine !! Capitaine, j’ai trouvé une issue ! »

Natulcien venait d’entrer d’un pas vif dans la grande pièce. Black se leva, et tous se redressèrent en même temps, sauf Kro qui resta assise auprès de Rogue.

« Capitaine, une sorte de… crypte, un lagon, un tunnel souterrain. Un navire y mouille, il y a certainement une sortie ! On peut même y sentir l’air du large… Au bout du tunnel, nous déboucherons sans doute sur l’océan. »

Sans plus attendre, Black donna l’ordre de suivre Natulcien, et de transporter Lady Rogue jusqu’à bord du navire. A son grand étonnement, tous obéir sans prononcer un mot. Même les nouveaux venus.

Avant de sortir de l’antre de la Mère, Black jeta un dernier coup d’œil à l’intérieur… Alors que son regard parcourrait une dernière fois le sanglant carnage, une idée lui vint… Daymned ! Vieux sac d’os… Comment n’y ai-je pas pensé plus tôt ?

Elle ferma les yeux, prit une grande inspiration et tendit ses bras devant elle, paumes vers le ciel. Un vent surnaturel sembla soufflé dans ses cheveux alors qu’elle bascula la tête en arrière… Et dans un murmure presque inaudible, elle entonna une lancinante mélodie dans un langage que seule sa race connaissait… Le souffle de la brise se mêla à sa complainte dans un chant sinistre, noir et ésotérique.



« Samaël… Mon maître… M’entendez vous ?
- Diamond ! Encore ?... Sans doute savez vous que je ne puis vous venir en aide qu’une seule fois par décennie… Je vous ai offert les flammes de l’Enfer pour terrasser votre ennemie. Je ne puis rien de plus pour vous, tel est le pacte…
- Maître, je le sais… Mais j’en appelle désormais à notre mère Lilith. Je la supplie d’intercéder en ma faveur…
- En aucun cas notre pacte n’autorise cela…
- Maître, la prophétie des trois Lunes est sur le point de se réaliser… Sans doute savez vous ce que cela implique pour nous tous ! J’ai besoin de vos pouvoirs…
-… Le pensez-vous réellement ?
- Oui, maître… La Lune Funèbre a besoin d’esclaves.
-… Dans ce cas, je vous accorde l’aide de Lilith. Mais sachez que plus rien ne vous sera offert à présent. Rien avant que la prophétie ne touche à son but.
- Maître, je vous remercie. »



La brise irréelle cessa de souffler. Les mèches de cheveux de Black retombèrent sur ses épaules et elle baissa la tête de nouveau avant d’ouvrir les yeux. En même temps que ses paupières, une douzaine de corps féminins se relevèrent, obéissant à un pouvoir infiniment supérieur. Les douze anciennes adeptes étaient désormais vouées à la Lune Funèbre, et irrémédiablement liées à son destin.
La Lune Sanglante avait eu ses esclaves zombis, la Funèbre aurait ses amazones…


Elles suivirent Black jusqu’à la crypte et tous embarquèrent à bord du navire amarré à un ancien quai de bois moisit. Comme par enchantement, un étrange vent gonfla les voiles grises dès que Black eut posé le pied sur le pont… Lilith avait fait son œuvre, et Black savait qu’elle n’obtiendrait plus aucune grâce du couple infernale avant la réalisation de la prophétie… Ce navire était désormais sien, et les amazones ses esclaves.
Le navire s’ébranla et glissa sur les flots noirs en direction de l’entrée du tunnel marin. Déjà, les zombis s’activaient à bord sans que l’on ne leur en eut donné l’ordre, libérant de nouvelles voiles, nouant entre eux les cordages. Ordre fut donner de mettre le cap sur l’île la plus proche, Black avait besoin de faire le point quelques temps avant de reprendre la mer. Faire le point, et tenter de ramener l’âme de sa fille.

_________________
Telle une louve je vis en meute et chasse les ames damnées.
Telle une louve je n'ai pas de roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady_Rogue
Admin
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 32
Localisation : Vaisseau psychiatrique pour pirate Hystérique
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Le commencement   Sam 16 Fév - 17:46

Lady Rogue (heu le rat en fait)

Le rat restait à côté de la jeune deux pattes (c'est ainsi qu'il nomme les humains). Elle avait à nouveau sombré dans l'inconscience. Elle n'avait ouvert les yeux que peu de seconde. Il ne savait plus quoi faire. Il se dirigea vers la capitaine, mère de Rogue. Peut etre pourrait-elle faire quelque chose. Il avait peur de se qu'il pouvait arriver à la jeune femme. Elle était devenu son amie, même une espèce de soeur. Il était au niveau de la cheville de la succube. Il lui attrapa un bout de vetement et le tira avec ses dents.
BackDiamond baissa la tête et vit l'animal. Elle le ramassa et le porta devant son visage. Le rat voulut lui parler, lui demander ce qu'il fallait faire. Mais voilà, la succube ne possédait le vif, pouvoir qui permettait à Rogue de lui parler. Elle ne comprenait pas. Le rat, furieux de ne pas se faire comprendre, sauta sur le sol et déclara pour lui seul, puisque la jeune pirate ne pouvait plus l'entendre :
-Ah bah, maintenant ça va marcher beaucoup moins bien, hein, pour me faire comprendre. Je vais devoir me débrouiller seul.
Et il retourna auprès de sa jeune amie, tournant autours du feu comme s'il avait été un giratoire. Il finit par se coucher près du visage de Rogue. Il allait à nouveau la veiller. Le temps que les autres l'amene dans sa cabine à bord de leur nouveau vaisseau, la Lune Funèbre

Krolicker

Magnifiques et dignes, les nouvelles recrues de La Lune Funèbre ne cessaient de briquer le pont et d'effectuer les corvées de rigueur sur le navire baptisé "La Lune Funèbre" par BlackDiamond. Kro savait apprécier la beauté d'autrui, elle n'était pas prétentieuse au point de nier l'évidence...qui plus est, observer ces amazones à la tâche lui offrait une salutaire distraction: depuis son retour des Limbes, elle avait retourné mille fois les mêmes questions dans son esprit mais à bout de nerfs elle en avait conclu que seul comptait le présent, donc le sort de Rogue!

_ Black, je ne peux rester les bras ballants alors que ta fille qui nous a toutes deux sorti des Limbes est toujours dans l'inconscience la plus totale. Je préfère encore retourner dans les cales, si tu as besoin de moi, fais le moi savoir.
- Je prends note et t'informerais d'un quelconque changement. Tu peux prendre congé Kro.
Licker adressa un léger signe de tête au rat toujours au chevet de sa maitresse.

Dans un couloir, Licker ne put s'empêcher d'accoster une des amazones :
_ Suis moi, Femme-Guerrière, j'ai besoin de toi pour cicatriser complètement...

Silmarwen

Fenrir avait suivit la troupe d'un air absent ; la bataille qui avait fait rage dans l'antre de la Grande Mère l'avait laissé complètement à bout de forces. Comment était-ce possible ? Il était une créature mythique, par l'enfer !!!

Il s'était d'ailleurs passé d'étranges choses autour de lui, alors qu'ils revenaient vers leur nouveau navire, la Lune Funèbre. Blackdiamond et Krolicker étaient apparement mortes puis ressussitées, alors que Rogue s'était effondrée dans un coma qui semblait persistant.
Ils avaient pris rapidement leurs marques sur cette nouvelle Lune, et désormais des esclaves la nettoyaient avec entrain. Pendant ce temps, chacun tentait de vaquer à ses occupations, attendant un départ prochain.

Mais, alors qu'il se rendait dans la nouvelle cabine qu'on leur avait attribué, Fenrir fut de nouveau pris de haut-le-coeur, comme dans la caverne. S'accrochant desespérement à la rembarde, il réussit à atteindre la cabine, et s'effondra sur la couchette. Que se passait-il ?
Fenrir prit une grande inspiration, ferma les yeux, et, devinant la cause de ces nausées, s'enfonça mentalement dans les limbes de son esprit.

Rien n'avait changé. Le gris des pensées restait immuable, tout autour de lui. Une brume qui semblait ne jamais vouloir se lever. Un silence de mort.

- SILMARWEN ! hurla le loup des Dieux. Il savait qu'elle était là, dans ces limbes. Qu'elle l'observait. Et qu'elle lui pourrissait la vie par la même occasion.

- SORT DE TA CACHETTE, SALE PETITE HUMAINE ! gronda-t-il de nouveau. Ici, il avait repris sa forme originelle, et de la bave coulait le long de sa geule, d'où les crocs menaçants jaillissaient.

- Je suis là, Fenrir, répondit alors une voix calme et posée.

Silmarwen sorti doucement de la brume, et Fenrir resta un instant interdit. Il avait laissé une jeune fille dans le labyrinthe de pensées. Et il se trouvait désormais face à une femme au regard d'acier, ne manifestant aucune peur face à la bête monstrueuse qui se tenait devant elle.

- A quoi joues-tu, petite fille ? siffla le Loup.

Silmarwen sourit face à cette appelation.

- Je ne suis plus l'humaine que tu as connu, Fenrir. La peur s'est effacée devant la connaissance.

Devant le manque de compréhension du monstre, elle s'expliqua.

- Tu m'a laissé fuir dans ce dédale, Fenrir. Et le temps passe différement. Alors, vois-tu, pour m'occuper, j'ai "relus" mes pensées...tâche titanesque mais ô combien instructive...

Avec assurance, elle fit quelques pas vers le Loup des Dieux.

- Suffisement instructive pour que j'apprenne le moyen de te contrôler...de te vaincre, ajouta-t-elle dans un sourire

- Balivernes !! hurla la créature.

- Voyons, tu le sais bien...l'esprit et l'âme sont insondables...Regardes Rogue par exemple...Bientôt elle se relèvera et vous n'y comprendrez rien...

- ASSEZ !

- J'ai la connaissance Fenrir. J'ai le pouvoir, termina Silmarwen, les yeux brillants.

La communication cessa, et Fenrir se redressa alors d'un bond sur sa couchette, la respiration rauque, le regard fou. Il se dirigea avec fougue vers le seul miroir qu'on avait mis à leur disposition, et vit avec effarement que son reflet s'était troublé... Et apparut alors, pendant un instant fugace, le visage souriant de Silmarwen. Bouillant de rage, Fenrir hurla et balança son poing sur le miroir, le brisant en de multiples éclats de verre qui se répandirent sur le sol.

- TU NE REVIENDRA JAMAIS SILMARWEN !!! JE GARDERAI LE CONTROLE, ET TU POURRIRAS DANS LES LIMBES DE TON ESPRIT !!! hurla-t-il, fou de colère, au miroir brisé .

Une exclamation de surprise le fit alors se retourner violemment, pour se retrouver face à Natulcien, qui était descendue elle aussi pour s'établir dans ses quartiers.

_________________
Telle une louve je vis en meute et chasse les ames damnées.
Telle une louve je n'ai pas de roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady_Rogue
Admin
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 32
Localisation : Vaisseau psychiatrique pour pirate Hystérique
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Le commencement   Sam 16 Fév - 17:47

Natulcien

Natulcien s'était manifestée afin de faire réagir Silmarwen, mais elle n'avait en aucun cas été surprise de se retrouver devant ce genre de scene. Il était clair qu'après l'épisode de la grotte où elle s'était transformée, la jeune femme devait avoir subit de sacrées séquelles...
Natulcien aurait aimé avoir assisté à toute la scène mais son instinct de survie combiné à son pouvoir de téléportation,encore peu maitrisé, avait réagit pour elle, et l'avait amené jusqu'à Lady Rogue.
Elle avait également pu observer la hargne avec laquelle Silmarwen s'était battue contre les fidèles, et bien qu'elle ait été consciente de la force de celle-ci, elle ne la pensait pas si féroce.
Elle regarda alors la jeune femme qui la fixait, immobile ; des éclats de verres avait coupé ses mains.

Natulcien ne voulait pas faire appel à ses sens surdévellopés, elle luttait depuis des jours pour ne pas se nourrir de sang, et elle était assez fière de ne pas succomber à la tentation...mais l'odeur reveilla ses sens, et elle fut confortée dans sa première impression lorsqu'elle sentit une présence démoniaque dans le corps de la jeune femme. Ne voulant pas la provoquer si celle-ci ne réagissait pas, Natulcien posa la main sur la dague accrochée derrière son dos, et regarda la jeune femme en face d'elle...
- Frappe moi !!! lui lança Silmarwen.
- Pardon? lui rétorqua Natulcien, quelque peu surprise.

Tout à coup la jeune femme se jeta sur elle, le regard sombre et fou, comme en transe. Natulcien atterrit ventre à terre et, alors, que son assaillante lui tordait le bras pour la maintenir à terre, Natulcien la plaqua contre l'embrasure de la porte ; elle se retrouva ainsi bloquée en dessous de Silmarwen. Son pouvoir télékinétique aidant, Natulcien comprit que la jeune femme allait bloquer ses jambes et tenter de l'étrangler. Elle attrapa sa dague et lui planta dans la jambe ; Silmarwen laissa échapper un grognement de douleur et perdit l'équilibre l'espace d'un instant. Profitant de cette seconde de répit, Natulcien appuya davantage sur la dague et lui assena un coup derrière la nuque à l'aide de son coude.

Silmarwen s'écroula sur le sol, attérissant devant la porte. Natulcien se dégagea, remettant son épaule en place et récupérant sa dague au passage. Il était maintenant évident qu'une bête était en Silmarwen, mais elle était convaincu que la jeune femme était toujours là, quelque part. Elle transporta son assaillante sur sa couchette, et lécha le sang qui avait coulé sur sa main. Elle verrait bien dans quel état serait la jeune femme en se réveillant. Quoi qu'il en soit, Silmarwen saurait où la trouver. Natulcien quitta les quartiers de la jeune femme en pensant que la prochaine fois qu'on lui demanderait de frapper, elle frapperait!

Lady_Rogue et le rat

La jeune pirate ne s'était toujours pas réveillée. Son corps allongé sur son lit bougeait de manière étrange. Rogue révait. Des rêves étranges, qu'un médecin aurait nommé délire. Mais il n'y avait pas de médecin à bord de la lune funébre et personne n'était entré dans son esprit pour voir qu'il s'agissait de cela. Pas même le rat qui avait pourtant essayé de multiple fois sans le moindre resultat. Pourtant les délires de Rogue étaient bien là, faisant bouger la jeune femme.

---------------------------------------------

Elle était debout près d'une espéce de lac dans une grotte. En face d'elle, une créature ignoble semblait vouloir la vider de toute substance spirituelle. Elle ne pouvait plus rien faire. La jeune femme se débattait pour rien, ses membres ne lui obéissant plus (du moins dans son rêve, vu comme le rat était étonné des bonds qu'elle pouvait faire dans son lit). Elle connaissait cette chose, elle savait l'avoir déjà affronté mais ne savait plus si elle l'avait vaincu. La peur l'assaillait de toute part. Elle vit avec horreur la créature s'approchait encore plus d'elle. S'en était surement fini pour elle.

Elle était à présent dans une pièce sans le moindre meuble à part une couchette des plus sommaires. Au dessus de la couchette, un énorme crucifix l'attirait. Elle s'agenouilla et pria. Elle portait une robe noire de nonne, elle était une nonne. Elle savait que ce n'était pas normal, que c'était contre nature. Pourtant, elle était bien une nonne.

-----------------------------------------------------

Le rat pouvait l'entendre murmurait des choses sur un Dieu étrange. Il n'y comprenait plus rien mais au moins ne bougeait-elle plus. Il n'en était pas rassuré pour autant. Rogue qui priait, ce n'était pas du tout normal.

----------------------------------------------------

Elle se relevait sans peine et sortit de la chambre, il était temps de rejoindre les autres nonnes du couvent. Elle suivait un petit couloir froid et vit une forme devant elle. Elle pressa le pas. La forme se tourna dans sa direction. Mais à la place d'un visage de femme pieuse, elle découvrit celui d'un homme qui lui disait quelque chose. mais quoi ?

Le décors changea à nouveau. Un superbe salon, bien riche, et l'homme qui s'asseyait dans un canapé. Elle fit de même. Elle remarqua qu'elle n'avait plus la robe de nonne mais une robe de satin.
-Marie, il est temps de te réveiller, lui dit-il
-Me réveiller ? s'étonna-t-elle.
-Parcequ'il est temps. Tu es ici depuis trop longtemps maintenant. Tu dois partir. Meme si cela me déchire le coeur.

-------------------------------------------------------

Elle ouvrit soudain les yeux. Le plafond au dessus d'elle était en bois et elle reconnut très vite l'odeur de la mer non loin. Le rat lui léchouillait les doigts. Elle s'étira et commença l'examen de l'endroit où elle se trouvait. Marie (le prénom de Lady Rogue lorsqu'elle était encore humaine et normale) reconnaissait ce qui était une cabine de bateau mais pas vraiment ce qu'elle y faisait. Son esprit était confu. Elle se souvenait de certaines choses, comme son âge très avancé, la couleur étrange de ses yeux ou encore qui étaient BlackDiamond, LordX, Krolicker, Daymned et bien d'autre, mais pas ce qu'elle faisait là.
-Tu te sens comment, Rogue ?
Elle se tourna vers le rat.
-Qui est Rogue ?
-Mais, c'est toi !
Elle réfléchit. Oui, ce nom aussi lui disait quelque chose. Son front se plissa pendant qu'elle essayait de rassembler ses souvenirs. En quelques minutes d'autre choses lui revinrent à l'esprit. Elle était bien Rogue, tout comme elle était Marie. C'était étrange quand meme.
-Je crois que je vais bien, finit-elle par dire. Que m'est-il arrivé ?
-Tu as ramené ta mère et Kro des limbes, tu es tombée dans le coma et à present tu viens de te réveiller. En gros.
-Je me souviens pas vraiment de ça, observa-t-elle. Mais je veux bien de croire.
En fait, non, elle ne voulait pas le croire à cause de ce que son esprit était en train de lui faire. Elle revoyait une bataille puis plus rien. Un trou énorme avait pris place dans sa mémoire. Un trou qu'elle finirait bien par combler, si l'envie lui en prenait.
Mais pour l'instant, l'important était de sortir de la cabine et de prendre l'air.

_________________
Telle une louve je vis en meute et chasse les ames damnées.
Telle une louve je n'ai pas de roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady_Rogue
Admin
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 32
Localisation : Vaisseau psychiatrique pour pirate Hystérique
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Le commencement   Sam 16 Fév - 17:49

Eleyann

L'Ange sortait du palais de la cité. Il descendaient les marches de l'escalier qui reliais celui-ci à la cité...quelques mètres plus bas. Eleyann s'arrêta devant la fontaine. Il s'assit sur le bord, admira cette magnifique bagueavec de superbes éclats de cristaux incrudtés, et se mit à sengloter. Certaines image du passé revenaient en flash back daéns sa mémoire.Il laissa de petites larmes froide traçaient leur chemin sur son visage. Bientôt ses yeux virèrent au blanc brute des diaments. Il sécha ses larmesz et soigna sa douleur difficile à accepter. Les yeux de l'Ange repassèrent eu bleu turquoise des mers de l'Ira et ses ailes se mirent à briller, tel un éclat de lumière.
Il erra dans la cité, le coeur brisé, comme un simple humain des Terres d'en bas. Sa blessure mit du temps à se refermer, mais la haine et la rage prirent le dessus. Il avait mal et soufré car il ne pouvait pas s'empécher de penser à Eluriel il finit par sécher ses larmes et se promit de faire justice lors de cette guerre...


Il prit la direction des portes de la cité jetant un dernier coup d'oeil derrière lui, à une cité divine, légendaire, somptueuse, imposante, que pourtant il défendait jour et nuit, mais n'avait passé que son enfance à ses côtés...
Mais une femme habillé d'un long drap blanc lui enrobant son corps et ses cheveux se jeta dans les bras d'Eleyann. Elle avait des yeux d'un bleu profond, dans lequel on sombrait dans la nuit. Une petite étoile scintillée dans ses yeux avec le reflet de l'eau qui s'accumulait en suspension sur les cils.
On appelait ces femmes, habillé d'un long drap blanc, sans ailes, les "Divines".
L'Archange se mit à se noyer dans ses yeux et à pleurer à son tour...

- Elvéa... Tu m'as manqué... Que deviens tu???
- Toi aussi mon frêre... Je grandis loin de toi sinon dans quelques jours maman et toi tonton... fit la Divine.
La femme recula et laissa apparaître les courbes de son ventre arrondi. l'Ange caressa le profil voûté de sa soeur. Il laissa afficher un léger sourire accompagné de quelques larmes...

- Je ne t'es pas vu grandir alors que tu vas déjà être mère... Ma petite soeur m'as devancée sur ce coup...
- Je sais mais on rattrapera le temps perdu... Je t'aime tu sais... je n'ai jamais vraiment eut l'occasion de te le dire... Alors quelques années après, je te le dis... Je t'aime. répondit la somptueuse femme.
- Moi aussi je t'aime... mais pour ce qui est de rattraper le temps perdu... j'ai peur de ne pas avoir le temps... désolé...petite soeur. rétorqua l'Ange bléssé.
- Pourquoi??? Que se passe t'il... une autre guerre, encore??? Tu viens à peine d'arriver et tu sombre une fois de plus dans la guerre? C'est à cause d'Eluriel, notre héroïne... Tu te bas pour elle? Je sais c'est dur mais...
- Désolé ma décision est prises, fit Eleyann en la coupant, je pars... Je t'aime soeurette, fais attention à toi et à lui aussi... juska mon retour...
Elvéa prit la main de son frêre l'y déposa sur son visageet se réconforta... Elle se mit à larmoyer. Elle sortit de sa longue tunique une boule légèrement ovale, enrobée dans un morceau de tissu et lui fit:
- Si il y a un retour... si tu reviens vivant...Tiens prneds ça tu comprendra le moment venu... sa vient de notre frêre, il m'as dit de te le remettre, il y a des années de ça, avant sa disparition... Je t'aime...


L'Ange enleva ce morceau de tissu et aperçu une magnifique chose légèremnt ovale, au touché léger et doux ; à l'odeur unique et à la vue splendide. Des petites pierres scintillantes incrustés dans cette sphère la faisaient briller, et une fine couche blanche comme la neige la rendait lisse et captivante. Une lumière blanche se dégageait doucement de cette chose ainsi qu'une fraîcheur légère comme la brise de l'hiver de Nédil au sud de Smyrne.
- Un Zeuf???
La femme était déjà parti il ne restait plus que son parfum. L'Ange laissai apparaître un sourire et puis quitta la cité...


Il savait qu'il reviendrait...


Lady_Rogue

Le nouveau navire ne ressemblait en rien à celui de la Lune Sanglante. Du coup la jeune pirate se perdit dans le méandre de couloirs et se retrouva dans la cale, elle ne savait trop comment. L'endroit était sombre, froid et humide, comme toutes les cales de navires. Elle fut presque dessus de ne pas trouver les instruments de torture que la Divine Diablesse avait installé dans la son ancien vaisseau. Elle se dit qu'il fallait y remedier. Mais le problème pour elle était de savoir comment elle se souvenait de ça alors qu'elle avait oublié son passé récent. Elle repartit de la cale, et refit le chemin dans le sens inverse. Son sens de l'orientation n'étant pas très bon lorsqu'elle ne voyait pas l'horizon, elle se perdit à nouveau et ne trouva pas sa cabine mais la porte menant à la coquerie. Au moins n'était-elle plus loin du pont. Elle traversa la cuisine, sans faire attention à rien, trop pressée d'être à l'air libre. La petite porte en bois qu'elle poussa craqua légérement et elle put enfin sentir l'air iodé sur son visage. Il était bon d'être dehors.

Les membres de l'équipage s'affairaient sur le pont. Sigrid était sur la vigie. Marie (elle a encore du mal à se souvenir qu'elle porte à présent le nom de Lady Rogue) eut un petit pincement au coeur. C'était sa place. On l'avait remplacé, elle n'aimait pas vraiment ça. Natulcien et Silmarwen, dans les gréements, arrangeaient les voiles afin qu'elles prennent mieux le vent. Elle ne vit pas le démon. BlackDiamond et Krolicker étaient toutes deux prés de la barre, papotant de chose et autre. Elle connaissait tous les noms des membres, mais c'était tout. Pour Sigrid et Barabas, elle ne savait absolument plus qui ils étaient et pourquoi ils étaient là. Elle s'approcha de la barre.

Black sourit en la voyant. Elle s'avança tranquillement vers sa mère et sa tante et les salua, comme si elle n'avait pas passé plus de deux semaines dans le coma. une question lui brulait les lèvres :
-Pourquoi quelqu'un est sur ma vigie ?
-Parceque la vigie se n'est plus toi, lui répondit la capitaine.
-Comment ça ?
Elle avait du mal à comprendre. Un nouveau vaisseau, une nouvelle vigie, s'en était un peu trop pour elle.
-Enfin, Rogue, maintenant que nous avons notre propre bateau, tu es ma seconde.
Rogue encore ce nom. Elle devait se rentrer dans la tête qu'il s'agissait du sien. Elle était donc seconde. Elle sourit; Elle n'avait jamais rêver d'être seconde sur n'importe quel batiment. Le poste avait des responsabilités. Mais tant mieux, elle pourrait s'amuser encore plus que sur la vigie.
Elle n'écouta pas trop ce que se disait Black et Kro jusqu'à ce que la question de la nouvelle destination soit posé.
-POurquoi pas une île tranquille avec un village sympa et une taverne glauque ? proposa Krolicker.
-Oui, pourquoi pas. Cela nous reposera après cette aventure.

Ainsi fut-il décidé que la Lune Funébre allait faire escale tranquillement dans un port un peu plus au sud

Krolicker

Le nouveau navire avait grandement besoin d'être réparé, le sel ayant rongé nombre de ses cordages et pourri maintes planches. De plus le voyage sur les Terres Gelées avait bien éprouvé les nouveaux membres de la Lune Funèbre, il fallait pour la santé mentale de tous, trouver un exutoire pour leurs démons et reprendre des forces.

- Cap sur l'Ile du Pendu! ordonna BlackDiamond. Nous irons y faire quelques provisions.
Krolicker sourit à l'idée de fouler la terre ferme...et surtout d'avaler autre chose que des rats. Elle regarda la mère et la fille échanger leurs avis sur le chemin à emprunter, elle songea avec un petit pincement au coeur à ses "soeurs" que l'équipage avait décimé, elle n'avait eu le temps de leur rendre hommage mais il valait mieux mourir pour ses convictions que vivre dans le mensonge... Enfin c'est ce qu'elle s'était convaincu.

La traversée s'était déroulée sans encombre, à peine quelques accrochages anodins avec de vulgaires bicoques mais cela leur avait donné l'occasion à chacun de se défouler un peu.

Kro se plaça à la proue et huma l'air, les yeux clos, la langue bifide frétillant entre les lèvres, la pirate "goûta" l'air, elle sut que la terre ferme n'était plus qu'à une dizaine de milles, son ventre gargouilla de plus belle. Elle se retourna et interrogea Sigrid du regard mais apparemment l'Ile n'était pas encore visible.
- Kro, que comptes-tu faire une fois sur l'île?
Licker regarda attentivement Rogue, elle aimait bien le contraste saisissant des yeux vairons, le visage changeait suivant le profil qu'adoptait la pirate.
_ Le plus important pour moi est de reconstituer toute mon énergie donc ce sera la chasse! Deux ou trois enfants devraient faire l'affaire ou sinon un adulte, je verrais suivant les opportunités.
Rogue ne sut si c'était une simple boutade mais voir la langue bifide s'agiter aussi frénétiquement lui jeta un froid dans le dos, elle préféra s'éclipser discrètement.

Licker sonda une fois de plus le vent, l'île n'était plus très loin...
- Terre à l'horizon!!! scanda Sigrid.
L'équipage se précipita à l'avant du bateau pour profiter du spectacle...
- Ramassis de déchets de poulpe putride, bande de moules desséchées! Auriez-vous l'audace de croire que moi, votre illustre capitaine, je devrais faire votre travail?!? A vos postes et sans trainer!
Licker se retourna vers Diamond, hocha de la tête et grimpa aux cordages avec les autres: un peu d'exercice préparera ses muscles avant la traque.

_________________
Telle une louve je vis en meute et chasse les ames damnées.
Telle une louve je n'ai pas de roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady_Rogue
Admin
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 32
Localisation : Vaisseau psychiatrique pour pirate Hystérique
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Le commencement   Sam 16 Fév - 17:50

Barabas

Le bateau, enfin. Se retrouver a bord avait permit à l'équipage de reprendre son souffle. Beaucoup y avaient laissé des plumes. Et lui aussi ! Dans ce combat difficile, il avait perdu une corne. L'avantage c'est que la voix dans sa tête qui tentait de le diriger avait disparut. Mais depuis peu elle était remplacée par une autre, mais cette nouvelle voix ne s'adressait pas a lui. C'était comme s'il captait les pensées de quelqu'un, une femme à priori.
De plus, dans le combat il avait récupéré une arme ! Mais la chance fut de courte durée, car alors qu'il parait une attaque la pointe empoisonnée s'enfonca dans sa cuisse.
C'est ainsi qu'il arriva sur le navire en état avancé de délabrement, malade à cause du poison, sans arme, logé en fond de cale sur une paillasse moisi et affairé toute la journée a briquer le pont. Il méritait mieux. c'est lui qui devait être second et non cette jeune pimbêche !
La terre toute proche lui redonnait un peu de courage, et l'effet du poison semblait se résorber peu à peu.
Il espérait trouver sur cette ile un grand nombre de solutions

Krolicker

Faire un peu d'exercice les cheveux dans le vent lui avait un peu plus ouvert l'appétit... Licker commençait à désespérer de toucher terre.
_ Bon sang! Si ça continue, je devrais encore me nourrir des amazones esclaves. Non pas qu'elles aient mauvais goût mais je préfère la chair tendre et juteuse des petits jeunes. Kro s'assit à même le sol et cracha sur son arme d'os, la nettoya avant de l'affuter inlassablement.

- Kro, la lame finira par polir tel un miroir!
Licker ne broncha pas continuant sa tâche.
_ Tiens donc! LordSword mon petit ange déchu préféré! Cela fait un petit moment, où étais-tu caché pleutre?!
Une plume sombre vint caresser la joue de Licker qui tournait toujours le dos à son interlocuteur.
- Ah chère et tendre amie, le combat n'a jamais été ma timbale de rhum, je préfère et de loin les bras tièdes et douillets d'une jeune nymphette! Je suis simplement venu vous biser avant de m'envoler.
La lame d'os cessa son va-et-vient sur le collier, la pirate se retourna et scruta les yeux rouges de LordSword:
_ Ainsi donc vous nous quittez... ou la capitaine vous aurait-elle viré à coups de bottes au popotin?
L'ange se contenta de sourire avant de porter sa main droite à son coeur en guise de salut.
- Votre compagnie a été des plus intéressantes et je gage que nous nous recroiserons d'ici peu.
_ Peut-être bien Messire Sword. Avec le plus grand plaisir.

Un de moins songea amèrement Licker, décidément les hommes sont vraiment incapables de rester tranquille! Elle reprit son travail tout en essayant de controler les gargouillis de son estomac.

_________________
Telle une louve je vis en meute et chasse les ames damnées.
Telle une louve je n'ai pas de roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady_Rogue
Admin
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 32
Localisation : Vaisseau psychiatrique pour pirate Hystérique
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Le commencement   Sam 16 Fév - 17:51

Black Diamond

La terre était en vue. Chacun occupait son poste.
A la barre Black observait son équipage à l’œuvre avec intérêt. Depuis qu’elle avait quitté la Luna Sanglante de façon presque contrainte, elle n’avait pas encore eu le loisir de faire le point. A peine avaient-ils vaincu le Grande Mère, que déjà elle était à la tête d’un tout nouveau navire, avec 7 équipiers à son bord… Sans compter l’ange.
Celui-là, elle ne savait trop qu’en penser. Aspiré par de bien vastes considérations qui ne la touchaient en aucun cas, Eleyann n’avait plus fait d’apparition depuis longtemps. A ce que disait Rogue, il avait été appelé on ne sait où par une entité indéfinie… Ce qui avait le don de mettre Black de mauvais poil. Elle se jura que la prochain fois qu’elle se trouverait à moins de dix pas de sa face angélique, il connaîtrait le sens de l’expression « présence requise ».

Il y avait aussi ces deux nouveaux venus… Une jeune fille à l’air volontaire et revanchard, armée de deux pistolets qui la suivaient jusque dans son lit. Elle semblait animée du même souffle vital que ces créatures nocturnes avides de sang, mais elle ne semblait pas en détenir toutes les caractéristiques… Les chauds rayons du soleil ne la gênaient en rien, contrairement à Phaelir pensa-t-elle avec un soupçon de mélancolie. Elle disait s’appeler Sigrid, mais ses origines restaient troubles. Quoiqu’il en soit, elle semblait beaucoup moins prompt à la rebellion…
Le démon quand à lui paraissait toujours aussi mystérieux. Il n’avait parlé à personne depuis qu’ils étaient à bord. Il semblait se méfier de tous, ombrageux et distant. Elle songea qu’elle devrait l’avoir à l’œil.

Silmarwen n’était pas sortie de sa cabine depuis qu’ils avaient quitté les neiges… Black sentait bien que dans les méandres du bateau et de son esprit elle livrait un combat d’une violence égale à celui qu’ils avaient tenu contre les amazones. Cependant, ne possédant pas les aptitudes psychiques de sa fille ou du Lord, il lui était impossible de déterminer la nature de cette lutte, ni la façon d’aider la jeune femme. Il faudrait la surveiller de prêt, attendre que ce combat se concrétise…
Natulcien quand à elle semblait en avoir conscience, probablement grâce à ses facultés mentales… Les deux jeunes femmes semblaient avoir tissé un lien particulier entre elles. Black songea qu’elle allait devoir s’entretenir avec Natulcien… Celle-ci aurait sûrement d’intéressantes choses à lui apprendre.

Lady_Rogue semblait quand à elle prendre goût à son nouveau poste de seconde. Quand bien même Black était-elle perdue dans l’immensité de ses réflexions, sa fille avait la capacité d’assumer pleinement les responsabilités de l’autorité… Black lui vouait une totale confiance, et ce encore plus depuis qu’elle l’avait sortie des limbes au dépit de sa propre existence.

Restait enfin Licker… Ces derniers temps, elle semblait en piteux état. Etait-ce du aux découvertes qu’elle avait fait au royaume des glaces ou au simple besoin de se nourrir ?
Black de son coté avait du mal à intégrer les nouveaux liens qui l’unissaient à elle… Les réponses à toutes ses questions étaient loin d’être élucidées.


Dans quelques heures maintenant, ils poseraient pied à terre dans ce petit port nordique. L’occasion pour tous de reprendre des forces, et pour certains de retrouver leurs idées claires.
Black sourit… L’épopée de la Lune Funèbre était sur le point de commencer.

_________________
Telle une louve je vis en meute et chasse les ames damnées.
Telle une louve je n'ai pas de roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le commencement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le commencement
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les trois Lunes :: Les RP :: Rp en cours sur zepirates : La Lune Funèbre-
Sauter vers: