Les trois Lunes

Et la prophétie de la trinité du chaos s'accomplira...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Monde sous-marin et aux étrangetés...

Aller en bas 
AuteurMessage
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Monde sous-marin et aux étrangetés...   Mer 4 Juil - 13:17

Aaron En route pour l'aventure !


Aaron s'affairait sur le pont. La nouvelle carte était à jour et c'était une très bonne chose. Il se demanda soudain s'il n'allait pas découvrir des choses impressionnantes avec le Lord. Découvrir des territoires non cartographiés lui plaisait beaucoup, car premièrement, il pourrait les référencer pour lui et l'équipage, mais ils seraient les seuls à connaître... La perspective était assez intéressante, cela lui permettrait de posséder des cartes uniques en leur genre, pouvant donner renommée, ou se revendre assez chère...

Finissant de ranger, il entendit ElLobo demander si d'autres personnes voulaient se joindre à eux pour explorer... Prenant un simple bloc-note où il aurait pu consigner au moins une fois la bible en entier s'il l'avait voulu, il prit également de quoi écrire. Puis, sautant sur la jetée, il fit :

" - Moi, je vous suis, j'ai très envie de dessiner les plans de cet endroit. Mais ne vous inquiètez pas, je sais aussi me servir d'un sabre, pas seulement d'une plume. "

Il commença à prendre un croquis de ce qu'on voyais à l'extérieur : la jetée et le reste...




Tereur_de-mers

Lorsque le bâtiment étrange sorti des flots, LordX s'empressa d'aller en explorer l'entrée. Après quelques temps passés à l'intérieur, il remonta et donna quartier libre à l'équipage. Puis il redescendit dans les entrailles de cette construction.

Tereur, curieux de savoir ce que pouvait bien être ce bâtiment, proposé d'accompagner le groupe qui se formait. Une étrange aura planait autour de l'édifice flottant, et Tereur trouvait cela inquiétant. Il convoqua l'un de ses esclaves mentaux et lui ordonna d'aller dans sa cabine chercher son Amulette des Brumes et un Orbe Chaotique. La créature, un homme aux entrailles pendantes, s'éxécuta sans discuter. La partie s'annoncait déjà intéressante.




Nabo

L'équipage, après avoir contemplé avec béatitude la porte dérobée que LordX-mcKie avait réussit à ouvrir, parvint à se mettre en route vers les entrailles de la terre. ElLobo, malgré quelques réticences de la part de certains membres de l'équipage, pris la tête du convoi. L'étroitesse du sous-terrain nous obligea à se mettre en file indienne rendant le groupe vulnérable à la moindre attaque si menaces il y a. Aaron se plaça en queue de ligne afin de pouvoir effectuer de nombreux croquis ainsi qu'une carte précise des lieux.
L'aura du capitaine se faisait de moins en moins présente mais nous savions ce qu'il nous restait à faire...nous avions carte blanche...
En s'enfonçant dans le sous-sol la luminosité diminuait. Chacun alors pris soin d'allumer une torche, à part Aaron qui n'avait plus de mains libres mais qui bizarrement ne se soucier pas du manque de lumière. Une magnifique fresque murale apparue alors sous nos yeux ébahis. Plus nous descendions l'interminable escalier plus l'histoire avançait et prenait un sens. On y voyait une race aquatique apparemment capable de construire mentalement une cité entière...de la moduler selon leurs convenances. Chacun de nous étaient absorbés par cette fresque immense. Puis, après que la cité soit engloutie sous les eaux, l'histoire se terminait... Profanation...le mur était complètement ravagé, morcelé...un régal pour les amateurs de puzzle 5000... .
Le groupe continua à descendre dans ce long boyau qui suintait d'eau. Le silence devenait pesant. Seul les gouttelettes d'eau tombant sur le sol parvenait à émettre un bruit plus ou moins régulier. Puis soudain :
" ATTENTION " s'écria Tereur !!!
Tout le monde pris son arme à deux mains laissant choir les torches à terre. Chacun était prêt pour le combat ; sur le qui-vive. Puis un rire démoniaque retentit... Tereur souriait tel un enfant ayant fait une bonne blague...
" Sachez tous que la peur ne doit pas être une ennemie elle doit être une alliée. Ne vous laissez pas tenter à la combattre mais utilisez la pour devenir plus fort ", lança t-il au plus inexpérimentés.
Nous étions stupéfaits. ElLobo fulminait. Ce genre de jeu ne l'amusait pas du tout.
" Allez !! réveillez-vous !!! Reprenez vos torches !! Continuons à avancer vers de vrais combats. Mouahahahahah !!! ", reprit-il fièrement.
Puis un grondement se fit entendre.
" Tereur !! Arrête de terroriser les nouveaux " dit ElLobo en se retournant vers son interlocuteur. Seulement celui-ci n'était apparemment pas à l'origine des troubles. Aucune connexion mentale avec le Lord n'était possible. Puis le sol se mit à trembler sous nos pieds.
Malgré les conseils de Tereur la troupe était tout de même intimidée. Lui-même avait sorti ses lames afin de déchiqueter toutes âmes mortelles qui pourrait se trouver sur son passage.
Puis le grondement cessa. L'horizon devint incertain. En effet, le fond du tunnel commençait à devenir trouble comme si nous étions en plein désert en plein zénith et que nous observions l'horizon. Les pierres au sol semblaient flotter dans les airs et à certains moments le tunnel semblait ne plus exister. Ce lieu devenait irréel. Nos yeux semblaient nous jouer des tours.
Puis une vague de chaleur parvins jusqu'à nous. Le groupe recula de quelques mètres et se fus la stupéfaction. Le tunnel commençait à s'élargir; les murs bougeaient !!!!
" Quelqu'un pourrait-il me dire ce qu'il se passe ? s'exclama ElLobo d'un voie puissante. Mais malheureusement aucune réponse ne se fit entendre.
" Il n'y a personne !!! Je veux dire que je ne perçois personne...mentalement !!!! ", dis-je en me brûlant la gorge.
ElLobo s'élança alors droit devant face au danger. Tereur se rapprocha et se plaça en tête du groupe au côté d'ElLobo. Le tunnel s'était assez élargit pour qu'ils puissent combattre côte à côte. Puis un jet puissant nous projeta tous à terre. Un dixième de seconde plus tard, alors que nous étions tous encore allonger sur le sol, le tunnel disparut pour faire place à un grand hall dallé.

Cette pièce était immense...décorée par d'immenses statues représentants les mêmes êtres que ceux aperçus sur les fresques. Nous paraissions tous petits devant cette salle dont le plafond était à peine visible à nos yeux. Où sommes nous tombés ? Qui nous a amenés ici ?
Nulles âmes à l'horizon.




ElLobo

La salle était immense. Sa température agréable comparée à la fournaise de quelques secondes qu'ils venaient de connaître. Tereur était toujours à côté de ElLobo et paraissait aussi stupéfaits que tous les autres qui les avaient accompagné. Ils se trouvaient dans un lieu à l'atmosphère étrange. La pièce sentait l'air marin. Les mur, le sol, les statues, tout semblait fait de marbre. Pourtant, en s'approchant de ces constructions colossales, ElLobo s'aperçut que ce n'était que du sel. Chacun allait un peu de son coté pour voir de plus près les colonnes immenses qui soutenaient le plafond presque invisible.

Après quelques minutes, ils se regroupèrent et commencèrent à progresser. Le silence n'était troublé que par les bruits de leurs pas et le cliquetis de leurs armes. ElLobo avait beau se concentrer, elle ne parvenait pas à sentir l'aura de son capitaine. Pourtant cela l'aurait rassuré. Son médaillon qu'elle portait maintenant en permanence semblait inerte, comme mort, dénué de toute magie. Cela l'intriguait beaucoup car il avait toujours eu l'air de "vivre" à son cou. Plus ils avançaient, plus la salle semblait grande. Nul part on ne voyait un mur. Ils eurent à un moment l'impression de tourner en rond. Alors l'un d'eux eu l'idée de poser une marque. Ils reprirent leur progression. Tous tentaient de scruter les moindres détails. Au bout de presque une heure de progression attentive, ils revinrent à la marque qu'ils avaient laissé. ElLobo fulminait et les autres s'interrogeait du regard. Aaron pestait contre ce lieu impossible à cartographier. pourtant, ElLobo, en jetant un coup d'oeil sur les croquis de son coéquipiers remarqua un détail singulier: les positions de certaines statues n'étaient pas les mêmes! Quelque chose, ou quelqu'un les espionnait via ces constructions si incroyablement sculptées. Tous jetaient des regards suspicieux autour d'eux. ElLobo s'écria alors:
"Montrez-vous! Montrez-vous ou nous partons de ce pas!"
Quelques secondes passèrent, l'écho renvoyant les mots de la jeune femme. Puis, un grand éclats de rire retenti, un rire de dément qui résonnait de toutes parts.
"Et comment comptes-tu sortir pauvre humaine mortelle alors que tu ne trouves même pas ton chemin?" Et le rire résonna à nouveau dans le silence.
"Alors montres toi si tu l'oses! Au lieu de te cacher derrière ton rire et son écho" cracha la jeune femme agacée, mais un petit sourire en coin...
"Es-tu certaine, petite mortelle, de vouloir savoir qui je suis? ce que je suis? où vous êtes?
-Pourquoi pas, de toute façon nous sommes là, tu joues avec nous alors autant tous s'amuser ensemble!
-Soit, puisque tel est ton désir, qu'il s'accomplisse!"

Il y eu alors un grand bruit, semblable à celui du tonnerre. Puis, au loin, une forme apparut, brumeuse. Elle approchait petit à petit mais jusqu'à ce qu'elle fut à moins de quelques pas, ils ne purent rien en distinguer...




Nabo

Le désordre régnait au sein de l'équipage. Contrairement à Tereur, qui se faisait une joie de massacrer ou bien de torturer l'importun qui osait se dresser devant lui, chacun de nous restait pétrifié à la venue du nouvel arrivant. Aaron se délesta de ses crayons et de ses feuilles pour empoigner son sabre. Il était temps pour lui ainsi que pour les derniers matelots à avoir intégré la Lune d'Albâtre de montrer ce dont ils étaient capables.
L'ambiance était électrique et moite. La chaleur régnait dans la pièce et les gouttelettes d'eau provenant du haut plafond s'évaporaient avant même d'atteindre le sol dallé. Un léger voile blanchâtre commençait même à se former à nos pieds et s'élevait jusqu'aux genoux (pour ceux qui en ont encore) rendant l'atmosphère encore plus malsaine.
Nous étions tous prêt à affronter la mort (ou presque)(faut pas déconner non plus… ).

Une forme commença à se distinguer au loin mais ils nous étaient impossibles d'en percevoir ses traits. Seule chose perceptible : elle s'avançait inexorablement vers nous et plus elle s'avançait plus on sentait son emprise sur le lieu.
Le sol se remis à trembler ne laissant présagé rien de bon pour le cours des événements. En effet, derrière nous, l'immense vide qui constituait la salle commençait à se combler. Les murs se rapprochait, se courbait afin de former un demi-cercle parfait ne nous laissant apparemment aucun échappatoire. Le combat était imminent.
Les traits de notre adversaire se dessinaient même si la brume omniprésente nous empêchait de les distinguer correctement. Ghalmaraz pris alors la première initiative. Il saisie une flèche dans le dos d'un des esclaves présents à ses côtés, bandit son arc, et la décocha. Celle-ci atteignit le bout de la pièce à une vitesse hallucinante et avec une précision d'autant plus remarquable. En effet elle vint se planter à l'endroit même où un coeur est susceptible d'être présent. L'entité recula d'un mètre à l'impact mais réavança aussitôt. Un bruit léger vint alors à nos oreilles... « TONC »
La flèche,la flèche n'avait fait que passer dans son corps sans avoir apparemment infligé quelconques blessures. Ghalmaraz avait les épaules tombées. Il ne s'était pas attendu à faillir devant ce jet si puissant. Tous le groupe avait les yeux fixés de stupeur devant cet être qui était dorénavant visible.
Cet entité n'était pas bien grande mais avait des bras fins et allongés. Ça tête était disproportionnée par rapport à son corps mais ce qui était le plus surprenant c'était justement son corps qui semblait se désolidariser et se fragmenter à certains endroits puis se reformer sans trop savoir comment. En effet, de minuscules petits grains tombaient au sol puis s'associaient pour former un conglomérat avant de réintégrer l'entité par sa base.
Même en étant mort cette prouesse impressionne.
C'est alors que ElLobo pris la parole :
« Cette...chose n'est pas comme nous. Elle ne ressemble à rien de ce que nous avons pu rencontrer jusqu'à part. Méfiez vous, elle semble agir sur son environnement mieux que quiconque d'entre nous et les armes semblent de peu d'utilités même si elles permettent de la gêner dans ses mouvements. Attaquons la de toute part ce sera notre meilleure défense. »
« Vous ne savez pas ce que vous faites viles âmes sordides, vous qui venez profanez ce lieu !!!! Votre Lord n'est pas là pour vous aidez !.. » lança alors l'être face à nous.

Il connaît le capitaine. Comment cela se peut-il ? Pourquoi nous avoir envoyer ici ? En tout cas il semblerait que l'on ne soit pas ici par inadvertance…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Monde sous-marin et aux étrangetés...   Lun 9 Juil - 21:55

Balmung


Balmung, lors de sa méditation, avait entendu que le capitaine était revenu de son expédition et laissait ses pirates entrer dans cet endroit bien mystérieux. Beaucoup de corsaires étaient apparemment entrés dans les ruines et l'ange se dit que lui aussi pourrais les rejoindre. Pour ce faire il enfila ses jambières de combat (l'ange en avais fait récemment l'acquisition car il avais mis au points une nouvelle technique d'après les précieux conseils de Tereur). Il sortit donc de sa cabine et trouvait que ses nouvelles armes étaient assez lourdes, en effet c'était la première fois qu'il allait les utiliser.Il montait les marches pour se retrouver sur le pont et là il vit Lord qui lui dit:

"-Ghalmaraz m'a dit qu'il t'avais empêché de me suivre dans ces ruines mais vu l'apparente tranquillité je laisse l'accès pour que vous me rapportiez tous les trésors de ces lieux...
-Je vais de ce pas accompagner le valeureux combattants qui y sont entrés"

Balmung partit donc seul dans le bâtiment afin de rejoindre le groupe déjà loin.
Une fois entré Balmung remarqua que le sous-terrain était bien étroit, il remarqua tout en marchant les fresques murales qui n'avaient guères de sens pour l'ange noir.

La luminosité se faisait de plus en plus rare au fur et a mesure qu'il avançait, il décida donc d'allumer une torche. Il avançait donc de plus en plus en profondeur et tout a coup il trébucha ça il n'avais pas vu les marches, ainsi il perdit sa torche qui devais s'être éteinte lors de sa chute car il ne la voyais plus. Il continua tout de même avec une visibilité réduite mais ses yeux s'habituaient peu a peu a cet environnement sombre. Il marchait depuis un moment déjà dans ces couloirs très étroits puis il remarqua une faible lumière au loin. De ce fait il accéléra le pas et semblait arrivé dans un endroit bien plus grand avec beaucoup plus de luminosité, arrivant dans ses lieux il fut ébloui par cette lumière.

Recouvrant peu a peu ses facultés visuels il vit une énorme forme, puis quand il pu voire normalement il remarqua que cette forme n'était autre que la lune d'Albâtre.
Son expédition dans ces ruines l'avait menée a son point de départ...




Aaron

Alors que la "ballade" se passait bien jusqu'alors, Aaron, tranquille, prenait des croquis de tout ce qu'il voyait. Ses traits étant précis et rapide, il ne gênait en rien la progression de ses camarades. Au cours de ses expéditions, il avait déjà du courir, poursuivis par des indigènes qu'il ne voulait pas combattre, tout en cartographiant l'intérieur d'un temple qui devait leur être sacré. Ce n'était pas chose facile, mais à force, Aaron s'était entrainé à dessiner sans jeter continuellement des regards sur ses croquis, et pouvait ainsi se concentrer sur les environs. Au début, tout avait été calme, mis à part la petite blague de Terreur. Aaron n'avait pas lâché ses affaires sur le moment, mais seulement car il était en queue de file et que le combat ne l'aurait pas concerné immédiatement.

Puis, ils avaient rencontré un couloir bien étrange qui s'était élargi, enfin, ils se retrouvèrent dans un hall sans limite aux statues diverses et variées. Aaron ronchonna devant la difficulté de savoir si cette pièce était finie ou non, mais dessina quand même tout ce qui se dressait devant le groupe. Soudain, ElLobo, à la vue de ses croquis, pesta à l'attention d'un être hypothétique... Cet être devint bien réel quelques secondes plus tard lorsqu'il lui répondit... Peu après, une forme s'approchait, délimitant une zone de combat... Aaron griffonna quelques notes sur son bloc note et rangea le tout dans sa tunique. La main sur son sabre, il regarda lui aussi impuissant le tir de Ghalmaraz.

Puis ElLobo énonça une stratégie... Peut-être la plus réaliste, mais elle n'offrait pas de réelle possibilité quand à une amélioration de la situation. Puisqu'il avait abandonné son bloc note, Aaron notait le plus de détails possibles dans sa tête, pour tout retranscrire par écrit ensuite... Une chose était sûre, il attendrait avant d'agir. Pas par lâcheté, mais par bon sens. Il ne savait rien sur l'ennemi, autant ce qu'il était, que ce qu'il pouvait faire... Le mieux était d'attendre la première frappe, et de voir comment réagir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Monde sous-marin et aux étrangetés...   Ven 13 Juil - 19:35

LordX-mcKie

LordX continuait sa folle course dans le labyrinthe que constituait les entrailles de cette villes. Il ne savait à quelle profondeur il se trouvait mais nulle âme ne venait s'opposer à son passage. Le silence était si lourd qu'il en devenait inquiétant. La présence d'Um'Ziltak était plus nette chaque seconde. Il ne s'était pas rendu compte tout de suite que les murs se mouvaient autour de lui. Il stoppa net devant cette magie, perdant au passage l'éclat de monolithe...

"Ainsi donc il fût retrouvé... gardez le très cher il se peut qu'il vous serve...."

Sur ce une armée d'êtres s'avança vers lui, ils couraient bruyamment, armes pointées dans sa direction.

"Laissez passer le porteur du monolithe!", hurla une voix dans les ténèbres.

Le Lord ne dégaina pas son moignon d'épée, il était trop conscient du pouvoir d'Um'Ziltak. Combien d'homme avait elle dupé, combien de peuples c'était plié à ses souhaits, son existence au parfum immémoriale ne laissait que doute et confusion sur ces questions.

Soudain, une brèche dans le simulacre de haie d'honneur formé par les Etres lui offrit un spectacle étonnant. Il se trouvait dans une coursive dans laquelle une fenêtre finissait de se percer. Par celle-ci, il entre-aperçut une salle dont plafond et murs étaient confondus en un dôme parfait. Au centre de celle-ci se tenait une sorte de brume vaporeuse, noire comme la nuit. Devant celle-ci, son équipage, toutes armes levées. Quelle créature le maîtresse des lieux avait bien pu invoquée?
Il ne put le savoir, car malgré son envie de descendre auprès de son équipage, la fenêtre se refermait inexorablement.
Tant pis... Ses pirates devraient une nouvelle fois prouver leurs valeurs.

Une quête pressante l'attendait:

"Le pacte doit être honoré...."




Zangara

Zangara s'engouffra dans l'étroit couloir, juste devant le cartographe. Il arriva devant les étranges fresques représentant un peuple étrange et une cité engloutie. Alors que ses compagnons s'avançaient plus en avant dans le tunnel, l'étrange symbole lui revint en tête, exactement comme cela était arrivé à l'entrée, sur la jetée.
Son regard fut porté, presque contre sa volonté sur une partie de la fresque. Sur un dessin particulier, un bout de colonne détruit, on pouvait apercevoir la marque qu'il avait auparavant gravé sur sa peau !
Quelle rapport entre le volcan de la première île et ce lieu étrange qui semblait n'appartenir à aucun peuple encore vivant.

Il appela les autres
"Hep ! J'ai trouvé quelque chose d'interessant !" Le cartographe était-il si rapide ? Il ne voyait plus le reste de l'équipage, il ne s'était pourtant pas arrêté longtemps ! Le couloir se mit à onduler étrangement, une brume se leva, puis enfin, le reste du groupe se profila, à l'entrée d'une grande salle. Lorsqu'il se retourna pour regarder de nouveau la fresque, elle n'était plus là...

Zangara pesta, décidément, il ne pourrait jamais montrer ce symbole à quiconque sans que celui-ci ne disparaisse avant !

Mais l'heure était visiblement plutôt au combat. Une étrange se décomposait et se recomposait en avançant vers l'équipage. Zangara sorti sa dague vampirique, même s'il doutait qu'elle ait un quelconque effet sur cette créature. Son étude de la magie noire lui avait appris à répertorier différent types de régénération mais là c'était quand même un cas particulier...
Ce qui l'inquiétait le plus, c'était que l'équipage semblait à peine remarquer que le reste du décor, derrière eux, semblait également se remodeler, des dalles se levant et se transformant en pointes acérées, prêts à frapper dans le dos du groupe. Zangara eu juste le temps de crier "Attention derrière vous !" et pria pour qu'aucun ne se fasse transpercer par ce bouts de décor.




Balmung

Ayant malheureusement perdu sa torche Balmung partit à la recherche de cet élément indispensable pour les êtres ne pouvant pas voire dans ces lieux obscures. Il regardait les alentours et vit plusieurs torches flambloyantes à l'entrée des ruines, il en pris une espérant qu'elle n'allais pas s'éteindre en chemin.

Il entra donc pour une seconde fois dans le bâtiment mais cette fois il avais réfléchit avant d'entrer et sortit donc son pendule, celui-ci allait lui indiquer le chemin à prendre... en fin c'est ce qu'il espérait.
Il suivi donc les indications de son pendule et avançait lentement dans ces étroits couloirs. Au bout d'un certain temps il vit des marches et retrouva même sa torche qui avait roulé contre un mur... Il se remémoras les instants qui suivirent sa chute et la perte de sa torche mais sans torche l'endroit est vraiment sombre et il ne se souvenais plus si il avais pris a droite ou a gauche... Suivant les indications il continua donc sur la gauche, sa torche attaché a sa ceinture tel un sabre (vu que ses seuls armes étaient ses jambières de combats récemment achetés).

Finalement au bout d'une longue et éprouvante expédition il arriva dans une très grande salle et distinguait des lumières au loin de cette salle. Il s'approcha et arrivais donc sur le flanc droit des pirates qui étaient partis il y a maintenant un moment et remarqua en face des entités bizarres...
Il remarqua que juste derrière eux qu'il y avais une porte et se dit qu'il y avais plusieurs entrées pour accéder a cette salle visiblement bien gardé...




ElLobo

Tout le groupe était l'arme à la main, en attente de l'arrivée de leur ennemi. La forme de celui-ci semblait humaine, mais sa peau, d'un gris-blanc sale était granuleuse d'après ce que pouvais voir ElLobo. Tous ruèrent sur leur ennemi alors qu'un cri retentissait derrière eux. Zangara venait de les rejoindre par un autre chemin.
Mais le groupe s'était déjà élancé et attaqua la créature de toutes parts. Un bras tomba, une jambe cassa, une épaule se brisa. Au moment où elle allait frapper, tout son corps s'effrita. Les pirates se reculèrent et regardèrent le tas de sel, car c'était bien la matière dont était composé la créature, et regardèrent alors en direction de Zangara. Ils virent alors les dalles du sol dressées en pics aiguisés et tranchants. Tout repli leur était impossible. Mais comme ils s'interrogeaient du regard, ils entendirent des crissements. La créature s'était reconstruite et elle ne leur voulait aucun bien. Ils allaient de nouveau tirer leurs armes contre elle quand ElLobo leur dit de s'arrêter.
"J'ai une idée.
-Laquelle? demanda Nabo
-Notre ennemi est fait de sel non?
-Oui, mais je ne vois pas où tu veux en venir...
-Quel est le pire ennemi du sel?
-Hum, je ne vois pas..."

Alors ElLobo sorti de sous sa cape une gourde d'eau, l'ouvrit et en aspergea la créature qui fondit comme neige au soleil pour finir sous la forme d'une flaque. Elle rangea sa gourde avec un rictus de défi sous l'oeil étonné de ses camarades. Restait le sol qui continuait de se mouvoir derrière eux. Nabo le leur signala et n'ayant pas beaucoup d'autres solutions, le groupe se décida à avancer dans l'immense salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eaque
Goule dégénérée
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Entre ta vie et ta mort
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Monde sous-marin et aux étrangetés...   Lun 23 Juil - 21:33

Eaque


La porte aussitôt ouverte le capitaine descendit l’escalier et revint quelques instants plus tard laissant quartier libre à l’équipage. Ce court instant avait suffit pour qu’un étrange personnage laisse un message pour le capitaine, une étrange aura émanait de celui-ci.

Le capitaine repartit explorer en solitaire, il semblait savoir où se diriger. Un groupe mené par ElLobo et Tereur s’engouffra à la suite du capitaine, quelques une des plus jeunes recrues les suivaient.

Eaque ne les suivit pas tous de suite, d’étranges échos résonnaient dans le bâtiment mais les autres ne semblaient pas les entendre. Lorsqu’il pénétra à l’intérieur il fut étonné de ne pas voir ses équipiers, ceux-ci avaient pourtant pris des torches. Dans les escaliers des fresques racontaient l’histoire de la cité, cela rappela à Eaque d’antiques tombeaux décorés ainsi, mais quelqu’un ne souhaitait pas que toute l’histoire soit connue puisque une grande partie de la fresque avait été détruite. Intrigué Eaque tenta de lancer un sort afin de voir ce qui c’était passé. Il ouvrit le codex et commença à lire l’incantation, faisant tournoyer les vents de magie, sa vision se troubla un brume commença à remplir l’espace, des ombres se matérialisaient, petit à petit elles prirent la formes des êtres des fresques. Eaque observa les ouvriers créé la fresque, bientôt la partie perdu se redessinerait mais quand les ouvriers commencèrent celle-ci, une violente impulsion interrompit le sort. On ne voulait vraiment pas que ce qui s’était passé soit révélé.

De grands pouvoirs imprégnaient tout le bâtiment qui rendait difficile de contacter qui que ce soit, l’essence du capitaine était présente mais impossible de le contacter, quand au reste de l’équipage Eaque réussissait à lire leur esprit mais impossible de leur parler. Eaque poursuivit l’exploration de l’étrange cité, arrivant dans une immense salle il se rendit compte que son sort était toujours actif il voyait des dizaines de créatures sculpter des statues, sans doute les haut dignitaires des lieux. Quelque peu fatigué Eaque s’assis à même le sol, de la pierre émané une chaleur douce et agréable, à son contact la Liche sentit ses pouvoirs se restaurer et même croitre. Le choc ressenti dans les escaliers ne venait pas d’une interruption de sort mais d’un saut dans la trame de l’espace-temps, chose qui demandait de plus amples investigations mais ce n’était ni l’heure ni le lieu. Après observation Eaque se rendit compte que les êtres fantomatiques s’écartaient pour ne pas lui marcher dessus, il se leva et se plaça juste devant un ouvrier, celui-ci l’évita. L’expérience prouvait ce qu’il avait pressentit, même par delà le temps et l’espace ils pouvaient sentir sa présence. Une idée tordu traversa l’esprit d’Eaque, si ils pouvaient sentir da présence peut être pourrait il les manipulait après tout ils ne sont rien de mois qu’une sorte de fantôme. Eaque lança un sort de manipulation et réussit à prendre le contrôle d’un des êtres en train de tailler une des statues et lui fit faire une marque dessus, il s’approcha de la statue et y trouva la marque. Eaque interrompit ses sorts et réintégra le temps présent et tenta une nouvelle fois d’invoquer et de contrôler des morts. Quelques minutes plus tard une dizaine de créatures fantomatiques se tenait devant lui prêt à lui obéir. Au même moment il vit la lueur de torche entré dans la pièce, cela ne pouvait être que le reste de l’équipage, la faille l’avait propulsé au devant de ses équipiers. Malgré tout ses effort il ne pu les contacter ni mentalement ni physiquement une barrière les séparaient.

Un rire démoniaque résonna alors, “ Tu ne peux rien pour eux, petit nécromant tes faibles pouvoirs ne peuvent rien contre ma volonté ! “ La bulle qui l’enveloppait se mit à rétrécir lui laissant juste de la place pour se tenir debout. De tout temps on l’avait sous estimé surtout lorsque sont frère était à ses cotés, et tous l’avait toujours regretté par la suite. Mais le temps semblait avancé plus vite pour ses compagnons, il les vit tourner en rond dans l’immense salle puis se faire attaquer par une créature, la réduire en miettes et après qu’elle se soit reconstituée ElLobo l’asperger d’eau et la faire fondre ; il vit également les dalles du sol se soulever puis se transformer en pointe acéré. Mais Zangara arrivant derrière pu prévenir me reste du groupe qui se mit à fuir dans la direction opposée.

“ Tu vois je suis le maître des lieux, tous votre misérables équipage vas périr dans ses lieux pour la gloire de ma maitresse Um'Ziltak. Personne n’échappe à Alighero.

- Te voila bien imprudent de révéler ton nom. “

Eaque écrivit alors le nom de son ennemis dans le codex, celui-ci hurla et son emprise sur Eaque se relâcha.

“ Petit nécromant tu as réussis à me mettre en colère, tu vas souffrir mille mort et tes amis aussi !! “

Instantanément les pointes de pierre partir en direction des membres de l’équipage en train de fuir, elles se multipliaient à chaque second ; devant eux se dressa un élémentaire d’eau les bloquant ainsi dans une mort certaine.

Eaque se releva, rejeta sa cape et ses vieux habits de pirates révélant une antique tunique. Eaque se tenait maintenant droit, habillait d’une bure d’un blanc éclatant surmonté d’un tabard du même blanc au milieu du quel se trouvait une croix rouge mais en quelque second le blanc devint noir et la croix devint rouge sang. “Ne croit pas que mes pouvoir se limite à cela. Je suis Le LicheMeister, Je suis le gardien du CODEX LIBRIUM LEXORUM INFERNICUS et Je commande à la mort !“ Eaque fit éclater la bulle inertielle le retenant, le souffle balaya tous dans la pièce, envoyant les pointes de pierres se fracasser contre les murs, pulvérisant les statue de sel, envoyant même l’équipage au sol. Le souffle n’eu aucun effet sur l’élémentaire mais déjà des esprits venait de toutes parts répondant à l’appel du LicheMeister prêt à combattre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbatisseursdemondes.vosforums.com/
Ghalmaraz
Tas de chair
avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : Anciennement 3 éme tombe à gauche en rentrant
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: EXTERMINATUS   Lun 23 Juil - 21:36

Ghalmaraz


Alors que ses compagnons se battaient contre cette étrange créature et alors même qu'il avait été le premier à l'attaquer, une étrange vision lui parvenais et l'empêché de prendre part au combat. Ce n'étais pas comme si il ne voyait pas ses compagnons oh non il les voyait mais d'un autre point de vue que le sien.Le combat lui apparaissait à travers les yeux d'un autre qui se situé en avant de leur position.

C'est ainsi qu'il vit arriver Zangara et put voir la formations de pointes acérés prés à les embrocher mais il n'arrivait pas a prévenir ses camarades, il était comme paralysé par sa vision.
Ghalmaraz fut un acteur passif de se qui se passa , il vit ses compagnons battre la créature, et Ellobo l'asperger d'eau pour la détruire alors qu'elle venait de se reconstituer devant eux.

Et c'est, lorsque Nabo fit remarquer qu'il était urgent de partir si le groupe ne voulait pas finir sur le mur de pointes qui s'avançait inexorablement vers eux,que ghalmaraz remarqua qu'il ne se voyait plus au milieu du groupe....il n'était plus empreint d'une vision mais bel et bien devant le groupe de pirates, qui se retrouvait maintenant bloqué entre le mur de pointes et une créature qui s'apparentait fort à un élémentaire d'eau . Il regarda autour de lui et aperçu une silhouette familière, celle de son compagnon Eaque, qui semblait s'exprimer à quelqu'un.Et pendant une fraction de seconde il semblât différent , droit et d'apparence humaine revêtue avec des vêtements digne des plus grands défenseurs de l'ordre et la justice, et l'instant d'après il était redevenue l'être courbé sous le poids des ans et de ses actes, qu'il était seul à connaître ,mais pour une fois sa cape et ses vieux habits ne le recouvrais pas ce qui laissai voir ses vêtements, une tunique d'un noir profond qui semblait mener directement au plus profond du vide surmontée d'une croix rouge qui semblait faite de sang.

<<Je suis le gardien du CODEX LIBRIUM LEXORUM INFERNICUS et Je commande à la mort ! >> s'exclama soudain Eaque et il envoya une puissante onde qui alla dévaster la pièce ou se trouvait les pirates ,mais l'élémentaire n'avait visiblement pas été atteint par l'onde.

Alors que l'air se remplissait de plainte d'esprits invoqués , Ghalmaraz sentit une douce chaleur émaner de sa poche, il sut immédiatement ce qui se passait.Et tout en sortant son antique arme il lui adjoignit le joyau duquel commençait à émaner une forte chaleur.
A peine en place , Certaines des runes de l'arme s'activèrent à l'unissons et l'arme s'embrasa instantanément, la chaleur qui se dégageait de l'arme était terrible et Eaque, qui se trouvait à bonne distance, dû s'en protéger mais cela ne semblait pas gêner Ghalmaraz .l'arme , de toute évidence, pouvait protéger son porteur et s'adapter d'elle même aux ennemis.

Ghalmaraz se rua vers l'élémentaire et lui asséna un puissant coup , l'élémentaire vacilla et son arme s'éteignit. L'élémentaire semblait se moquer de Ghalmaraz ,l'attaque ne lui avait rien fait et Ghalmaraz était maintenant une proie facile pour l'élémentaire qui s'élança vers lui .
L'élémentaire ne se trouvait plus qu'a un mètre de lui lorsqu'il s'arrêta soudainement , les esprits invoqués par Eaque venaient de s'interposer , ils tournoyaient tout autour de l'élémentaire , le harcelant sans arrêt et bien que cela empêchait l'élémentaire de se déplacer les attaques des esprits ne semblait pas provoquer de dégâts.

Ghalmaraz commença alors à ricaner,les runes de l'arme s'activèrent pour aussitôt s'éteindre et l'élémentaire se mit à se contorsionner dans tous les sens ,l'on pouvait voir des volutes de vapeur se dégager de son corps , il semblait lutter contre une force intérieure mais en vain, tout son être se mettait en ébullition et il ne fallut que quelques minutes pour qu'il ne se soit totalement dispersé dans l'air ambiant.

L'élémentaire venait à peine de succomber que déjà les murs de la pièce autour du groupe de pirate commençaient à ce mouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eaque
Goule dégénérée
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Entre ta vie et ta mort
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Monde sous-marin et aux étrangetés...   Lun 23 Juil - 21:48

ElLobo


ElLobo n'avait pas pu suivre l'enchainement des évènements qui venaient de se produire mais elle savait que Eaque venait de les sauver. Elle l'avait entendu prononcer une terrible formule :
"Je suis Le LicheMeister, Je suis le gardien du CODEX LIBRIUM LEXORUM INFERNICUS et Je commande à la mort !" Elle ne savait pas exactement ce que cela signifiait mais elle avait compris la force des mots pour leur adversaire.
Une fois l'élémental d'eau anéanti, elle le regarda mais failli ne pas le reconnaître. Son apparence avait totalement changé, ces vêtements, son physique, son expression sur son visage. Les autres aussi le regardaient d'un oeil rond. Seul Ghalmaraz semblait ne pas être surpris. Mais c'est deux là se connaissait depuis bien longtemps, ElLobo ne devait pas l'oublier.

Elle allait se diriger vers le liche pour lui demander que faire en ce lieu où ils ne cessaient de tourner en rond quand un grondement fort la rappela à la réalité. Le sol recommençait à se mouvoir et les pointes acérées se hérissaient de nouveau derrière eux. Ils fallait donc continuer à aller de l'avant, vers l'inconnu. Ils étaient devenus le jouet de cet endroit maléfique dans lequel LordX-mcKie les avait guidés. D'ailleurs, que devenait le capitaine? Depuis longtemps ElLobo ne sentait plus son aura, et le pendentif qu'elle avait au cou semblait inerte, une vulgaire pierre. Les autres se mirent à courir en la bousculant au passage, alors elle leur emboîta le pas, remettant à plus tard ces sombres considérations.

Quel allait être leur prochain ennemi? Telle était la question que tous avaient en tête. Ils jetaient des regards méfiants de part et d'autre, leurs armes à la main, prêts à porter un coup à quiconque leur barrerait le passage. Peu à peu, le sol se mit à décliner et il virent une étendue d'eau face à eux. Ils s'arrêtèrent alors qu'ils avaient de l'eau aux genoux. Derrière eux, le sol était immobile. Face à l'eau, l'étendue sombre l'était également. Un silence lourd régnait. La voûte s'assombrit peu à peu, tel un ciel d'orage. Un vent de plus en plus fort se leva, créant des vagues rageuses dont les embruns leurs fouettaient le visage. Ils devaient de protéger avec un bras. ElLobo regarda derrière elle, le sol avait disparu, tout n'était qu'eau, à perte de vue. Et le niveau montait, imperceptiblement. Puis, l'ennemi arriva. Tout d'abord invisible à leurs yeux attentifs. Les premières nageoires dorsales effleurèrent la surface agitée et les premières dents se plantèrent dans leurs mollets. Le combats pouvait commencer. Ils mettaient des coups d'épées dans l'eau, et coupaient qui une queue, qui une tête. Mais plus l'eau se teintait du sang de l'ennemi, plus celui-ci arrivait en nombre.


LordX-mcKie


La porte, massive et lourdement décorée, se tenait sur la route du Lord. Voici ce qu’il cherchait.

« Entrez mon cher… »

La voix était plus qu’envoûtante. Comme un filet qui se refermait sur lui, les portes en s’ouvrant, fermaient les deux dernières issues qu’il lui restait. Il ne pouvait donc plus qu’avancer. Grand bien lui fasse…. C’était son objectif.

Il s’avançait dans la salle aux piliers monumentaux. Sans hésitation, sans même prêter attention aux travail minutieux des Etres sur la décoration de la salle, il se présentât face au trône de nacre.

« -Um’Ziltak… toujours mu par le désir de souffrance et de haine je me présente de nouveaux face à toi aujourd’hui. Le pacte n’a pas été oublié, je viens ici l’honorer et me laver de toutes dettes. »

Un brouillard épais affluait vers le trône, plus il s’en approchait, plus il noircissait. Celui-ci commençait à tourner sur lui-même, gagnant en densité, gagnant en légèreté. Une masse de chaos pur, de la matière noire était en train de se formait sous ses yeux. Celle-ci atteignait le stade de forme, on commençait à distinguer un corps de femme derrières les volutes de gaz.
Le corps de Jais se dessinait. Un corps totalement nu se tenait désormais assis face à lui, des formes à la beauté indescriptible s’offrait à sa vue. La couverture de brouillard jais se mit à couler le long du corps de la femme, révélant sa peau d’un bleu roi. Le brouillard coulant formait une flaque au pied du trône. Cette dernière ce mit à frémir, à s’étendre et à se rétracter. Elle s’enroulait et prenait consistance, formant une spirale, s’irisant d’un rouge pourpre par endroit. A l’une de ses extrémités la spirale se fendit en sept branches, à l’autre la masse de matière informe se solidifia en une poignée ornée d’un visage de démon hurlant.

Lord X-McKie prît le fouet ainsi sortit du néant et le posât délicatement sur les jambes de la femme. Celle-ci ouvrit enfin les yeux.

« Milord…. Enfin…

-Salutations à Vous, Um’Ziltak, Maîtresse des Eaux et d’Elestil, cité perdue, engloutie par les soins de tes pouvoirs. Me revoici face à vous, vôtre Seigneurie.

-Acceptez mes hommages, Zelesbekth, Maître des Ténèbres au côté de La Mort. Soyez les bienvenue en ces lieux, vous et Lord X-McKie votre forme humaine, mon aimé et sa malédiction. »

Um’Ziltak se leva s’approcha de son ancien amant depuis trop longtemps enfermé dans ce corps de chaire, et l’étreignit longuement.

******************************************************************
[Hrp] Voici de quoi vous aider normalement, à comprendre un peu mieux l’histoire de votre capitaine. [Hrp]

Avant même la civilisation des hommes, régnaient déjà en Dieux absolus Les Maîtres. Chacun d’eux exerçait ses pouvoirs sur un élément. Ils observent l’évolution de l’humanité, mais n’y interviennent que très peu. Parmi eux, il y avait Zelesbekth, entité commandant aux ténèbres et aux esprits. Celui-ci possédait aussi une ambition démesurée. Celle-ci le fit craindre de ses semblables et ils le condamnèrent à être exilé dans les limbes.
Après force manigances, Um’Ziltak, Maîtresse des Eaux et ancienne amante de Zelesbekth parvînt à alléger la peine de celui-ci. Il eût droit de retourner parmi les vivants mais ses pouvoirs seraient brimés. Il fut donc emprisonné dans un corps mortel, désormais connu sous le nom de Lord X-McKie.
Cependant, Zelesbekth, affaibli par son séjour d’exil ne parvînt jamais à se libérer. Fou de rage contre ses anciens frères et sœurs, il se sacrifia, offrant à son porteur le reste de ses pouvoirs et l’amnésie.
Ainsi Lord X-McKie redevint un humain à part entière ;si ce n’est que sans le savoir il venait d’obtenir de grands pouvoirs de mentaliste et surtout celui de pouvoir échapper à la mort . Il ne découvrit cependant ses pouvoirs de mentalistes que plus tard et sa relation à la mort que lors de sa rencontre avec Daymned.
Ainsi à l’insu des autres Maîtres, Zelesbekth n’est plus. Il n’a laissé de lui que sa prison de chaire, quelque restes de ses pouvoirs et son ambition démesurée…

***************************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbatisseursdemondes.vosforums.com/
Eaque
Goule dégénérée
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Entre ta vie et ta mort
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Monde sous-marin et aux étrangetés...   Mar 24 Juil - 21:08

Eaque


L’élémentaire se dressait encore devant eux, mais avant que quiconque ne fasse un geste Ghalmaraz se tenait déjà devant lui, son marteau semblait comme enflammé, une immense chaleur commençait à se répandre dans la pièce. Eaque du lever un écran entre Ghalmaraz et les autres afin de les protéger de la chaleur. L’attaque de Ghalmaraz ne sembla rien faire à l’élémentaire, Eaque savait qu’il fallait encore quelques instants et les esprits partir le ralentir. Lorsque les antiques runes s’éteignirent il ne fallu que quelques minutes pour que l’élémentaire se transforme en vapeur. Même après tant d’années la puissance de cette arme étonnait encore Eaque.
L’équipage n’en revenait toujours pas de se qui venait de se produire mais avant que quiconque ne puisse poser une question les lieux se remirent à changer les forçant à aller toujours plus en avant. Bientôt l’eau envahit toute la pièce et avec elle d’autres créatures à combattre. D’innombrables squales les harcelaient et plus ils en tuaient plus ils étaient nombreux. De plus l’eau continuait à monter et menaçait de les submerger, Eaque se tourna alors vers Ghalmaraz et lui cria “Protego“ et celui-ci abandonna son combat et se mit à frapper le sol avec son marteau y gravant à chaque fois la même rune, lorsqu’elle fut gravé douze fois dans le sol Eaque sorti une dague et au dessus de chaque rune se piqua le doigt et versa une goutte de sang qui malgré l’eau semblait tombé comme dans l’air. Lorsque la douzième goutte toucha la douzième rune un cercle de lumière se mit à tourner et à monter repoussant l’eau et ses occupants.
Pour l’instant ils étaient protégé mais que faire pour sortir de se piège.
“Alors petit nécromant on baisse les bras, sache que tes fanfaronnade ne m’impressionne pas le Codex a été perdu voila des siècles et la lignée des Liches s’est éteinte lorsqu’ils défièrent la Mort. Vous autres petit nécromants n’êtes que des pales reflets de ce qu’ils furent.
- Tu seras toujours le même, Alighero tout comme tes semblables. Aveugle à la vérité refusant de reconnaître ta défaite, tu étais pourtant là lorsque votre minable armée de démons failli à sa tache et que le Codex tomba entre nos mains.
- HAHAHA !! Croit tu que les Seigneurs Démons auraient laissé tomber le Codex entre les mains de tes semblable, tout ce qu’ils prirent ce jours là fut un simple livre et rien d’autre !!!! Quoi, NON C’EST IMPOSSIIIIIIiiiiiiiiiiibbbblllee !!!“
Eaque venait de rayer son nom du Codex et un maelström aspira toute l’essence du démon. Il restait le problème de l’eau, Eaque se tourna alors vers ElLobo et lui dit : “Ma chère il est temps de vous servir de ce que le capitaine vous a appris.“
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbatisseursdemondes.vosforums.com/
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Monde sous-marin et aux étrangetés...   Mer 25 Juil - 17:34

ElLobo


Une nouvelle fois, Eaque utilisa ses pouvoirs pour tenter de sortir le groupe du mauvais pas dans lequel il se trouvait alors que Tereur tuait frénétiquement tous les poissons qui passaient à portée de son arme.
Eaque, aidé de Ghalmaraz, effectua un rituel magique avec des runes et du sang. Tout à coup, l'eau fut repoussée par un cercle lumineux. Une voix que nul n'avait encore entendu s'adressa à la lyche en se moquant de son manque de pouvoir. Pourtant, Eaque, loin de sembler concerné tira un trait dans le Codex sembla tuer par un tel geste l'ennemi qui s'adressait à lui.

ElLobo regardait la scène avec beaucoup de surprise et d'attention, mais aussi une sorte de crainte. Ce pirate frêle, accompagné d'un être immense paraissait particulièrement puissant et cette puissance semblait croitre jour après jour. Puis, à sa surprise, Eaque engagea ElLobo à utiliser ses propres pouvoirs, ceux qu'elle avait appris à apprivoiser lors de ses leçons avec LordX-mcKie dont elle ne percevait plus la présence. Elle le regarda surprise.
"Mais que puis-je faire? demanda-t-elle s'adressant à la Lyche aussi bien qu'à l'ensemble de ses compagnons?
- LordX a essayé de t'apprendre a utiliser tes pouvoirs mentaux, donc il faut que tu repousses l'eau mentalement ou alors que tu utilises ta dague pour ouvrir une brèche dans le sol et faire partir toute l'eau, suggéra Tereur
- Oui, mais si j'utilise ma dague, je vais inonder un autre endroit et y introduire des espèces de poissons dont ce n'est pas le monde... Et c'est interdit de faire s'entre-croiser les mondes de cette façon, je peux aller de l'un à l'autre mais sans influer sur ceux que je traverse. En plus, pour ce qui est de mon tout nouveau pouvoir de mentaliste, je ne sais si il fonctionne, mon amulette est comme éteinte... Et je ne suis pas très douée pour le moment...
- Ne peux-tu pas faire une brèche entre le fond du lac et la salle de la créature de sel ?
- Je pourrais si seulement j'avais des repères d'espace, mais nous tournons en rond depuis que nous sommes dans ce lieu étrange et maléfique...
- Alors ouvres une brèche pour nous déplacer nous aussi loin que possible dans le lac, et recommences jusqu'à ce qu'on en sorte insista Tereur qui avait déjà vu ce que pouvais faire ElLobo avec sa dague lors de leur séjour en Enfer.
- Je vais voir ce que je peux faire" promit-elle sans parraître convaincue de ce qu'elle venait de dire.

Alors elle se concentra le plus qu'elle pu afin de repousser l'eau qui les entourait toujours. Elle essayait de ne faire qu'un avec le cercle lumineux qu'avait créé Eaque. Elle tenait dans sa main l'amulette de LordX pour tenter d'en extraire de la force et de la puissance. L'intensité de la lumière sembla augmenter pendant quelques instants, l'eau recula même de presque un mètre. Mais l'effort à produire était trop grand, et elle pas assez formée à cette science complexe de la maîtrise mentaliste des éléments. Elle tomba à genoux et l'eau revint se heurter aux runes tracées par la marteau de Ghalmaraz. Les autres se rapprochèrent du centre du cercle tandis qu'elle se relevais. Ses tempes étaient mouillées de sueur, elle avait des étourdissements et n'était pas très droite dans ses bottes.

Elle but une gorgée dans sa gourde presque vide. Après quelques secondes, elle commençait à se sentir un peu moins vide. Elle regarda ceux qui l'entouraient.
"Je vais essayer autre chose, désolée..."
Nul ne souffla mot, ne sachant que dire Mais leurs regards étaient évocateurs de leurs doutes quant à un éventuel futur.
ElLobo se mit alors à chercher. Ses doigts frôlaient l'air, s'arrêtant parfois, tatonnants beaucoup. Par moment, elle sortait sa dague, touchait un point invisible. A certains moments elle fit même de minuscules ouvertures qu'elle referma aussitôt. Cela faisait maintenant plus d'une demie heures qu'elle furetait. Elle s'était déplacée au fur et à mesure de ses investigations aériennes, s'était baissée, couchée sur le sol, hissée sur la pointe des pieds, cherchant et ne trouvant rien. Elle avait presque fait le tour d'un cercle qu'elle seule voyait.
"Que se passe-t-il? lui demanda alors Balmung.
- Et bien je ne trouve pas le bon endroit.
- Comment ça le "bon endroit"? Amène-nous n'importe où mais que nous sortions d'ici!
- Ce n'est pas si facile. Je ne peux pas ouvrir une fenêtre n'importe comment car tous les autres plans sont décallés. Ici, nous sommes à un niveau inférieur, sous marin, mais si j'ouvre une fenêtre dans le ciel d'un autre plan, nous allons nous écraser comme des fiantes de mouettes sur le quai. De plus, il faut que je puisse refermer la fenêtre une fois que nous aurons traverser car il ne faut jamais laisser de passages permanent entre les mondes. Ca pourrait être catastrophique.
- Mais comment sais-tu que tu trouves le bon endroit?
- Si tu veux, c'est comme si des milliers et des milliers de fils pendaient à diverses hauteurs partout autour de nous. Chaque fil conduit à un monde différent de tous les autres. Mais ce sont très souvent les mêmes fils que l'ont trouve. Il font donc s'orienter pour pouvoir aller de l'un à l'autre. Le problème ici est que nous tournons en rond depuis des heures et je dois me retrouver dans cet espace chaotique et changeant. De plus, l'atmosphère contient une très grande part de magie qui altère ma perception des mondes que j'effleure. Mais je suis certaine que je vais trouver, je n'ai jamais échoué jusqu'à aujourd'hui et ce n'est pas maintenant que ça va commencer!" dit-elle d'un ton énergique et sans réplique.

Elle se remit à faire son étrange série de mouvements. Tout à coup, elle interrompit son geste, le bras suspendu dans le vide, un sourire narquois aux coins des lèvres. "Voilà, je te tiens cette fois!" murmura-t-elle. De son autre main, elle saisi sa dague et la dirigea vers la première toujours immobile. Elle fit glisser l'arme dans le vide, suivant une trajectoire qu'elle seule connaissait. Un angle, puis un autre. La fenêtre était ouverte. Les autres se groupèrent derrière elle. Elle se retourna, triomphante.
"Attention, nous allons entrer dans une autre partie de ce monde-ci. Mais je ne sais ce qui nous y attend. Tenez-vous sur vos gardes". Tous acquiéscèrent silencieusement. Ils franchirent l'ouverture avec appréhension, regardant de toutes parts, écoutant les moindres bruissements d'air. ElLobo fermait la marche et se retourna pour celer la fenêtre.

Tout autour d'eux régnait un silence froid, presque terrible et menaçant. Une demie obscurité leur interdisait de voir à plus d'une cinquantaine de mètres. Le moindre de leur murmure revenait amplifié et déformé. Mais ils n'avaient pas le choix, il leur fallait avancer. Ils se mirent donc en route, le plus silencieusement possible après qu'Eaque eut consulter son Codex sans prononcer un mot, sans que la moindre émotion puisse se lire sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: pérégrinations...   Mar 14 Aoû - 14:12

Balmung

Le groupe de pirate avait donc réussit a échapper à une fin certaine grâce à la performance de ElLobo.
La pièce où ils se trouvaient était déserte et très sombre. Tereur pris la tête du groupe ne semblant pas être gêné par l'obscurité ambiante. Eaque ne dit rien après avoir consulté son codex. Balmung très en arièrre sortit son pendule par mesure de précaution.
Mené par Tereur les corsaires sortirent de cette pièce pour arriver dans un couloir leur faisant savoir qu'ils n'avaient pas quitter le labyrinthe. Au bout d'un petit moment a marcher Tereur arrêta le groupe.

"-Pourquoi s'arrêter maintenant?" demanda Balmung.

Sans un mot Tereur frappa violemment le mur pour attraper une pierre tomber et la lancer dans ce couloir sombre. Dès que la pierre tomba sur le sol des fléchette sortir du mur montrant ainsi l'expérience de Tereur en matière de piège.

"-Faite attention où vous mettez les pieds," dit Tereur.

Balmung stupéfait suivi le groupe qui avançait dans le couloir. Son pendule ne signalait pourtant rien ce qui voulait dire que les pièges étaient camouflés par un sort magique.

Après quelques pièges évité par le meneur du groupe et des indications de Eaque les pirates arrivèrent dans une petite pièce apparemment close.

"-Que ce passe-t-il Eaque, c'est dans un cul de sac que tu nous a conduit? dit Tereur.
-Pourtant le chemin devrais être là," dit Eaque.

Balmung remarqua son pendule pointer dans la direction d'un mur et s'approcha donc de celui-ci.

"-Je crois qu'il y a un chemin derrière ce mur, dit Balmung.
-Tu es sûr Balmung? dit Tereur.
-Mon pendule s'affole juste devant ce mur.
-Pousse toi alors,"dit Tereur.

Il se concentra donc devant le mur et frappa très fort contre le mur le faisant voler en éclat. Derrière le mur on pouvait remrquer un couloir un peu plus éclairer par quelques torches accrochés au mur.

"-Merçi pour cette indication Balmung," dit Tereur.

Mais que cachait ce nouveau couloir.





LordX-mcKie


Le Lord et Um'zilatak se déssoudèrent enfin... La maîtresse des Eaux semblait exulter de joie, cependant un voile de peine couvrait ses yeux.

"-Zelesbekth, mon aimé. Vous m'avez semblé bien effacé, j'ose espérer que votre envelloppe humaine ne vous as pas absorbé.

-Il n'en ai rien ma douce, vous savez cependant aussi bien que moi que rare sont les Maîtres qui souhaitent mon existence en ce bas monde. Leurs pouvoirs m'ont obligé à garder la discrétion comme alliée.

-Ne vous inquiétez plus. La plupart de ceux là ne sont plus... par mes soins, ou par quelqu'autres... Le monde est à nous mon amour."

Sur ce elle se leva et suivit le Lord à la suivre dans une salle annexe. Celle-ci était sobre, quasiment vide si l'on passait outre un miroir gigantesque, au cadre d'un noir de jais, et à la vitre profondément opaque.

"-J'ai noté que vous aviez emmené avec vous vos compagnons de voyage... Ainsi le navire que je vous ai fait ressurgir des temps passé a su réunir autour de vous un millésime d'âme corrompues... Cependant il y a deux choses auxquelles je n'entend rien... Tout d'abord que fait cette humaine dans votre amalgame d'âmes défuntes?

-Il se trouve que l'humaine est une esclave bien plus servile qu'on ne pourrait le croire. Celle-ci a toute son utilité croyez moi.

-Soit, enfin pourquoi avoir envoyé votre équipage dans ma ville? qu'espérez vous y trouver sinon souffrance et désolation?

-Je n'y espère rien trouvé très chère. Si ce n'est que la preuve que mes coéquipiers aient assez de valeur pour naviguer sur la Lune d'Albâtre."

Le Lord savait pertinement qu'il jouait avec le feu en faisant croire que Zelesbekth était toujours en lui. Il se riait ainsi d'une puissance inimaginable devant l'un de ses semblables.

"-Dans ce cas ce miroir devrait vous intéresser... Celui ci va nous permettre de suivre leur cheminement, voir d'y apporter notre contribution..."

Sur ce elle ouvrit le miroir sur son équipage rendu dans une salle qui semblait s'apparenter à un cul-de-sac. Ils y virent Tereur détruire un mur gênant. Um'Ziltak grinça des dents face à cette profanation.

"-Puisque vous vouliez les mettre à l'épreuve, je vous propose de le faire vous même. Après tout vous êtes le plus apte à les juger."

Cette fois le Lord était pris au piège... il était encore bien trop tôt... Cependant il n'avait plus vraiment le choix.

Il s'assit en tailleur et prononça quelques incantations. Du sol des volutes de fumées noires prenaient des formes cauchemardesques tout en traversant le miroir en destination de l'équipage en exploration...




ElLobo

Alors que Tereur venait de briser le mur qui les empêchait de continuer leur chemin, ElLobo frémit. Était-ce l'atmosphère de cette nouvelle pièce où ils allaient pénétrer? Elle ne sut le dire mais un sentiment étrange l'avait effleuré. Elle regarda ses compagnons, nul ne semblait avoir perçu quoi que ce soit, ou en tout cas, ils ne montraient rien de tel.

Un couloir s'ouvrait à présent devant eux. L'obscurité y était moyenne et de nouveau des torches assez espacées l'éclairaient régulièrement. Il semblait y régner un peu plus d'humidité que dans les lieux qu'ils avaient déjà traversé. Ils s'y engagèrent en colonne, la largeur ne permettant pas qu'ils progressassent de front (hrp, vous noterez le magnifique imparfait du subjonctif au lieu d'un vulgaire présent de ce même subjonctif qui aurait été "progressent", ouais je me la pète, et alors!? ça pose un problème à quelqu'un? hrp). Tereur ouvrait la marche tandis que Ghalmaraz la fermait (la marche, bien sur!). Tous avançaient en regardant attentivement autour d'eux, prêts à parer une attaque. Mais rien ne se passais! Cela ne les rassurait pas le moins du monde, au contraire, le sentiment général était que tout se passait top bien. D'abord une succession d'épreuves puis plus rien! Peut-être ElLobo s'était-elle trompée en les envoyant dans un mauvais monde. À un moment, ils débouchèrent sur un embranchement. L'espace leur permit de se réunir. ElLobo se sentait observée par les autres mais nul ne pris la parole. Alors qu'elle allait le faire, Nabo sursauta et mis son doigt sur sa bouche en signe de silence. Mais ils étaient déjà muets et immobiles. Leurs yeux fouillaient les ténèbres environnantes qui avaient surgit de nul part, éteignant les torches sur leur passage. Pourtant, pas un souffle d'air ne se fit sentir. Avant que le noir soit total, ElLobo aperçu Eaque en train de murmurer face au Codex qu'il tenait ouvert. Puis, plus rien.

Tout était comme si ils étaient plongés dans un brouillard très épais mais sec. Tous leurs sens étaient émoussés comme de vieilles épées rouillées. Ils n'osaient bouger. La voix de Eaque était imperceptible. Quelques secondes s'écoulèrent. Puis, ElLobo senti quelque chose de chaud contre elle, sur sa gorge. Elle y porta la main apeurée mais reconnu vite l'amulette que LordX lui avait donné. Celle-ci semblait reprendre vie, comme si le contact était de nouveau possible. Il ne devait pas être très loin alors! Cela redonna espoir à la jeune femme. Elle sentit un picotement singulier au contact de l'amulette. Celle-ci semblait annoncer un danger! De quoi pouvait-il s'agir? Elle murmura à ses compagnons :
"Tenez vous prêts, je sens que quelque chose approche... Et ça à l'air gros
- Gros comment? interrogea Balmung
- Gros comme on va en baver répondit Eaque la voix frémissante.
- Bon et bien tu ne peux rien faire pour que ça disparaissent? fit la voix de Zangara
- Espèce de poule mouillée grogna Tereur dont tous entendirent qu'il tirait une deuxième arme du fourreau
- Je pense que nous devrions..." Mais la voix de ElLobo se perdit dans le tumulte qui suivi immédiatement.

Des cris, des bruits de batailles, des hurlements d'humains, mais aussi d'animaux et du vent déchiraient l'air autour d'eux dans une bourrasque étourdissante. Le sol tremblait sous leurs pieds, les murs menaçaient de s'écrouler sur eux, ils le sentaient malgré l'obscurité qui demeurait. Un souffle tantôt glacé tantôt brûlant leur sifflait aux oreilles, fouettant leurs visages que leurs capes ne protégeaient pas. ElLobo avait la sensation que de petits animaux passaient entre ses pieds et n'osait bouger de crainte d'être attaquées et dévorée vive par ces créatures invisibles sans que les autres puissent l'aider en raison du noir et du bruit. Elle se sentait totalement isolée de ces compagnons qui pourtant n'étaient qu'à une longueur de bras d'elle. Mais dans ce noir total, elle n'avait plus aucun repère et elle ne sentait presque plus la présence de Fortuna qui était pourtant sous sa cape. Il s'agissait d'une grande magie, si grande qu'elle lui faisait peur. Une peur viscérale qu'elle ne pouvait pas contrôler malgré toutes les astuces qu'elle avait apprises au cours de sa formation avec son maître puis seule au cours de ses pérégrinations et enfin avec LordX. Fortuna se rapprocha de sa poitrine pour resserrer le lien qui les uni et de son bec donna des petits coups légers sur l'amulette. Alors ElLobo fixa son attention sur l'objet. Elle le sentait frémir de l'intérieur... qu'est-ce que cela pouvait signifier? Jamais elle n'avait eu cette sensation jusqu'à présent. Elle tenta alors de faire le vide autour d'elle. La chose était particulièrement difficile. Elle remit son épée et sa dague sur son ceinturon et se boucha les oreilles avec ses mains. Elle ferma les yeux, bien que cela pu paraître inutile et tenta de ne plus faire attention à ses sens. Petit à petit, très lentement, le calme se fit en elle. Plus un bruit. L'apaisement après un ouragan de peur. L'image de X-mcKie se matérialisa devant elle, puis leur plage. Il souriait mais ne pouvait s'empêcher de regarder de toutes parts, visiblement inquiet. Elle allait l'appeler mais il lui fit signe de ne rien dire. Étonnée, elle obéit tout de même. Il lui prit la main, toujours en silence et la mena près de l'eau muette dont le va et vient des vaguelettes effaçait les marques d'oiseaux venus là. Il saisi son épée et commença a écrire dans le sable. Mais à peine avait-il fini que l'eau effaça tout. ElLobo compris. Il fallait lire vite afin que le message ne soit pas capté par d'autre...

Quelqu'un la secoua vivement par l'épaule. Elle ouvrit les yeux et constata avec stupeur que la clarté était revenue dans le couloir, le calme également. Elle ne savait pas combien de temps elle était restée ainsi prostrée mais visiblement, assez pour impressionner ses camarades qui la dévisageaient tous d'un air soupçonneux. Seul Eaque avait l'oeil brillant de celui qui sait...
"Alors?.. demanda-t-il, Avons nous des consignes?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: suites...   Mar 14 Aoû - 14:24

Zangara

Zangara qui avait suivi sans combattre, se sentait mal à l'aise dans cet obscurité. Voilà maintenant qu'on le traitait de poule mouillée. Mouillée peut-être, par les vagues de tout à l'heure, mais poule, ah ça non !
Zangara sentit un picotement au niveau du symbole qu'il avait gravé sur la peau, il le regarda et vit de la vapeur d'eau s'en échapper. Tout son corps semblait trempé sauf cette partie là, le symbole avait fait s'évaporer toute l'eau. Puis tout s'arrêta et El Lobo semblait réfléchir sur la marche à suivre. Zangara, un peu maladroitement peut-être, décida cette fois de passer devant, jusqu'ici il traînait toujours à l'arrière du groupe, c'était bien pour prévenir des dangers mais ça s'arrêtait là. Mais était-ce vraiment sa volonté ? Il semblait plutôt que quelque chose l'attirait inconsciemment vers l'avant, vers ce qui ressemblait à une fresque, comme à l'entrée de la cité. Mais celle-ci ne représentait pas la même chose. Des créatures aquatiques étaient réunies autour d'une prison.. Une prison où un être de feu semblait agoniser. Cette fois , ce n'était plus des picotements ressentit au niveau du symbole gravé sur la peau de Zangara, celui qu'il avait inscrit lorsqu'il se trouvait près du grand volcan de la première île explorée par l'équipage, là même où le Lord avait ressenti une grande puissance, c'était carrément des brûlures. Zangara porta la main a sa poitrine, ça rougeoyait. Ghalmaraz et Balmung s'avancèrent :

"Zangaran que se passe-t'il ?".

Pendant ce temps là Um'Ziltak observait le Lord faire ses incantations. Mais soudain elle sursauta. "Zelesbekth... Je ressens des traces de du Maître, Dieu du Feu, Abrafrax. Comment est-ce possible ? Dans ma cité ?"




Aaron

[ HRP : Aaron n'ayant pas posté depuis longtemps pour des raisons qui me sont strictement personnelles et qui ont induits un manque de temps considérable pour, je vais décrire ses actions jusqu'à maintenant et continuer. Merci de bien vouloir excuser mon manque de participation ]

Dans la salle de l'élémentaire, Aaron avait bien vu que les attaques physiques n'avaient aucuns effets sur l'ennemi. Rengainant son sabre, impuissant ( il n'allait pas se transformer en Loup-Garou, ça ne servirait strictement à rien, d'autant que ça conserve la surprise pour l'équipage ), il reprit en main son bloc-note et son crayon. Il regarda avec intérêt ElLobo jeter le contenu de sa gourde d'eau sur l'élémentaire, ainsi que la disparition du dit élémentaire. Jugeant l'idée intéressante, Aaron se la nota dans un coin de son bloc-note. Alors que l'on s'inquiétait pour le mur qui avançait et rétrécissait l'espace vital, Aaron regardait rapidement ses croquis... Tout était relativement clair au début, mais alors depuis un petit moment, tout s'enchaînait sans queue, ni tête... Que cela ne tienne, il continuerai à dessiner, il aurait du temps sur le bateau pour essayer de mettre de l'ordre à tout cela.

Virent ensuite cette salle bizarre pleine d'eau... Une véritable tempête dans un bâtiment... Incroyable... Aaron avait rangé vite fait son bloc-note et son crayon dans la poche imperméable de sa tunique qu'il avait crée avec des épaisseurs de cuir tanné. L'eau était déjà son ennemie, mais en plus il y avait des choses hostiles dans l'eau... Mais ça n'arrêtait pas par ici ! Dégainant son sabre, Aaron s'agitait à couper tout ce qui osait s'approcher de ses jambes. Non mais ! Hors de question de servir de menu à des squales affamées ! Les différents évènements qui s'enchaînèrent ensuite le laissèrent un peu perplexe, mais bon... Quand on ne comprenait pas, on posait des questions, hélas, ce n'était pas le temps des questions, mais Aaron n'y manquerait pas... Il fallait qu'il comprenne, féru de connaissances en tout genre qu'il était. Il emprunta le portail, et faillit lâcher un juron bien senti devant l'obscurité du couloir... Il attendit alors un peu et ses yeux, habitués à la nuit, lui permirent de continuer de dessiner ce qu'il voyait.

Il suivait d'une oreille discrète les différentes discussions, notamment à l'encontre du cul de sac... Occupé qu'il était à dessiner les moindres recoins et à prendre des annotations, il ne fut pas surpris par le bruit de destruction du mur, mais par son apparition... Griffonnant quelques mots et rayant cette partie du mur sur son bloc-note, il s'engagea à son tour dans le couloir, mieux éclairé et donc plus facile à dessiner... Tout semblait s'arranger lentement mais sûrement... AH l'espoir... Vain et inutile... Surtout que dans ce cas, c'était tout simplement se leurrer.

En effet, à un moment particulier, alors que le groupe était assez resserré, Aaron eut l'impression d'être tiré à part, expulsé du groupe. Il ne les voyait plus... Soudain, une douleur atroce, bestiale dans son esprit. Il lui semblait avoir crié, fort, très fort...

- "Pourquoi tu hurles comme ça Aaron ? lui demandait une voix en lui... ironique... Elle le savait parfaitement...
- Ne ressens-tu... pas... cette douleur ? lui répondit-il mentalement non sans mal
- Moi ? Non... Je la canalise pour toi. J'espère que tu apprécies...
- Tu la canalise ?
- Oui... C'est une magie sencée jouer sur nos esprits, mais je te rappelle que nous sommes deux dans ce corps... Or, il se trouve que mon animosité fait de moi un esprit très peu réceptif à ce genre de magie... Ou du moins, très peu réceptif à la douleur qui en est issu, car je te promet que je vois tout...
- Aarrrgh... Mais c'est quoi ? * hurla-t-il mentalement.
- Si je reconnais cette aura qui m'a joué un sale tour dans la cabine de ton capitaine... Je dirais que ça vient de lui...
- Quoi ?? Le cap... le capitaine ne voudrait jamais nous tuer...
- Non... Il n'a pas l'air de vouloir vous tuer, sinon tu serais déjà mort... Je crois qu'il essaye de se protéger, tout en vous protégeant... Mon avis est qu'il doit être dans une situation délicate...
- Une situation délicate ?" demanda Aaron dans un murmure mental, l'esprit totalement désemparé devant la douleur...

Mais aucune réponse... Soudain, des voix, d'autres voix, plus proches, mais encore lointaine... On l'appelle... Aaron essaye de reprendre ses esprits, ouvre les yeux... Il se découvre par terre, recroquevillé, sans doute sous l'effet de la douleur. Son bloc note et son crayon traînaient par terre non loin. Tendant la main pour les ramasser, il se releva ensuite sous l'oeil surpris de ses compagnons...

" - Ne vous en faites pas... Je vais mieux... Un simple mal de tête carabiné... Je sais pas ce qui m'a pris... "

Il n'était pas encore résigné à avouer ce dont il avait discuté avec sa Voix... Après tout, peut-être le menait-elle en bateau ? Non ce n'était pas son genre... Mais il devait peser le pour et le contre avant d'en parler.




Eaque

Malgré tous ses efforts ElLobo ne parvint pas à contrôler leur environnement et du se servir de sa dague pour les conduire en un autre couloir de la citée sous marine. Cette échecs surprit Eaque, il pensait que les leçons du capitaine avait été plus poussé que cela, vue le temps qu’ils avaient passé ensemble. En regardant le Codex il comprit pourquoi ; il Le referma alors et garda son masque d’impassibilité habituel, attendant que ses compagnons décident de la direction à prendre.
Tereur prit la tête du groupe et le mena au travers d’un couloir tout en évitant les pièges dissimulés. A la seule intersection qu’ils rencontrèrent Eaque indiqua la direction à prendre, mais celle-ci semblait mener dans un cul-de-sac.
"-Que ce passe-t-il Eaque, c'est dans un cul de sac que tu nous as conduit? Tempêta tereur.

-Pourtant le chemin devrait être là, là sur la droite masqué par une illusion " dit Eaque.

Mais personne n’entendit la fin de sa phrase, un de ses compagnons avait crié :
"-Je crois qu'il y a un chemin derrière ce mur ! "
Le pendule de Balmung indiquait le mur du fond, que Tereur fit voler en éclats après avoir demandé confirmation.
Le couloir ainsi découvert était éclairé par des torches et le groupe s’y engagea. Mais après quelques instants Eaque eut un mauvais pressentiment, quelqu’un les observait et il n’était pas particulièrement amical. Peu à peu des ténèbres magiques commencèrent à remplir la pièce, Eaque lança alors un sort afin de conserver un espace éclairé autour de lui. Les ténèbres prenaient la forme d’êtres cauchemardesque qui attaquaient les membres de l’équipage mais bizarrement ils semblaient ne pas s’approcher du cercle de lumière d’Eaque. Cela permit à Eaque de consulter son codex. Il entendit une question saugrenue et y répondit puis les seuls bruits qu’il entendit furent ceux de combat. Eaque se concentra pour tenter de trouver leur ennemie mais de puissante énergie brouillait sa vision, il sortit à nouveau sa dague puis en se piquant le bout du doigt fit tombé une goutte de sang sur le codex. Aussitôt les vents de magie furent attirés par le codex et canalisés vers le LicheMeister. Il vit alors clairement d’où venait l’attaque, deux êtres les observé à travers une fenêtre et l’un d’eux manipulé ces ténèbres magique. Il déploya toute sa force afin de contre-attaquer, et parvint à rentrer en contact avec leur attaquant et se qu’il découvrit ne le surprit quoi moitié. Eaque attendit patiemment que le message soit délivré. Il prit se temps pur réfléchir à se qu’il allait faire.
Il se concentra puis petit à petit il s’insinua dans l’esprit du celui qui observait et y implanta une vision puis il se retourna vers l’attaquant et lui envoya une légion d’esprit en disant : ”Je vous souhaite bien du plaisir capitaine !” Il mit alors toute sa puissance pour renvoyer l’invocation du Lord et briser la fenêtre. Juste avant que la connexion ne soit coupée Eaque vit le capitaine brusquement projeté au sol et sa compagne affolé par la vision de sa plus grande peur.
Lorsque les ténèbres furent dispersées, il vit que ElLobo était prostrée au sol. En la regardant il lui demanda ” Alors avons-nous des consignes?"
Mais dans le groupe quelqu’un semblait presser de se remettre en route sans attendre la réponse, intriguer par son comportement ils le suivirent jusque devant une nouvelle fresque. Zangara tomba alors à genoux en se tenant la poitrine. Tous se demandaient ce qu’il lui arrivait, mais le codex apporta la réponse. Eaque s’avança vers Zangara et d’une main il tenait le codex et de l’autre il attrapa Zangar. Peu à peu la douleur le quitta, il se tourna alors vers Eaque le regard interrogateur, la seul réponse de celui-ci des plus laconique : ”Il faut se méfier des runes jeune inconscient.” Puis comme une intuition il utilisa la puissance de la rune pour élever une protection contre celle qui était avec la capitaine. Sortir de cette citée allait être très compliqué finalement. Puis avant d’agir à nouveau il attendit de connaître le message du capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: suite 2...   Mar 14 Aoû - 14:26

LordX-mcKie
Les ombres revenaient peu à peu à leurs sources… Elles avaient tout au plus effrayé l’équipage, aucune attaque sérieuse n’avait été menée.
Um’Ziltak prît la parole :

« Que faites-vous très cher ? Auriez vous peur de les blesser ?
-Je ne voudrais pas écourter votre plaisir… Laissez leurs le temps de reprendre leurs esprits. »

Sur ce Um’Ziltak sourit, ouvrant une nouvelle fenêtre sur la progression de l’équipage.
Ils s’étaient maintenant remis en marche, en formation serrée prêt à un nouvel assaut. Aucune communication n’était possible, le Lord aurait pu passer outre les courants d’énergie qui traversaient la cité. Cependant Um’Ziltak n’aurait pu l’ignorer et toute confiance seraient perdu.

« Zelesbekth ? Je voudrais m’entretenir avec ton hôte humain si cela ne te dérange pas.
-Soit, fais comme bon te semble…
-Lord X-mcKie ? M’entendez-vous ? »

Le Lord simula une transe des plus violente, les yeux révulsé, il s’écroula sur le sol.

« Cette voix ! Cette voix dans ma tête ! Arrêté la !
-Zelesbekth, voyons, soyez donc plus doux avec ce pauvre Lord. »

Se relevant avec difficulté, le Lord feignait de retrouver ses esprits.

« Um’Ziltak, très chère, salua-t-il, quel plaisir de vous revoir.
-Trêve de flagorneries, j’ai quelques questions à vous soumettre, veuillez y répondre promptement.
-Soit…
-Bien, les Eaux m’ont fait parvenir le retour du damné sur ce plan d’existence, ainsi que la montée en grade de la succube… ainsi que les dommages qu’elle a occasionné sur mes plus belles espèces de monstre marin. Savez-vous quels sont leurs projets ?
-Une alliance, des conquêtes, du pouvoir. Une armée, un règne de non vivant.
-Ainsi l’engeance est en marche. Le damné retrouve ses pouvoirs, et son ambition… Maintenant où sont-ils ?
-En route, ils ont pris la direction du Nord, partis à la rencontre de la Grande Mère. Un pouvoir inestimable pourrait résulter de cette rencontre…
-Quel est votre véritable rôle dans cette histoire ? Vous contenterez vous toujours de n’être qu’un sous-fifre du damné et de votre succube d’amante ?
- Je… Nous ne sommes sous-fifres de personne… L’ambition et le pouvoir sont nôtres, la puissance ne s’en écoulera que davantage.
-Bien c’est tout ce que je voulais savoir. »

Les yeux du Lord se révulsèrent une nouvelle fois, sans transe cette fois ci. Le regard qu’il recouvrit n’était que plus noir et mauvais que précédemment.

D’un grand geste du bras, il invoqua une brume ténébreuse, s’agglomérant rapidement, formant deux couches romaines. Les deux Maîtres s’y installèrent, se concertant sur les projets du Damné.

***********************************************
Après une longue discussion, Um’Ziltak ouvrit une nouvelle fenêtre sur les explorateurs qui foulaient son domaine. Elle se leva et regarda son amant :

« Puisque tu ne te décide pas je vais les occuper. »

Sur ce elle poussa un cri strident, modulant sa voix sur des fréquences insoutenable pour l’oreille humaine.

« Regarde la puissance que l’on peut avoir sur un peuple conquit. Les Êtres sont en marche, tes équipiers devront défendre leurs non vies s’ils ne veulent pas me servir éternellement… »

Elle continuait sa litanie, se balançant au rythme des ordres envoyés à son armée. Le Lord derrière elle, posa une main sur son épaule, esquissant de même le mouvement de balancier de la Maîtresse des eaux. Un doux mouvement, une litanie envoûtante, une atmosphère de glace, un léger sifflement, un éclat argenté… une sensation de froid intense et fugace.

Les yeux d’Um’Ziltak se baissèrent lentement, très lentement. Observant d’un regard froid la lame aux aspects immatérielle lui ressurgissant de la naissance de sa poitrine, Sentant le contact froid de la matière surnaturelle en contact avec sa moelle épinière sectionnée.

« Zelesbekth…
-Mes condoléances très chère, Zelesbekth n’est plus, de lui ne reste que sa haine et son ambition. Je suis le seul et unique hôte de ma personne.
-Nous verrons cela Milord… la victoire ne vous est pas acquise… »


La Maîtresse des Eaux usa de ses pouvoirs, se liquéfiant autour de la lame du Lord, se fondant dans les atomes désunis de l’arme, faisant résurgence de la garde de celle-ci. Le liquide serpentait sur le corps du Lord, s’enroulant comme un serpent autour de ses membres, s’insinuant dans sa bouche, ses oreilles…

Le Lord eût le temps de recréer ses brumes ténébreuses, se confectionnant un trône gigantesque. Marchant péniblement sous les assauts du liquide maléfique, il s’installa sur son œuvre, laissa les dernières gouttes d’Um’Ziltak pénétrer en lui. Il ferma les yeux… de grandes arabesques noires se dessinaient sur la partie gauche de son visage. Celles-ci s’irisaient de bleu… les deux amants s’étaient retrouvés, s’ils s’alliaient, le Lord était perdu.

On ne se bat pas impunément face à de telles puissance, le physique et la puissance ne sont rien… Un grand combat se mettait en place, le dernier combat face à la Maîtresse des Eaux était intérieur…

Les arabesques gagnaient du terrain sur le corps du Mentaliste…





Zangara

Zangara regarda Eaque d'un air étonné. Par quelle puissance avait-il réussi à apaiser sa douleur. Lors du contact physique qu'il eu avec Eaque, il lui sembla comprendre, Eaque n'avait dit qu'une seule phrase mais il avait fait passer bien plus par ses pensées suite à la lecture du Codex. Zangara avait eu jusqu'ici sans le savoir une rune du Maître Dieu du Feu. Le Volcan de la première île devait être un lieu sacré. Quelle idée de s'être fait gravé ça sur la peau ! Dès lors, tout s'expliquait, le vertige ressentit à l'extérieur de la cité, le symbole retrouvé sur une des fresques, l'être de feu. Sans doute ces créatures étaient par le passé des disciples dissident du Maître du Feu (dissident car un combat direct contre la Maîtresse des eaux était interdit par le Maître du Feu) agacé par la maîtresse des eaux, venus attaquer la cité en quête de gloire mais surtout de mort apparemment.
Peut-être par le futur Zangara pourra-t'il apprendre de la puissance de la rune quelconque magie ? Il connaissait la magie après tout. Cependant à l'heure actuelle il ne voyait pas comment il pourrait contrôler ce pouvoir. Peut-être Eaque, lui, le savait.




ElLobo

ElLobo venait de recouvrer ses esprits après être tombée inconsciente et ne savait que penser des derniers événements qui venaient de se dérouler.

Elle avait senti beaucoup de choses en même temps, mais toutes très confuses. Elle avait reconnu la marque du Lord et saisi quelques uns des mots qu'il avait prononcé, mais elle avait été submergé par une onde d'énergie dont elle ignorait l'origine. Visiblement cela passait via le Lord mais de qui pouvait-il s'agir? Après quoi, une autre énergie avait recouvert le tout, plongeant l'esprit de l'humaine dans le noir le plus absolu. Le chaos envahissait son crâne, elle se sentait perdue, le peur commençait à l'envahir, une peur indéscriptible, allant au-delà de tout ce qu'on pourrait imaginer. Puis, venant s'ajouter au reste, une lumière blanche apparut et toutes les énergies négatives semblèrent éclater et libérer l'esprit de ElLobo. Le contact avec le Lord se brisa également, elle n'avais pas entendu le message que celui-ci paraissait avoir voulu lui délivrer. Puis, plus rien.

À présent elle était là, Eauque lui posait une question, mais pour le moment, elle ne voyait que la lumière blanche qui le limbait. Était-ce lui qui avait délivrer son esprit de cet étau de tereur? Probablement... Il reposa sa question, ElLobo ne parvient qu'à balbutier des syllabes incohérentes. Mais Eaque se précipita immédiatement près de Zangara. Tout était confus, les images dansaient devant ses yeux et dans sa tête, l'amulette avait cessé toute activité et ElLobo avait le sentiment qu'elle devait froide, humide, lourde et que des lignes y apparaissaient... mais peut-être n'était-ce qu'un reflet de la lumière faible de l'endroit où ils se trouvaient. Le malaise étant de plus en plus présent. Tout à coup, elle se mit à quatre pattes et alla vomir un peu plus loin dans le couloir. Que lui arrivait-il? Encore un sortilège de ce lieu maudit? Elle commençait à regretter d'y être descendue. Les monstres, les pièges, les bruits, les visions, les malaises, et après? Quoi d'autres en matière de réjouissances?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eaque
Goule dégénérée
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Entre ta vie et ta mort
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Monde sous-marin et aux étrangetés...   Lun 20 Aoû - 10:19

Eaque



Les évènements s’étaient précipités, après Zangara ELobo aussi faisait un malaise, mais compte tenue de sa condition de mortel cela semblait compréhensible, pourtant tous semblaient fébrile, fatigué par ce lieu, seul lui et Ghalmaraz ne semblaient pas affectés outre mesure. Eaque se mit à réfléchir : seule une grande force mentale permet de contrôler ces lieux mais personne n’est assez fort et lui-même redoute de se trouver sans défenses, l’attaque du Lord était des plus bizarre comme on dit beaucoup de bruit pour rien et qui était cet être derrière lui ? Eaque en était là de ses réflexions lorsqu’il se rendit compte que tous le regardaient et attendaient qu’il agisse. Mais que faire ? Il avait déjà consommé beaucoup d’énergie pour les faire survivre jusque là et celle-ci n’était pas inépuisable.
Mais encore une fois ils n’eurent que peut de temps pour réfléchir, le Codex indiquait qu’une armée était en marche. En lançant son esprit à sa recherche Eaque trouva une nouvelle fenêtre ouverte sur eux et à travers il vit leur capitaine assit sur une trône son visage semblait torturée mais la distance faisait qu’il ne pouvait pas voir précisément ce qu’il se passé cependant une chose était sur le capitaine n’était pas seul. Leur seule chance de s’en sortir était évidente maintenant, il leurs faut prendre le contrôle des lieux et pour cela il lui fallait toute l’aide possible.
”Mes amis l’armé du maitre de cette cité se dirige vers nous et en l’état actuel nos forces ne sont pas suffisante. ”
Un vent de panique et d’incrédulité passa alors dans leur rang.
”Mais tu peux certainement …. Commença Nabo complètement paniqué.
- J’ai peut être une solution mais elle n’est pas sans risque. Je vous demanderai de me laissait faire quoi qu’il se passe et de tuer tous être hostile.”
Eaque s’assit en tailleur le codex ouvert sur ses genoux et commença à psalmodier. Bientôt sa vision se troubla son esprit parcourrait librement l’espace, la dernière chose qu’il vit c’est Ghalmaraz se planter devant lui pour le protéger comme toujours dans ces cas là. De nombreuses âmes se trouvaient encore dans cette cité et la majorité étaient en colère, les nombreux esclaves et serviteurs exploités par Um’Ziltak mais aussi ses ennemis qu’elle avait vaincu. Eaque les invoqua tous et tous répondirent avide de se venger, Eaque les mena droit sur l’armée en marche. De plus il semblait que le contrôle d’ Um’Ziltak sur sa cité semblait diminuer ce qui lui permit d’ouvrir tous les chemins qu’il voulait.
Il envoya alors un message à ses compagnons qui résonna tel un écho dans la pièce : ”Je suis maintenant capable de vous menez ou vous le souhaitez.” Puis en attendant il continua d’étendre son emprise sur la cité aidé par les âmes en peine de la cité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbatisseursdemondes.vosforums.com/
Ghalmaraz
Tas de chair
avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : Anciennement 3 éme tombe à gauche en rentrant
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: ...   Mer 22 Aoû - 23:54

Balmung


Tous se passait très vite, le malaise de Zangara, puis celui d’ElLobo et pour finir Eaque annonçant qu’une armée était en marche. Balmung ne comprenait pas ce qu’il se passait de part son inexpérience. En effet c’était la première fois que l’ange partait en mission réelle avec son équipage. De plus la diversité des pouvoirs de ses compagnons le laissait sans voix.

Au loin des bruits de pas résonnèrent, l’armée du seigneur de cette citée était toute proche. Eaque était toujours en tailleur, on pouvait voir son aura grandir mais pas autant que précédemment sûrement à cause des précédent combats. La tension commençait à monter et chacun se demandait ce qui allait venir.

Soudain les lumières du fond du couloir commençaient à s’éteindre et des ombres marchaient d’un pas lourd et régulier. Ce bruit résonnait dans la tête de Balmung, celui-ci sentant son cœur battre de plus en plus vite. Au fur et a mesure que cette armée marchait les lumières disparaissaient, de ce fait il était impossible pour l’ange de reconnaître une forme particulière à l’intérieur ce régiment. L’obscurité grandissait et quand les torches justes devant les pirates s’éteignirent l’armée passa à l’attaque.

L’ange ne voyait pas ses assaillants et était tétanisé de peur, il ne pouvait pas faire le moindre mouvement. Il se disait de bouger mais n’arrivait pas à bouger le moindre de ses muscles. Il n’avait jamais connu une telle peur face à des ennemis qu’il ne voyait même pas. Cependant son devoir ainsi que celui de ses compagnons était de protéger Eaque jusqu'à ce que celui-ci ait une emprise sur ce monde souterrain.

Il entendait par contre que les autres se battaient contre armée avec hargne, tout a coup l’ange sentit une présence arriver à toute vitesse et fut projeté avec violence contre un des murs de ce couloir. Balmung se vit couvert de sang et sa vue devenait floue. Peu après il n’entendait plus les bruits du combat, ses sens commençaient les un après les autres à disparaître.


Ghalmaraz



Bien que cela ne fasse que quelques heures qu'ils avaient pénétré dans ce lieu, toutes personnes qui aurait pu voir le petit groupe de pirate en ce moment auraient certainement juré qu'il y était enfermé depuis plusieurs jour tant la fatigue pouvaient ce lire sur leur visage.

Mais ce lieu, ou du moins son maître n'avait visiblement pas envie de les laisser respirer, alors qu'ils venaient d'enchaîner les combats et que certains auraient eu grand besoin de pouvoir se reposer après leur malaise , son l'armée était en marche sur eux.

Ils ne leur restaient que peu de temps pour se préparer, Eaque s'était mis en position et l'appel des âmes errantes avait commencé ,Ghalmaraz d'instinct s'était posté afin de le protéger. L'odeur de la crainte semblait flotter dans l'air ,et si Tereur piaffait d'impatience en attendant le combat qui s' annonçait , Zangara et Ellobo eux ne semblaient pas au meilleur de leur forme , quand à Nabo et Balmung ,Ghalmaraz ne savait pas trop à quoi sans tenir ils avaient bien montré leur valeur mais comment allaient-ils se comporter devant les innombrables ennemis qui marchaient vers eux.

Du temps ils en auraient bien eu besoin en ce moment mais l'armée se rapprochait bien plus vite qu'ils ne l'auraient souhaités . Bien trop vite d'ailleurs et il était évident que l'armé bien qu'invisible à cause des ténèbres la précédent n'était maintenant plus qu'à quelques dizaines de mètres du groupe.

Ghalmaraz se retourna alors que les ténèbres commençait à les envelopper , Eaque aperçu la lueur rouge sang dans les orbites creuses de son compagnon , et sentit la douce odeur de sang chaud qui s'élevait dans l'air, il comprit et lança un avertissement à ses compagnons << Surtout quoi qu'il arrive ne vous approchez pas de Ghalmaraz ... >>
Mais l'armée était déjà sur eux et Eaque n'eut pas le temps de finir...le combat avait déjà commencé.

L'obscurité ne gênait en rien Ghalmaraz et les premiers ennemis qui avaient eu l'audace de se présenter devant lui n'étaient déjà plus que des cadavres , prés a répondre à l'appel d'Eaque . Bien que l'état dans lequel Ghalmaraz se trouvait lui permettait de ne ressentir ni la fatigue ni la douleur celui ci ne pourrait durer éternellement et risquerait même de le "consumer" si le combat devait s'éterniser, mais de cela Ghalmaraz n'en était plus conscient et il ne s'arrêterait que lorsque tous les ennemis seraient vaincus ou lors de sa propre mort.

Le combat faisait rage ,chacun luttant pour protéger Eaque et sa propre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghalmaraz
Tas de chair
avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : Anciennement 3 éme tombe à gauche en rentrant
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: Monde sous-marin et aux étrangetés...   Mar 2 Oct - 0:56

ElLobo


Les coups pleuvaient littéralement de tous côtés et ElLobo ne savait plus où donner de la tête et de l'épée dans cette obscurité oppressante. Elle avait peur de blesser un de ses compagnons et en même temps elle savait que si elle ne frappait pas, il pouvait lui en coûter la vie. Cette vie qu'elle avait si chèrement défendu jusque là, il &était hors de question de la laisser ici, sous les océans, à la merci de la force qui retenait le Lord. De plus, si elle mourait, elle passerait sous le contrôle de Eaque. Et cela non plus elle n'en voulait pas car elle pensait qu'elle ne pourrait plus aider les autres, elle perdrait toutes les douceurs que son corps d'humaine pouvait sentir et apprécier, et surtout elle perdrait l'être au monde qui lui était le plus cher, celui qui était elle tout en étant différent : Fortuna. Elle ne pourrait pas survivre dans l'immortalité sans sa présence et ce malgré le caractère parfois moralisateur du volatile. Tout ceci avait effleurer son esprit en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire mais ces images étaient très nettes dans la tête de la jeune femme et elle estimait qu'il lui restait trop à découvrir avant de passer de l'autre côté.
Alors, ses coups redoublèrent de rage et de vigueur, elle sentait l'ennemi tomber sous sa lame, elle sentait l'aura magique qui baignait l'ensemble de ce lieu. Petit à petit, l'obscurité sembla décroître insensiblement. Étaient-ce ses yeux qui s'y habituait? Elle n'aurait su le dire. Mais les formes se distinguaient. Peu à peu, le noir devint gris sombre, ppuis le gris sombre un peu plus clair, tel un épais brouillard se déchirant. Le chaos tumultueux de la bataille dominait tout autre bruit. Le choc du fer, les corps s'écroulant, les râles d'agonie, les cris de rage ou de victoire et une mélopée sourde mais continue. ElLobo regarda en direction de Eaque. Le son venait de ses lèvres tel un chant. Et plus il chantait, plus la clarté prenait le dessus et moins les ennemis étaient nombreux. L'armée de spectre agissait en silence, implacable. Les pirates formaient un cercle de défense autour de la lyche et d'un des leurs, tombé sous les coups.
Au bout d'un moment, nul adversaire ne se présenta plus aux fers des corsaires et tous purent enfin, baisser leurs armes. Ils s'entre-regardaient, hébétés, las, usés. Leurs blessures étaient nombreuses et au milieu du cercle gisait Aaron, le cartographe. Il était inerte. Son souffle était faible et un râle s'échappait de sa bouche. Eaque sorti de sa transe et regarda les autres. Puis, il consulta son Codex. ElLobo qui s'était approchée de Aaron prit sa dague, palpa le vide autour du corps et ouvrit une fenêtre. Elle l'y poussa doucement et referma sans un mot. Nul ne pu voir dans quel type d'endroit la garou Lycanthrope avait atterri. Seule une odeur d'encens aurait pu les mettre sur la voie. Mais ils ne posèrent pas de questions. ElLobo se redressa, bu le peu d'eau qu'il restait dans sa gourde et resta prostrée pendant plusieurs minutes, le temps de se ressourcer un peu.

Zangara



Zangara n'avait pas fini de s'interroger sur la rune de feu que déjà les créatures de la cité déferlaient sur l'équipage. Avec un saut en arrière étonnant pour un vieux mage, Zangara revint au centre du groupe, protéger Eaque. Il sorti sa fameuse dague trouvé elle aussi sur l'île de la rune. Cette dague de nécromancien, aspirant l'énergie vitale de ses adversaires fut un elément crucial à sa survie. Affaibli par les récent évenements, il lui manquait justement quelque énergie à absorber pour se refaire une santé. Ainsi l'équipage vit Zangara reprendre du poil de la bête, d'une main propulsant d'habiles coups et de l'autre envoyant des décharges de "bouclier magique" afin de ne pas se faire submerger par l'ennemi. Le pauvre cartographe connut un bien triste sort, surpris par le nombre, Zangara le vit s'écrouler à ses côtés. Zangara pensa à ce qu'avait dit Eaque, prenant le controle de la cité, il maitrisait quelques portails. Il avait dit "Je peux vous mener là où vous le désirez" On pouvait les utiliser pour fuir et se rendre où on veut. Mais l'équipage en avait décidé autrement en faisant front, faisant honneur au capitaine. Alors Zangara continua à se débattre dans la mélée. Il poussa un cri de rage pour se donner du courage et constata avec étonnement qu'une de ses mains avait inconsciemment projeter des étincelles de feu. Il faudra étudier ça de plus prêt, plus tard. L'obscurité se dissipait enfin petit à petit, les ennemis se firent moins nombreux. A la fin du combat, alors qu'on ouvrait un portail pour transporter Aaron ailleurs, Zangara avec l'aide de Eaque trouva un portail dont on pouvait sentir à travers lui l'aura du capitaine. Zangara proposa à l'équipage de changer de coin et d'aller à cet endroit de la cité pour en avoir le coeur net. Après tout, l'équipage semblait un peu perdu dans cette cité.

Balmung


Tout semblait noir pour l'ange, Balmung était encore inconscient. Soudain il entendit une voix, c'était Shikome:
* Balmung, que fais tu? Tu ne devrais pas te battre?
-Je ne peux plus bouger, mes forces s'amenuisent…
-Laisse moi faire dans ce cas, je pourrais utiliser mes pouvoirs pour te permettre de te reposer. Cependant tu devras me laisser agir, c'est-à-dire que j’utiliserais ton corps a ma guise.
-Vas-y si cela peut me permettre de continuer. *

[HRP] Les paroles entourés de *….* se déroulent dans la tête du personnage en question et sont donc inaudibles par les autres personnages présent sur la scène [HRP]

Balmung sentit une énergie démoniaque parcourir tout son corps, ses sens commençaient à revenir. Il pu vite voir de nouveau et s’aperçu que le combat avait cessé. Il se rendit compte que son corps se levait mais ne pouvait nullement contrôler, c’était Shikome qui contrôlait tout a présent. Une fois debout l’ange titubait, il faillit même tomber mais se rattrapa de justesse.
* Dit donc Balmung, c’est dur de marcher avec ces ailes.
-Je ne sais pas, j’ai toujours eut ces ailes donc je ne m’en aperçoit pas .Fait attention quand même, évite d’aller trop vite sinon tu vas tomber.
-C’est bon je vais vite m’habituer, mais si un pirate me parle je ne saurais pas quoi répondre.*

L’ange se tenait donc debout dans ce couloir, dans une posture peu commune : la tête légèrement sur le côté, les bras tombant le long du corps, les genoux légèrement fléchit, le torse en avant. Ses compagnons étaient un peu plus loin réfléchissants à la façon de retrouver le Lord. Ainsi Balmung (contrôlé par Shikome) s’approcha lentement du groupe afin de s’informer de la façon de partir vers leur capitaine.

[HRP] Pour ceux qui ne le savent pas encore (vu que je ne l’ai pas dit sur ce topic) Shikome est un démon féminin des enfers envoyé sur terre et grièvement blessé durant ses combats. Afin de survivre elle fusionna avec Balmung (lui aussi grièvement blessé mais pas pour les mêmes raisons)… C’est en gros cela, mais je préciserais les pouvoirs de chacun dans des posts ultérieurs ^^ [HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghalmaraz
Tas de chair
avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : Anciennement 3 éme tombe à gauche en rentrant
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: Monde sous-marin et aux étrangetés...   Mar 2 Oct - 1:02

Nabo



La situation avait été encore une fois périlleuse et l'équipage ne s'en était pas sorti indemne, loin de là. Aaron venait d'être écarté afin de recevoir les soins qu'il lui permettrait s'en doute de reprendre du poil de la bête. En effet, l'odeur qui s'était dégagé de la fenêtre ouverte par ElLobo rappelait cet endroit ou personne ne peut habituellement rentrer mais où chacun passe au moins une fois dans sa vie...un endroit où la peur est omniprésente et où l'espoir est légion. D'après l'expression du visage d'ElLobo, Aaron devrait être entre de bonnes mains.

Chacun de nous ressentait le poids imposant de la bataille qui venait de prendre fin. Nabo fut lui-même épuisé après tant d'énergie dépensée dans l'anéantissement de cette armée. Il s'était préservé durant les premières attaques ne voulant rien révéler de ses aptitudes ni de ses doutes mais le flot incessant de combattant lui avait fait comprendre le rôle qu'il avait à jouer au sein de l'équipage et surtout l'importance d'être auprès de personne en qui ont peut avoir confiance dans les moments difficiles. L'équipage lui paraissait alors bien plus important que sa propre vie.
Eaque invoquait inlassablement des spectres et autres âmes errantes afin qu'ils puissent participer à leur défense mais ces derniers se faisaient massacrer sans autre forme de procès. Nabo se rapprocha de son compagnon, renfournant ses deux sabres dans son dos, et posa une main sur l'épaule du Liche qui n'eu pas la moindre réaction. Les yeux du spectre prirent alors une teinte blanchâtre bien visible dans cette pénombre. L'amas d’os se trouvant à ses pieds ainsi que ceux situés au plus prés de sa position se mirent à se rassembler et à se consolider donnant lieu à de nouvelles combinaisons d’être. Eaque esquissa alors un sourire. La renaissance de ses invocations lui redonnait la détermination dont il avait besoin. A eux deux ils ravagèrent la première ligne de leur assaillants. Les nouveaux êtres invoqués étaient bien plus résistants au combat et se révélaient être bien plus doué pour le combat qu'auparavant. Cependant l'énergie du spectre faiblissait et il lui devenait impossible de réveiller les morts et de les tenir éveiller. Un bref regard lui permit cependant de s'apercevoir que l'intensité des combats avait diminué et qu'il lui était possible de combattre avec ses propres forces physiques. Il reprit en main ses sabres et vint se placer prés de Tereur et d'ElLobo afin de pourfendre les derniers assaillants. Puis ce fut une vision d'effroi lorsqu'à la fin du combat l'équipage s'aperçut de l'état d'Aaron.

Dorénavant chacun prêtait attention aux moindres bruits. Une nouvelle fenêtre venait d'être ouverte, une fenêtre où la présence de leur capitaine était beaucoup plus présente qu'à l'accoutumée. Personne n'était réellement rassuré. Mais l'équipage était uni, lié. Chacun avait prouvait sa loyauté envers la Lune d'Albâtre et cela se ressentait sur leur visage. Ils étaient tous exténués. Tereur ressentait d'affreuses douleurs dans ses bras, Eaque avait un affreux mal de crane et Balmung se tenait maladroitement tel un pantin désarticulé.
ElLobo repris en main son amulette et s'aperçut avec bonheur que celle-ci revivait, indiquant la présence plus ou moins proche de leur capitaine. Ses inquiétudes étaient toujours présentes mais elle essayait de ne pas les faire paraitre.
L'ensemble du groupe venait de se recentrer afin de prendre une décision face aux derniers événements. L'objectif premier était de retrouver le capitaine et de l'aider à se sortir d'une situation qu'il ne devait plus totalement contrôlé. Mais par où aller ? De toute façon cette question ne se posait pas. Un merveilleux cul de sac se présentait à eux sur leur droite. L'équipage avança alors dans ce long couloir qui s'ouvrait sur leur gauche, l'arme aux poings. Nous ressentions tous la présence non négligeable du capitaine. Mais ce qui paraissait étrange était le fait que nous le ressentions tout autour de nous dans chacune des pierres des murs comme si le capitaine avait fusionné avec ces lieux. La vision du capitaine dans une mauvaise posture devenait vite insupportable et nous étions tous décidé à prendre en main nos vies et à ne plus nous laissé manipuler par quelques forces psychiques. Nous ferons les bons choix.
Cela faisait déjà cinq bonnes minutes que le groupe avançait dans ce couloir sans rencontré la moindre résistance. L'amulette d'ElLobo nous prouvait que nous étions dans la bonne direction. Soudain un membre de l'équipage tomba au sol poussant nombreux jurons que je n'exposerais pas ici. Une aile de Balmung avait maladroitement buté contre un rocher peu visible et l'avait fait tomber par terre. Cela ne lui était jamais arrivé auparavant. L'étonnement était visible. Eaque vint le relever mais Balmung déclina son aide.
*-Je t’avais bien dis de faire attention.
-Oh ca va...je fais ce que je peux. Arrête de te plaindre. Soit content d’être toujours ici et de ne pas avoir rejoins Aaron.
-...*

LordX-mcKie


Un noir intense.... c'est tout ce qui entourait le Lord. Pourtant l'air est epais, la tension palpable.... l'ennemi toujours aussi proche.

Ce n'etait pas la premiere fois que le mentaliste se battait en un monde onirique. Seulement son adversaire aussi y est agile....


La peur gronde et prend forme...

Eaque


Le combat faisait rage autour de lui quand Eaque sentit une main se posé sur son épaule et instantanément les pensés de son propriétaire se déversaient dans l’esprit de LicheMeister. Le spectre pensait donc que les esprits invoqués étaient si faible que cela mais il ne semblait pas connaitre les principes de base de la nécromancie et de la manipulation des âmes. Laissons-le donc montrer de quoi il était capable. Le spectre invoqua alors des squelettes et autre golem d’os à partir des quelques os qui se trouvaient là. L’inconscient, l’idiot, il vient de mettre le groupe dans un péril immense. Voyant ce que Nabo faisait Eaque réagit et avant que les os est finis de se rassembler il apposa un sceau mental à son vieux compagnon, l’empêchant de se transformer en Berserk et de massacrer tous ce qui se trouvait devant lui, amis ou ennemis. Il est vrai que Nabo ne pouvait pas savoir pour Ghalmaraz et son problème avec les squelettes et plus particulièrement les crânes. De plus le fait que le spectre sous estime les pouvoirs des LicheMeisters amusa Eaque d’autant plus que celui-ci épuisa bien vite son énergie. Lorsque le combat prit fin se rendit compte qu’une partit de son esprit avait en quelque sorte fusionné avec la cité profitant d’un vide laissait par le maitre des lieux.

Cependant ce dernier combat avait mit hors de combat un des leurs, le loup-garou gisait inconscient au sol. ElLobo s’occupa de lui et l’envoya dans une autre réalité. L’ange aussi semblait avoir souffert du combat et il se remit péniblement sur ses jambes. Grace à son contrôle sur les lieux Eaque bloqua tous les chemins d’accès au lieu ou ils se trouvaient, empêchant le reste de l’armée de les rejoindre. L’équipage s’interrogeait sur la suite de leur voyage, Zangara qui avait pu voir l’état dans le quel se trouvait leur capitaine proposa de le rejoindre pour essayer de l’aider. Cependant cette solution ne convenait pas à Eaque bien que la majorité de l’équipage y soit favorable après tout si le capitaine avait eu besoin d’aide il ne serait pas parti seul. Eaque ne dit rien mais il referma discrètement la fenêtre donnant sur le lieu où se trouvait le capitaine et ouvrit un nouveau chemin à travers la cité. Le trajet se passé sans encombre et le seul incident fut la chute de Balmung qui était plus gêné que d’habitude par ses ailes. En s’approchant de lui Eaque sentit une aura différente émané de l’ange mais le mouvement de recul de celui-ci l’empêcha d’en savoir plus. Un dilemme faisait rage dans l’esprit d’Eaque, faillait-il aller aider le capitaine ou bien préserver l’équipage de la Lune d’Albâtre. La survit de la Lune d’Albâtre semblait plus importante que celle du Lord, si tout l’équipage disparaissait ici que resterait-il de la Lune d’Albâtre et quant au capitaine, et bien il comprendrait certainement. Ne sachant pas quoi faire Eaque choisit de laisser ses camarades choisir mais pas d’une manière usuel. Il créa alors deux route et lorsque le groupe arriva à l’intersection il fit résonnait une voie ressemblant à celle de Um’Ziltak “Vous avez montré votre courage et votre valeur alors je vous laisse le choix : soit vous prenez à droite je vous garanti que vous retournerez sauf à votre navire, soit à gauche et vous pourrez peut être retrouver votre capitaine mais votre perte y est certaine !” Quelque soit le chemin qu’ils choisiront ils seront vides mais lui il savait ou il irait. Laissant ces camarades à leur conciliabule Eaque s’éclipsa discrètement pour se retrouver devant LordX toujours assis sur sont trône de ténèbres. Le combat de titans que se déroulait devant lui impressionna Eaque qui attendit que le capitaine prenne contact avec lui.

Zangara


Zangara, ainsi que le reste de l'équipage, entendent alors une étrange voix qui pourrait être celle de Um'Ziltak. Bizarre, comme une sorte de défi, deux chemins étaient proposés. Zangara se demanda même si ce n'était pas un piège, les deux chemins menant tout deux à une mort certaine (ou plutôt une "éradication" pour les déjà mort ). Zangara avait déjà fait son choix, il irait là où le capitaine se trouve, la règle n°1 dans un équipage et que l'on doit loyauté et fidélité à son capitaine, il était le maître de la Lune d'Albâtre, et il doutait que ce soit un Test, uniquement pour voir si son équipage savait se débrouiller seul. En effet, quand la fenêtre était ouverte sur l'aura du capitaine, on pouvait presque sentir qu'elle était comme viciée... Le capitaine n'était plus entierement lui même, le captaine était donc en danger. C'est plus que l'esprit de la cité qui prenait le contrôle, c'était en plus autre chose, quelque chose de ténébreux.

L'équipage connaissait son choix, et pendant que celui-ci se mettait à discuter, Zangara eut une idée. Il posa sa main sur une des fresques du mur, et ferma les yeux, pour y ressentir "l'esprit" de la ville. Ce qu'il vit dépassa ses capacités, il était comme dans un noir opressant, puis tout à coup comme si ce noir avait remarqué sa présence, le décor se mit à onduler et à frapper l'esprit de Zangara. Par le chox mental, Zangara fut propulsé en arrière, puis ouvrit des yeux révulsés en balbutiant "Le capitaine est... dans l'esprit. Ne pas fermer les yeux !"

Le reste de l'équipage du coup, se mit à douter de l'option "aller aider le capitaine" mais Zangara se dit qu'un esprit seul ne pouvait venir à bout de la puissance des lieux, il aurait besoin de tout l'équipage avec lui pour tenter de faire fusionner tout les esprits de l'équipage en une sorte d'hyper-esprit, représentant la persévérance de la Lune d'Albâtre.

ElLobo


Les derniers évènements s'étaient précipités depuis que ElLobo avait envoyé Aaron dans un mode parallèle pour tenter de le sauver. Ils avaient cheminé, discuter, bifurqué mais aucune décision n'avait été prise, qu'elle soit commune ou individuelle. Or, il fallait à présent faire un choix. Une voix étrange leur avait indiqué ce qui allait se passer lorsqu'ils étaient parvenu à un embranchement. D'un côté le retour au navire risqué, de l'autre le soutient à leur capitaine tout aussi dangereux. La plupart des membres de l'équipage hésitait (au singulier, oui oui car c'est la plupart qui est la subordonnée principale et qui est donc le sujet du verbe).
Pour ElLobo, le choix allait de soi. Son pendentif avait repris "vie" et la reliait de nouveau avec le capitaine. Elle sentait le danger, la forte magie qui se dévageait de cette voie périlleuse. Mais elle sentait aussi qu'elle pouvait faire quelque chose. Alors aucune hésitation, elle irait dans cette direction. Certe, elle risquait de perdre la vie. Cette vie à laquelle elle s'accrochait depuis toujours avec acharnement. Mais elle savait qu'elle avait des atouts dans sa manche et qu'elle pouvait jouer de jolis coups qui pourraient probablement la sortir d'un trop mauvais pas.
Ayant peser le pour et le contre, après avoir penser à Fortuna qu'elle perdrait si elle y restait, après avoir fait un bilan sur tout ce qu'elle avait vécu de bon et de rude jusqu'à présent, elle prit la parole et s'adressa à ses compagnons :
"Pour ma part, je décidé d'aller tenter d'aider notre capitaine. Je ne vous demande pas de vous suivre, car cette décision, je la prends, que je sois seule ou non. Je ne veux influencer personne. Mais toute aide sera la bienvenue. Alors je ne retourne pas au navire. Je vais sortir le Lord de ce mauvais pas dans lequel il semble être".

Elle scruta les visages autour d'elle en attendant les réactions de ses coéquipiers et se posta aux côtés de Zangara qui avait déjà annoncé qu'il irait aider LordX-mcKie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghalmaraz
Tas de chair
avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : Anciennement 3 éme tombe à gauche en rentrant
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: Monde sous-marin et aux étrangetés...   Mar 2 Oct - 1:10

Nabo


Le doute était apparemment présent chez certains de ses coéquipiers mais Nabo avait la certitude que quant à lui son avenir se trouvait au sein de l'équipage et surtout en compagnie du Lord. Sa décision n'était pas difficile. Depuis la rencontre avec LordX-mcKie il savait que ce banshee serait la source de sa vengeance, celui par qui tout son passé pourrait être dévoilé au grand jour.

Sans dire un seul mot Nabo vint rejoindre ElLobo ainsi que Zangara.

Sa décision ne parut pas du tout influencé les membres de l'équipage.Pas un regard, pas un geste... Cette indifférence lui fit froid dans le dos lui faisant ainsi comprendre qu'il fallait du temps pour appartenir véritablement à la Lune d'Albatre et être accepté comme un membre à part entière.

Balmung


La voix mystérieuse proposait donc deux choix, soit on pouvait rejoindre le capitaine et affronter toute sorte depièges soit rentrer sans difficulté dans le navire.



*-Alors Balmung, on prend le chemin de droite.

-Non Shikome, nous avons le devoir d'aider notre capitaine dans n'importe qu'elle circonstance.*



A ce moment Zangara avait déjà fait son choix et désirait venir en aide au Lord.



*-Bon je crois que je vais devoir suivre le choix de ce pirate même si en plein combat je ne suis pas sûr de pouvoir tenir bien longtemps, de plus que seul ma pensée permet à ton corps de bouger.*



ElLobo avait elle aussi pris sa décision, elle comptait elle aussi suivre la voix la plus périeuse.



*-Allé Shikome, nous devons prendre à gauche.

-C'est bon j'y vais.*



Nabo avait lui aussi le même chemin que ses deux coéquipiers. L'ange avait donc suivit le chemin menant au Lord malgré ses blessures.

LordX-mcKie


Le combat avait pris un tournant assez désapointant...



Chaque entité en présence semblait avoir ses intêrets et ses désirs. les e,ntrainant tous les uns contre les autres.



Etrangement Um'Ziltak et Zelesbekth ne s'étaient pas alliés comme l'avais crain le Lord... LA maîtresse des eaux avait rapidement conclu que son amour pour son homologue des ténèbres n'était point payer de retour. Ce dernier ne voulait pas non plus s'abandonner totalement au Lord, celui-ci avait profité de ses pouvoirs bien trop longtemps pour que la dette ne soit payée.



Quand au Lord, il ne voulait qu'un chose: l'anéantissement de ces deux êtres qui lui fesait de l'ombre... une fois ceux là exterminés il n'en resterait que peu. L'ennemis serait depourvu de ses forces...



Jetant un regard à Zelessbectkh, il comprit que la partie se jouerait entre les deux serviteurs des ténèbres. D'une même impulstion, ils fondirent sur Um'Ziltak...





Sur son trône, le corps du Lord fut agité de spasmes... les arabesque de son visage se devellopaient, il s'enfonçait peu à peu dans les ténèbres les plus profondes...

Zangara


Un groupe assez conséquent de pirates s'était formé pour aller venir en aide au Lord, Zangara se mit en marche, scrutant le moindre recoin des couloirs. Tout à coup, tous ressentirent un tremblement dans la cité, les murs semblaient onduler, des symboles même s'effaçaient !

L'esprit de la cité subissait un assault. Serait-ce possible que le Lord puisse parvenir à s'en sortir tout seul ? Pourtant au fur et à mesure de leur pas, une force inconnue pesait lourdement sur l'air ambiant, tout n'était pas joué, il fallait avancer, et vite, avant qu'il n'y ait des déchirure dans l'espace-temps de l'endroit, avant que des pans de cité ne disparaissent. Zangara fit signe à ses compagnons de se presser.

LordX-mcKie


Le combat se déroulait dans un espace aux limites indéfinies. un espace tellement flou que toutes magies ne semblait pouvoir l'altérer. Cela signifiait bien évidemment que toute la puissance des bélligérant pouvait être mis en jeu. Cependant, si celle ci resterait innofensive pour l'espace concerné, elle restait tout aussi dangeureuse pour son utilisateur.



Um'Ziltak n'avait pas été surprise outre mesure de l'alliance momentanée des deux êtres de ténèbre. Celle-ci réagit promptement, dréssant une barrière de glace et de corail face aux assaillant. Celle-ci avait conscience de ses chances au sortir de ce combat. Elle ne se rendrait pas sans combattre. Le Lord pensait pouvoir traverser cette barrière sans difficulté, et c'est toujours avec le même élan né de la furie de vaincre que celui-ci butta contre l'obstacle bien plus resistant qu'il ne le paraissait. La barrière riposta à sa manière, congelant d'une manière immédiate toutes parties du corps du Lord entrée en contact avec elle.



Ainsi le Lord se trouvait le bras prisonnier de cette barrière, la glace gagnant du terrain. Zelesbeckth, devant cette riposte étonnante, ne fit cas de vouloir sauver le Lord. Il repassa simplement sous sa forme première, un liquide de ténèbre noir comme la nuit, se faufilant au travers des infractuosités de la barrière ennemie.



Durant la phase suivante, Le Lord ne put qu'observer la suite du combat, tout en essayant de se dépetrer de l'insistante glace qui tentait de recouvrir tout son corps. Bien que peut doué dans les sort pyrotechniques, il tenta d'augmenter la température de son corps...



Pendant ce temps Les deux maîtres se livrait une bataille sans merci. Résolu à éviter l'affrontement directe, ils mirent en place leurs légions. Des cohortes d'élémentaires de toutes formes et taille pointaient leurs pics de glace envers l'armée ennemie. Celle ci se composait de créatures minuscules, aux contours flous et à la quantité cauchemardesque.



Après un court silence, les armées se mirent en mouvements. A ce moment ci tout devint opaque pour le Lord. Il avait pénétré la barrière, et celle-ci c'était refermée derrière lui. Il la traversait, petit à petit, le moindre signe de déconcentration lui serait fatal...



Il n'avait plus aucune idée de ce qu'il trouverait de l'autre coté quand il y parviendrais...

Tereur_de-mer


[HRP]Comme pour Balmung, les * indiqueront ce qui se passe dans l'esprit de mon personnage.[/HRP]



L'équipage était arrivé devant un choix. D'un coté, ils pouvaient choisir de retourner vers le navire, et de l'autre, aller aider le capitaine. Tereur regarda les autres partir un à un ves le chemin de gauche, quand la Voix se fit entendre dans son esprit.



*-Le banshee a beau être assez expérimenté pour se débrouiller seul, nous devrions peut-être aller l'aider contre son ennemi, qu'en penses-tu ?



-En effet, il pourrait avoir besoin d'aide. C'est justement en prévision de ce combat que j'ai apporté un Orbe du Chaos et une Amulette des Brumes.



-Au fait, comment fonctionnent ces gadgets ?



-L'Amulette des Brumes transforme son porteur en un brouillard insensible à la plupart des assauts, physiques comme magiques. Quand à l'Orbe du Chaos, il consumme l'eau d'un corps et produit une explosion proportionnelle à l'eau absorbée. En clair, plus le corps cible contient d'eau, plus l'explosion sera forte.



-Astucieux. Cela pourrait anéantir définitivement une créature d'eau comme cette Um'Ziltak.



-En effet. Pour une épée, tu réfléchis bien.



-Maintenant, allons-y ! J'ai hâte de dévorer les âmes de nos ennemis !*



Tereur se tourna alors vers le chemin de gauche et suivit les autres pour aller porter secours à LordX.

BlackDiamond


***



Pressez vous mes frères...

Nous avons posé pied en terres du Nord, notre périple se fait de plus en plus périlleux.



Elle nous appelle, Elle nous attends... Ne La décevons pas.



Hâtez vous...



***

Eaque


Eaque s’assit et se concentra, lançant son esprit dans toutes les directions. Finalement il trouva un chemin jusqu’aux lieux où se déroulait le combat du Lord. Ce monde était des plus étrange, bien que situé dans le monde des esprits tout y semblait des plus consistant, Eaque sentait son corps bien qu’il savait que celui-ci se situé encore dans la cité assis en face du corps du capitaine. L’espace et le temps n’avait pas les mêmes caractéristiques ici, les forces physiques n’avait aucune influence mais les forces magiques y était quasi sans limite.

Au travers des ténèbres Eaque distingua les lueurs du combat en cour et s’en approcha. Une barrière de glace entourait les combattants, ce qui surprit le LicheMeister était le fait qu’ils étaient trois. Le capitaine qui semblait prisonnier à l’intérieur de la barrière et deux autres êtres semblables et à la fois extrêmement différents qui se battaient par légions interposées.

Eaque s’approcha de la barrière et l’effleura, son doigt fut immédiatement engourdi par le froid. La glace se développait sur sa main mais une Eaque savait que dans de tels lieux on risquait plus de mourir à cause de se que l’on croyait que à cause de ce qui se passait. Peu à peu il repoussa la glace avec son esprit, son corps n’était pas vraiment là donc il ne pouvait pas geler. Il serait donc facile de traverser, réduire son corps en minuscules particules, traverser et se rematérialiser de l’autre coté. LordX-mcKie n’était pas encore arrivé à traverser la barrière et progresser à la vitesse d’un escargot au prix d’un effort de concentration monstre, ce qui faisait qu’il n’avait pas encore remarqué la présence du LicheMeister. Les deux entités non plus ne lui prêtaient aucune attention, fixés qu’ils étaient sur le seul but se détruire l’un l’autre. A chaque minute qui passait leur légion se voyait renforcée, il était temps de rentrer dans la danse. Mais avant qu’Eaque n’entreprenne quoi que ce soit, il se retourna pour saluer son capitaine qui enfin émergeait de la barrière.

”Bien le bonjour capitaine, tous vas comme vous le voulait.“


ElLobo


ElLobo avait choisi d'aller porter main forte à LordX-mcKie. Elle n'avait aucune idée de ce qui pouvait l'attendre au-delà du mur, mais elle était certaine de son choix. Peut-être devrait-elle mourir, renoncer à cette condition de vivante sur un équipage de morts-vivants. Cette singularité avait étonné bon nombre de pirates à travers les mers qu'ils avaient sillonné et même les nouveaux coéquipiers qui arrivaient ne pouvaient cacher leur surprise. Chaque jour était une lutte pour conserver sa particularité, enfin, celle-ci parmi les autres...



Elle s'avançait donc dans le couloir, toute à ses pensées étranges et totalement hors contexte. Elle aurait du être bien plus sur ses gardes mais son esprit vagabondait. Tout à coup, la file de ses compagnons se stoppa et elle revint à la réalité dans laquelle elle flottait. Ils était face à un nouveau mur, mais celui-ci était de glace. Une glace froide, bleue, lumineuse alors qu'aucune source de lumière de l'éclairait. Encore la magie maléfique de ce lieu de perdition! Qu'elle idée ils avaient eu d'y entrer sans demander davantage de précision au Lord. D'un autre côté, ils n'en avaient pas eu la possibilité tant ce dernier s'y était précipité sans que nul puisse le suivre...



Le mur semblait croître peu à peu. Il paraissait vivant. Mais rien ici bas n'étonnait plus les pirates. Tout à coup, des ombres semblèrent se mouvoir dans le mur de glace. Alors ElLobo tendit son esprit pour tenter de savoir s'il s'agissait du Lord. Grâce à son amulette, elle sentit qui oui car une vibration traversait sa poitrine. Mais une autre ombre le suivait. Il fallait faire quelque chose, bien qu'aucune animosité ne sembla venir de ce deuxième personnage. La jeune femme se mit alors à donner des grands coups d'épée dans la glace pour essayer de briser le mur. Pure utopie, puisqu'il ne cessait de croître!. Pourtant elle exhorta ses compagnons à faire de même. Tous se mirent alors à l'oeuvre, sans grande conviction. Puis, les ombres disparurent. Que faire? ElLobo n'en pouvait plus. Ses nerfs étaient à rude épreuves depuis trop longtemps. Trop de pièges. Trop de combats. Trop d'ennemis. Trop peu de repos. Elle continuait à taper contre le mur, davantage mue par la rage et l'impuissance que par un désir réel de briser l'obstacle. Les autres arrêtèrent peu à peu et la regardèrent, plein d'une muette incompréhension. La rage et la colère étaient visibles dans chacun de ses gestes et rien ne semblait pouvoir la calmer. Elle était comme en transe et nul n'osait l'interrompre.



Alors, elle donna un coup formidable dans le mur de glace. Une fente sembla s'y ouvrir. Tout à coup, elle cessa de fulminer et rangea son épée. Son regard ne quittait pas un point qu'elle seule voyait. Elle agissait avec un calme déconcertant après la furie qui l'avait prise. Elle sorti sa dague de son fourreau, les yeux toujours collés à la paroi. Alors elle fit ces gestes que les autres lui avaient déjà vu faire. Elle tâtonna, longtemps, autour d'une seule et unique zone. Elle cherchait quelque chose, mais quoi? Tout à coup, elle parut trouver. Un sourire mauvais s'afficha sur ses lèvres tandis qu'elle ouvrait une fenêtre sur un nouvel espace. Mais nul ne pu voir de quel endroit il s'agissait car elle s'y engouffra sans dire mot et referma l'ouverture avant qu'aucun ai pu faire le moindre geste.



Ils se retrouvaient plantés là, face au mur de glace.

Tereur_de-mers


LordX était assis sur une sorte de trône, le corps couvert d'arabesques semblant animés par une volonté propre. Tereur jeta rapidement un regard circulaire autour de lui. Tous ses compagnons étaient à terre, comme si leurs esprits ne se trouvaient plus dans leurs corps.



*Ils sont tous dans l'esprit du banshee.

-Je sais. Mais contrairement à eux, je n'ai aucune envie de m'imiscer dans cet esprit tordu.

-Hum... Je pense plutôt que c'est par respect pour ton capitaine, non ?

-Possible. Mais maintenant, tout repose sur ce combat. Quoi qu'il en coûte, je n'interviendrait pas. Enfin, pas directement.*



Il retira l'Amulette des Brumes qu'il portait autour du cou et la plaça autour de celui de LordX. Ce dernier saurait sans doute quoi en faire...

ElLobo


L'obscurité régnait tout autour de ElLobo. Le silence était tel que l'atmosphère semblait irrespirable tant elle était épaisse, palpable. Mais la pirate avançait, comme si elle voyait ce qui se passait autour d'elle. Son pas était sûr, son souffle calme. Son épée au fourreau, elle évoluait, encore. Petit à petit, elle accelera, jusqu'au rythme de la course. Elle courut longtemps, vite, toujours dans l'obscurité environnante. Puis, elle ralenti. Le souffle court. Devant elle, une source de lumière semblait croître. Alors, elle sorti de nouveau sa dague, tatonna et franchi une nouvelle fenêtre.



Le froid dominait dans ce nouveau lieu. Un froid glacial. Un silence toujours là. Comme si le temps s'était suspendu. Son souffle faisait apparaître une buée dense mais sa peau restait lisse, comme si ce qui l'entourait n'avait pas prise sur elle. L'amulette brillait d'un feu nouveau et qu'une lumière qui la limbait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghalmaraz
Tas de chair
avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : Anciennement 3 éme tombe à gauche en rentrant
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: Monde sous-marin et aux étrangetés...   Mar 2 Oct - 1:10

Tereur_de-mers


Tereur patientait depuis ce qui semblait une éternité (celà ne faisait que quelques minutes, mais le silence pesant qui l'entourait anihilait toute notion du temps). Les autres étaient toujours à terre, signe que le combat n'était toujours pas terminé.



Soudain, un étrange bruit parvint aux oreilles de Tereur. Cela ressemblait à un mélange de pas et de suscion.



*-Ils arrivent.

-Enfin des âmes à dévorer !

-Oui. Au bruit qu'ils font, ce sont des créatures composées d'eau.

-M'en fiche ! J'vais tous les dévorer jusqu'à la moelle !"*



Une véritable armée d'élémentaires d'eau avancait vers l'équipage. Certains rampaient, d'autres marchaient, quelques-uns lévitaient même. Face à une telle armée, Tereur n'était pas sur d'obtenir la victoire. Si un autre membre de l'équipage se réveillait, ils seraient assez forts pour tous les éliminer, mais ce n'était pas le cas.

Ghalmaraz


Ainsi ils avaient tous décidés de prêter main forte à leur capitaine et même si cela pouvait paraître évident de la part de l'équipage il était tout aussi évident pour Ghalmaraz qu'il ne pouvait participer au combat que menait le capitaine.Mais qu'importe ,ou Eaque allait pour y mener un combat lui y serait aussi et protégerait la liche au péril de sa "non-vie".



Lorsqu'ils furent arrivés devant le capitaine, ses camarades se mirent chacun à leur manière à la recherche d'un moyen de rentrer en contact, afin de lui venir en aide dans le combat intérieur qu'il menait . Mais le monde dans lequel se déroulait cette bataille était inaccessible pour Ghalmaraz, il lui était impossible de dissocier son corps et son esprit sans que cela ne risque de le détruire à jamais.



Ne pouvant prendre part a ce qui se déroulait dans le corps du capitaine Ghalmaraz se mit en léthargie afin de reprendre des forces ,ce lieux avait été bien éprouvant pour tous après tout, et ainsi il serait également moins pénible pour Eaque de pouvoir rentrer en contact avec lui et cela permettait en plus à la liche de faire un pont entre l'esprit du capitaine et le monde réel.



Peu de temps après être rentré dans sa transe ,un bruit étrange et lointain semblât lui parvenir. Et il pouvait également sentir que quelque chose ...non quelqu'un était très prés de lui.



Le bruit se faisait plus proche et menaçant , mais pour sortir de sa léthargie il lui fallait quelques instants.

Instant qui pourrait leur être fatale à tous, il devait faire vite ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: ...   Lun 8 Oct - 16:51

ElLobo

Elle avançait. La lumière qui l'enveloppait semblait être un cocon de douce chaleur et évitait ainsi au froid de la mordre.
Elle marchait, droit devant. Des bruits sourds et lointains traversaient parfois l'air glacial avec tant de rapidité qu'il était impossible de déterminer d'où ils venaient. Mais ils étaient de plus en plus forts. Redoublaient-ils? S'approchait-elle de leur source? Rien de laissait penser que l'une ou l'autre de ces deux hypothèses soit la bonne. Mais la jeune femme avançait, guidée par une force inconnue d'elle. Plus elle s'enfonçait dans l'obscurité, plus l'amulette brillait et vibrait, comme si elle communiquait avec une autre entité.
ElLobo se trouva une nouvelle fois face à une point invisible à partir duquel elle ouvrit une nouvelle fenêtre qu'elle franchît. Elle se trouva dans un lieu humide, chaud, à la lumière diffuse et rouge, sombre. Alors qu'elle marchait, elle se sentie devenir légère, comme évanescente. Peu à peu, son esprit se détacha de son corps. Elle avançait toujours, mais en se retournant, elle vit son enveloppe charnelle debout, immobile. Puis, elle s'assis, s'allongea et tomba dans un sommeil profond. Sa conscience continua d'évoluer dans ce lieu dont elle se demandait ce qu'il pouvait être. Des bruits lui parvenaient toujours, parfois quelques éclairs lumineux traversaient l'espace. Puis, un rugissement retenti, énorme, long, féroce, effrayant suivi d'un nouvel éclair aveuglant...



ElLobo

Elle eu la sensation d'avoir perdu connaissance et en même temps celle de s'être déplacée.
Que c'était-il passé? Elle ouvrit les yeux et ne reconnu pas le lieu dans lequel elle était il y a encore quelques instants. Sa sensation se révélait donc exacte, elle n'était plus au même endroit.
Son regard balaya l'endroit. Une barrière de glace et de corail se dressait face à elle. Une barrière mouvante, animée par une magie forte et qu'elle ne connaissait pas. Où était-elle?! Pendant qu'elle réfléchissait, la glace avait progressé et l'entourait. Elle senti alors une onde de chaleur envahir son corps alors que la couche de glace l'enserrait de toutes parts. Mais ce qui la surprenait le plus était le spectacle qu'elle avait sous les yeux. Deux entités se livraient un combat sans merci. La magie venait de toutes parts.
Des cohortes d'élémentaires de toutes formes et tailles pointaient leurs pics de glace envers l'armée ennemie. Celle-ci se composait de créatures minuscules, aux contours flous et à la quantité cauchemardesque.
Après un court silence, les armées se mirent en mouvements. À ce moment-ci tout devint opaque pour ElLobo. Le corps dans lequel elle se trouvait avait pénétré la barrière, et celle-ci c'était refermée derrière lui. La traversée se faisait petit à petit et le moindre signe de déconcentration lui serait fatal... Elle ignorait comment elle le savait mais c'était une évidence.
La glace brillait, étincelait d'une luminosité étrange et reflétait les images. Alors qu'elle jetait un rapide coup d'oeil à ce miroir improvisé, le corps qu'elle vit la fit frémir. Ce n'était pas celui mince et musclé qu'elle avait toujours eu. C'était celui d'un homme, armé, le visage immobile d'une concentration imperturbable. Ce visage, elle le connaissait. Mais comment diable était-elle entrée en lui? Car c'était bien de cela qu'il s'agissait. Elle sentait chaque membre, chaque organe, chaque blessure avec une sensibilité surnaturelle. Ses sens étaient comme accrus, surdéveloppés et un sixième sens paraissait même poindre.
Alors, elle tenta de joindre par la pensée celui en qui elle se trouvait maintenant qu'ils avaient franchi la barrière de glace. Pour se faire, elle puisa dans l'amulette dont elle sentait toujours la force, comme une auréole.
"Lord? ..." murmura-t-elle.
Rien.
"Capitaine? ..."
Silence.
"McKie! Réponds non de dieu! ..." cria-t-elle mentalement.
Toujours aucune réaction.
"Je sais que tu m'entends, alors réponds si tu ne veux pas que je fasse n'importe quoi!
- Je sais que tu ne ferais rien d'inconsidéré ma belle ElLobo, car tu ignores quelles seraient les conséquences. C'est moi qui t'es fait venir ici, en moi. Mais je ne pensais pas que tu arriverais si tôt. Ça ne devait se faire que quand tu aurais atteint un point de rupture mentale ou physique de l'autre côté. Mais maintenant que tu es avec moi, je vais pouvoir participer à ce combat et montrer à ces deux là que je ne suis pas quantité négligeable" et il retenti d'un rire démoniaque qui fit frémir l'esprit de la jeune femme.




Tereur_de-mers

Le voleur d'âmes continuait d'attendre. Les bruits se faisaient de plus en plus forts, de plus en plus proches. Il dégaina sa lame dorée et s'en servi pour s'entailler la main gauche. Un flot de sang jaillit de la blessure et aspergea le sol.

*-Qu'est-ce qui te prend ?!?
-Tu vas voir.*

Il s'empara de l'Orbe du Chaos et le serra dans sa main blessée. Puis il rangaina l'épée et dégaina sa deuxième épée (celle d'os).

*-Un sceau ?
-Oui. Il empêchera l'Orbe de s'auto-détruire tant qu'il en restera une partie à sa surface.*

Puis il resta là, à attendre que les ennemis arrivent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Quel rapport avec la choucroute?   Mar 16 Oct - 23:36

Le journal de Roy :

Thomas s'étira sur le pont du navire en levant les bras vers le ciel avec un soupir de soulagement.
Il avait été accepté par le capitaine de l'équipage, le LordX-mcKie. A part pour le soir où il donné son récit au capitaine et aux deux qui étaient présents - Ladykri et Balmung - il n'avait pas encore eu l'occasion d'avoir une conversation avec lui pour mieux le connaître ( si le Lord le voulait bien ). Il n'avait pas pu discuter avec les autres membres de l'équipage non plus. Bizarrement, il avait l'impression qu'ils n'étaient pas toujours là. Comme si chacun d'entre eux allait souvent de jeter dans une nouvelle aventure. Et puisqu'il ne savait pas trop quoi faire, il se contentait de "surveiller le navire" et se baladant un peu par-ci par-là, sans trop fouiller non plus. Parce que si maintenant les autres avaient un certain secret, il ne tenait pas à les découvrir sans leur accord... Non, surtout pas, il était un jeune homme honnête, et si les autres ne voulait rien lui raconter, c'était leur choix.
M'enfin...c'est vrai qu'il serait tout de même curieux de savoir...
Mais avant tout cela, il devait d'abord se présenter à eux. De façon correcte. Il devait apprendre à les connaître avant d'espérer savoir ce qu'ils avaient de caché au fond.
Il se posait beaucoup de questions sur qui ils étaient réellement, pourquoi ils étaient là. Mais il était très intrigué par les leurs pouvoirs. Il n'avait eu l'occasion de les voir à l'oeuvre, mais il savait qu'ils en avaient. Il le sentait, c'était dans leur aura.
En tout cas, il voulait bien en savoir plus sur ces nouveaux camarades, s'il voulait être vraiment intégré dans l'équipe, pour de vrai, aussi bien sur le bateau que parmi eux.
Il regarda autour de lui. Personne. Cela ne le surprenait pas. Il aurait pu descendre en ville, mais la parcourir pour la unième fois sans but ni destination précis...
Il s'approcha de la rambarde en se penchant dessus et regarda la vaste étendue d'eau qui était la mer. Le vent qui le touchait était doux rafraîcihissant.
Le vent...
Il replongea dans ses pensées. S'il retournait à la maison, s'il revenait chez lui...qu'en penseraient les autres ? Est-ce qu'il l'acceuileraient à bras ouverts en lui souhaitant la bienvenue ? Possible. Sur cinq, deux d'entre eux le feraient sans doute. Deux autres peut-être. Mais pour la dernière...
C'était surtout elle qu'il avait déçu. C'était elle qui lui avait crié dessus, qui l'a grondé, qui lui a fait comprendre qu'il aurait dû avouer qui il était réellement tout de suite. Il ne savait pas si elle saurait le pardonner.
*Thomas, si tu tiens vraiment à les revoir, vas-y et rentre.* dit une voix dans sa tête.
Il poussa un soupir. Mais si elle n'était pas la seule ? Que les deux autres aussi le chasseraient ?
*Je suis sérieux, Thomas. Tu ne peux pas savoir ce qu'ils pensent vraiment si tu ne prends pas le risque.*
Mais il ne voulait pas prendre le risque. Et puis, il savait déjà qu'ils étaient surtout confus. Il ne voulait pas qu'ils le deviennent encore plus rien que parce qu'il était de nouveau là.
*Ils sont confus d'accord, mais comment veux-tu savoir ce qu'ils ressentent vraiment à ton égard si tu n'y vas pas ?*
Thomas poussa un autre soupir.
*Shadow, tais-toi.* dit Thomas.
La voix ne répondit pas.
*C'est moi que tu es en train de mettre en confusion. je ne sais même plus ce que je ressens. J'essaye de faire le tri, alors ne me dérange pas.
- Thomas, j'essaye de t'aider, pas de te confondre.
- Ce qui m'aiderait le plus en ce moment c'est ton silence et non tes conseils.*
La voix ne répondit pas tout de suite.
*On se croirait revenu à l'époque où tu t'énervais dès que je t'adressais la parole.
- Pourquoi ? J'ai juste dit que j'aimerais que tu te taise.
- C'est surtout le ton qui m'y a fait penser.*
Thomas ne dit rien.
*Pardon.
- Je t'en veux pas. Je comprends que tu ne saches plus vraiment où tu en es avec les autres. Je sais ce que tu ressens au fond. Je veux juste t'aider.*
Thomas soupira encore une fois. Il monta sur la rambarde et s'assit sur le bord, puis se plongea la tête entre ses mains.
"Je ne sais plus où j'en suis..." marmonna-t-il.
Il resta un moment comme ça. Finalement, il releva la tête.
"Qu'est-ce que je vais faire...?"


( /HRP/ Sérieusement, je vais devoir une fois me libérer le week-end pour rattraper au niveau de la lecture de vos posts /HRP/ )


Ladykri


Ils se dirigèrent vers le Palais, au bout de quelques temps de marche, ils arrivèrent aux portes. Trois gardes tout habillés en blanc, une capuche sur la tête, une longue épée accrochée a la hanche, leurs barrèrent le chemin. Quand ils reconnurent les héritiers du trône, ils s’agenouillèrent, en leur cédant le passage. Ladykri connaissait parfaitement le chemin, qu’elle avait longtemps arpenté durant son enfance. Tout les deux, ce dirigeaient vers la salle du trône. La dénommée Eliane les attendaient, confortablement installée sur son grand fauteuil. Elle était grande, elle avait des cheveux d’un blond presque blanc. Sa peau blanche lui donné un léger teint cadavérique.

Arrivé devant elle, ils s’agenouillèrent, puis ils ce relevèrent. Eliane dit d’une voix douce :

« - Vous voilà enfin réuni tous les deux… Si votre mère vous voyait elle serait fière de vous !
- Elle est où notre mère pour l’être ?!
- Je comprends tout à fait…
- Non justement pas, vous ne voulez nous parler que d’héritage de trône et… J’en passe !
- Du calme Lady… Sa majesté n’a rien fait de mal.
- Qu’elle nous dise où est maman ! »

Elle quitta la salle en courant le visage en larme. Ludovik ce tourna vers la reine, le regard peiné, il baissa les yeux, puis suivit Ladykri hors de la pièce. Elle était assise par terre la tête dans les bras. Ludo s’approcha d’elle, et tendit sa main pour l’aider à se relever.

« - On fait la paix Lady… ?
- Humm… Ouais Ok.
- Aller vient, on retourne chez Eliane. »

Et ils rejoignirent la vaste pièce où ils étaient quelques instants au paravent. Ils se remirent à leur place, s’inclinèrent à nouveau. Ludovik demanda à Eliane :
« - Savez vous, où l’ont pourrait retrouver notre mère ? Si du moins elle est encore vivante.
- Ma sœur, très chère sœur, vit toujours. Je ne sais pas exactement où elle est, mais il ce trouverait qu’elle soit dans le nord.
- Dans le nord ? Mais… son père est dans le nord ! (dit Ladykri en désignant Ludovik de la tête) elle n’est quand même pas partie le rejoindre !
- Désolée, mais il s’emblerais que si.
- Je n’y crois pas … Où ils sont !?
- Je ne sais pas.
- Si vous savez !
- Prière de garder votre calme, ou bien quitter la salle !!, dit Eliane en levant le ton. »

Ladykri quitta à nouveau la pièce, se dirigeant vers les grands escaliers de marbre. Elle monta les marches quatre à quatre. Arrivée en haut, elle poussa une grande porte de chêne.
C’était une grande pièce aussi, une dizaine de fenêtres, grandes de toute la longueur de la pièce. Un bureau était posé juste devant la fenêtre du fond. Au milieu, une table ronde en marbre était là. Plusieurs objets un peu bizarres décorés cette jolie table.
Lady fonça vers le bureau, et fouilla les tiroirs. Toutes sortes de choses sortaient de là dedans : Des parchemins jaunis, des plumes, des encriers, un gros livre, une boite à musique…
La porte s’ouvrit derrière Ladykri, elle ne se retourna pas, et continua ses recherches. Elle commençait déjà un troisième tiroir, quand une poigne forte la dégagea du bureau. A l’autre bout de la pièce, un bras en avant, Ludovik utilisé la lévitation pour dégager la jeune Lady.

« - Lâche-moi Ludo ! Je dois savoir où elle est…
- Moi, je le sais. »

Eliane était rentrée à son tour dans la pièce, elle leva les yeux vers Ladykri qui se débattait dans une sorte de sphère bleuâtre, qui voltigeait dans le plafond. Elle abaissa la main de Ludovik, qui du baissé Ladykri. Elle se dirigea vers son bureau, et mis une petite clé d’argent dans la serrure d’un des tiroirs. Ladykri voyant que ça ne servait à rien, puisqu’elle avait déjà ouvert se tiroir, et qu’elle n’y avait trouvé que des parchemins, resta bouche bée, en voyant que le contenu du tiroir avait changé. Il y avait un grand coffre entouré de tissus rouge sangs. De ses deux mains, elle retira le coffre qui s’emblait être lourd. Elle le posa sur son bureau, et à l’aide d’une deuxième clé, beaucoup plus grande et moche, elle ouvrit le coffre. Un diadème qui semblait être d’une grande valeur scintillait sous la lumière du jour. Sa belle couleur verte refléter le visage d’Eliane. A coté du collier, une grosse bague de la même couleur était posée sur un petit coussin pourpre. Eliane fit signe de la même au deux jeune gens de s’approcher plus. Ils avancèrent, et purent contempler de plus près ces bijoux.
La reine, prit le diadème d’émeraude, et le mis au coup de Ladykri. Cette dernière le contempla avec de grands yeux. Elle prit un petit miroir et regarda son reflet. Elle souri largement en voyant Ludovik faire « non » de la tête en regardant le sol. Eliane prit la bague, et la mis à l’annulaire de la main gauche du jeune homme. Il regarda son poing en ayant l’air fier de lui. Eliane tira une chaise, et s’assit. Elle fit joue sa boite à musique en fredonnant l’air. Cela finit, elle s’dressa aux frangins, les enlevant ainsi d’une grande contemplation de leurs biens.

« - Vous voici en possession des biens du trône. Il était clair, que, votre majorité atteinte, vous devriez les possédés. Faites en bon usage, car, la bague comme le collier, détiennent des pouvoirs… Terrifiant. Je vous demande de retrouvé votre mère, et l’informer d’une grande nouvelle…
- Qu’elle nouvelle ?
- J’y viens Lady, j’y viens. Vous devrez l’informer, que c’est le retour.
- Le retour de quoi ?
- Patience Ludovik !
- Désolé ma tante…
- Le retour des Grands Héritiers. Vous lui communiquerai mes salutations les plus distinguées. Ah ! J’ai faillit oublier, Ludovik, tu a désormais un titre…
- Un titre ? Je ne suis même pas héritier légitime ! Comment pourrais-je ?
- Votre mère à insister le jour de votre naissance, que si elle n’est plus là, vous devrez avoir un titre. Votre titre étant désormais de « Lord », vous devez avant toute chose, l’annoncer au pays.
- Lord ! Je suis un Lord ! Mais… Je ne sais pas si je pourrai…
- Comment cela ?
- Eh bien, si je porte un titre, c’est que si le jour de votre mort, la passation du pouvoir ce fait, je serai prioritaire ! Vu que je suis le plus âgé des deux.
- J’ai oublié de préciser, que dans ce ca s là, Ladykri est prioritaire.
- Ah ! Voilà qui est mieux ! Je ne pouvais me résigner à détrôner l’indétrônable !
- Allé Lord, va faire ton annonce, reviens me voir quand ce sera fait. Tu reviendras me voir, en compagnie de Ladykri. Je vous donnerais les dernières instructions avant que vous ne partiez.
- Oui ma reine. Je m’en vais de ce pas.
- Pour ce qui te concerne Lady, tu peux retourner chez les tiens, Lord viendra te chercher le moment venu. Disposez. »

Ils quittèrent la pièce à grand pas, descendirent l’escalier de marbre, lady tâtant de temps à autre son collier, et Lord passant sa main sur sa bague. Ils sortirent à nouveau de ce paysage blanc, saluèrent les gardes et redescendirent en bas de la colline, laissant derrière eux, le palais.
Arrivé en bas, il s’asseyaient au bord d’une source d’eau. Ils commentaient les derniers faits, quand Lady jugea qu’il était tant que chacun aille s’occuper de sa besogne. Elle appela Kzench son serviteur, et Lord appela Marshmal, le sien.
Quand Kzench apparu, elle lui demanda de la ramener en mer, au beau milieu de nulle part, retrouvé les siens. Ils disparurent du ruisseau, laissant le nouveau Lord seul. Il disparu à son tour.

Ladykri apparut sur le pont du bateau de la Lune d’Albâtre. Elle se dirigea vers sa cabine. A peine avait elle commencer à traverser le navire, qui lui semblai être désert, que des ailes lui effleurèrent le visage.

« - Ah ! C’est toi Thomas…Tu m’as fait une de ses peurs… Tu n’es pas en mission toi !?
- J’n’en ai pas encore droit.
- Ah oui c’est vrai. Bah attend, sa viendra.
- Oui. D’où il sort ce collier (dit il en désignant le diadème du doigt)
- Oh de nulle part ! Je l’ai trouvé au troc…
- Ah bon ? Ils ne font pas de si jolie pièce la bas.
- Je ne sais pas moi… Bon je vais aller me reposer !
- Tu étais où ?
- Parti me balader.
- Pendant 5h ?
- Ca m’arrive. Pas fini ce questionnaire ?
- Ben je trouve ton comportement louche, alors je m’informe !
- Louche ? (dit elle en continuant son avancée vers sa cabine)
- Ben oui. Tu pars très tôt le matin et tu reviens très tard le soir !
- J’ai certaines choses à faire… Des histoires à régler.
- Quels genres d’histoires ?
- De famille.
- Je croyais que tu n’avais plus personne…
- Ce qu’on croit ce n’est pas forcement ce qui est. J’ai une tante, un demi frère un beau père et une mère encore en vie. Sauf que ma mère… Je ne sais pas où elle est. Mais il semblerait qu’elle soi au même endroit que mon beau-père.
- Et tu étais où aujourd’hui ?
- Chez ma tante. Je vais aller dormir un peu. A toute à l’heure. »

Elle claqua la porte de sa chambre sous le nez de Thomas, qui continuer de regardé l’endroit où étais Ladykri quelques instant auparavant. Il tourna les talons, et alla s’asseoir sur la rambarde du pont, comme à son habitude
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: suite... et non fin...   Ven 30 Nov - 13:13

Zangara


L'équipage était à terre. Tous sauf Ghalmaraz avaient décidé de tenter d'approcher l'esprit du Lord. Zangara, même s'il ne savait pas comment s'y prendre au départ fut bien vite poussé par les effluves psychiques de ses compagnons vers la zone où se déroulait le combat. Il faut aussi dire que la zone de combat avait presque attiré son esprit ici, tout comme auparavant il fut attiré par l'étrange symbole de la fresque. Sans ça, Zangara se serait peut-être perdu dans les méandres de son inconscient.
Il voyait la scène de loin, dans sa globalité, la grande barrière de glace, les trois entités, dont le Lord, les armées de créatures. Soudain, la rune de feu qu'il avait gravé se mit à rayonner. Sur le monde physique, il se souvint avoir dit à Eaque devoir apprendre à maîtriser cette nouvelle puissance, mais sur le monde psychique, il savait qu'il pouvait en tirer partie même s'il ne la maîtrisait pas tout à fait, il suffisait de le vouloir, d'avoir la puissance mentale nécessaire. Un minuscule point rouge se forma dans le néant, celui ci s'agrandi en tournoyant au fur et a mesure de la concentration de Zangara, devenu une gigantesque boule de feu, Zangara la projeta contre le mur de glace. Une brèche était ouverte ! Zangara en fut presque étonné car tout l'équipage avec des armes conventionnelle n'avait pas réussi à créer la moindre fissure mis à part ElLobo et Eaque qui quant à lui, s'était contenté de se dématérialiser, de faire passer ses atomes dans les minuscules interstices et de passer de l'autre coté.
Zangara avança alors sur de pouvoir aider dans ce combat, un peu trop sur de lui, car ses jambes avançaient toutes seules ! Il tenta de faire un arrêt, afin de reprendre le contrôle sur son esprit mais il n'y parvint pas, il sentit une parcelle d'un esprit de feu, matérialisé par sa rune gravée qui prenait à moitié le contrôle. Un couloir de feu se matérialisa et se dirigeait droit vers la zone de combat. Déjà le corps de Zangara avait du mal à contenir le brasier intérieur qui naissait de ses entrailles. Décidément, le monde psychique décuplait les pouvoirs de sa rune physique, il devait y avoir plus qu'un simple symbole la dedans.




LordX-mcKie

D'autres esprit étaient venus renforcer le camp du Lord, ses équipiers l'avaient trouvés. Ils étaient entrés dans ce monde de psyché malgré que certains n'en ai point encore saisi la moindre étendue. Seulement, tout esprit était bon à prendre en ce lieu. Se sentant revigoré le Lord repris la traversée du mur.Cependant le lien éronné qui joignait le physique et la psyché de ce monde ne permettait pas, pour l'instant, aux équipiers du Lord de l'aider de tous leurs pouvoir. Ceux-ci devraient, eux aussi, traverser le mur.

Puis soudain il sentit comme une déchirure dans son esprit... Ainsi son appel avait été entendu, même s'il ne s'attendait pas a ce que l'on s'introduise dans son esprit sans sa permission. Ainsi ElLobo, sa chère élève avait trouvé un moyen bien incongru de pénétrer son esprit... décidément le couteau de la jeune fille cachait bien des secrets; a moins que ce ne soit les lois de ce monde qui lui offre ce nouveau pouvoir.

Quelque soit la réponse, le Lord terminait la traversée, un sourire carnassier aux lèvres. Son temps était venu, il ne referait certes plus la même erreur. Jamais aucun pacte ne serait plus passer avec les maîtres. Ceux-ci ne sont que des reliques d'un temps depuis longtemps révolu. Le monde est tombé aux mains des hommes depuis leurs déchéance. Une honte pour toute créature a l'esprit supérieur, le monde ne pouvait appartenir a ses êtres si faibles. L'évènement viendrait... mais pour cela il faut savoir évincer ses ennemis.

Il découvrit le champ de bataille en pleine effervescence. Les créatures de glaces et de ténèbres se mêlaient en combats rageurs, attaquant et contre-attaquant par vagues entières. Les armées ne cédaient pas un pouce de terrain, les combattants tombés sous les coups adverses étaient immédiatement remplacé. Le combat pouvait durer une éternité, tant les forces en jeu étaient équivalentes. Mais il suffit parfois d'une troisième puissance pour déséquilibrer la situation.

"Eh bien Milord? la traversé semble avoir été longue et difficile!"

Eaque se tenait à quelques pas du Lord, il ne détournait pas le regard du combat.

"En effet mon chère, un faux pas a bien faillit m'être fatal...
-Que faisons nous désormais?
-Pour l'instant rien, du moins dans ton cas. j'aurais besoin de tes forces sous peu soit en sûr."


Bien décidé a être l'élément déclencheur de la chute finale des maîtres, le Lord cherchait comment il pourrait favoriser l'un des camps. Tout en reflechissant il se sentait mal à l'aise. Quelque chose sur lui n'avait pas sa place (autre que le jeune humaine qui avait investit son esprit).

"Lord? qu'elle est ce bijou que tu portes au cou?
-Quel bijou? "

Le Lord baissa les yeux et découvrit une amulette pendant à son cou. Ne sachant d'où celle-ci venait, il l'arracha de son cou. La tenant dans ses mains, il la força a révéler ses pouvoirs.

"-C'est ce cher Tereur qui m'envoie une protection supplémentaire. Me transformer en brume, ça serait le pouvoir de cet artefact.
-Tu compte donc t'esquiver aux coups de nos ennemis? je t'ai connu plus combattant milord...
-Certes non, cependant j'ai bien une idée de ce que je pourrais en faire ."

Sur ce il s'élança, sortant son épée qui se matérialisait peu à peu. la texture de se monde rendait sa lame avide de ténèbres et de glace. Elle prenait les caractéristiques des deux éléments. Cela lui permettrait de blesser n'importe laquelle des créatures qui oserait se mettre sur son chemin. Il se dirigeait directement vers le camp d'Um'Ziltak, en direction de la maiîtresse absorbée pas le maintient de ses armées.
Il traversait les lignes ennemies a la force de son bras. Son visage révélait sa démence tandis qu'il se frayait un chemin jusqu'à sa cible.

Une explosion ébranla l'attention d'Um'Ziltak. Une brèche venait d'être ouverte dans la barrière de glace.

Une fois proche ,et grâce à la diversion produite par Zangara à l'insu de celui-ci , il apposa d'un geste ample l'artefact contre la poitrine d'Um'Ziltak. Dans un cri, celle-ci commença a devenir floue, son corps se condensait en fine gouttelette, diffusant un brouillard épais sur le champ de bataille.
Si l'amulette protegeait son porteur de la plupart des attaques magiques celle-ci possédait, comme tout bon artefact, son double tranchant. Le porteur ne pouvait savoir quand son effet prendrai fin, et enfin, son corps étant divisé en une multitude de gouttelettes, il ne pouvait se "rassembler" assez pour espérer attaquer, physiquement ou mentalement.

Um'Ziltak perdit ainsi tout contrôle sur son armée, toute la volonté de la Maîtresse cessa d'animer les êtres de glace... ceux-ci tombèrent aux sol, désarticulé, dévitalisé, inutile. L'armée de ténèbres signifia la joie de son maître et dans un sourd grondement de folie. Le corps de la Maîtresse étant divisé, sa force et son esprit suivait le même chemin.
Zelesbekth profita de cette faiblesse passagère. Si la brume semblait impalpable voir insaisissable, il n'en était que fétu de paille face au pouvoir des ténèbres. Le Maître de ceux-ci se projeta en la matière sombre qui le composait. Des filets d'une noirceur de fin des temps s'abattit sur le nuage de brume, l'infiltrant et l'anéantissant de l'intérieur.

Ainsi Um'Ziltak périt. Il ne restait plus d'elle qu'un mur de glace en plein effondrement, et une partie de sa substance même qui avait investi le corps du Lord.

Le fluide ténébreux s'éleva dans les airs, puis convergea en une boule sombre. Rapidement Zelesbeckth repris sa forme originelle, ouvrit les yeux, et toisa le Lord:

"Mon cher Lord, ma prison et mon salut, je crains fort de ne plus avoir besoin de toi désormais..."

L'armée de ténèbres se retourna comme un bloc vers le mentaliste, bientôt ils chargeraient. Les équipiers du Lord, enfin libre d'entrer dans la bataille accoururent vers leur capitaine.

"Très chère humaine, murmura le Lord, j'ai bien peur que nous devions usé de toutes nos forces cette fois-ci...
-Mon esprit est tiens, lui répondit t-elle. La Lune d'albâtre ne saura céder devant ses ennemis..."

Le Lord se mit en position, épée levée barrant la route à ses ennemis, toutes ses forces mentales prêtes au combat, un sourire narquois au lèvres...





DarkAngelRoy

( HRP Voici un texte en dehors du point de vue de Thomas pour boucher la pause avant que la prochaine aventure avec l'équipe commence... mais je vous dirais pas qui sont ces personnages HRP )

Il toqua. Pas de réponse. Il ouvrit lentement la porte et regarda à l'intérieur. Elle était recroquevillé sur le lit, comme il le pensait. Il hésita un instant, puis entra et s'assit à côté d'elle. Il baissa la tête, fixant ses genoux sans oser parler.
"Pourquoi tu as toqué ? marmonna-t-elle après un silence flagrant.
- Parce que je savais que tu serais ici et que je ne voulais pas te déranger si jamais tu voulais être seule, répondit-il timidement.
- C'est ta chambre pourtant."
Il se sentit rougir.
"Oui...mais, euh...enfin..."
- Je sais que je m'isole beaucoup ces derniers temps...mais de la compagnie me ferait du bien."
Il se contenta d'un faible sourire.
"Je me demande...s'il se sent seul..." murmura-t-elle.
Il savait parfaitement de qui elle parlait.
"Je pense qu'il doit s'être de fait de nouveaux amis entre-temps, assura-t-il. Il ne s'en rend pas compte, mais il est le genre de personne qui est facilement entouré par les gens. Certains types ont un charme qui fait cela, et je crois qu'il en fait partie."
Elle releva la tête avec un triste sourire.
"Si c'est le cas, au moins il ne sera pas seul. Qu'il n'ait personne pour le soutenir est ce que je voudrais le moins pour lui en ce moment. Surtout après ce qui est arrivé..."
Elle fixa le vide un instant avant de replonger sa tête derrière ses jambes repliées. Il poussa un soupir et posa sa main sur l'épaule de son amie.
"Toi non plus ne reste pas seule...Je comprends parfaitement ce que tu ressens, mais te voir déprimée comme ça me met mal à l'aise. Surtout que je te vois rarement aussi triste."
Il caressa sa joue et la força à relever la tête pour le regarder.
"S'il te plaît...arrête de t'inquiéter autant et redeviens la fille joyeuse que je connais. C'est pas la fin du monde, il n'a pas disparu pour toujours...! Il reviendra, c'est sûr."
Elle l'observa un instant, puis sourit tendrement.
"Je sais qu'il reviendra. Je ne peux pas m'empêcher de m'inquiéter pour lui, mais tu as raison."
Il la serra dans ses bras.
"Tu es gentil, tu sais ?"
Il rougit.
"Je...je sais...tu m'as fait la remarque plusieurs fois...
- Pourquoi tu rougis alors ?"
Il rougit encore plus.
"Euh...eh bien, c'est que euh...
- Tu es mignon...!"
Il tourna la tête, comme en essayant de cacher son visage écarlate à son amie. Celle-ci se mit à rire.
Il sourit, content d'avoir réussi à faire ça. Cela semblait être une éternité depuis qu'il l'avait entendu rire la dernière fois.




Balmung

L’ange, ou plutôt le démon qui dirigeait son corps, suivait ses compagnons d’armes jusqu’à arriver devant un mur de glace. Après plusieurs tentatives sans succès pour briser celui-ci, plusieurs des pirates réussirent à se faire un chemin. Dans un premier temps ce fut ElLobo, puis vint le tour de Eaque de trouver un moyen de passer et pour finir Zangara, à l’aide de ses flammes, ouvra une réelle brèche dans ce mur glacial.

La suite fut des plus difficiles à observer pour Balmung et Shikome du fait de leur fatigue et de l’énorme énergie qui se dégageait du combat. Shikome eut beaucoup de mal à traverser la brèche pour aller combattre auprès du Lord car elle n’arrivait pas à lutter contre l’énergie contenue dans cette pièce. Une fois a l’intérieur les choses ne s’arrangèrent pas, tout était floue dans la pièce pour l’ange et le démon, ils distinguaient a peine les amies des ennemis. Après quelques instant passé dans ces lieu tout devint claire, Balmung s’apperçu que le Lord avait vaincu Um'Ziltak.
Cependant il restait encore l’armée des ténèbres a vaincre avant de retrouver la liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: ...   Ven 30 Nov - 13:18

ElLobo

ElLobo sentait son esprit se répandre dans le corps du Lord. la connection entre les deux êtres se faisait à vitesse grand V. Petit à petit, elle se familiarisa avec se nouveau corps, plus grand, plus lourd mais aussi plus fort que le sien. Elle utilisait les sens de son hôte pour le seconder et le rendre plus fort contre la douleur, l'aider à percevoir les attaques et les coups de l'ennemi. La symbiose entre eux était vraiment surprenante.

Pendant que LordX-mcKie anéantissait Um'Ziltak les membres de l'équipage s'étaient réunis autour du capitaine tant et si bien que ce dernier était entouré des siens pour affronter l'armée qui avançait dangereusement vers eux. McKie poussa alors un cri rageur et tous le reprirent. Eaque, un peu en retrait se concentrait, Ghalmaraz gardait l'oeil sur son ami tout en prenant un air féroce, Tereur était à la droite de son chef toutes lames dehors, Balmung semblait lutter pour rester debout, un peu en retrait mais déterminé, Zangara attendait à gauche du Lord.

Du petit groupe émanait une énergie impressionnante, décuplée par les pouvoirs du maître lyche. Alors l'armée de ténèbres parut ralentir son allure. Mais elle ne stoppa pas. Les créatures commencèrent à déferler sur eux par vagues. Les coups ne cessaient pas, les lames brillaient, rouges, noires, blanches, coupant, taillant, fendant, réduisant, étêtant. Les membres de l'armée disparaissaient au fur et à mesure mais semblaient innombrables. Les blessures se multipliaient sur les corps des morts-vivants mais l'énergie d'Eaque les aidait à à ne pas ployer sous les forces ennemies. Petit à petit, ils commencèrent alors peu à peu à gagné du terrain ce qui les motiva et fit redoubler leur coups.

Après un moment qui avait pu durer des heures, les rangs ennemis se clair semèrent et ils finirent par disperser les derniers. Alors, au milieu d'un silence étrange, ils s'entre-regardèrent. Pas un mot ne fut échangé. Le Lord toisa chacun des membres, longuement. Ils étaient en piteux états. Leurs armes abîmées, leurs membres blessés, leurs esprits las, leurs corps fatigués.

"Il est temps, messieurs, de retourner sur la Lune d'Albâtre, une nouvelle aventure nous attend. Il nous faut rejoindre la Lune Sanglante, dans les mers du nord et la route qui nous attend est encore longue".

Tous acquiescèrent. Le groupe se mit alors en route à travers le dédale des couloirs de ce monde sous-terrains. Le froid et l'humidité s'épaississaient. Tout à coup, le Lord s'arrêta. Il dit aux autres de l'attendre. Quelques minutes, il revint avec le corps de la jeune femme dans les bras. Elle était inerte, bleuie par le froid. Ils reprirent leur chemin et parvinrent au ponton qui menait à la Lune. Ils mirent le pied sur le pont et chacun se dirigea vers sa cabine. LordX-mcKie, après avoir donné ses ordres aux reste de l'équipage pour appareiller et prendre le cap, alla dans celle de la jeune femme, l'allongea, la couvrit et s'assit sur une chaise, non loin de là. Fortuna claquait du bec de mécontentement. Le petit animal refusait l'intrusion de l'homme dans sa cabine et la présence de la jeune femme dans le corps de l'homme. La communication entre eux était comme parasitée. Le capitaine tentait de convaincre l'esprit de la jeune femme de réintégrer son propre corps mais celui-ci semblait refuser. Mais pourquoi? Il allait devoir usé de tous ses talents de mentaliste pour lever le voile sur ce nouveau mystère...




DarkAngelRoy


Il fixait le ciel depuis au moins deux heures, les bras croisés derrière sa tête, son corps étendu sur la rambarde avec une jambe qui se balançait lentement en avant, en arrière, comme une pendule, sans rien faire d'autre. Il regardait simplement les nuages qui passaient au-dessus de lui et qui cachaient occasionnellement le soleil de l'après-midi, pensant à Ladykri, à Balmung, à l'aventure que les trois ont subi ensemble et aux aventures qui restaient à venir. Il pensait aussi à ses amis, ceux qu'ils s'était fait pendant ces six dernières années. Il s'était fait bien plus d'amis que ce qu'il aurait pu rêvé de sa vie. Finalement, il leva un bras, invoqua son Mana, et commença à dessiner quelques petites formes dans le vide.
*Je me demande ce que fait Kudoku en ce moment, songea-t-il. Tu crois qu'il a retrouvé son corps ?
- Aucune idée, répondit Shadow. Espérons déjà que Kara n'aie pas encore découvert, je ne sais pas comment elle réagirait.*
Thomas sourit.
*Elle risque pas de le prendre trop mal. Elle va simplement lui demander pourquoi il ne lui a pas dit plus tôt, et ensuite elle va s'entêter qu'elle doit tout faire pour l'aider.
- Tu crois ?
- Bah, elle est comme ça, c'est tout.
- On dirait que tu imagines bien la situation.
- Je les connais. C'est facile de déduire leurs réactions selon ce qui arrive.
- ...Tu arrives à déterminer la situation entre Kudoku et Kara, mais pas celle entre tes amis et toi ?*
Thomas ne répondit pas tout de suite. Il laissa le dessin disparaître, puis se leva et se dirigea vers la ville, les mains dans les poches.
*Je crois que je sais ce qu'ils ressentent en ce moment...*
Il baissa la tête.
*Et je me sens coupable de les avoir mis dans cet état.*
Il ferma les yeux.
Bien sûr, c'était de sa faute. C'était surtout Elle qui lui avait bien fait comprendre. Et maintenant, il savait que depuis le début il aurait dû s'en douter. Il aurait dû tout dire.
* "Pourquoi tu nous as pas dit ?! Tu nous faisais pas confiance ou quoi ?! Dis-moi pourquoi !"
"- Je, je, je -"
"- Tu aurais dû nous dire tout de suite !"
"- Aline, je -"
"Je te déteste !" *
Thomas secoua la tête, comme pour essayer de chasser la voix de sa soeur de ses pensées.
* "...Quelque chose ne va pas ?"
"- Hein ? Ah, c'est toi, TJ."
"- Qu'est-ce qui ne va pas ? Je te sens triste."
"- Ah, ça...Ne t'inquiète pas, je ferais avec. Je suis obligé."
"- Si tu le dis...Mais tu sais...Si quelque chose ne vas pas, parle-moi en, d'accord ?" *
Tracy...Parfois, Thomas avait l'impression que son frère adoptif le savait, au fond, qu'il lui cachait quelque chose d'important...Qu'il se doutait que Thomas était...
* "Thomas ?"
"- Oui, Coralie ?"
"- Tu ne veux vraiment pas me dire d'où tu as toutes ces blessures ? Elles sont pas normales."
"- ...Eh bien..."
"- Ne me dis pas que tu as des ennuis avec des racailles !"
"- Non. Enfin...ça dépend quoi comme. Parce que dans un sens oui, mais..."
"- Si tu pouvais me dire qui ils sont, on pourrait t'aider !"
"- C'est gentil, mais...je préfère me débrouiller tout seul avec ça. Mais je te promets que si je n'en peux plus, je viendrais vous demander de l'aide, ok ?" *
Coralie, sa soeur la plus jeune...si elle avait su quelle genre de racaille, elle ne s'en serais pas remis...
* "Oy, Thomas !"
"- Felix ? Qu'est-ce qu'il y a ?"
"- Je voulais savoir...Quand comptes-tu leur dire ?"
"- ..."
"- Je le savais. Ecoute, plus tu leur dis tôt, mieux c'est. J'en suis sûr. Fais-moi confiance." *
Felix était au courant. Depuis le début. Au moins, il savait lui redonner courage, et faire à ce qu'il ne déprime pas entièrement à chaque fois qu'il repensait à sa situation.
* "Hey Angel."
"- Salut Aline."
"- Tu fais quoi ?"
"- Euh...J'écris un article sur Détective Conan."
"- Ah ! Et ?"
"- Bah...Voilà, je fais ça." *
Elle pouffa.
* "Tu sais quoi ?"
"- Quoi ?"
"- J'ai envie de t'embêter !"
"- Hein ?! Ah non, tu ne vas pas me faire ça mainte - AH !" *
Elle éclata de rire.
* "T'es trop mignon ! Je suis vraiment contente que tu sois mon frère, tu sais ?" *
Thomas sourit. Maintenant qu'il y pensait, ses amis lui manquaient énormément. Bien plus qu'avant. Et pour être honnête, c'était surtout Aline qu'il voulait revoir. Il voulait s'excuser en toute franchise et lui expliquer à quel point il avait peur de leur dire qu'il était celui qui hébergeait l'âme de l'Ange Noir. Surtout avec la légende que l'on leur avait raconté depuis tout petit en tête...
Il releva la tête et regarda autour de lui. Il était au beau milieu d'un endroit désert de la ville. Il avait avancé sans le remarquer, et maintenant, bien qu'il ait parcouru la ville plusieurs fois depuis son arrivée au point de connaître la ville presque par coeur, il n'avait aucune idée où il se trouvait.
*Bravo, tu t'es perdu ! taquina Shadow.
- Oh arrête, c'est un peu de ta faute aussi ! grogna Thomas.
- Roh, fallait pas le prendre mal...*
Thomas soupira.
*Et comment on fait pour rentrer maintenant ?
- Dois-je vraiment te répondre ?*
Thomas commença légèrement à s'énerver.
"Oh, et puis on a qu'à faire de l'exploration ! C'est pas ma priorité numéro un, mais pourquoi pas tant qu'à faire, surtout qu'on risque d'être ici pendant pas mal de temps.
- C'est à dire ? demanda Shadow dans sa tête.
- On va aller se promener dans la forêt là-bas. Ça fait partie de l'île, non ?"
Shadow ne répondit pas, Thomas se dirigeant vers la forêt sans attendre un instant.




DarkAngelRoy

Cela faisait déjà plusieurs heures que Thomas se promenait entre ces innombrables arbres, passant entre les branches, au-dessus des racines qui bloquaient de temps en temps la route, évitant les flaques de boue qui risquaient de le retenir, trébuchant de temps en temps et s'écorchant les bras, se relevant avec des égratignures pas trop graves mais qui lui piquaient un peu sous la peau. Il avait rencontré pas mal d'animaux bizarres, deux ou trois monstres assez ridicules aussi, mais il n'était pas trop surpris par les aspects étranges de ces espèces de cerfs, de lapins, de renards ou autre. Enfin, avec tout ce qu'il avait déjà vu sur l'autre planète...
En arrivant enfin dans une clairière, il se laissa tomber au sol avec un soupir croisé entre soulagement et épuisement.
*Eh, Thomas, tu ne crois pas qu'on devrait retourner sur le navire ?
- Shadow, tu crois bien qu'on y serait déjà si j'arrivais à trouver la sortie de cette forêt...*
Shadow pouffa.
*Sérieusement, je n'aurais jamais cru que ton sens de l'orientation serait aussi médiocre ! Il te faut une carte ou quoi ?
- Tu viens d'enfoncer le couteau dans la plaie, mon pote...*
Shadow éclata alors de rire. Thomas grogna et fronça les sourcils, vexé.
*Oh la la, à chaque fois que j'essaye de plaisanter tu le prends mal, c'est pas vrai ça !
- Mais j'ai rien dit.
- Je sais. Pourtant, j'ai toujours l'impression que tu vas plus me parler quand tu prends cet air de m'en vouloir.
- Comment veux-tu que je ne te parle plus ? Tu es un de mes meilleurs amis, après tout...*
Thomas poussa un soupir et regarda tristement le ciel.
"J'suis fatigué...!" se plaignit-il.
*Et donc ?*
"Je dors, tout simplement."
*Et moi je surveille, c'est ça ?*
"Je ne t'y obliges pas, mais -"
*Thomas, ce qui m'inquiète plus que ton sens de l'orientation c'est tes talents de combats. Malgré ce que Kurato t'as appris, tu ne fais pas assez attention aux dangers qui sont autour de toi, et ta défense est quasi nulle comparée à celles des autres. En plus -*
"Oui oui, je sais, en tant que l'Ange Noir je suis ciblé par plein de gens et maintenant plus que jamais parce que je suis seul et que mes amis ne sont pas là pour me "protéger", j'ai compris."
*Thomas -*
"Fini la conversation, Shadow, j'aimerais dormir."
*...Comme tu veux.*
Thomas respira un bon coup, ferma les yeux, et s'endormit presque aussitôt avec le son des feuilles qui se frottaient les uns aux autres dans le vent, créant comme une douce musique.



ElLobo

La nuit était tombée. La lune éclairait une mer désertique sur laquelle voguait le navire. Tereur était à la barre. Le capitaine n'avait pas reparu depuis qu'il avait donné ses ordres quant à la direction à suivre. Plein nord. Un vent moyen poussait régulièrement l'embarcation qui parcourait ainsi de longues distances sans fatiguer l'équipage. Chacun se reposait ou vaquait à l'entretient du bâtiment. Ceux qui étaient descendus dans le monde sous-marin racontaient aux autres ce qui s'y était passé, ou du moins ce dont ils se souvenaient. La violence des combats, leur nombre, les difficultés rencontrées pour battre des ennemis peu communs, la lutte entre le Lord et ces deux entités dont nul, sauf probablement Eaque -que personne n'avait revu depuis le retour sur le bateau- ne savait qui elles étaient et ce que le capitaine avait en commun avec ces créatures.

D'ailleurs, LordX-mcKie était toujours invisible. De même que l'humaine qu'il avait ramené dans un triste état. Bien des membres de l'équipage ne donnait pas cher de sa peau et même la voyait condamnée, elle, vivante, allait enfin devenir comme les autres. A moins que le capitaine ne parvienne à la sauver... Il avait des attitudes qu'ils ne comprenaient pas toujours.
Il n'avait quitté la cabine de la jeune femme que pour aller chercher un énorme grimoire dans la sienne. Un livre au cuir noir, huileux, grignoté par l'humidité, le sel, le rhum et quelques vers morts depuis longtemps. Il y avait cherché pendant longtemps mais semblait ne pas avoir trouvé. Il se concentrait, demeurait en méditation pendant des heures sous l'oeil réprobateur de Fortuna. Cependant, l'oiseau était moins hostile à présent car il sentait que l'autre ne voulait pas de mal à sa protégée, son double. Mais si le contact était faible entre elle et l'animal, il était nul avec l'homme. Depuis le combat, l'esprit du Lord était vide de la présence qui l'avait aidé à vaincre l'armée ennemie. Où était-elle? Son esprit pas assez entraîné avait-il succombé à cause de lui? Il avait essayé toutes les solutions connues pour la trouver mais toujours sans le moindre résultat. Mais l'oiseau demeurait en vie. C'est donc qu'il y avait encore un espoir car les vies de ces deux là était si étroitement liées que le volatil serait mort si il en était de même pour ElLobo.

Le Lord était las, mais il refusait l'échec auquel il était confronté. Il avait passé tant de temps lié avec Zelesbeckth qui lui avait permi tant de réussites qu'il n'imaginait pas pouvoir échouer. Il tenta de se concentrer une fois de plus en focalisant son attention sur le pendentif que ElLobo portait toujours autour du cou. Le bijou émit un très faible rayon mais nul contact. De rage, il se leva en balançant sa chaise contre le mur. Fortuna caqueta de surprise et de mécontentement. Le Lord sorti de la cabine, excédé. La nuit était sombre malgré le halo de l'astre lunaire. Il alla à la proue, observa les étoiles, la direction. Il cherchait encore et encore! Il se mit à faire les 100 pas sur le pont, réveillant les matelots qui y prenaient l'air. Il alla dans les cales pour se servir quelques rasades de rhum. Remonta sur le pont. Il n'avait pas les idées plus claires mais au moins il savait pourquoi. Dépité, il retourna dans la cabine de ElLobo.

Quand il entra, il vit Fortuna qui caquetait doucement à l'oreille de la jeune femme et le sommeil de celle-ci semblait moins profond. Ses yeux bougeaient sous ses paupières, les muscles de son visage se contractaient légèrement, ses mains agrippaient la couverture qui la couvrait. Le Lord, stupéfait s'assit accoudé au dossier de la chaise et observa la scène pendant un moment. Peu à peu son esprit s'engourdissait. Il luttait mais rien n'y fit, il sombra dans une somnolence étrange et désagréable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: le journal de DarkAngelRoy   Ven 30 Nov - 13:23

DarkAngelRoy

*...Thomas !*
Quelque chose le serrait. Il avait du mal à respirer. C'était comme si ses poumons étaient écrasés.
*Thomas !*
Il ouvrit difficilement les yeux en grinçant des dents. La nuit était tombée.
Il voulait se lever, mais son bras refusait de bouger. Plutôt, son bras ne pouvait pas bouger. Il tourna la tête et vit une sorte de grande vigne qui s'était enroulé autour de son bras comme un serpent. Il en était de même pour son autre bras, ainsi que ses jambes et son torse.
*Tu en as mis du temps pour te réveiller ! s'énerva Shadow. Et maintenant voilà dans quel état tu t'es mis !
- P...Pardon...
- Bon, alors -*
Thomas n'écouta pas la suite et créa une sorte de protection magique autour de son corps avec sa magie blanche. Flexible et fluide comme elle était, la fine couche lumineuse passa sous les vignes, enveloppa Thomas entièrement, puis s'agrandit et déserra l'étreinte de la plante. La plante lâcha prise, et Thomas relâcha sa magie avec un soupir de soulagement. Chose imprévue, Thomas fit une chute de deux ou trois mètres et retomba sur le dos avec un cri de surprise, puis un gémissement de douleur. Il se rassied péniblement en posant une main sur sa colonne vertébrale.
"Aïe aïe aïe aïe aïe...!"
*C'est ta faute aussi...
- Shadow, j'ai remarqué que tu me fais beaucoup de reproches ces derniers temps...
- Moi ? Bien sûr que noooon ! Et puis, pourquoi tu prends toujours mes remarques aussi mal depuis quelques jours ?*
Thomas poussa un soupir.
*Désolé. C'est juste que...
- T'inquiète, j'ai compris. Mais Thomas, ce serait gentil si tu pouvais arrêter de me...euh..."gronder" pour chaque remarque que je te fais.*
Thomas se sentit rougir légèrement et baissa la tête.
*Pardon...*
Les vignes commençaient à bouger, et Thomas se laissa à nouveau recouvrir de sa barrière. Il se contenta de fixer les vignes qui essayaient de s'enrouler autour de son corps comme un enfant curieux.
*C'est pratique le Mana dans ce genre de situations, fit remarquer Shadow.
- Pourquoi tu me dis ça maintenant ?
- Bah, disons que c'est la première fois que je partage le corps de quelqu'un qui sait manipuler le Mana.*
Thomas sourit. Il se leva, laissant les vignes retomber sur le sol comme si de rien n'était, et regarda le ciel. Il perdit son sourire.
"On dirait qu'il va pleuvoir...bonjour les flaques de boue sur le chemin du retour..."
Il soupira.
"Bon, j'ai assez vu de choses dans la forêt aujourd'hui. On rentre sur le navire."
Il fit à peine quelques pas en avant, puis s'arrêta. Il y a avait quelque chose qui était étalé au sol et qui n'avait pas été là avant, et qu'il pouvait voir malgré les ténèbres de la nuit..
C'était un animal. Oui, un lapin...un lapin blanc.
Thomas s'en approcha lentement, puis s'agenouilla près de l'animal. Rien qu'en regardant, il avait l'air blessé. Il tendit doucement sa main pour essayer de le prendre, mais le lapin se mit a gigoter nerveusement.
"Ah, tu es conscient !" soupira Thomas.
Il sourit.
"C'est tant mieux. Est-ce que tu es gravement blessé ?"
Il s'étonna un peu qu'il ait posé une telle question à un lapin. Enfin, maintenant qu'il y pensait, tout était possible dans ce monde qu'il connaissait à peine.
L'animal se contenta d'observer Thomas.
"Je, euh...je vais te ramener en ville, d'accord ? Je sais que je ne suis pas aussi doué que ma soeur, mais peut-être que je...pourrais te soigner..."
Thomas tendit à nouveau ses mains vers le lapin, mais l'animal le mordit. Il les retira à nouveau, cette fois avec un gémissement de douleur et un filet de sang qui coula le long de ses doigts.
*Allons Thomas, fit Shadow, tu veux vraiment essayer de soigner cet animal ? T'arrive même pas à mettre un sparadrap sur une plaie, qu'est-ce que tu veux l'aider ?*
Thomas grogna.
*Tu dois toujours faire un commentaire débile à propos de mes défauts, hein...
- *
Thomas se redressa avec un soupir.
"Bon, je te laisse ici si tu veux, je te ne force à rien...En tout cas, je rentre au navire."
Thomas avança, s'éloignant de l'animal. Il se trouvait à une vingtaine de mètres quand un hurlement lugubre retentit derrière lui. Il se retourna brusquement.
A peine quelques secondes que voilà une énorme chose poilue arrive, un monstre ressemblant à un loup qui avait eu un problème radioactif. Thomas allait reprendre sa route avec un peu plus de vitesse, mais c'est alors qu'il y pensa. Et le lapin alors ?
Le loup déformé lâcha un autre hurlement, puis baissa la tête vers le pauvre animal blessé. Vu le regard du monstre, Thomas savait ce qu'il pensait.
Thomas se mit à courir. Il revint en arrière, attrapa le lapin, et repartit dans l'autre sens, regardant en arrière. Le loup fixa l'Ange Noir fuyant un moment avant de se mettre à le poursuivre, émettant un troisième cri aussi ténébreux que les deux premiers.
Thomas courait, serrant le lapin contre lui, évitant les racines et les branches avec des bonds et en se baissant comme si ça avait été une chose qu'il faisait toute sa vie.
*Thomas, imbécile, qu'est-ce que tu fais à courir comme un crétin ? T'as des pouvoirs et des ailes, non ?? Alors sers-toi-en !!*
La seule chose à laquelle il pouvait penser, c'était la barrière de Mana. Il aurait du mal à voler, les arbres étant trop proches les uns des autres et donc une sortie aérienne serait difficile à trouver. Son Mena ne servirait pas à grand chose, son Empathie encore moins. Sa Télékinésie...peut-être, mais...
Une ouverture. Parfait.
Il déploya ses ailes et fit un bond pour se donner de l'élan, passant à travers le petit trou entre les feuillages des arbres et les branches.
*Eh bien !
- Quoi ?
- C'est dommage que tu n'aies pas eu une rencontre plus physique avec le loup.
- Désolé, mais j'aurais eu du mal à me battre avec un lapin dans les bras !
- Et alors ? T'avais juste à le poser, à te mettre face au monstre, et à l'achever d'un coup de Mena, c'est pas plus compliqué !
- T'as rien d'autre à me dire ?
- Non.
- Tant mieux.*
Il continua de voler, jusqu'à arriver à la ville, avec un dernier hurlement du monstre qui résonna dans ses oreilles.




DarkAngelRoy

Thomas se posa sur un toit, le lapin toujours dans ses bras, puis sauta à terre. Il commença alors à marcher dans les ruelles, cherchant à retrouver la rue principale.
*Tu sais ce qui m'étonne ? commença Shadow.
- Laisse-moi deviner, tu vas encore me faire une remarque sur mon caractère ou mes défauts.
- Tu es quasiment acrobate : tu arrives à sauter d'un toit sans te blesser, tu es parfaitement capable de te balancer sur une branche, mais il suffit d'un petit caillou pour te faire trébucher et te casser la figure, c'est donc pas normal ! Et si en même temps tu tiens un plateau, t'as tout qui tombe.*
Thomas décida de ne pas répondre.

Voilà déjà une bonne dizaine de minutes qu'il se promenait, toujours tenant l'animal dans ses bras. Il avait trouvé la rue principale, mais maintenant il s'agissait de retrouver le port. Bizarrement, cela semblait plus difficile de s'orienter pendant la nuit qu'en pleine journée.
Il arriva sur la place du marché, puis regarda autour de lui. Il poussa un soupir. C'était la cinquième fois qu'il passait par là. Eh bien voilà, il s'était perdu.
Il sursauta en entendant des grognements et se retourna. Le marché était quasiment abandonné, mais il y avait encore une homme qui fulminait près de son stand. Thomas, soulagé, s'approcha.
"Pardon monsieur, mais...-
- Désolé jeune homme, mais je n'ai pas le temps. J'ai perdu un de mes animaux et je le cherche.
- Je voulais juste demander où je peux trouver le port.
- Le port ? C'est donc pas loin ! Il suffit de suivre ce chemin deux ou trois minutes et t'y es.
- Ah ! Merci monsieur."
Thomas se prépara à s'en aller, mais l'homme l'arrêta.
"Eh, jeune homme, c'est quoi cet animal ?
- Ce lapin, monsieur ?
- Oui.
- Je l'ai trouvé dans la forêt. Il m'a paru blessé, alors je l'ai pris.
- Je peux le voir ?
- Euh...d'accord."
Thomas lui tendit le lapin. L'homme observa l'animal un instant, puis releva la tête vers l'Ange Noir.
"Quelle couleur, les yeux ?
- Pardon ?
- Les yeux du lapin, quelle couleur ?
- J'en sais rien, il faisait déjà sombre quand je l'ai trouvé.
- D'après toi, si tu regardes bien, que dirais-tu ?"
Thomas se pencha et regarda dans les yeux du lapin.
"Je dirais vert.
- Je dirais aussi. Je pense bien que cette canaille est celle que je cherchais.
- Ce lapin serait monté tout seul jusqu'au coeur de la forêt de cette île ?
- Ce n'est pas n'importe quel animal, jeune homme. M'enfin, je ne vais pas te raconter tout l'histoire si tu ne veux pas l'acheter.
- Je n'ai pas les sous pour l'acheter. Mais je suis soulagé de voir que cet animal à un maître qui puisse s'en occuper.
- C'est un peu exagéré, mais si tu le dis..."
Thomas entendit un piaillement venir d'entre les mains du marchand d'animaux, et il vit - à sa grande surprise - une colombe. Le lapin avait disparu.
"Un oiseau ? s'étonna-t-il.
- C'est sa vraie forme, répondit le vendeur. Ah la la, j'aurais espéré qu'il ne fasse pas ça juste comme ça, mais en même temps je n'arrive pas à contrôler cette bestiole."
Thomas fixa la colombe en étonnement encore un moment, puis secoua la tête comme pour reprendre ses esprits.
"Je vais y aller. Occupez-vous bien de l'animal, et merci pour l'indication.
- De rien jeune homme."
Thomas sourit à la colombe.
"Ne fais pas trop de bêtises, hein ?"
La colombe se mit à piailler encore plus fortement, tandis que Thomas s'en allait.

Arrivé au port, Thomas poussa un soupir de soulagement. Il regarda les navires, scrutant pour trouver la Lune d'Albâtre. En arrivant à l'autre bout du port, il fronça les sourcils. Il fit demi-tour et regarda encore une fois. Il fit deux allers-retours de plus avant de venir à une conclusion.
Le navire était parti sans lui.




DarkAngelRoy

Il s'adossa à un mur et réfléchit : qu'allait-il faire ? Son équipage était parti sans lui, et le navire était certainement très loin déjà...
D'un côté, il pensait que de toute façon il n'était pas une grande perte pour eux. Il n'était là que depuis peu, il connaissait à peine les autres de la troupe, il n'y avait que Ladykri et Balmung à qui il avait vraiment parlé...Et puis, avec sa maladresse, son manque de sens de l'orientation...il ne leur serait pas d'une grande aide. Shadow lui disait souvent qu'ils avait d'immenses pouvoirs, mais s'il ne savait même pas les manipuler correctement, à quoi bon ?
Il poussa un soupir et s'assit, levant la tête vers le ciel étoilé. Il pouvait voir la pleine lune au-dessus de lui, qui brillait comme une lumière et qui éclairait faiblement la nuit.
Il ferma les yeux. Il se demandait ce que les autres pouvaient bien être en train de faire...
"Je t'en supplie..." dit une voix faible.
Il rouvrit les yeux avec un sursaut et regarda autour de lui. A sa droite, À une dizaine de mètres de lui, il aperçut une jeune fille de son âge, vers les vingtaine, avec de longs cheveux blonds qui lui allaient jusqu'au genoux. Elle portait des vêtements très légers, une petite chemise et presque une mini-jupe. Thomas se leva, étonné.
"Je t'en supplie, répéta-t-elle d'une petite voix, ne me laisse pas avec cet homme...emmène-moi avec toi...
- Q...Qui êtes-vous ? demanda l'Ange Noir en rougissant légèrement. Et de quoi parlez-vous ?"
Elle baissa la tête.
"Je t'en supplie...
- Mais...mais pourquoi me demandez-vous de vous emmener avec moi ?"
Thomas baissa la tête.
"Je ne suis qu'un misérable crétin...bafouilla-t-il.
- Tu es un jeune homme gentil, honnête, adroit -
- Moi, adroit ? Vous plaisantez ! J'arrive même pas à faire tenir une tasse sur un plateau..."
Elle sourit faiblement.
"Prends-moi avec toi...
- Mais...mais mademoiselle, je...je n'ai même pas d'endroit où rester, je...
- Je t'en supplie..."
Elle se retourna en sursaut lorsqu'une voix d'homme se fit entendre. Thomas reconnut la voix étant celle du marchand à qui il avait rendu l'animal magique. La jeune femme se précipita alors vers Thomas et lui pris les bras en panique.
"Par pitié, emmène-moi, ne me laisse pas retourner chez cet homme...!"
Thomas fixa la jeune femme dans les yeux, la voix de l'homme se faisant entendre plus nettement alors qu'il semblait se diriger vers le port.
Les yeux verts de la jeune femme brillaient faiblement à la lumière de la pleine lune.
C'est alors que Thomas comprit.
"D'accord...Cachez-vous sur le toit là-bas."
Elle hocha la tête et courut rapidement se cacher derrière un mur. Quelques secondes après une colombe s'envola et alla discrètement se poser sur le toit.
"Eh, toi !"
Thomas se retourna vers le marchand qui s'approchait, feignant d'avoir regardé le ciel au lieu du toit.
"T'aurais pas vu la colombe ?
- Bah...oui, quand je vous l'ai donné.
- Et depuis ?
- C'est-à-dire que...euh...
- En gros, tu l'as pas vue."
Le marchand continua son chemin en courant. Thomas poussa un soupir. Il se mit à marcher dans le sens inverse, mettant les mains dans les poches de ses jeans.
Il sentit des plumes lui caresser la joue, et quelque chose se poser sur son épaule.
"C'est quoi ces pantalons bizarres ? demanda le volatile d'une voix douce. De tous les gens que j'ai vus par ici, personne a des pantalons de ce genre.
- ...Je viens d'un monde différent par rapport à ici...Dans cette ville, je suis un étranger. Tout le monde se promène avec une arme à portée de main. Chez nous, c'est interdit par la loi."
Il baissa la tête.
"...Maintenant que j'y pense...Même dans la ville d'où je viens je suis un étranger...Si on voyait mes ailes, on me prendrait pour un extra-terrestre. ...C'est pas faux, mais c'est pas vrai non plus. Ici, quand on voit mes ailes, on ne réagit presque pas. C'est comme si...c'était parfaitement normal. C'est peut-être pour cela que je me sens plus à l'aise ici que chez moi...dans un sens."
Il repensa subitement à sa famille. Ses soeurs, son frère adoptif, ses amis... Ceux qui lui étaient chers. Et ils disparurent les uns après les autres de sa tête. C'était comme s'ils venaient de se téléporter voir Shiroku pour lui demander de jouer à la suite du jeu qu'il a crée, comme à leur habitude...
...Se téléporter ?
"J'me souviens ! s'exclama Thomas subitement. Pourquoi j'y ai pas pensé plus tôt ?!"
*Il était temps, fit remarquer Shadow d'une voix endormie. C'était pas la peine de gueuler, tu m'as réveillé...*
"Pardon..."
*Allez, hop, le navire t'attend...*
Thomas hocha la tête et se téléporta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: suite   Ven 30 Nov - 13:23

DarkAngelRoy

Thomas rouvrit les yeux. Il était de nouveau sur le navire, comme il le pensait.
Par contre, il se retrouvait maintenant face à Ladykri, qu'il avait apparemment surprise parce qu'elle le fixait bizarrement. Thomas se sentit rougir.
"Euh...Je...Désolé, j'ai..."
Il chercha les mots pour s'expliquer, mais ne trouva rien mis à part des mouvements de mains qui remplaçaient sa voix. Ladykri sourit.
"T'as pas à t'expliquer, andouille. Maintenant tu es sur le navire, un point c'est tout."
Thomas baissa la tête, se sentant ridicule.
"P-Pardon.
- Par contre...C'est vrai que ça m'intéresserait de savoir ce que t'as fait.
- Eh bien, euh...
- Tu viens de dire qu'il n'avait pas à s'expiquer, intervint le volatile.
- Oh, t'as un perroquet maintenant ? s'étonna Ladykri.
- C'est-à-dire que...
- Je ne suis pas un perroquet, corrigea la colombe.
- Bah, un oiseau. T'as un nom ?
- C'est vrai ça, je sais pas comment tu t'appelles, remarqua Thomas en regardant l'animal sur son épaule.
- Je n'ai pas de nom.
- On t'en donnera un alors, répondit Ladykri.
- Bah c'est simple, on va-
- "On" ? Pourquoi "on" ?
- Euh...je sais pas. En tout cas, j'ai déjà trouvé un nom pour toi.
- Surtout ne l'appelle pas "Coco" hein, c'est fou le nombre de gens qui appellent leur volatile comme ça.
- Non non, c'est pas Coco, j'ai plutôt pensé à-
- Pourtant "Coco" ça me plaît.
- Si tu veux t'appeler Coco y'a aucun souci, je trouve le nom trop classique c'est tout.
- Eh, j'ai dit que-
- Mais comment vous vous êtes rencontrés alors ? Est-ce que Thomas t'a acheté chez le marchand d'animaux ?
- Eh, vous deux-
- Non, en fait-
- Mais arrêtez et écoutez-moi !"
Ladykri et l'oiseau se turent pour regarder Thomas. Se rendant compte que maintenant il l'écoutaient, son visage devit rouge.
"J'essayais de dire que je pense que le nom "Destiny" serait bien.
- "Destiny" ? s'étonna l'animal.
- Pourquoi "Destiny" ? demanda Ladykri.
- Eh bien...d'un côté, j'ai l'impression que c'est le destin qui nous a mis ensemble, alors...
- J'aime bien le nom Destiny, c'est joli." dit la colombe.
Thomas sourit.
"Alors Destiny, Thomas, vous allez me raconter ce que vous avez fait ?"
Les deux acquiescèrent et l'Ange Noir se mit à raconter son petit récit à son amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Éveil et réveil... veille et rêves...   Ven 30 Nov - 14:03

ElLobo

Le Lord était plongé dans une étrange léthargie, une somnolence qui lui était inconnue depuis si longtemps... L'entité était restée de si nombreuses années dans son corps et son esprit que les choses humaines lui étaient maintenant presque étrangère, plus lointaine encore qu'un très vieux souvenir.

Il errait dans un lieu qu'il ne connaissait pas. Un long couloir, sombre, froid. Aux murs, des portraits, des armes, des toiles d'araignées sans nombre, quelques torches de-ci de-là pour guider les pas de celui qui s'aventurait ici. D'ailleurs, il entendait des pas. Mais ils étaient si légers que ce ne pouvait pas être les siens. Il regardait autour de lui, inquiet, tous les sens en éveil mais sans pouvoirs être maître de son corps. Son corps? Non! Ce corps dans lequel il était. Une fois de plus il avait le sentiment de ne plus s'appartenir. Il tentait de deviner l'apparence qu'il avait mais ne pu rien détecter. Le temps passait, la distance aussi et toujours ce silence seulement ponctué par le frottement de la marche.

Tout à coup, celui par les yeux duquel il voyait s'arrêta devant une porte et frappa discrètement. La main était petite, mais la taille aussi. toujours aucun indice. À moins que ce ne fut le décors qui soit particulièrement grand... Une voix masculine, grave, autoritaire, suave autorisa le visiteur à entrer dans cette nouvelle pièce. La porte semblait lourde, pourtant elle s'ouvrit sans le moindre bruit. Lord et son hôte entrèrent dans une petite pièce bien chauffée, éclairée par de multiples bougies dégoulinant sur des chandeliers qui n'avaient pas été nettoyé depuis des lustres. Des étagères emplies de livres montaient du sol au plafonds. Dans un coin, un vieux miroir renvoya au pirate l'image d'un corps gracile, mince, mais cela se passa si vite qu'il ne pu en déterminer le sexe. Des cheveux mi-longs, bruns, un visage ovale fin, une tenue souple et une épée au côté. Voilà tout ce qu'il avait pu saisir dans le reflet fugitivement aperçut. Pourtant, un détail... Un petit furet lové au cou l'avait regardé avec un air étrange qui ne lui était pas inconnu.

"C'est le moment de faire ton choix" dit l'homme. "Est-ce que tu as choisi ton nom et lui sa forme?
-Oui maître, nous avons choisi ce que nous voulons être.
-Bien, en ce cas, note-le sur ce parchemin. Mais tu sais que c'est irrévocable par quelque moyen que ce soit." Son air était dur mais sa voix trahissait quelque chose d'autre. "Toute la cérémonie marquera la fin de ton apprentissage avec moi. Tu devras partir seule, avec ton animal et tu ne pourras revenir que les pieds devant.
-Je sais tout cela maître. Mais vous, comment avez-vous fait pour demeurer et former les autres comme moi?
-...
-Maître?
-Écris. Tu n'es pas tenue de savoir ce genre de chose. Mais tu es si pugnace que tu devrais pouvoir le découvrir par toi même."

La jeune personne saisi la plume et le parchemin que lui tendait l'homme. Il était vierge. L'encre, entre noir et violet, était bue par le papier mais avant l'absorption presque immédiate, Mc-Kie eu le temps de lire Fortuna, perroquet, Lucita, ElLobo... avant que tout ne se brouille et devienne flou, comme un rêve incertain.

Cela faisait des heures qu'il tentait d'établir le contact avec la jeune femme sans y parvenir et voilà que tout à coup, sans s'en rendre compte, il s'était retrouvé dans ses souvenirs. Mais où était-ce? Il faudrait qu'il lui pose la question. Pour l'instant, il restait discret dans l'esprit de la jeune adolescente qu'elle était encore. Son maître la regarda avec un air étrange. Il entra au plus profond de son regard, si loin que le Lord frémit d'être découvert tout en se disant que ce n'était pas possible. L'homme, tout de noir vêtu, sondait l'âme de son interlocutrice à la recherche de quelque chose... Puis, il lâcha le regard qu'il tenait. Alors le furet se laissa glisser sur le grand bureau en portant le parchemin et en se transformant en un petit singe gracieux et malicieux. Une nouvel échange eu lieu entre l'homme et l'animal qui resta grave et attentif pendant tout le temps que cela dura. Puis, il revint se nicher dans le cou de la jeune fille sous la forme d'une petite souris. ElLobo sorti de la pièce avec un regard embrumé. La porte s'ouvrit et se referma sans bruit et elle reprit le chemin qu'elle avait emprunté dans l'autre sens. Son pas était plus rapide, son souffle entrecoupé, la rage lui montait du coeur mais pourquoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Monde sous-marin et aux étrangetés...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Monde sous-marin et aux étrangetés...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Championnant international de sous marin RC
» sous-marin Oscar 2 Hobby Boss 1/700
» UDO HEILMANN KAPITANLEUTNANT DU SOUS MARIN U 97 buste andrea
» Animal sous-marin
» SOUS MARIN NUCLEAIRE D'ATTAQUE USS NAUTILUS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les trois Lunes :: Les RP :: Rp en cours sur Zepirates : La Lune d'Albâtre-
Sauter vers: