Les trois Lunes

Et la prophétie de la trinité du chaos s'accomplira...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Suite des tribulations diverses...

Aller en bas 
AuteurMessage
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Suite des tribulations diverses...   Lun 28 Mai - 20:33

ElLobo

ElLobo écouta ce que Fortuna lui murmurait à l'oreille. Son visage ne trahi aucune réaction. ElLobo renvoya le volatil par où il était venu et ce dernier ne se priva pas d'un caquetement bruyant et hargneux en direction de LordX, caché non loin de là. Cependant, si le Lord avait été plus près, l'éclair de malice qui brillait dans l'oeil du pirate ne lui aurait pas échappé et il serait lui aussi retourné dans la cabine de ElLobo.

Au lieu de cela, il demeurait immobile, toujours abasourdi par la découverte qu'il venait de faire! Ce pirate fragil, trop mince pour faire un bon combatant et qui tenait peu l'alcool était en fait une femme! Comment ne l'avait-il pas remarqué avant? Il est vrai que peu après son arrivée, il était parti aux Enfers avec Tereur et les autres, mais tout de même! Sa virilité s'était donc tant amenuisée, amoindrie, réduite encore plus qu'une peau de chagrin qu'il n'avait pas vu, pas senti ça! Une nouvelle fois il fut tiré de ses reflexions par des mouvements dans son champ de vision.

ElLobo était arrivée près d'un tas de vêtements. Mais au lieu de se vétir, elle retira la chemise qu'elle portait pour se baigner et dévoila entièrement son corps au Capitaine qui senti la chaleur du sang dans son corps, comble du comble pour lui qui était mort depuis si longtemps maintenant. Son corps brillait au soleil couchant et l'eau qui ruisselait de ses cheveux était une provocation manifeste aux yeux du Lord. Son corps bouillait littéralement et il avait du mal à rester dans l'ombre des arbres. ElLobo prenait un malin plaisir à agir de la sorte, se sachant vue et regarder par LordX. Elle posa sa chemise sur une branche basse pour la faire secher à la douce brise tiède qui soufflait. Puis, elle essora ses cheveux qu'elle entreprit ensuite de poigner. Ses mouvements lassifs et sensuels étaient clairement un appel à l'homme qu'elle savait tapis, non loin. Elle avait pris une pose langoureuse et se retournait régulièrement pour que le vent la sèche également. Mais ses cheveux la remouillaient presque aussitôt. Le Lord ne tenait plus sur place. N'en pouvant plus, telle une furie, il sorti de sa cachette et se dirigea vers ElLobo. Elle, toujours nue, toujours aussi belle, sa peau brillant aux reflets du soleil couchant, se retourna pour le voir venir. Un mètre les séparait encore l'un de l'autre. Alors, elle bougea doucement, sensuellement pour le contourner. Puis, elle s'approcha de lui, l'obligeant à reculer doucement, tout doucement. Soudain, il ne pu plus. Un arbre l'empechait de se dérober. Il voulu le contourner mais fut soudain enlacer par les bras de ElLobo. Avant qu'il eut compris de quoi il en retournait, qu'il sentit le parfum de camphre des cheveux de son pirate. Il voulu y porter les doigts mais se trouva dans l'impossibilité de faire le moindre mouvement. Il avait été ligoté, très habilement par cette enchanteresse! Il enrageait mais ne pouvait détacher son regard du corps qui l'effleurait, le frolait. Elle était là, se déplaçant tel un serpent, se lovant, s'éloignant. Puis, elle prit la parole, d'une voix langoureuse :
"Alors cher capitaine, tu as l'ai surpris... Pour ma part, je ne le suis qu'à moitié... Je veux dire, que tu sois venu sur cette plage. Je t'aurais cru plus prudent, t'aventurer sur cette plage inconnue..."
La douce odeur qui émanait de son corps chaud, qui se lovait contre celui du Lord aurait fait perdre la tête à tout homme digne de ce nom. Et le Lord luttait avec acharnement pour ne pas succomber aux charmes de cette sirène. Ses longs cheveux noirs dévoillaient et cachaient tour à tour ses seins, ses hanches et ... Le Lord recevait des goutelettes d'eau de mer qui le rafraichissaient une fraction de seconde mais aussitôt évaporées, sa peau était de nouveau brûlante d'un désir passé qu'il pensait perdu à jamais. Son corps entier vibrait, brûlait. Sans la liane qui le maintenait, il savait que leurs corps seraient en train de s'étreindre. Car la seule malice ne se lisait pas dans les yeux de la belle. Une flamme y était apparu, une flamme qu'il avait déjà vu dans les yeux d'une autre. Mais cela remontait à si loin... Puis, toujours aussi doucement et sensuellement, ElLobo commença à se rhabiller, en se caressant doucement, innocement à chaque vêtements qu'elle enfilait. Elle termina en attachant ses cheveux et en remettant ses armes à sa taille, fine et svelte dont le Lord avait encore les courbes en tête. Puis, en s'appuyant légèrement contre lui, elle glissa la lame entre le bois et la fibre, coupa ainsi l'entrave qui retenait son capitaine.
Alors sans un regard, elle se dirigea vers la porte et entra dans sa cabine. Elle s'assit sur une chaise et attendit. Le Lord entra à son tour, visiblement ébranlé. Elle referma la porte avec ses doigts fins et agiles puis le regarda dans les yeux.
" - Pourquoi es-tu venu? Que puis-je faire pour toi capitaine?
- je voulais savoir ta version de ce qui s'est passé aux Enfers"
Elle le lui raconta alors, puis, ils remontèrent sur le pont.

Mais ElLobo avait changé. Tous le virent. Elle était femme, elle le montrait enfin et nulle ne pouvait l'ignorer ou avoir le moindre doute dorénavant.


LordX-mcKie

Lord X-McKie contemplait sa boussole…. Quel idiot de s’être laissé avoir comme cela…
« ElLobo avait raison, j’aurai du être plus prudent… »
Il n’avait pas tout à fait compris ce qu’il c’était passé…. Il avait voyagé avec plusieurs succubes aux charmes divins jusqu’à lors ; et pourtant jamais il n’était tombé dans leurs filet. Si l’on excepte son ex-capitaine évidemment…
Mais comment avait-il pu se laisser séduire par une humaine ? Une mortelle qui plus est ! Ce serait tout comme une tortue et un éphémère…
Cependant il savait que ce moment ne se laisserait pas oublié facilement… il faudrait faire avec… Apparemment l’humaine avait d’autres talents cachés que celui de la survie.

Il réfléchit à leur entretient : Ce qui le surprît le plus fus qu’aux dires de sa pirate, les démons avait fini par créer un semblant de civilisation… ces terres semblaient bien différentes des limbes qu’il avait exploré de long mois… Ceci dit la Lune d’Albâtre semblait engagée dans des batailles qui n’étaient pas les siennes…. Les démons sauraient certainement se débrouiller sans elle, et s’ils envoient leurs sbires pour s’amuser, cela ne sera que preuve d’affection pour leurs « alliés ».
Tandis qu’il y repensait un idée le traversa : « ElLobo à survécue à ça ? »

Il allait vraiment falloir qu’il la reconsidère sous un nouvel angle. Elle n’est peut-être pas aussi faible qu’il n’y parait au premier abord. Les pensées du Lord divaguèrent encore quelques minutes avant qu’il ne se rende compte que cette maudite humaine envahissait toujours ses pensées ! Il changea radicalement de méthode pour l’extirper de ses pensées.

Il se dirigeât sur le pont et s’adonna à son activité préférée :

« Tout le monde au travail ! Réparez moi ces voiles, chargez les butins, briquez moi ce navire et retrouvez moi les feignasses qui traîne encore sur ces terres ! »

ElLobo passât devant lui et il compris que tout ses efforts pour l’ignorer ne servirait à rien…

« -ElLobo ! Tu prends tes malles et tu déménages ! Tu as l’air d’avoir un don pour repérer le danger alors tu t’installeras dans la cabine jouxtant la mienne.
-Mais Capitaine…
-Tu as une objection ?
-Je…
-Soit, dans ce cas c’est décidé…. Et qu’attendez-vous vous autres je veux être prêt à partir dans les plus brefs délais ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: tribulations   Lun 28 Mai - 20:35

ElLobo

Mais ElLobo n'était pas prête à se laisser commander de la sorte. Certes, LordX était son capitaine, elle lui devait respect, obéïssance et tout le tralalalalère mais là, elle ne voulait pas lui donner satisfaction devant le reste de l'équipage. Elle se mit donc à aider ses camarades à mettre en *** l'imposant batiment sur lequel ils allaient voguer durant les jours à venir pour tenter de rejoindre BlackDiamond dans sans quête des terres du nord dont nul n'était encore revenu de mémoire de pirate. Les hissais les voiles, montait l'ancre, arrimait les canons pour éviter la gîte, bref, elle s'affairait comme un beau diable, autant que tous les autres, surpris de voir son corps mince receller d'autant de force. Ils l'avaient cru faible femme, mais elle les valait presque tous.
Après près de deux heures de dur labeur, elle se redressa pour souffler un instant. Elle croisa alors le regard de LordX qui, affairé à diriger, n'avait pas vu qu'elle était restée sur le pont. Il lui adressa un demi sourire qu'elle décida d'ignorer avec tout la superbe dont elle pu faire preuve. Le soufflet déplu fortement au Lord qui, cependant, ne broncha pas, tout en se promettant qu'elle ne perdait rien pour attendre. Il se dirigea donc vers sa cabine, d'un pas ferme où l'on décelait un très net agacement. Mais, en arrivant devant la porte de sa cabine, il ne s'arreta pas et décida d'aller dans celle qu'il avait affecté à ElLobo. Vide! Sa colère n'eut alors plus de limites et il remonta comme une furie sur le pont. Il écumait littéralement. Il balaya l'endroit du regarda et n'y vit trace de la pulpeuse et arrogante jeune femme. Sa colère monta d'un cran supplémentaire. Il alla, bousculant tout et tous, dans l'ancienne cabine de la pirate. VIDE! Un hurlement de rage sorti des entrailles du bateau qui glaça un instant tout les membres d'équipage. Il refit le chemin inverse et se trouva une nouvelle fois devant la cabine contigüe à la sienne. De petits bruits en sortaient. Elle se fichait ouvertement de lui et cela, c'était plus qu'il ne pouvait en supporter! Foi de LordX-mcKie et il allait lui montrer de quel bois il se chauffait. La porte vola en éclat et il entra dans... sur... il se retrouva sur LA plage.
" Ça ne va pas se passer comme ça vociféra-t-il! à l'adresse des mouettes et de la mer ElLobo, sort de ta cachette ou je te mets aux fers jusqu'à ce que tu sois une vielle femme ridée, malade, faible ayant dépassé sa date de péremption depuis 1 000 ans! Sort ou je te réduis en bouillie, toi et ton maudit perroquet!"
Elle, était là, encore transpirante des efforts faits sur le pont, un très leger voile de sueur perlant sur sa lèvre. Elle se dressa derrière lui. Sa peau sentait le sel. Son souffle léger caressait sa peau. En moins de temps qu'il fallait pour le dire, son hire s'estompa totalement. Elle posa ses mains sur ses épaules, appuyant sa poitrine sur son dos. Son contact était chaud, réconfortant, apaisant, ennivrant tel celui d'une mère sur un petit enfant réveillé par un cauchemar. Ses bras glissèrent, l'enlaçant délicatement, sensuellement. Elle bougea légèrement et se trouva face à lui. Petite, elle lui arrivait tout juste à l'épaule. Elle leva vers lui ses yeux clairs, éffrontés, son petit nez mutin, sa bouche pleine, entre-ouverte dont un léger souffle s'échappait. Et toujours cette odeur tenace de camphre, hypnotique. Elle le fit avancer et s'éloigner de l'ouverture qu'ils contournèrent.
Ils disparurent ainsi à tous regards et toutes conscience. Même le Lord ne savait plus où il était. Il se trouva désarmé, déchaussé, torse nu, l'eau jusqu'à la taille sans s'en rendre compte. Elle, toujours là, plongea tout à coup puis réapparut au même endroit, ruisselante dans sa chemise transparente...
Quand il reprit ses esprits, il était assis sur une chaise, dans sa cabine. Une onde de chaleur l'enveloppait encore, ainsi que le parfum de camphre. Il était sec, vétu et sans le moindre souvenir. Il demeura immobile quelques minutes afin de faire perdurer ce sentiment de bien être qui l'enveloppait et qu'il n'avait pas senti depuis... depuis... depuis quand déjà...?
Enfin, il sorti de sa cabine. la nuit était tombée, le navire était calme, tout comme la mer. Combien de temps avait passé depuis le début de sa colère? Impossible à savoir. Il se dirigea vers la barre pour relever Tereur. Celui-ci le regarda, intrigué mais ne souffla mot. Il disparu dans les entrailles du navire. Une légère brise se leva. Alors, il la vit, debout, en proue, les cheveux au vent, contemplant l'immensité qui s'étendait devant eux, en route vers l'inconnu, toujours plus vers le nord. Quand elle se retourna, il cru voir une étoile briller dans ses yeux mais elle repirt sa position, jusqu'au matin suivant.


Nabo

Le Lord m'avait fait une offre des plus intéressante. Monter sur son navire serait pour moi une opportunité, un rêve de pouvoir réaliser mon souhait le plus chère: ma vengeance. J'entrepris donc de retourner sur la plage afin de rencontrer cet équipage et de m'y intégrer. Mais avant il me fallait retourner à ma cache afin de rassembler le peu d'affaires susceptibles de m'être un jour utile: pièces d'or, sabre, et surtout l'amulette de mon père que ce maudit pirate m'avait laissé le jour de ma mort, relique qui a appartenu à ma famille depuis des générations.
Me voici enfin près du navire. Le soleil était entrain de décroître dans le ciel et prenait une teinte orangée rouge. Une légère brise se mis à souffler soulevant doucement cette immensité sablonneuse. Quel spectacle magnifique. Mais au fond de moi une certaine appréhension commençait à jaillir. Comment tous ces pirates allaient ils m'accueillir? Qu'allaient-ils me reserver? Surmontant mes doutes je me mis à crier:
" - Est-ce que le Capitaine de ce fringuant navire est là ? "
" - Est-ce que le Capitaine de ce fringuant navire est là ? ", un écho.... Un écho ??
Je fis une rotation sur moi même et vis quelqu'un aussi surpris que moi! apparemment je n'étais pas le seul à vouloir intégrer cet équipage...
" - Qui es tu? lui demandai-je
- Mon nom n'a que peu d'importance. Ecarte toi de mon chemin. J'ai à parler au capitaine de se navire.
Cet être au regard animal me bouscula sans aucune autre forme de procès. La colère me pris et un coup de poing fulgurant jaillit et veins s'imbriquer dans son ventre lui coupant un instant la respiration.
- On me parle autrement mon ami...
Ayant repris du poil de la bête celui-ci fonça sur moi et me plaqua au sol .S'en suivit un échange de coup de poings, coup de pieds et autres intimidations. Chacun était concentré sur l'autre, essayant de parer à chaques instants les attaques de son adversaire. Aucun des deux ne s'était aperçu que quelques personnes s'étaient regroupés à l'avant du navire et commençaient déjà à lancer des paris sur lequel des deux gagnerai. Soudain:
- OOOhhh!! Les deux en bas!!! Montez sur le navire!!!!
LordX-mcKie paru déconcerté. Aucun de nous deux ne s'était arrêter.
- Toi là! dit–il alors à l'un de ses jeunes moussaillons.
- Qui? moi?
- Oui toi!! Descends et arrête les. Dis leur de monter me voir dans ma cabine. Et vous autres arrêtez de parier.
- Mais...
- On discute mes ordres? Allez!!! tous le monde au travail!! On répare les voiles on récure encore le bateau de fond en comble et le premier qui discute je le laisse croupir ici et lui arrache les yeux. Quant à toi fais ce que je t'ai dis. Arrête moi ces deux là.
- Oui mon capitaine ! répondis le mousse qui détala et descendis sur la plage.
Arrivé sur le lieu du combat celui-ci n'eu pas le temps de dire un mot qu'il se pris un fabuleux crochet du gauche de la part d'un des combattants.KO.
" Décidemment je dois tout faire moi-même sur ce navire ", pensa Lordx-mcKie qui était resté sur le pont du navire. Soudain une petite tornade se forma sur la plage. Le Lord savait ce qu’il faisait. La tornade pris de l'ampleur, créa un épais nuage de sable puis envoya baldinguer les deux combattants.Il pris sa voie la plus caverneuse et s'exclama en ses termes :
- Messieurs!!! Dans ma cabine!! Et ramassé moi celui à terre à vos pieds!!.
J'étais en sueur. Ce combat avait été plus dur que je ne le pensais. Il était très rapide. C'était presque inhumain.Je me dirigeais vers lui et je lui tendis ma main afin qu'il puisse se relever.
- Nabo
- Aaron
- Enchanté de faire ta connaissance Aaron, dis-je tout en m'essuyant mes lèvres recouvertes de mon sang.
- De même. Même si nos aspects pourraient prédire le contraire. Tu te défends bien en tout cas... Bon allé! On monte sur le navire ? Je crois qu'on et attendu.
- Oui je crois aussi. Allons y.
Le mousse traîné à terre, nous grimpâmes à bord du navire.L'équipage était activé à nettoyer et à frotter le pont du navire et ne faisait déjà plus attention à nous.
Nous nous dirigeâmes alors vers la cabine du capitaine LordX-mcKie.


Eaque

Eaque ressorti la tête de ses livre bien des heures plus tard et la pile impressionnante de livre à ses cotés alla se ranger dans la bibliothèque comme si les livres étaient doué de vie propre. Ses recherches semblaient fructueuses : aucun pacte n'avait conclu oralement, seul un pacte écrit liait à jammais, donc ce qu'avait dit ce démon n'était que du vent sauf pour lui. Mais qu'elles étaient ses intentions, pourquoi avoir besoin d'alliés ? Tant de question sans réponse.
Eaque se rendit compte qu'il avait passé un peux trop de temps avec ses livres et redouta la colère de son capitaine, en effet il aurait du se trouver sur le pont depuis quelques temps déjà.
Sur le pont il trouva Tereur à la barre mais nulles traces du capitaine, cela ne pouvait pas mieux tomber. Eaque se mit alors au travail. Cependant l'absence du Lord l'inquiétait, il n'arrivait pas à ressentir clairement sa présence, elle semblait erratique, comme s'il était à la fois sur le navire et à la fois ailleurs. Eaque remit ces considération à plus tard et monta affaler les voiles afin de profiter de ce vent arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: tribulations   Lun 28 Mai - 20:36

LordX-mcKie

Le Lord était assis derrière son bureau. Sa cabine était bien différente de celle qu’il avait entretenu sur la Lune Sanglante. Sa bibliothèque c’était fortement amaigri, ne gardant que l’essentiel, le reste était mis à disposition de BlackDiamond et de son équipage…
Le luxe n’était toujours pas maître à bord, et il n’en avait que faire. Après tout à quoi pouvait-il servir au-delà du fait de s’appesantir dessus. Sa couche était toujours aussi dur, la décoration aussi sommaire. Cependant cela ne l’empêchait pas d’entretenir une belle collection d’objets hétéroclites. Il posa les yeux sur ces antiques instruments de navigations, ultimes rescapés du navire dont il avait dépossédé BlackDiamond il y a bien longtemps… Il passa en revue son assortiment de diamants récupérés sur l’île de Zalos, la magie qu’il contenaient était des plus surprenante : primaire, elle se basait sur un entrelacs de canaux dans le minéral formant à la fois un labyrinthe pour le mentaliste et un amplificateur de pouvoir. Chacun avaient leurs spécificités ; le Lord les avait tous étudiés et connaissait leurs charmes, bien qu’il se gardât bien de les révéler à qui que ce soit…

Un bruit de pas le sortit de la contemplation de ses artefacts… on frappa à la porte.

« -Murray ? Vas voir qui se présente s’il te plait
-C’est ça toujours à refiler la sale besogne, hein Milord ?
-Cesse de caqueter je te prie je n’ai pas le courage de supporter tes inepties… »

Le crâne sautilla vers l’entrée et Satan seul sait par quel moyen, il parvint à ouvrir la porte. Pendant ce temps le capitaine essayât de se concentrer de nouveaux sur le présent, vaine tentative… Une discussion étouffée dans l’anti-chambre de sa cabine l’en privait…

« -Tiens c’est vous…. Oui il est là… de mauvaise humeur ça on peut le dire….. Bah une humaine lui trotte dans les neurones si vous….
-MURRAY ! Il me semble t’avoir demandé d’introduire ce qui se présentent, pas d’y tailler la bavette ! »

Un grommellement s’ensuivit et la porte s’ouvrit sur un couple de branquignoles désoeuvré… Répondant au signe que leur fit le capitaine, ils approchèrent… Le premier n’était pas inconnu du Lord, c’était le spectre anémique qu’il avait découvert sur la plage. Le deuxième quand à lui était inconnu visuellement, bien que son esprit empestait dans toute l’île tant il était scindé.
Ils firent un geste vers les chaises disposé faces au Lord et arrêtèrent leur geste de concert au regard noir du Lord.

« -Alors voilà les deux belligérant de tout à l’heure… Bien que me voulez vous ? Soyez brefs je ne suis pas d’humeur à babiller. »

Ils parurent tout deux aussi décontenancé l’un que l’autre, le Capitaine devait être le mieux placé pour connaître la raison de leur présence ! Aaron prît la parole :

« -Avec tout le respect que l’on vous doit Messire, nous aurions voulu vous soumettre nos personnes afin de voguer avec vous…
-En vous battant en contrebas de mon navire comme des primates… Je ne vois pas ce qui me pousserait à tolérer une telle attitude ! Vous voulez devenir pirate, alors sachez que mêmes ces derniers ont une décence certaine ! Vous ne vous présentez pas sous votre meilleur jour… »

Les pauvres bougres ne savaient plus comment se recroqueviller plus de honte sans mettre genoux à terre. Ils se concentraient tellement sur leurs pieds que le Lord en vint à se demander s’ils n’en étudiaient pas la topographie…

« Bien maintenant que je suis convaincu de la raison de votre venue et que vous pourriez m’être utiles, vous ne serez pas renvoyés d’où vous venez. Il se fait tard et l’entretient est donc terminé ; cependant puisque vous venez d’arrivé et que je n’ai aucune raison d’avoir confiance en vous vous passerez un premier temps en cellule. On viendra vous tenir informé de la suite… vous pouvez disposer. »

Deux Zombis apparurent dans le vestibule et guidèrent les deux postulants sans qu’ils n’aient la stupide idée de se rebeller.



Aaron

Aaron avait un petit a-priori sur le Capitaine de bateau sur lequel il s'était embarqué... Quelque chose le troublait... Quand à Nabo, Aaron s'était bien demandé comment il avait pu entamer une bastonnage, lui qui est d'ordinaire ( j'insiste sur ce terme ) calme et patient avec les quelques inconscients qui osent s'attaquer à lui... Bien conscient de sa faute, il n'avait pas cherché à contredire le Capitaine et s'était laissé embarquer par les deux zombies qui étaient apparus. Les menant dans des dédalles plus ou moins sombres, Aaron savait que le terminus serait une cellule...

Aaron se demandait si le Capitaine savait pour sa nature... Il devait se douter de quelque chose c'est certain car son regard trahit toujours l'animalité du loup qui sommeille en lui. Mais cela pouvait seulement avoir un lien avec son caractère et pas une "mutation" originale... Aaron hésita un moment de lui faire une démonstration en le rejoignant après avoir été enfermé dans sa cellule, mais le capitaine l'aurait sans doute mal pris... Il élimina donc cette possibilité, toutefois, il s'engagea à "aggradir" la cellule si cette dernière était trop petite pour s'allonger décemment.

Ils arrivèrent aux cellules. Comme il s'en doutait, s'allonger par terre était à ses propres risques et périls, mais il avait vu bien pire... On l'enferma dans une cellule à part non loin de celle de Nabo. Une lueur de rage traversa ses yeux... Il ne supportait pas être enfermé, surtout au demeurant pour une vulgaire bagarre...Comment avait-il pu se laisser embarquer la dedans... Vraiment, il ne savait pas, peut-être le stress dû à l'aventure près du volcan. Bref, il fallait se calmer et prendre son mal en patience et attendre...



LordX-mcKie

LordX sortit de se cabine respirer l’air frais…. Il avait beaucoup réfléchis depuis sa rencontre avec leurs deux prisonniers… Quand à la suite des choses et à leurs aventures. Il releva Tereur à la barre… Le Lord s’enivrait des sensations que lui procurait la navigation. Il sentait le navire dans ces mains, masse gigantesque fendant les eaux… La présence d’ElLobo derrière lui ne le dérangeait nullement. Il se sentait faire un avec le bâtiment, il ressentait les vagues s’écraser contre la coque, le vent s’engouffrer dans les voilures, les plaintes du bois mis à rude épreuve, la présence de ses pirates…

Tout cela ne lui avait jamais paru aussi simple, le bateau vivait. Certes, il vivait par la procuration de ses habitants ; mais le navire semblait animé de son âme propre. Une volonté implacable le mouvait et le Lord la sentit, la compris et l’exécutât… d’un mouvement léger il dévia le navire de sa trajectoire, le bateau semblait attiré par un point un peu plus à l’est de leur route…

« Eh bien soit, qu’il en soit ainsi…. »

ElLobo se retournât surprise d’entendre le capitaine, et elle remarqua l’air de son visage. Il souriait, en proie à une euphorie mystérieuse, son esprit semblait absent. Elle remarqua qu’il avait lâché la barre, laissant les éléments décider de leur trajectoire. Elle sourie à son tour devant cette imprudence et posa sa main sur la barre. Elle n’eût pas le temps de l’actionner que la main du Lord se referma sur son poignet, c’était la première fois qu’il la touchait de son plein gré et elle ne se débina pas…

« Non, laissons le faire… pour l’instant… »

S’en suivit un long silence, X-mcKie avait de nouveau fermé les yeux. Cependant il n’avait pas lâché ElLobo, et celle-ci ne savait trop quoi en penser. Elle se surprît même à ressentir comme une pointe de jalousie envers le navire, mais cette pensée, de part son incongruité la fit doucement rigoler.
Le lord relâcha doucement sa pression et s’adressa à sa pirate :

« Tu as fait du bon travail ces derniers jours, je te félicite. Demain tu viendras dans ma cabine pour travailler sur certaines cartes peu… conventionnelles. En tout bien tout honneur évidemment ; je veux savoir où nous entraîne le navire. Il seraît temps d’aller te coucher jeune mortelle ! Il faut tout de même te ménager ! »

Sur ce ElLobo s’approcha et lui accorda une bise fugace. Elle s’éloigna, et non sans avoir salué plus conventionnellement son capitaine, elle s’en retourna en cabine. Le Lord quand à lui resta encore longtemps aux « commandes » du navire. La légère brise marine lui apportait calme et bien-être. Il passa donc une bonne partie de la nuit à écouter les murmures de son bateau. Cependant la relève arriva et le Lord reprit le chemin de son intimité. Face à sa porte il hésitât quelque temps, il avait une idée en tête… cela pourrait être interprété comme une faiblesse. Tant pis, il décida que son développement personnel était, après tout, plus important que les jugements que l’on porteraient sur lui.

Il ouvrit donc la porte, ou plutôt le reste de porte de la cabine d’ElLobo. Celle-ci n’avait pas refermée son accès à la plage, trouvant sans doute le bruit assourdi d’une vague qui s’échoue sur la plage fort agréable. Il la trouvât endormie, sur sa couche. Une chaise placée auprès du lit semblait l’appelait. Il savait qu’il n’avait pas à être ici, même en tant que capitaine, il y a des choses que l’on se doit de respecter, l’intimité de ses pirates en premier lieu. Et pour un gentleman, un homme de la noblesse, cet acte avait tout d’une hérésie. A la lumière de cette intense réflexion, il décida que sa personne et son questionnement prévalait sur tout cela ; il s’assit donc. Il la regarda un long moment, lui telle une gargouille sur son promontoire, et elle, enlacée dans les bras de Morphée… C’était peut-être son humanité après tout… en tout cas, le geste qu’il décrivit n’avait aucun fondement raisonnable, et son cerveau lui-même semblait ne pas avoir pris la décision de le faire. Il passait ses doigts le long et au travers de la magnifique chevelure d’ElLobo. Ceci n’avait rien de très violent mais un pirate a le sommeil relativement léger. De temps en temps, il effleurait son crâne, lui prodiguant ainsi un léger massage. Si elle était réveillée, il n’en souffla mot ou esquissa geste. Seul un petit soupir traversa ses lèvres endormies.

Il en était certain désormais, il allait devoir faire attention, l’expérience aidant, il prendrait ainsi les bonnes décisions.

Il laissa ses instruction, une invitation dans son bureau pour ElLobo et une visite aux prisonniers pour Tereur et sur ce il alla s’allonger. Il ne s’endormit pas, son cerveau refusant de lui laisser le moindre répit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: tribulations   Lun 28 Mai - 20:36

Arganeon

Voilà deux jours qu'Arganeon avait rejoint l'équipage de la Lune d'Albâtre. L'accueil des pirates avait été on ne peut plus chaleureux, car non seulement sa présence leur permettait de se débarrasser des travaux quotidiens sur le navire, leur laissant ainsi plus de temps pour l'amusement dont ils raffolaient tant, mais en plus Arganeon cachait en son sein un être pur et bon, dont elle cherchait désespérément à se libérer. Ils répondirent à sa grimace triomphante avec un ricanement qui ne présageait rien de bon au dwarf qui se réfugiait au fond de son esprit.

Aujourd'hui, une fois le pont astiqué et les voiles rêches réparées là où le vent et le sel les avaient troué, Arganeon s'installa debout à la proue du navire pour regarder au large et contempler l'avenir qui s'offrait à elle. Le vent était faible ce matin, comme essoufflé après les efforts qu'il avait fourni en vain la veille pour couler ce transporteur d'immondices.

" Ah Arganeon, mon amie, ne trouves-tu pas ce temps vivifiant? Le soleil réchauffe ton visage et le vent effleure tes cheveux, cela me réjouit de te voir à ton aise ici, bien que l'équipage ne soit pas tout à fait à mon goût, car ces dernières semaines je languissais de te voir aussi sereine qu'à présent! ", s'exclama Dunaf, paladin et défendeur saint de la cité de Kaladim.

" Dois-je être malheureuse pour que tu le sois aussi, espèce de nain?" s'agaça Arganeon en se frappant violemment la tête avec ses mains. " Tu ne vois donc pas que tu vas crever ici? Cet équipage va m'aider à accomplir le destin que t'a réservé Sendaii, tu périras sous leurs injures et leur torture! Si je me réjouis ce matin, ne comprends-tu pas que c'est justement parce que je vois ta perte sur cet horizon d'azur? "

Dunaf s'avisa de répondre à cette attaque, car il sentit le pouvoir du Mal se nourrir de la colère de son amie. Il s'effaça alors des pensées de l'enchanteresse, afin de lui laisser retrouver l'apaissement nécessaire à son bon équilibre. A trop vouloir la ramener vers la lumière, il pourrait au contraire la pousser pour toujours vers le néant qu'elle recherchait avec tant d'avidité.

Arganeon sentit le dwarf hésiter, et se dirigea vers LordX-mcGie, qui scrutait la ligne bleue de l'océan à la recherche de leur prochaine victime.

" Eh bien Mousse, je vois qu'il résiste, ton compagnon. Il va falloir qu'on mette un peu de piment dans sa vie, tu ne crois pas? ", le pirate lui lança en se frottant les mains.

Arganeon regarda son capitaine, et acquiesça, sereine de nouveau.



ElLobo

Le lendemain, quand elle se réveilla, ElLobo se senti étrange. Elle pensa que c'était à cause de la fenêtre et jugea que mieux valvait qu'elle la ferma, même si rien de mauvais ne pouvait venir de ce monde. Elle se leva pour le faire immédiatement et se prit les pieds dans sa chaise qui trainait au milieu de la chambre. Un juron, digne d'un vieil ivrogne, s'échappa de ses lèvres, encore endormies. Elle aurait pourtant jurer l'avoir rangée la veille au soir. Elle referma délicatement la fenêtre, songeuse.
Après quoi, elle se dirigea vers le broc d'eau suspendu au-dessus de la table, en versa une partie dans une bassine de cuivre et s'en aspergea le visage, les cheveux et une partie de son corps endormi. Au moment de se peigner, elle fut surprise de ne pas trouver l'amas de noeuds habituel qui s'y trouvait. Surprise, elle regarda Fortuna.
"Il est venu cette nuit.
- Longtemps?
- Non, pas très. Il t'a caresser les cheveux, doucement, tendrement. Il t'a regardé, longtemps. Et toi, dans ton sommeil, tu souriais.
- Vraiment?..
- Oui. Tu devrais te méfier de lui. Tu as voulu jouer, tu as gagné les premières parties, mais il est bien plus puissant que ce que tu imagines. Je ne lui fais pas trop confiance. Mais bon, moi, ce que j'en pense...
- Tu sais bien que j'écoute toujours tes avis, même si je ne les suis pas. Mais ne t'inquiète pas, je suis forte moi aussi, tu le sais.
- Oui, je le sais. Mais là, ton passé et ton présent pourraient te jouer des tours. Ne le confond pas avec celui qu'il n'est pas.
- Celui dont tu parles n'est plus depuis longtemps, tu le sais. Sa place est toujours là, grande, béante. Mais, le Lord ne le remplacera pas.
- Je voudrais en être aussi certain que toi...
- Ne t'inquiète pas, je suis grande. J'ai déjà tiré de nombreuses leçons de mon court passé. Et je ne veux plus souffrir.
- C'est aussi mon plus grand souhait. J'espère que nous serons entendus..."

ElLobo s'habilla, s'arma. Oui, même sur le bateau elle était toujours armée. Au moment de sortir, elle vit un parchemin, plié et scellé sur son bureau. Il portait le sceau du lord. Que lui voulait-il? Elle le prit et le glissa dans sa veste, se disant qu'elle le lirait sur le pont, dans le douce brise du matin. En sortant, elle passa devant la porte du Lord. Nul bruit à l'intérieur de la cabine. Elle continua donc son chemin en direction du pont supérieur du navire.

En mettant le pied sur le pont de la Lune, ElLobo fut accueillie par de chauds rayons de soleil et une legère brise tiède. La journée s'annonçait belle et chaude.

Elle repensait à la conversation qu'elle venait d'avoir avec Fortuna. Elle n'avait pas pensé à tout cela depuis si longtemps. Et elle ne savait pas si elle était aussi prête à faire face à ses souvenirs que ce qu'elle avait affirmé à son perroquet. Le volatile était bien placé pour savoir ce dont il retournait. Car c'était Lui qui l'avait offert à la fillette, juste après sa naissance. Il les avait vu grandir ensemble, l'enfant et l'animal, ainsi que le lien indéfectible qui les unissait à jamais. Leur capacité à la télépathie était bien plus grande que tout ce qu'Il avait vu jusqu'alors et Il avait toujours su que ElLobo n'aurait pas la vie tranquille à laquelle elle était prédestinée. Mais cela, la jeune femme n'avait fait que l'entrevoir.

Elle déambulait sur le pont. Ses pas la guidèrent à la proue du navire, à la place qu'elle occupait la veille au soir. Elle posa ses mains sur le bastingage et et demeura comme interdite. Elle "sentait" le bateau vibrer dans ses paumes. Etait-ce dû à son imagination? Au contact que lui avait imposé le Lord quand elle avait voulu saisir la barre? Ou à tout autre chose? Elle n'aurait su le dire. Toujours est-il qu'elle avait la sensation d'entendre des voix, de voir le bois palpiter au rythme des âmes présentes. Quelle sensation étrange. Elle demeura attentive à tout cela quelques instants puis, se sentant épiée, elle retra ses mains promptement. Elle se retourna. Personne... L'image du Lord était dans son esprit. Elle repensa alors au pli toujours contre son sein. Elle le sorti, le décacheta, l'ouvrit et le lu. Une simple invitation à consulter des cartes étranges... Une mention, en post scriptum, la fit sourire : "En tout bien tout honneur"... Ce vieux renard de Lord n'avait donc pas la conscience très tranquille si il se sentait obligé de le préciser... Cela promettait d'être amusant, tout du moins pour la jeune femme.

Elle repensa alors à ses années d'études. dès qu'elle fut en âge d'apprendre, Il lui enseigna tout : lecture, écriture, calcul, géographie, navigation, combat, alchimie. Mais elle, dès qu'elle pouvait échapper à Sa vigilence, elle allait jouer avec les enfants du quartier et faisait les 400 coups, toujours suivi de Fortuna. Puis il y avait eu ce jour où elle avait eut si peur. Les enfants étaient coursés par le bulldog du boucher auquel ils avaient volé du saucisson. L'homme irrité avait laché le molosse. Tous s'étaient éparpillés tel une colonie de moineaux mais Fortuna avait trainé et le chien l'avait attrappé. La fillette continuait de courir mais plus elle s'éloignait de l'oiseau, plus elle était faible. Elle ne pouvait plus courir, elle marchait, elle se trainait et le chien retournait chez son maître. Les éloignant inexorablement l'un de l'autre. La douleur était telle qu'elle se fit à hurler, à pleurer, à se tordre de douleur puis, elle perdit connaissance. Quand elle revint à elle, elle était dans Ses bras. Il la portait et se dirigeait vers l'office du boucher. Petit à petit, la douleur s'atténuait, s'amenuisait. Elle reprenait ses forces. Arrivés dans l'échoppe, Il la posa au sol. Il alla dans l'arrière boutique s'entretenir avec le commerçant, laissant la fillette face au chien. Il revint quelques minutes plus tard avec le perroquet, qui lui non plus n'avait pas l'air en grande forme. La fillette le prit dans ses bras, regarda L'homme qui ne dit pas un mot. Elle sorti promtement. Tous trois firent le chemein du retour sans mot dire. De ce jour, elle ne fit plus d'escapade et comprit la leçon. Le lien était si fort entre elle et Fortuna qu'un trop grand éloignement pouvait les tuer l'un comme l'autre.

...

Elle reporta son attention sur le parchemin du Lord. Elle le replia et le remit où elle l'avait pris. Puis, elle reste là, le vent jouant avec ses cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eaque
Goule dégénérée
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Entre ta vie et ta mort
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Suite des tribulations diverses...   Ven 1 Juin - 21:21

Balmung


Balmung décida de rentrer sur son batiment, la lune d'Albâtre, afin de reprendre des forces et ramener les quelques butins qu'il a amassé lors de ses dernières aventures.

Ainsi il déploya une carte des mers sur un tonneau(dans le port du village) et sorti un pendule qui lui servait beaucoup pour repérer les îles non visibles sur les cartes mêmes les plus précises, en effet son pendule avait une précision remarquable pour trouver toute sorte de choses.Son pendule oscilla au dessus de la carte et s'arrêta sur la carte a un endroit apparemment non loin de l'ange de la mort.

Celui ci rangea ses effets dans les poches de sa ceinture (il avait fait faire une ceinture spéciale avec quelques poches car il ne pouvait pas porter de manteau a cause de ses ailes).
Balmung déploya ses longues ailes noires et s'envola tel un corbeau de malheur.

Le temps était clément et propice au vol ainsi il ne lui fallu que très peu de temps pour appercevoirs son bateau et atterrir.

Pendant sa descente il remarqua ElLobo qui se tenait debout en admirant l'horizon, les cheveux ondulants dans le vent.

L'ange de la mort entra a l'intérieur du navire et descendit jusqu'a sa chambre, une petite chambre avec un lit, une chaise et une table. Balmung entra, reposa ses deux couteaux dans une boîte posé sur sa table, puis il pris son katana qui était posé dans un coin de sa chambre. Il tenait son arme préféré et l'astiqua quelques minutes et la rengea dans son étuit qui était lui même enveloppé par un bout de tissu.

Après cela il décida de se reposer car la fatigue se faisait sentir, en effet cela fait un moment que l'ange de la mort n'avait pas fait un petit somme (les aventures précédentes étant trop périeuses pour se permettre de fermer l'oeil trop longtemps). Ainsi Balmung se coucha dans son lit et tombait dans les bras de Morphée.


Eaque

Eaque fut tiré de ses lectures par un message du Capitaine. Celui-ci demandait l'avis de tous sur un sujet au combien épineux. Pressé de reprendre la lecture de "Necromancy for dummies", livre qu'il écrivit quellesque années plus tôt mais qui avait besoin d'être complètement revu et corrigé, il rédigea une courte note pour LordX. Mais une mauvaise manipulation provoqua sa multiplication, l'original parti sous la forme d'un certain volatile vers le capitaine et tous les autres allèrent complètement retapisser les coursives et les ponts du navire.


Ghalmaraz

A sont retour des enfers Ghalmaraz s'était enfermé dans ses quartiers.Il avait réussi à cacher, à ses compagnons, l' état dans lequel le dernier combat l'avait mit . Seulement pour ne pas le révéler à tous lors de sont retour sur le navire il lui avait fallu se boucler dans ce qui lui servait de quartier à bord, une simple pièce sans aucun couchage et avec pour seule ameublement une chaise, une table et un coffre de grande taille sans aucune serrure, pour n'en ressortir que quelques jours plus tard.

Une fois prés à sortir et ignorant tous ce qui avait pu se passer à bord durant ces quelques jours, Ghalmaraz essaya de sortir de ses quartier.

IMPOSSIBLE la porte était bloqué:

<< il en est ainsi , des pirates tels que vous n'ont rien d'autre à faire>> dit Ghalmaraz pensant à un mauvais tour de l'équipage.

Il se jeta sur la porte pour l'enfoncer, ce qui lui était facile vue sa taille et sa force, mais la porte fut à peine enfoncé qu'il se retrouva repoussé dans ses quartier (et la porte avec) par un véritable flot de paperasse.

Tout en essayant de se relever Ghalmaraz poussait des jurons et maudissait celui qui avait bien pu provoquer ce bordel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbatisseursdemondes.vosforums.com/
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Suite des tribulations diverses...   Lun 4 Juin - 14:32

LordX-mcKie , Les annales d'un vieillard...

LordX releva la tête de ses cartes… Un bruit venait de le tirer de sa réflexion, comme un battement d’aile… Quelque chose semblait se démener sous la porte. Il restât interdit un bon moment avant de voir un bout de papier apparaître de la fente entre le sol et la porte. Le papier se tortilla en tout sens et fini par se dégager et il s’envola pitoyablement pour s’échouer sur l’étude du Lord… Celui-ci l’aplatit promptement et l’épingla au quatre coins tant celui-ci se débattait. Un message d’Eaque… ensorcelé évidemment, certainement pour garder le secret. Tellement bien ensorcelé que le destinataire même avait du mal à le déchiffré tant le papier se contorsionner pour s’échapper de sa prison.
X-mcKie voulu se remettre au recherches cartographiques mais il avait l’esprit trop divisé pour être vraiment efficace…

Il sortit sur le pont afin de s’éclaircir les idées, un bourdonnement l’intrigua, il provenait des quartiers de l’équipage. Soudain une véritable marée de paperasse jaillit de l’escalier descendant dans les quartiers. Le Lord eut rapidement une idée de ce qu’il se passait :

« -Eaque… tu me feras le plaisir de ranger tout ça et de te présenter dans mon office ! hurla le capitaine, chose, aide le, chose, va voir si les prisonnier ne sont pas mort étouffés par cette avalanche ! »

Sur ce il retourna en cabine pour se remettre à ses études. Cette fois, c’est un toquement à la porte qui le tira de son travail. Sans un mot le Capitaine désigna un pupitre à la jeune fille. Cet accueil lui retira de suite le sourire mutin qu’elle avait osé afficher en entrant. Elle s’installa et le Lord lui apporta une première carte.

« Bonjour très chère, comme vous le savez, le navire tire actuellement vers l’est… j’aimerais que vous me déterminiez son cap et sa destination »

Elle s’y attela du mieux qu’elle pu, désireuse de ne pas décevoir le Lord, elle revérifia maintes fois ces calculs, chercha les erreurs… Elle parvenait cependant toujours à la même réponse.

« -Milord ? Je suis désolé mais selon mes calculs, le bateau ne prend la direction d’aucune terre représentant le moindre intérêt pour nous.
-Pas le moindre dites-vous ? interrogea t’il en s’approchant, Montrez-moi…
Il eut un sourire amusé,
-Je vois surtout que j’ai omis de vous expliquer une ou deux petites choses ! Cette carte ne fait pas que répertorier les lieux, elle est imprégnée des même… flux, que les lieux qu’elle représente… Ainsi, elle permet de distinguer des zones intéressantes sur un territoire vierge. Essayez donc de la lire en fermant les yeux, vous comprendrez peut-être… »

Elle se remit donc au travail. Tandis qu’elle fermait les yeux, le vieil homme la regardait, ne relachant à aucun moment sa surveillance. Soudain ElLobo se crispa, elle tremblait de tout son corps, et elle commençait à faire des soubresauts inquiétants. Il n’en fallut pas plus au Lord pour avoir la réponse à sa question. Il courut vers elle renversant sa chaise au passage et bousculant une pile de livres anciens, juste à temps pour rattraper la belle qui chutait de sa chaise. Tandis qu’il la soutenait d’une main, il replia rapidement la carte de l’autre et la jeta à terre…

Plus tard, ElLobo sortit de son semi coma et la première chose qu’elle vît a travers ses yeux embrumés, fut la visage à l’expression fatigué de son Capitaine…




Eaque : Codex Historiae :

Eaque mit un certain temps à s'apercevoir qu'il manquait des pages dans ce qui lui servait de journal, mais dès qu'il s'en aperçu il comprit et le crie de colère du capitaine ne fit que confirmer ses craintes. Il sortit de sa cabines et decant l'ampleur de la tâche, là où tout autre aurait poussé un soupir de découragement, il se contente de sourire. Eaque se mit à arpenter le navire son journal à la main et psalmodiant une douce mélopée. Vue de loin on aurai dit un de ces moines récitant ses prières du jour mais la centaine de parchemin volant derrière lui et revenant à leur place dans le livre montrait que les ordres du capitaine était respectés.
Lorsqu'il arriva devant la cabine du capitaine le navire avait retrouvé son aspect normal. Eaque s'apprêtait à frapper à la porte lorsqu'un présentiment le retint et le bruit de chute d'objet lui confirma que le Lord n'était pas seul. En sondant discrètement la pièce il perçu l'aura d'ElLobo mais celle-ci paraissait inconsciente. Eaque décida d'avertir le capitaine de la manière la plus discrète qu'il connaissait : en parlant directement dans son esprit. ***Capitaine conformément à vos ordres le navire a été nettoyer et je viens vous faire mon rapport.*** Lorsqu'il coupa la liaisons télépathique Eaque reçu un étrange choc en retour, celui-ci ne ressemblait pas à un rejet par quelqu'un mais plutôt à une sorte de déchirement mental. Lorsqu'un flot de souvenir le submergea il comprit que les brumes de sa mémoire venait encore de ses déchirer et cette fois ci de manière
extrêmement violente. Mais maintenant il se souvenait où il avait appris la télépathie et pourquoi il s'était adressé de manière si "militaire" au capitaine.




LordX-mcKie , Annales d'un vieillard

« -Humpf…. Je te pensais un peu plus résistante, tu t’es laissé « lire » par la carte si tu veux le savoir… le Lord venait de se rendre compte qu’il la tutoyait et décida qu’il en était mieux ainsi.
-Vous…

ElLobo se releva d’un bond et fondit sur le vieil homme prête à le frapper, à le punir. Il la mettait en danger et il trouvait le moyen de lui faire des reproches ! X-mcKie plus par réflexe que pas pur désir tendit son esprit vers l’avant. Il regardait d’un air dur la jeune femme et la projeta sur sa couche par la force de son esprit. Une goutte de sang perla sur le cou du Capitaine…

« -Je ne savais pas que tu te battait avec tes griffes… »

Le Lord se tendit de nouveau et dans une parabole parfaite, Fortune vint s’écraser sur la couche près de son amie.

« -Par contre j’étais au courant pour le bec…. Maintenant écoutez moi bien tout les deux, Si vous voulez m’abattre, ce que je vous déconseille vivement, il faudra d’abords abattre toutes mes forces mentales avant de caresser l’espoir fou de me toucher… Il jeta un regard noir à ElLobo, Sauf par surprise évidemment, mais l’occasion sera rare…

-Je ne suis pas en tort c’est vous qui m’avez piégez !

-Est-ce de ma faute si tu n’as reçu aucun enseignement dans les forces de l’esprit ? Allons, oublies ta haine ou tu ne seras jamais prête pour ton premier cours !

-Mon premier cours ? Du peu qu’elle savait du Capitaine, il n’avait transmis ses connaissances qu’une seule fois, à une seule personne… et c’était sa propre fille.

-Tu ne crois tout de même pas que je vais te laisser sans défense face à nos aventures… Fortuna ? Je sais que tu m’en veux et je sais le lien qui vous unis, j’en suis donc désolé mais tu devras aussi suivre ces cours. »

Fortuna et ElLobo ne se regardèrent même pas, ils n’en avaient pas besoins pour se comprendre…

« -Nous sommes deux et cela suffit amplement à déjouer ce genre de facéties

-Le crois tu ? Le genou d’ElLobo commençait à plier, Le crois-tu vraiment ? »

ElLobo se crispait du mieux qu’elle pouvait, luttant contre ce pouvoir. Le Lord quand à lui augmentait la pression de son esprit au fur à mesure sans effort apparent. Enfin il ressentit quelques petites piques aux portes de son esprit… Aux moins ils arrivaient à attaquer…
Une dernière pression plus sèche et le genou d’ElLobo toucha le sol, le Lord relâcha tout de suite tout son esprit pour ne pas humilier son pirate inutilement.

« -Bien, sachez seulement pour l’instant que la meilleur défense, en esprit, n’est certainement pas l’attaque… Votre lien est pour l’instant votre seule défense, une défense conséquente mais qui n’est pas organisée et donc ne vous sert à rien »

Le Lord lui appris les rudiments de la défense ce jour-là. Comment se servir de son esprit pour parer des attaques, savoir quelles zones défendre en priorité, savoir reconnaître des intentions hostiles légèrement camouflées. Il lui donna aussi un pendentif, un joyau noir, petit discret et plutôt inquiétant. Il l’avait présenté comme son nouvel ennemi, elle avait le devoir de le porter la journée, elle n’avait pas le droit de le détruire. Ce joyau allait lui envoyer des petites attaques n’importe quand… en dévoilant ses « intentions » juste avant. C’était son nouvel entraînement sur ce il la congédia. Elle reviendrait quand elle voudrait pour son prochain enseignement.

Lorsque ElLobo ouvrit la porte pour sortir, Eaque apparut dans l’encadrement… apparemment gêné d’être ici.

« -Bien entrez très cher, le nettoyage est terminé ?
-Oui mon Capitaine, je voulais vous….
-C’est accordé très cher, j’ai d’autres petites choses à vous demander… tout d’abord allez me trouver Tereur et dites-lui qu’il s’occupera de la formation dans l’art du combat armé des recrues le désirant.
-Bien
-Ensuite tu iras me chercher le dénommé Aaron qui doit croupir en cellule et tu y laissera le Spectre pour l’instant. En dernier lieu je te demanderais de t’occuper des recrues désirant développer leurs forces mentales. »

Eaque sortit et le Lord respira enfin un peu…. Il allait bientôt falloir être prêt…



Nabo : la cale

Bigre!! Aussitôt avoir intégré le navire aussitôt enfermé dans la cale. Je n'aime vraiment pas être traité ainsi comme un poulet en cage !!! Mon sang bouillonnait en moi mais je devais me calmer afin de prouver au Lord que je pouvais être digne de naviguer à ses cotés. Malheureusement je ne savais pas combien de temps cela allait-il continuer. Un jour, deux jours, une semaine ??... Mon compagnon de cale Aaron était encore plus sur les nerfs que moi. Les événements ne s'étaient pas déroulés comme il l'avait prévu mais espérons qu'il ne m'en tienne pas rigueur par la suite. Pour l'instant il fallait se recentrer, laisser son esprit divaguer dans les interminables recoins de l'imagination, s'extraire de cette cage non pas par le physique mais par le psychique. Une intense paix commençait à s'installer en moi...J'étais serein, je sentais en moi comme un accomplissement, une première approche de ma libération future (malgré le fait que je sois an cage). Malgré mon immersion dans une bulle qui m'était propre, je ressentis un bouleversement dans mon environnement. Cela n'était rien de plus qu'un bruissement, un bruissement de plus en plus sourd et menaçant. Mais je ne fie guère attention à cet incident et me remis à ma méditation.

Quelques temps plus tard je ressentis la présence d'un élément étranger près de moi. Ce n'était pas Aaron. Celui-ci était resté dans sa cellule. Ouvrant mon esprit puis mes yeux je m'aperçus qu'un crâne m'observait et commençait à se diriger vers la cellule d'Aaron. Tout d'abord surpris par ce...cette ...chose je le fus encore plus en balayant du regard la cale du navire où nous étions enfermés. En effet la cale était recouverte d'un épais manteau de feuille bougeant, chahutant, se tortillant dans tous les sens. Un véritable balai incompréhensible se jouait devant nos yeux. Mais moi je ne voyais que ce crâne. La cellule d'Aaron n'était même plus visible tellement le nuage de papier était épais. Soudain tous les papiers se figèrent et retombèrent sous le simple effet de la gravité. Le crâne nous fixa une dernière fois à travers ses deux trous vides et impénétrables et s'en retourna vers la porte le menant au pont du navire. Sacré bordel sur ce navire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Initiation   Lun 4 Juin - 16:39

Quand ElLobo sorti de la cabine de LordX-mcKie, elle fulminait et Fortuna perché sur son épaule ne cessait de caqueter rageusement. Elle tenait le pendentif serré dans son poing et se retint de justesse de le lancer dans les flots une fois qu'elle fut sur le pont. La curiosité était, une fois de plus, plus forte que tout autre sentiment en elle.

Elle se posta à la proue du navire. Ce lieu du bateau l'apaisait étrangement.

Le capitaine était évidemment un grand mentaliste. Sinon, comment aurait-il su qu'elle n'avait pas été formé à cette discipline alors qu'elle l'était à bien d'autre? Et pourquoi l'avait-il choisi comme élève? Elle était persuadé que ce n'était pas seulement pour qu'elle puisse se protéger comme il l'avait affirmé un peu plus tôt. Et puis leurs visages si proches quand elle était revenu à elle, son air préoccupé, les images de leurs rencontres sur la plage... Elle fini par se demander si par hasard... Mais non! Il ne pouvait rien en être! Elle, une petite humaine, vivante, ephémère par nature... Lui, immortel ayant déjà vu et 'vécu' tant de chose, même la mort. Elle se faisait des idées. imagination imbécile!

Elle reporta alors son attention sur la pierre noire qu'elle tenait dans la main. Elle était petite, lisse, brillante. Elle semblait anodine et sans valeur. Elle était suspendue à une petite chaine d'argent ouvragé et sertie joliment. Elle tourna et retourna encore le bijou entre ses doigts, Fortune perché sur son épaule. Tout à coup, elle senti des picotements au bout de ses doigts, une sensation de chaleur douce. Elle se laissa envahir par l'onde. Cela ne dura que quelques secondes puis plus rien. Elle décida alors de mettre la chaine à son coup comme le lui avait ordonné le Lord.

Puis, calmée, elle fit quelques pas pour se dégourdir les jambes. Des pirates effectuaient des tâches sur le pont. Elle les aida et ne pensa plus au pendentif. Alors qu'elle discutait avec Nabo, une des dernières recrues, elle sentit à son cou des picotements. Ceux-là étaient désagréables. Elle se concentra alors pour repousser la douleur occasionnée et Fortuna vint l'aider. Ils y parvinrent mais Nabo les regardait étrangement. ElLobo était devenue très pale. Elle se leva en titubant et décida de se rendre dans sa cabine.

Elle se laissa tomber sur sa couchette, épuisée. Elle s'endormi presque aussitôt. Quelques heures plus tard, quand elle ouvrit les yeux, la nuit était tombée. Elle s'accouda sur ça couchette. Elle repensa à sa journée puis senti la faim la tenailler. Elle savait qu'à part du rhum et du hareng séché, il n'y avait rien sur le navire. Elle ôta le pendentif que le Lord lui avait donné (après tout, il avait dit de ne le porter que pendant la journée), elle se leva et tatonna un moment l'espace devant elle. Elle ouvrit une fenêtre et se trouva sur une plage de gros galets. Elle se dirigea vers un petit port et entra dans une auberge propre et lumineuse. Elle alla embrasser la femme plantureuse qui était derrière le comptoir. Cette dernière, surprise, la serra dans ses bras un long moment avant de la lâcher et de la sermonner sur sa tenue, sa coiffure, sa minceur. Puis elle lui servit tous les plats qu'elle avait et refusa que ElLobo quitte la table tant qu'elle n'avait pas vidé son assiette. Fortuna aussi eu droit à des graines qui visiblement faisaient son régal. La jeune femme, entre deux bouchées, racontait ses aventures à son hôtesse. Une grande partie de la nuit passa ainsi. Puis, ElLobo prit congés en promettant de revenir.

Elle sorti dans l'air frais de la fin de la nuit de ce monde. Elle marcha sur la plage de galet et se dirigea vers la fenêtre. Elle apercevait sa chandelle qui brillait dans sa cabine. Mais, soudain celle-ci s'éteignit, comme soufflée par un courant d'air. Or, nul souffle ne régnait sur la plage. Quelqu'un était donc entré dans sa cabine. Elle se décala de l'axe de la fenêtre, sorti son épée et se mit en embuscade. Sans savoir pourquoi, elle 'ferma' son esprit, comme pour devenir invisible. Elle entendait un bruit de pas s'approcher. Puis, l'intrus passa une botte par l'ouverture, puis deux, puis son corps entier. Elle lui sauta dessus et lui glissa son épée sous le menton. L'homme ne fit plus un geste. Et, contre toute attente, il se mit à rire. Alors seulement elle le reconnu. C'était le Lord. Elle rangea son épée au fourreau avec colère et commença à l'invéctiver. Elle qui venait de passer une si bonne soirée, pourquoi fallait-il qu'il vienne tout gâcher?! Elle, petite, se tenait face à lui, si grand, en train de rire de sa voix chaude et sourde. Elle avait l'air caucasse et plus elle fronçait les sourcils, plus il riait.
"-Vous allez moins rire si je vous enferme dans ce monde!" dit-elle d'une voix aigüe.
Il s'arrêta net. Il la regarda, interdit. Elle avait les poings sur les hanches, les pieds écartés, la poitrine en avant, et son air de défi le plus convainquant. Sa cape, rejetée en arrière cachait son épée. Elle ne portait pas son habituel chapeau qui lui retenait sa longue chevelure. Alors, sans savoir pourquoi, il se pencha vers elle et l'embrassa. Le temps paru se figer. Ils étaient là, immobiles, dans le silence de la nuit, liés par cette étreinte forte, intense. Puis, d'un coup, il la lacha et lui dit avant de faire volte-face et de retourner sur le bateau " Remets le pendentif!".

Quand elle entra dans sa cabine, la pièce était vide. Elle referma la fenêtre et s'assit sur son lit. Que penser? Était-ce une allucination dûe aux plats de Maria? Un jeu de son imgination? Pourtant elle sentait encore la force du Lord contre elle et son absence de chaleur. Elle s'allongea sur sa couchette mais ne pouvait que se tourner et se retourner encore et encore. La nuit n'en était qu'à sa moitié dans ce monde-ci. Elle se lave donc et alla sur le pont. Le Lord était à la barre. Il ne fit pas un geste. Elle l'ignora. Elle s'assit au pied du grand mât, dans les cordages. Quand elle ouvrit les yeux, elle était dans son lit, le pendentif autour du cou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Suite des tribulations diverses...   Sam 9 Juin - 20:56

Eaque

La porte s'ouvrit et ElLobo sortit, un je-ne-sais-quoi mettait Eaque mal à l'aise depuis qu'elle avait révélé sa véritable nature. Eaque eut à peine le temps d'ouvrir que le capitaine lui donnait d'autres instructions. Bien puisque c'est ainsi faisons notre part du travail.
Eaque alla trouver Tereur pour lui remettre les instructions du capitaine à savoir : entrainer au combat armé quiconque le désirerait. De ce qu'Eaque avait vue récemment Tereur ferait un très bon instructeur.
Eaque descendit ensuite à fond de cale chercher Aaron. Mais un problème se posa lequel des deux prisonnier était Aaron, d'après les dire du capitaine l'un des deux est un spectre. Cette information permit à Eaque de savoir qui devait être mener devant le capitaine.
"Aaron suit moi le capitaine veut te voir." Les chaines de ce dernier tombèrent au sol, le libérant de ses entraves, Eaque parti alors en direction de la cabine du capitaine sans se retourner sachant pertinemment que personnes ne pouvait résister aux sorts de manipulations du Codex. Devant la cabine du capitaine Eaque prévint celui-ci par télépathie, puis ouvrit la porte et poussa Aaron à l'intérieur. "Entre Lycan tu est attendu."
La dernière instruction de LordX remplissait de joie mais aussi de crainte Eaque. Rien de tel que de partager ses connaissances mais est-ce que l'on sera à la hauteur des attentes. Eaque rédigea alors une note à l'attention de tout l'équipage leur indiquant que quiconque désirait en savoir plus sur les forces mental et sur la magie pouvait venir le consulter et que Tereur pouvait leur enseigner l'art des armes. Une autre idée lui vint alors à l'esprit pourquoi ne pas fournir à chaque membres de l'équipage un petit journal ensorcelé, qui à l'instar du sien enverrait les messages sous formes d'animaux en papier et qui resterait de jolis origamis pour tout autre que sont destinataire. La note qu'il écrivit en se sens au capitaine partit dès qu'Eaque eut levé sa plume et de nouveau elle prit la forme d'un perroquet : qu'est-ce qui obsédait à ce point le capitaine que le premier animal auquel il pensait, était un perroquet ?


Aaron

Aaron installé dans la cage depuis quelques temps maintenant avait fini par prendre son mal en patience. Même si rien ne s'était passé comme prévu, il fallait voir le côté positif, il était sur le bateau et il savait qu'il allait se passer quelque chose. Et effectivement il se passa quelque chose, mais pas ce qu'il attendait. En effet, la porte de la cale laissa passer une quantité énorme de feuille de papier qui se déversèrent comme une vague d'eau de mer dans cet endroit où ils étaient enfermés. Aaron n'avait pas trop compris ce qu'il se passait, et fut un peu désemparé lorsque cette marée refloua pour laisser la cale comme elle l'était avant cet incident.

Bien sur il n'en avait rien fait paraitre, et était resté stoique sans broncher... Lorsque des bruits de pas se fit entendre, il ne bougea pas non plus préférant attendre avant de se rejouir. Enfin , on lui demanda de venir, ses chaines tombèrent. Se massant les poignées, il suivit alors l'individu qui l'avait interpellé. Marchant à sa suite, il traversèrent les différents ponts pour finalement arriver devant une porte où il fut poussé sans ménagement...

Encore une fois, il se retrouvait devant l'imposant Capitaine, mais cette fois-ci, il n'avait pas peur, on pouvait lire sa lueur sauvage dans ses yeux et une chose était sûre, il n'avait rien à se reprocher...

" - Vous désiriez me voir, Capitaine ? "



Ladykri

J'ouvrais les yeux, lentement, ne me rendant pas compte de l’endroit où je me situé … En regardant autour de moi, je vis que j’étais en pleine mer, l’eau était glacée… Et le bouquet final, c’est que je ne me souvenais plus de rien du tout… Si seulement… J’avais beau fouillé ma mémoire, à la recherche de souvenirs quels qu’ils soient, rien ne me revenais, je ne savais plus qui j’étais, ni ce que je fais ici… Ah ! Mais je me suis souvenue de quelque chose … ! Ce bougre…Il m’avait jeté par-dessus bord… Pleins de souvenirs me revenaient, ils ce bousculaient tous, comme si ils faisaient la course, de celui qui arriverais en premier. Un mal de tête horrible me saisit… J’ai commencé à crié, la douleur était affreuse ! Je ne pouvais supporter cela, je risqué de me noyer, quand j’entendis un bruit, pas un son normal, qu’on pourrait entendre en mer. Non, je ne savais pas ce que c’étais, une sorte de…rire, démoniaque, qui me faisais frissonné, je me suis retournée dans l’eau, quand je vis un homme, une capuche sur la tête, on n’apercevait pas son visage. Qui était ce ? Il était dans une barque, des initiales gravées en or dessus « L.A » .Qu’est ce sa voulais dire ? Je ne le savais pas, enfin pas encore, car j’avais la vague impression, que sa ne durera pas.

« La vérité éclatera, en mer ou sur terre, tu sauras, d’où tu viens .Ne perd pas confiance en toi, garde la tête haute, quoi que tu fasses, quoi que tu dises, conserve ta fierté, Quoi qu’il arrive… »

Ces mots raisonnaient en moi… Je perdis connaissance, ayant pour dernière vue, le buste d’un homme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Suite des tribulations diverses...   Sam 9 Juin - 20:59

LordX-mcKie

Le Lord traversait les coursives à grands pas, le temps leurs manquaient et le travail qui leur restait était conséquent. Tout en réfléchissant aux prochaines tâches à accomplir, il se dirigeait vers sa cabine. Soudain il entendit un couic significatif d’une mort prématurée. Il regarda au sol et vit un pauvre pigeon de papier manchot vivre ses derniers instants d’agonie. Il le prit et le lut.
« Test…. Votre messagerie fonctionne correctement… »
Eaque ! De colère le lord prit le papier, le replia par la force de l’esprit sous forme d’une abeille minuscule et la renvoya vers son propriétaire. Il ne saurait dire pourquoi mais il ne supportait pas ces nuisibles de papier….
Il voulût reprendre sa route mais ressentit comme un souffle derrière lui, il se retourna et vit une forme translucide traverser les murs en tous sens. D’un geste il apposa une barrière sur le mur où la chose vagabonde alla « proprement » s’étaler…
« Nabo… qui t’as permis de… »
Soudain il se rendit compte qu’il ne servait à rien d’enfermer un spectre dans une cale et rie de son erreur….
« Bien puisque tu es ici, mets toi donc au travail… il me reste une bonne dose d’âme errante à domestiquer aux abords du navire. »

Enfin le Lord atteint son office et n’eût que le temps de s’asseoir avant d’ « entendre » Eaque l’interpeller. X-mcKie répondit à sa requête et fit entrer le lycan en son bureau. Les yeux de celui-ci lançaient des éclairs, il avait apparemment souffert de son inactivité dans les cales. Il lui demanda de s’asseoir et de se taire. Le Lord avait longtemps réfléchit à la présence d’un loup garou dans l’équipage, l’instabilité de tels êtres pouvait mettre l’équipage en danger…
Il força donc rapidement les barrières mentales d’Aaron et s’adressa en tout premier lieu à la bête.

**-Qui est tu ? … un grognement sourd lui répondit. Je sais très bien que tu peux me comprendre, je sais aussi que tu peux t’exprimer alors ne me fais pas attendre.**

Les sensations que recevait le Lord n’étaient que haine et violence.

**Sois, je vois que tu n’es pas prêt à me parler… Saches juste que tu devras prêter allégeance à la Lune tout comme à ton maître. Refuse et vous périrez tout les deux. Réfléchis vite et bien… vous n’avez que peu de temps.**

Il coupa tout contact et observa Aaron, celui-ci semblait souffrir d’un léger mal de crâne.

« Vous devriez faire plus attention capitaine…
-Certes, mais je ne veux prendre aucun risque, dis moi plutôt a quoi bon tu pourrais me servir… outre à égorger nos adversaires évidemment… »

Aaron préféra narrer son histoire au Lord, lequel en fût très intéressé ([HRP] Pour ceux qui ne la connaisse pas elle est sur les trois lunes… à bon lecteurs, salut … [HRP]). Il apprit ainsi qu’ Aaron était un grand spécialiste des cartes. Le Lord le somma donc de travailler sur les siennes, il verrait bien comment il s’en sortirait.

« -Et que dois-je chercher mon Lord ?
-un port, en un lieu assez précis. »

Sur ce le Lord traçât un cercle sur la carte.
« -Il devrait se trouver par ici…
-Mais il n’y a rien ce n’est que de l’eau !
-Je te remercie mais je suis encore capable de lire une carte ! Je te dis qu’il y a quelque chose. A toi de me le trouver désormais. »

Sur ce le Lord retournât à son bureau, laissant Aaron s’interroger sur la carte… Il rédigea une note à ElLobo qu’il allât glisser sous sa porte…



ElLobo

Elle se leva. Elle était en "bras de chemise" -HRP cherchez dans vos dico, mais oui l'expression existe, aller, je vous aide, c'est un peu comme "en cul de chemise" HRP-. Elle rougit en s'en rendant compte. Elle savait que lui seul avait pu la porter, la dévêtir et la coucher sans qu'elle s'éveille. Elle s'habilla, s'arma, comme chaque jour. Il fallait qu'elle trouve une solution pour être moins vunérable. Mais elle ne voyait pas de réponse à sa question pour le moment.

Elle monta sur le pont après être passé en cuisine avaler un breuvage noir et chaud qui se voulait être du café. Mais il était immonde. Elle alla à la poupe, puis à la proue. Elle observa le ciel, bleu, limpide. Pas le moindre nuage. La journée s'annonçait belle. Avant que la chaleur n'arrive, elle se mit à la réparation des voiles. Ça lui occupait les mains et son esprit pouvait vagabonder.

10. C'est le nombre de bougie sur le gâteau. La pièce est vide. Pourtant, c'est bien son anniversaire. Elle s'avance, curieuse. Alors, Il sort de l'ombre. Il sourit, gravement. Elle est intimidée. Maria entre. Elle est introduite par un serviteur. C'est la seule invitée de la fête. Les deux fillettes se regardent, n'osant sourire. Il dit alors :
"Vas-y mon enfant, souffle. Ce gâteau est le tien".
Elle s'exécute. Alors il lui tend un paquet. Gras, long, lourd. Il le pose sur la table. Elle le regarde, le touche à peine puis l'ouvre doucement. Ça brille. Le soleil s'y reflette. C'est froid au toucher. C'est une épée. Sa première épée avec ses initiales gravées près de la garde. Elle est fine, à double tranchant, affutée. Elle n'ose la toucher. Puis, Il sort, laissant les deux petites filles seules. Maria offre un bracelet à son amie.

ElLobo se rend compte qu'elle ne coud plus. Pensive, elle se lève, se dirige vers sa cabine, y entre. Alors elle ouvre un tiroir de sa table et sort un petit objet en fil tressé... une larme roule sur sa joue. Elle pense à sa soirée de la veille. Un sourire chasse sa larme. Puis, ouvrant son coffre, elle sort l'épée. Elle la prend et la porte à hauteur de son regard. Elles sont toujours là. L-R.

Alors Fortuna se pose sur son épaule. Il lui tend un pli. Encore une invitation du Lord. Que voulait-il? Elle en aurait le coeur net. Elle sorti de sa cabine, frappa à la porte voisine et entra.



Eaque

Eaque était tranquillement retourné dans sa cabine lorsqu'une abeille vint lui tourner autour. Une abeille en pleine mer voilà une chose des plus étrange, mais en y regardant de plus prés il reconnu une de ses feuilles. Il ouvrit son journal et la feuille vint s'y replacer apparemment le capitaine ne supporter ces petit messager de papier et avait voulu se venger de lui, mais c'était sans compter la fidélité de ses petites bête. Si le LordX voulait l'ennuyer il faudrait qu'il vienne chercher son propre journal et temps que son esprit resterait encombré par les même soucis qu'actuellement tous les messages qu'il recevrait aurait la forme d'un volatile.
Ce problème réglé, Eaque se rendit compte que sa cabine commençait à se faire petite à cause du nombre impressionnant de livre qu'il avait ramené. En furetant Eaque découvrit qu'une des cabines adjacente à la sienne était vide et il décida de pratiquer une ouverture dans la cloison et d'installer une parti de sa bibliothèque dans l'autre cabine. Par un tour de passe-passe il déplaça donc la porte donnant sur la coursive dur la cloison entre les deux cabine, ainsi personne ne se douterait de rien. De plus cette "annexion" lui permettait de dégager un espace pour un éventuel visiteur.



LordX-mcKie

ElLobo voulût frapper à la porte mais se retînt au dernier moment, ce n’est pas ainsi qu’elle ferait honneur à son capitaine. Elle se concentra alors et fit remarquer sa présence au Lord par les voies de l’esprit. Celui-ci ne reçut qu’un semblant de balbutiement, c’était toujours un début… Il autorisa la pirate à entrer.
Celle-ci traversa l’anti-chambre et la pièce d’un pas militaire et s’arrêta net devant le bureau de son Capitaine. A cet instant elle remarqua la présence d’Aaron, toujours occupé à « combattre » les cartes du Lord.

X-mcKie releva la tête et vit que sa pirate lui faisait signe de quitter la pièce. Préférant les entrevues privées de manière générale celui-ci la précédât dans l’anti-chambre.
Une fois seuls, ElLobo regarda son capitaine d’un air mutin :

« -Vous m’avez fait appelée Milord ? dit-elle la voix suave
-Nous allons reprendre le cours. Sa voix était sèche, sans affect aucun.
-Nous ?... je vois…. »

ElLobo entra alors dans une fureur peu commune, elle darda le Lord des yeux et voulu le gifler, elle se rappela à temps que son geste n’aurait que peu de chance d’aboutir. Elle tourna donc les talons, fulminante de tant d’hypocrisie. Elle ré ouvrit avec rage la fenêtre et alla s’asseoir sur la plage, auprès des vagues. Comment avais t’il pu osé faire comme si rien n’étais ? Elle ne savait plus ce qu’elle voulait, ce qu’elle faisait.

« -Bon, l’ire vous a-t-elle quittée ? »

Le Lord l’avait suivit, et il semblait plus que contrarié par la scène qu’elle lui avait infligée.

« -N’y a-t-il donc aucun moyen de vous échapper ? Cria t’elle. Cette fois vous me le paierez.

Sur ce elle rabattit sa grande cape et sortit son épée de son fourreau.

« -Bien réglons cela sur mon terrain si vous le voulez bien Milord. Pas de mental, que de l’escrime, vous sentirez vous de taille ? »

Le Lord porta la main à sa hanche, à bien y réfléchir ElLobo ne se rappelait jamais l’avoir vu sortir son arme. La seule qu’il ait utilisé en sa présence, c’était lors de leur rencontre, il l’avait subtilisé à l’un de leurs assaillants. Celle-ci lui avait d’ailleurs été restituée, cela lui avait coûté la vie.
A sa grande surprise le Lord tirait bel et bien sur un pommeau mais aucune lame ne semblait suivre.

« Et vous comptez peut-être vous battre ainsi ? »

Sur ce il plaça le pommeau face à lui, à mi-torse. Il regardait fixement ElLobo dans les yeux et murmura quelque chose. Le pommeau brilla, une garde s’en éleva et une lame semblât se créer sur ce moignon d’arme. Petit à petit, la lame s’allongeait, dans une courbure digne du travail d’un maître forgeron, celle-ci finit de se matérialiser.
Le lord garda la lame levée face à son visage et plaça son bras gauche en arrière en contre poids. ElLobo fit de même plaçant sa lame à l’horizontale face à elle, le défit pouvait être honoré.

Elle se jeta sur lui, l’épée en avant, assez confiante en l’honneur du Lord pour ne craindre aucune attaque mentale. Une première fois les épées s’entrechoquèrent, le Lord n’avait pas bougé. ElLobo se retira prestement et amorça une série de feinte et d’estoc. Une technique somme toutes académique mais qui avait fait ses preuves. Il parait coup sur coup, ne laissant aucune ouverture et repoussant son adversaire. Il reconnaissait la qualité d’épeiste de la pirate, et ne voulait pas l’attaquer ouvertement tant qu’il ne saurait pas prévoir ses attaques. Un observateur extérieur aurait pu croire à des passes d’armes entre l’élève et le maître et pourtant il n’en était rien. ElLobo combattait pour gagner, quelque soit les dégâts ; X-mcKie ne savait trop que penser de cet affrontement. Une autre série de bottes plus tard ElLobo changea de technique. Ne supportant plus la « passivité » du Lord celle-ci se mit à l’attaquer de différentes manières, laissant plus parlait la haine et son extension de métal que sa raison et ses techniques.
Il n’en fallut pas plus pour décider X-mcKie, celui-ci retira son bras de sa position de contrepoids et s’élança à la rencontre de son adversaire. Le métal rencontrait le métal, de fines particules s’arrachait des lames pour venir s’accoler à l’arme de l’adversaire, ou tomber inutilement à terre, sombrant dans un oubli pathétique.
La fureur élevait le niveau du combat, tout allait de plus en plus vite, les épées se croisaient sans cesse découpant l’air, marquant le sable. Le Lord attaquait toujours plus, se mettant dangereusement à découvert, c’est ainsi qu’il écopa de la première égratignure. ElLobo ne marqua pas même une pause pour signer son point, elle continua dans sa charge comme si le Lord n’avait pas été touché. Celui-ci se retrouvât déséquilibré en arrière, vulnérable. Il chutait inexorablement tandis que la lame d’ElLobo fondait droit sur lui.
Bloqué entre la lame et le sol il n’eût plus le choix, il avança sa chute et profita de sa position pour saisir le poignet armé d’ElLobo d’une main. Il tirât ainsi tout son poids jusqu’à se retrouver debout. La lame de la pirate alla quand à elle, sous l’effet de la poussée du Lord, se ficher dans le sable.

Elle l’en retira promptement fit volte-face vers le Lord… juste à temps pour voir la lame de celui décrire un arc de cercle vers elle, accrochant son épée sous la garde. L’épée d’ElLobo s’envola, deux mèches de ses cheveux flottèrent poétiquement dans l’air avant d’amorcer leur descente vers le sol. Apeurée de la proximité de l’épée du Lord, ElLobo se sentit partir en arrière. Elle finit son geste étalée dans le sable.

Elle rouvrit les yeux… pour voir la lame de son adversaire sous son menton.

« C’est terminé dirait-on, dit elle en regardant son capitaine.
-Pas tout à fait, en aucun cas l’affront que tu m’as fait n’est lavé. »

L’épée toujours en position d’exécution le Lord, fit un geste sec de la main vers la fenêtre. Les pans de la réalité se refermèrent en un claquement ferme.

***********************************************************************
***********************************************************************

Le Lord rouvrit la fenêtre. Il l’a traversa, ElLobo dans les bras, yeux fermés. Il la coucha une nouvelle fois et s’en alla sur le pont. Il huma l’air frais et tînt la barre toute la nuit. Il était étrangement serein.
Soudain un bruit attira son attention. Un choc sourd lui indiqua que la coque venait de percuter quelque chose. Il se plaça au bastingage et scruta la mer d’huile. Un tonneau venait de frotter contre la coque et partait maintenant à la dérive. A bien y regarder, le Lord il vit que des mains semblaient s’y accrocher. Il sourit, mit son ciré noir en prévision des embruns, et monta dans le canot qu’il mit à flot…
Décidément, de plus en plus d’âmes ressentaient l’appel de la Lune d’albâtre, bientôt le navire serait aussi puissant que la Lune sanglante originelle. Bientôt, la Lune d’albâtre sera crainte et respectée…

« Que les âmes en peine de ce monde ou des autres se rassemblent. Votre vie est terminée, votre non-vie peut commencer, la souffrance et la douleur seront vos alliés. Vous redoutez la Mort ? Venez ! La Mort redoute déjà la Trinité du Chaos… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghalmaraz
Tas de chair
avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : Anciennement 3 éme tombe à gauche en rentrant
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: ...   Lun 11 Juin - 22:42

ElLobo


Une fois de plus, ElLobo se réveilla dans son lit. Mais cette fois-ci, elle savait que c'était le Lord qui l'y avait couché. Elle était calme. Si calme. Cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas ressenti une telle plénitude. En y réflechissant, elle doutait même l'avoir connu un jour. Ou peut-être quand elle était enfant et que les premiers rayons de soleil d'été passaient à sa fenêtre pour l'éveiller. Elle s'étira, tel un chat, de tout son long et en grognant doucement. Elle se leva. Elle était nue, totalement nu. Fortuna la regarda d'un oeil réprobateur. Elle éclata d'un rire joyeux. Sa peau portait encore Son odeur, elle sentait encore legèrement le poids de Ses caresses, elle voyait des images de leurs étreintes. Comment en étaient-ils arrivés là? Mais elle restait là, le regard dans le vide, un sourire béat accroché aux lèvres. Fortuna lui tira les cheveux pour la faire revenir sur terre, ou plutôt sur mer.
"- Il te faut un bain, tu empestes!
- Tu es jaloux!
- Non, pas le moins du monde. N'oubli pas que j'étais aux premières loges et que j'aurais preféré être ailleurs. Et...
- C'est bon, j'ai compris la leçon! Pourquoi faut-il toujours que tu joues les rabats-joies!?
- Mais je ne...
- Si! j'étais d'excellente humeur et tu me fais mettre en colère! Puisque c'est ça, je vais le prendre mon bain!"

Elle sorti sa dague et constata que la fenêtre de la veille était toujours ouverte. Elle la referma avec soin et en ouvrit une autre. Elle était près d'une cascade d'eau claire. Elle s'y plongea en frissonant au contact de l'eau froide. En passant ses mains sur son corps tandis qu'elle se lavait, elle se souvint de nouveaux des gestes doux du Lord. Sa peau frissonnait de désir, mais elle se plongea de nouveau dans l'eau froide avant d'en sortit pour retourner dans sa cabine. Elle s'habilla, s'arma et contrairement à son habitude, ne mis pas son chapeau. Elle se contenta d'attacher ses cheveux avec le bracelet de Maria.

Elle sortit sur le pont. De nouveau un soleil rayonnant étincellait sur la mer bleue. Cette nouvelle journée s'annonçait bien.

Aaron


Aaron regardait le Capitaine sortir de sa cabine, le laissant seul avec la carte... Lorsqu'Aaron la prit en main, de telle sorte à s'impregner d'elle, il ressentit quelque chose de bizarre... Cette carte n'avait rien à voir avec les cartes classiques qu'il avait pu voir, lire ou même faire... Il essaya pourtant de faire fi de cette arrière-pensée pour essayer de distinguer d'éventuels anomalies de courants qui pourraient donner la piste d'une ile quelconque dans le cercle délimité par le Capitaine... Rien n'y fit... Malgré les multiples calculs qu'avait mené Aaron sur des feuilles vierges qu'il avait récupéré, il n'y avait aucune anomalie, rien, niet... Incroyable... Cette carte était parfaite, mais si le Capitaine pensait qu'il y avait une ile, il devait forcément y en avoir une...

Alors qu'il commençait un peu à trépigner, il posa ses deux mains sur la carte, ennervé et ferma les yeux pour se calmer. A ce moment là , un étrange sensation se produisit. En effet, la carte semblait se dessiner toute seule dans son esprit, d'abord un coin, puis l'autre... Au grè du temps, elle s'afficha entièrement dans son esprit... Pourtant toujours pas d'île...Mais cette fois-ci, il y avait quelque chose en plus que les courants sur cette carte... Il y avait d'autres courants, mais pas marins... Quelque chose qui semblait charrier une autre chose, mais impossible de savoir quoi... Aaron chercha alors d'autres flux de ce type sur la carte...

Soudain, ce fut presque l'illumination, il vérifia avec d'autres endroits, mais découvrit que ces flux étaient tous apparentés avec une île, ou autre lieux importants d'une carte... Donc s'il y en avait un dans la zone qu'indiquait le Capitaine, c'est qu'il avait réellement raison ! Il se concentra un peu plus, enfouissant son esprit animal le plus loin possible, il avait besoin de sa concentration extrême... Le flux s'étendait dans la zone indiquée, mais semblait se concentrer en un point. Il l'avait trouvé ! Maintenant la position du bateau... Voyons, ils venaient de quitter l'ile il n'y a pas longtemps, voyons...Tant et temps de miles nautiques, disons par là, donc cap Nord/Nord-Est !

Il sortit en trombe de la cabine et trouva le capitaine, il s'avança calmement et dit :

" - Capitaine, le cap à suivre est Nord/Nord-Est. "

Ghalmaraz


Le soleil s'élevait lentement au dessus de l'horizon et ses doux rayons caressant les flots et les visages des marins annonçait une nouvelle journée radieuse .Mais tous cela Ghalmaraz ne pouvait que l'imaginer , ses longues années de non vie l'avait privé de toutes sensations , tout ce que les mortels pouvaient ressentir lorsque le vent frôlait doucement leurs visages et faisait flotter leurs cheveux selon son gré lui était désormais inaccessibles, tout au plus cela n'étaient plus que des souvenirs lointains de son ancienne existence :

<< Belle journée Monsieur >>dit le jeune mousse aux deux mystérieux passagers qui scrutaient l'horizon depuis l'aube.

Il les aurait volontiers questionné sur leurs présence à bord mais le courage lui manquait. Surtout que depuis qu'ils étaient montés à bord, eux et leur suite tout un régiment de mercenaires qui faisait plus peur les uns que les autres, l'équipage était devenu muet comme si quelque chose de terrible s' annonçait et pour ne rien arranger le capitaine lui même semblait n'être plus que l'ombre de lui même depuis que les deux hommes lui avaient donné leur destination, quelques jours après l' appareillage.

Soudain une présence sortie Ghalmaraz de ses pensées , une splendide jeune femme venait de faire son apparition sur le pont , apparemment pendant le temps ou il s'était enfermé dans ses quartiers la lune avait accueillit de nouveaux membres .

Quelque chose pourtant l'intriguait , la jeune femme avait quelque chose de familier; Quoi ? il ne pouvait le dire et plus il l'observait plus il lui semblait la connaître.

Tout à coup alors qu'il l'observait de ses orbites vides un bruyant volatile le rappela à la réalité... Fortuna venait de se poser à coté de l'inconnue et c'est alors que Ghalmaraz réalisa pourquoi elle lui semblait si familière.
ElLobo et Fortuna ne se séparaient jamais ainsi la belle inconnue ne pouvait être qu' ElLobo .

Si cette révélation ne provoqua pas un choc elle soulevait pourtant plusieurs questions, comment avait t' elle réussi à cacher sa véritable identité mais surtout pourquoi et dans quel but ?

Ghalmaraz continua à l'observer, le vent essayait de jouer avec ses cheveux et les rayons du soleil levant révélaient toute la beauté de ses traits... cela réveilla d'anciens souvenir depuis longtemps enfouis ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eaque
Goule dégénérée
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Entre ta vie et ta mort
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Suite des tribulations diverses...   Ven 15 Juin - 21:43

Eaque

La vie était paisible ces temps ci, trop paisible à vrai dire. Le navire semblait se diriger seul, Aaron recherchait la destination sur les cartes du capitaine, ce dernier « jouait » avec ElLobo. Tous les autres membres de l’équipage vaquaient à leurs occupations. Eaque traversait le pont en direction de la barre lorsque les pensé d’un des membres de l’équipage l’assaillirent : images d’un jeune mousse apeuré, d’un équipage suspicieux. Tous au long de son quart Eaque ne pu sortir ces images de son esprit, ces évènements lui semblaient plus que familier. Lorsqu’il retourna enfin dans sa cabine il se mit à fouille sa bibliothèque à la recherche d’un vieux journal de bord. Eaque se souvenait bien de l’avoir mais il ne savait plus d’où ni pourquoi et chose rare il ne savait plus s’il l’avait lu ou pas. A première vue le journal avait été écrit il y a près de 150 ans par le capitaine du …, le nom avait été effacé.
Eaque se mit à le lire et il commençait par ses mots :
“Journal de bord du ???, Capitaine Morgan Drake
Le …. 1..5
Nous venons de prendre la mer vers une destination inconnue. Une troupe menée par deux étranges frères fait parti du voyage. Ils doivent nous indiquer la destination de cette expédition dans les jours à venir…“
La lecture du journal pris plusieurs heures et lorsqu’il eut finis il ferma le journal et en l’emportant se mis à la recherche de Ghalmaraz qu’il trouva bien vite : « Mon ami je pense que ce livre devrait vous intéresser. »


ElLobo

Après avoir pris les rayons du soleil en guise de petits déjeuné et échangé quelques propos avec les différents membres de l'équipage présent sur le pont, ElLobo décida de se rendre dans la cabine du Lord.
Elle lui envoya un signe mental assez maladroit mais qui avait du fonctionner car le pirate lui ouvrir la prote de sa cabine alors qu'elle se présentait devant elle. Elle entra.
"-Qu'est-ce qui t'amène? lui demanda-t-il.
-Je viens voir si il y a du nouveau concernant cette carte maritime que vous m'avez montrer l'autre jour
-Aaron a trouvé la solution
-Aaron?
-Oui, une nouvelle recrue un peu particulière dont tu devrais peut-être te méfier de par sa nature un peu... animale dirais-je
-Animale? Bon, j'imagine que vous ne m'en direz pas davantage...
-Non, en effet.
-Sinon, il y a quelque chose qui m'inquiète un peu, peut-être à tort...
-Je t'écoute...
-Et bien, depuis que nous sommes revenus des Enfers, je n'ai pas vu Tereur une seule fois et je me demandais, enfin... je sais que c'est un non-vivant très puissant et tout, et qu'il n'a pas de compte à me rendre, bien sur, mais bon, comme nul ne parle de lui... Est-il toujours parmi nous?
-Oui, il l'est. Mais il est vrai que j'aimerais qu'il montre son nez, j'ai à lui parler. Autre chose?
-Heu non, pas pour le moment..."
Et il la congédia sans autre forme de protocole.

Elle remonta alors sur le pont, partagée entre agacement, rêverie et un sentiment étrange, pas inconnu mais si lointain qu'elle ne parvenait pas à le définir.

Fortuna, perché sur son épaule, la regardait de son oeil rond. Il n'avait pas ouvert le bec depuis le moment où elle s'était levée. Il semblait d'une humeur massacrante. Et il l'était! ElLobo savait pourquoi mais ne voulait pas céder. Il l'avait prévenu, elle n'avait pas écouté. Mais pourquoi avait-elle cette boule au ventre, comme un enfant ayant fait une grosse bêtise. Elle repensa à la nuit précédente avec un étrange sourire sur les lèvres et Fortuna la rappela à la réalité en lui mordant violemment l'oreille.
"Aïe!
-Alors arrête ça tout de suite!
-Quoi?
-Tu sais très bien que je vois, entends, sens tout ce qui se passe dans ta tête et dans ton corps! Et là, tu outrepasses les limites! C'est répugnant, et tu sais très bien où ça va te mener!
-Non! Je ne vois pas du tout de quoi tu parles!
-Arrête ta mauvaise fois Lucita! Sinon, tu sais très bien ce que je peux faire. Tes pouvoirs sont aussi les miens et je peux tout révéler à ton cher Lord! Alors méfie toi!
-Tu me fais du chantage?
-Non, je te préviens. Alors maintenant ça suffit de papillonner comme... comme... enfin, tu sais ce que je veux dire!
-Oui, je sais ce que tu veux dire, et tu ne me fais pas peur du tout! et il y a sur ce bateau des gens avec de très grands pouvoirs qui pourraient lire en nous avec une extrême facilité si le Lord le leur demandait. Alors laisse moi mener ça comme je l'entends. C'est pour notre bien, que cela te plaise ou non. Je sais que ça ne te plaît pas. Mais moi, ça me mine le moral de te voir comme ça. Tu le sais. Je t'aime plus que tout au monde. Sans toi je ne suis rien ni personne. Excuse moi Fortuna si parfois je suis dure avec toi et si je t'impose des choses mais je pense vraiment agir pour le mieux.
-J'espère que le futur nous dira que oui. Je ne voudrais pas avoir à te ramasser à la petite cuillère comme... enfin, tu sais quand...
-Oui, je sais" dit-elle dans un murmure à peine audible, une larme brillant dans le coin de son oeil. La larme roula sur sa joue et Fortuna l'essuya du bout de son aile. Il ne pouvait pas lui en vouloir mais il avait si peur de la perdre.

Ils se rendirent sur le pont et ElLobo exécuta diverses tâches avec ses compagnons d'aventure.


Tereur_de-mers

Cela faisait plusieurs semaines qu'ils étaient rentrés des enfers. Après sa dernière apparition sur le pont, Tereur s'était retiré dans sa cabine pour méditer. Il n'avait ainsi pas bougé d'un pouce depuis deux semaines. Plus le temps passait, et plus son aura maléfique augmentait.

Soudain, Diablo, son fidèle serviteur volant, fit irruption par ce qui servait de hublot, à savoir un trou dans le mur d'où coulait perpétuellement du sang dont il valait mieux ignorer la provenance.

-Maître, sssela fait maintenant deux sssemaines que j'essspionne les agissssements du capitaine, et le voir tourner autour de sssette ElLobo me parait sssussspect. Je la sssoupsssonne d'avoir une sssuccube ou une sssirène pour ansssêtre. A moins bien sssûr que X-mcKie ne sssoit plus que l'ombre de ssse qu'il fût.

-Bien. Continue de les surveiller, et préviens-moi si tu découvres quelque chose de nouveau. Au fait, il parait que le capitaine veut que j'entraine les nouvelles recrues au combat. Alors préviens-les que ceux qui voudront apprendre à combattre doivent me retrouver dans deux jours dans la cale.

Puis il sortirent chacun de leur côté, et Tereur se dirigea vers la cabine du capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbatisseursdemondes.vosforums.com/
LordX-mcKie
Admin
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 31
Localisation : Quelque part de sombre, très sombre... vous ne voyez pas? normal c'est sombre...
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Re: Suite des tribulations diverses...   Sam 23 Juin - 23:13

Balmung


Balmung se levait après une longue léthargie. Après quelques étirements il sortit de son pieux.

Il entendit en sortant que Tereur allait entraîner les membres de l'équipages qui le désiraient. Le fait que Tereur soit le maître d'arme n'a rien de surprenant, en effet Tereur est un combattant très expérimenté.

Balmung ne savait pas trop quoi faire car aucune mission ne lui avait été attribué, Balmung décida donc d'aller voire sur le pont pour déterminer ses activités future.

Lorsqu'il montait les escaliers près de la calle il vit Tereur justement qui s'y rendait, il remarqua que son aura avait considérablement augmenté depuis son séjour en enfer.

L'ange de la mort se rendit donc sur le pont et vit que personne n'était sur le mât et décida de se poser la haut pour admirer le paysage. Il déploya ses grandes ailes et d'un bond il se rendit sur le mât. Il s'assit sur l'observatoir et contemplat les nuages.

Il passat l'après midi a ne rien faire...



LordX-mcKie


Aaron venait de quitter le Capitaine. Enfin ils avaient un cap précis, une destination. X-mcKie marcha sur le pont pensif. Il était temps, BlackDiamond et son équipage arriveraient certainement bientôt sur les terres du Nord, mais le Lord avait pris la décision de faire sa route, jusqu’à ce qu’ils aient vraiment besoin d’aide. Il entendit un raclement sinistre, celui-ci fut accompagné de la vision de Diablo, les ailes de Tereur_de-mers, accroché au bastingage. Cette vision n’avait rien d’agréable pour toute autre personne que son propriétaire. Si un monstre visqueux, tentaculaire, et repoussant au possible devait être capable de voler, il est certain qu’il aurait ressemblé comme deux gouttes d’eau à cet oiseau de malheur.

La Lune d’Albâtre était un bâtiment imposant, mais il semblait que celui-ci n’était pas assez grand pour l’éloigner efficacement de cette horreur. Le Lord se reprit et alla à la barre. Ghalmaraz et Eaque, sur le pont, semblaient plongé dans une discussion sans paroles. Ces deux là intriguaient franchement le Capitaine. Cependant le récit qu’il avait eu du voyage aux enfers l’avait convaincu de leur valeur et surtout de leur loyauté. Il avait commandé à ElLobo de s’occuper de la jeune fille qu’il avait ramené sur le pont, lorsque son tonneau à la dérive avait frappé la coque du navire. Selon le rapide examen qu’il avait mené, elle se dénommait LadyKri. Balmung s’était enfermé dans sa cabine longtemps, seuls quelques bruits d’affûtage en ressortaient, désormais il semblait désoeuvré et s’était perché en vigie. Quand à Nabo, celui-ci accomplissait en bon matelot, les requêtes de son capitaine, tournoyant autour des âmes errantes qui restaient liées au navire.

Une nouvelle consultation du « diamant des avenirs possibles » l’avait en effet convaincu de se diriger vers un lieu des plus mystiques. Toutes les visions qu’il en avait tiré n’étaient point accordées quand à la réussite de l’entreprise, cependant toutes l’assuraient du profit d’un tel voyage. Soudain Tereur fit son apparition devant le Lord, il avait apparemment cessé tout expérience aphrodisiaque à base de sang humain.

« -Pourrais-je savoir où nous allons McKie ?
-Au devant d’expériences très intéressantes très cher, ne vous en fait donc pas. »

En disant ceci, le Lord avait scruté les voiles de son navire. Il finit par trouver ce qu’il cherchait, juste au dessus de lui, cacher dans un pli de la voilure, on l’espionnait. Le Lord n’eût aucun mal à reconnaître la forme noire qui provoquait son malaise. Il n’en n’eut qu’un peu plus lorsqu’il paralysa celle-ci, l’amenant à choir dans les bras de Tereur.

« -Cela fait quelque jours que votre… oiseau…. Me suit d’un peu trop près. Je suppose qu’il s’ennuyait de vous. Enfin une bonne correction de votre part devrait amplement suffire à corriger ce travers. »

Sur ce le Lord reprit la barre et ne céda nul autre mot. Ce silence ne plaisait nullement au second de la Lune d’Albâtre. Ce fut pourtant cette même absence de bruit qui permit au Lord de capter un effluve familier, très loin, mais toujours aussi puissant. Il sentit qu’une âme revenait de la perdition, celle-ci refaisait surface au sens propre du terme. Cet esprit… le Lord ne l’avait côtoyé que très peu de temps, cependant cela à été suffisant pour qu’il apprenne beaucoup au contact de cet Etre, bien plus qu’il ne l’aurait cru lui-même.

« Daymned…. Murmura le Lord tout en caressant le pommeau de son tronçon d’arme. »

Tereur regardait son capitaine, mais il n’avait pas entendu le souffle qui en était sortit. Baissant les yeux, il vit l’arme de son capitaine. Il lui semblait avoir déjà vu cet artefact, mais pour sûre, à cette époque il n’appartenait pas au Lord. Le dernier passage sous forme éthérée du Second, n’avait pas été sans conséquence…..

X-mcKie sourit, un rire dément s’emparant de sa gorge, puis se mit à hurler.

« -Tous sur le pont, affalez les voiles, rangez le rhum et les suppliciés, mettez les esclaves zombis au travail. A partir de maintenant, tout le monde tiendra son poste de jour comme de nuit jusqu’à notre arrivée, et j’entends que celle-ci soit proche! »


Il ne fallut que peu de jours au véloce bâtiment pour rejoindre sa destination. Cependant comme le confirmait toutes les cartes du navire, ainsi que l’instinct de tous ses pirates, le navire se trouvait encore et toujours en pleine mer. Sous les ordres du capitaine, la Lune d’Albâtre s’immobilisait en mer. Le capitaine resta sur le pont, à surveiller la surface des eaux. Il ne comprenait pas, les visions avaient été précises quant au lieu d’amarrage. Soudain le Lord réalisa qu’un détail n’était pas conforme, contrairement à ses visions, ils étaient arrivés en pleine journée. Or toutes les consultations du Diamant avaient commencées par une pleine lune pâle comme la mort. Dans l’attente de la nuit, l’ambiance de l’équipage ne se détendait d’aucune façon, le voyage et le mystère avait quelque chose d‘éprouvant.

La nuit tombait, doucement et une lune plus que blafarde fit son apparition. Les alentours du navire montraient quelques signes d’une convection des plus intéressante. Un bruit faible mais sourd montait en puissance régulièrement, une tâche blanchâtre se formait sous la surface. Tout l’équipage s’installait sur le bastingage, dans la perspective d’un spectacle étonnant. Celui-ci ne déçut pas ses spectateurs, la forme se précisait, une grande ligne blanche apparaissait à la droite du navire. Aaron s’approcha de son Capitaine :

« -Milord, quelle est cette magie ?
-Pour l’instant il n’en est rien. C’est votre compagne la Lune la responsable, n’est elle pas connu pour soulever terres et eaux sur son passage ? »

Enfin, cela sortit des eaux, une construction blanche et longiligne s’élevait au dessus des flots. Une jetée venait d’accoster le navire…
Le Lord n’attendit pas que la surprise de ses coéquipiers passe et sautât à « terre ». Il marchait d’un pas énergique le long de la jetée, et fut rapidement rejoint par quelques membres dont ElLobo et Tereur. Ils arrivèrent face à un petit dôme, dans lequel était incrustée une porte aux veinures entrelacées envoûtante. X-mcKie l’étudia quelques instants, jusqu’à ce qu’il fut tiré de ses réflexions par les bruits d’une lame extraite de son fourreau. Tereur spécialiste ès portes récalcitrantes s’apprêtait à la détruire.

Le capitaine arrétât sa main et lui jetta un regard réprobateur. Tereur rabaissa sa lame tendit que le Lord passait sa main sur la surface de la porte. Les fines arabesques commencèrent à se mouvoir, ondoyantes commes des serpents celle-ci se contorsionnèrent sous les mains du mentaliste jusqu'à former une poignée...

La porte s'ouvrit sans trop de mal et dévoilà un escalier noire, profond, descendant sous la masse écrasante des eaux.




Balmung



Le bateau s'était donc arrêté et quelques membres de l'équipages partaient sur une voie mystérieuse. Balmung se demandait vraiment où Lord les avaient ils bien pu les menés, de ce fait il posa sa carte sur le sol de l'observatoire afin de vérifier sa position a l'aide de son pendule. A sa plus grande surprise il n'y avait rien sur sa carte a cet emplacement. Cela était bien étrange car sa carte était assez récente pour faire figurer certains îlots nouvellement trouvés.

L'ange de la mort rengea ses effets et sauta du haut du grand mât pour atterrir avec aisance sur le pont du bâtiment.

La voix de Gahlmaraz retentit:
"- Je te déconseille d'aller rejoindre mcKie, ils vont dans un lieu où nul autre n'est autorisé à y pénétrer.

-Je vois, si tu n'as pas pu y aller alors je vais m'abstenir.

-Sage décision, la patience est souvent bonne conseillère."

Gahlmaraz devait avoir reçu ordre d'empecher toute personne d' accompagner le capitaine, s'il voulait y aller balmung aurrait du affronter Gahlmaraz. En combat singulié l'ange était a coup sûr perdant car son coéquipier possédait un plus grand pouvoir.
Sur ces mots l'ange noir partit a l'intérieur de son navire pour entrer dans sa chambre. Il s'assit en tailleur et se mit à méditer.



Eaque


Ghalmaraz tendit la main vers le livre et lorsque ses métacarpes touchèrent le journal le temps semblât suspendre son court. Les évènements décrient dans le journal se mirent à se rejouer devant leurs yeux, révélant de nombreuses choses les concernant. Quelques heures plus tard ils émergèrent de leur "rêve". Eaque décida de garder pour lui ce qui avait été révélé par le journal du capitaine Drake. A ce moment le capitaine donna l’ordre de donner toute la voilure disponible et l’équipage se riveta à son poste jusqu’à ce que le navire s’immobilise sous un soleil de plomb. Le capitaine semblait ennuyé par cette arrivé diurne. La tension resta palpable tout le reste de la journée, l’équipage ne sachant à quoi s’attendre. Eaque parti chercher le codex en prévision et en le feuilletant le capta malencontreusement certaines pensés du capitaine, que pouvait bien être ce « diamant des avenirs possibles ». La monté de la lune et la tombé de la nuit apporta son lots de surprise, une forme blanchâtre fit son apparition sur tribord accompagné d’un bruit sourd. Petit à petit l’objet pris forme intriguant les moins expérimentés des membres de l’équipage. Le capitaine sauta sur la jetée suivit par Tereur et ElLobo, d’autre se demandait encore que faire, Eaque pris sa décision rapidement, la lune d’Albâtre et son capitaine lui avait permit de recouvré la vision de certain de ses souvenirs et il savait que plus il resterait sur ce navire plus il en saurait. Eaque suivit donc le capitaine sur la jetée. Le capitaine retint Tereur avant qu’il ne pulvérise les portes et les ouvrit simplement en "trouvant" la poignée. Apparemment la structure continuait sous l’eau, cela rappela à Eaque cette légendaire civilisation engloutie, peut être avait elle survécu sous une autre forme. L’avenir le dira.



ElLobo


ElLobo comme tous les autres membres d'équipage attendait avec anxieté et curiosité ce qui allait sortir de l'eau. Le temps semblait ne pas vouloir avancer et s'en était déséspérant, voir exaspérant! Enfin le soleil laissa la place à la lune et alors un remous se fit, faisant apparaître un ponton. Le Lord y mis pied en invitant mentalement ElLobo à le suivre. Elle répondit à l'appel de son capitaine en sautant elle aussi la balustrade et en lui emboitant le pas. Tereur en fit autant, puis Eaque.
Elle ne savait à quoi s'attendre mais la voix mentale du Lord était particulièrement enthousiaste. Il y avait en elle de l'impatience et de la curiosité.
Elle fut particumièrement stupéfaite lors de l'ouverture de la porte et attendit, avide, de voir ce qui se trouvait derrière...

_________________
"La mort est le meilleur moment de la vie, c'est pour cela que nous le gardons toujours pour la fin. En cet fin, voyez un recommencement, une mise à bas de l'horreur et de l'immondice qui toujours se sont tapies en vous..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LordX-mcKie
Admin
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 31
Localisation : Quelque part de sombre, très sombre... vous ne voyez pas? normal c'est sombre...
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Re: Suite des tribulations diverses...   Sam 23 Juin - 23:13

Daymned


Son plan était échafauder, cela prendrait du temps rien que pour sa mise en place. Bientôt il réintégrerait son corps mais pour l’heure il se devait d’allais visiter la lune d’albâtre. En tant que simple esprit le damné voyagé a une vitesse ahurissante. Porter par les vents, en d’autre occasion il aurait savourait la caresse de celui-ci sur son être. Mais l’heure n’était point au plaisir, il se rapprochait, bientôt il serait a destination il le savait.
« Comme son aura a grandi depuis, petit banshee ai devenu puissant. Déjà a l’époque tu l’étais, asservir ce dragon me l’avais prouvé »
Plonger dans ses mémoires le damné voyageait à vive allure.

Yougl n’avait pas droit a l’erreur, ce vortex qu’il façonnait a travers le plan astral ne devait comporter aucune brèche. Le centaure, qui poussais par daymned dans le vortex, quelque jours plus tôt lui avais donné une idée de la fin atroce qui les attendait si il échouer. Non il n’échouerait pas, il façonnait le plan astral de son vivant et ne s’était jamais tromper, ce n’est pas maintenant que sa commencerais. Restait à savoir si le damné réussirait à bloquer la conscience du plan des limbes lors de leur fuite. Il avait réussi une fois déjà, et après tout n’était ce pas ce même daymned qui lui avait offert une deuxième vie ? Redonnant un corps à son âme oublié de tous.
- Yougl vient voir
Le damné ne l’aurait déranger sous aucun prétexte, si il l’appelait c’est que sa devait être important. Il reprendrait son travail plus tard.
- Je suis là
Sans même se retourner le damné désigna de la tète un phénomène étrange en ce lieu incongru. Une masse brumeuse noire tourbillonnait sur place.
- C’est lui, c’est lui je te dis ! c’est la conscience qui prend forme pour nous annihilé a jamais.
- Silence, yougl il n’y a pas de place a mes coté pour les larves peureuse.
L’éxecrabilité du damné, yougl la mettait sur le compte de son emprisonnement dans les limbes. Même si parfois il le blessait, il n’en tenait pas plus rigueur que de nécessaire. Un petite voie lui rappelait sans cesse que si il vivait à nouveau c’était dus au simple désire du damné. Soudain le voile noirâtre s’estompât, en place et lieu se trouvait un monolithe de jais d’où s’échappait des ondes sonore. La trace du lord baignais encor la relique nouvellement crée.
- Daymned qu’est ce que c’est que sa ?
- * dans un petit rire retenue damné s’exclama* c’est un message yougl. C’est un appel de mon équipage. Le lord cherche à me contacter, il m’informe que la trinité ai lancé, du parcourt qu’ils ont fais depuis mon départ.
- Impossible ! Mais comment ? peut-il nous ramené dans ton plan d’existence ce lord ?
- Yougl parfois tu me fais penser aux mortels tellement tu ais stupide, à d’autre moment tu me fais penser à un simple déchue n’ayant pas conscience de sa propre non mort avec ta crédulité. Mais ce a quoi je préfère que tu me fasses penser, c’est aux plus puissant des non mort que j’ai réunis sou ma bannière. Comment ? je dirais qu’il c’est nourri des effluve restante de la porte des limbes qui se trouvais dans ma cabine. Ce qui lui a permit de crée un contact avec ce plan. Je doute qu’il sache si il a réussi ou non.
- Puis je me servir de la source de ce monolithe pour le vortex de retour ?
- J’y compte bien oui. Ohhh lord si tu savais comme tu viens de m’aider ! si tu savais a quelle point tu viens de précipité mon retour parmi vous.

Daymned sortit des ses songes, il venait d’arrivé. Le lord n’était pas présent, ainsi que certains membres de son équipage. Seul restait des traces de leurs auras respective sur le navire. Première observation, il avait sus s’entouré, lycanthrope damné, déchues, sorciers et même une liche. Bien, le damné décida de laisser un message a l’attention du lord pour ensuite se concentré sur la lune sanglante avant de prendre le chemin du retour. Qui sait peut être le lord serait de retour avant que lui-même ne reparte. A n’en pas douter il saurait capter son esprit pour lui parlais préservant le damné d’usé de ses restes de force pour crée ce contacte. Daymned observa l’équipage resté à bord. Celui-ci ferait l’affaire.

Gahlmaraz eut soudain des vertiges. Comment un revenant pouvait-il être sujet a de tel chose. Ce genre de faiblesse n’était elle pas réservé aux vivants. Relevant la tète il remarqua avec stupeur qu’il ne se trouvait plus sur le pont de son bâtiment. Il était dans une immensité ou les dimensions étaient perdues entre elle. Il se sentait étouffer, oppresser par la malsainité du lieu. Tout d’abord il crut qu’il allait se faire écrasé par la pression qu’exercer ce lieu sur lui. Puis il vie une forme humanoïde, sombre. Elle s’approcha de lui …
- Désolé de ne pas t’offrir un contacte sans douleur mais mes forces s’amenuisent et mes réserves sont précieuses. Ta constitution te garantira un retour sans séquelles croit moi.
Gahlmaraz aurait voulu répondre mais ne réussi qu’a articulé un « je »
- Silence, préserve tes force et écoute moi. J’ai un message pour ton capitaine. Dis lui que nous sommes sur le point de faire une halte avant de repartir vers le nord. Black auras besoin de son soutient, moi-même je ne sais si j’aurais déjà reprit consistance au moment crucial. En effet explique-lui que je suis séparé de mon corps. Actuellement je travail a le réintégré. Donne lui ceci il comprendra que tu ne mens pas et que je me suis bien adresser a toi. Il me faut m’entretenir avec lui au plus vite. J’espère avoir réintégré mon corps lors de nos retrouvailles.
Gahlmaraz aspira une longue bouffé d’air. Sont retour sur la lune d’albâtre fut aussi rapide et déconcertant que son départ. Une bouffé d’air pensât-il. Je me sentais étouffer ? Mais tout cela n’a aucun sens. Et pourtant une chose lui indiquait qu’il avait réellement vécue les derniers événements.
Le colosse revenant tenait au creux de sa main un fragment de monolithe aussi noir que le jais.

_________________
"La mort est le meilleur moment de la vie, c'est pour cela que nous le gardons toujours pour la fin. En cet fin, voyez un recommencement, une mise à bas de l'horreur et de l'immondice qui toujours se sont tapies en vous..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Suite des tribulations diverses...   Jeu 28 Juin - 20:55

LordX-mcKie annales d'un vieillard....

Le Lord descendit une volée de marche. Les murs étaient couverts de fresques. Des fresques lugubres… on y voyait au départ un peuple en migration, une race aquatique apparemment, car ils nageaient en plusieurs colonnes, traversants des flots représentés comme déchaînés. Plus le Lord avançait, plus l’histoire se déroulait. Il y voyait maintenant les créatures disposées en un cercle immense, à la surface des eaux. On pouvait à présence noter les différences entre ces être. Certains étaient grands et musculairement très dévellopés. D’autres plus maigres, formaient de leurs bras des figures géométriques complexes qu’ils semblaient offrir à l’appréçiation des cieux. Enfin on pouvait reconnaître des enfants, des femmes, et d’autres êtres bien plus anonymes.

Cette disposition semblait leur avoir concédé un pouvoir immense. Les peintures suivantes montraient une cité en construction, le pouvoir mental des créatures arrivaient à transformer leurs environnement pour leurs reformer à leurs convenance. La ville prenait forme, puis un dôme la recouvrait. X-mcKie fut très intéressé par une excroissance sur un coté du dôme qui montait telle une vigie. Enfin on pouvait comprendre que les créatures rentraient dans leur nouvelle ville. Puis celle-ci s’enfonça sous les eaux, ne laissant que sa « vigie » quelques mètres sous la surface.

La suite avait été profanée, comme emmaillée, raclée, détruite. Au fond de lui-même, il savait ce qu’il s’était passé en ces lieux morbides. La suite de la descente dépourvue de fresque ressemblait à une descente en soi même. Il y revoyait son passé, ses gloires, ses échecs, le coût de son pouvoir…

« X-mcKie…. Milord… enfin tu es venu… »

La voix résonnait dans sa tête, ces lieux empestaient sa présence. Il se surprit à sourire.

« Viens…. Racontes moi tes dernières épopées… C’était il y a si longtemps… »

La puissance de l’Etre le surprenait. Peu étaient capable d’entrer en son esprit ainsi, sans son autorisation. Le contact mental n’était pas désagréable, mais le Lord avait des distances à respecter. La méfiance n’était pas un luxe à l’heure actuelle.

« J’espère que tu sais pourquoi tu viens… l’heure est venue… le pacte doit être honoré… »

Pour la première fois depuis longtemps, le Lord frissonna. Il commença à remonter, retrouvant peu à peu la maîtrise de toutes ses émotions. En arrivant au sommet de l’édifice il tomba sur la silhouette imposante de Ghalmaraz. Celui-ci s’approcha de lui et lui murmura à l’oreille. A la fin de se cour entretient il lui remis un objet qui semblait lui brûler les os depuis un bon moment. Le Lord retrouvait une partie de son œuvre. Le monolithe avait été retrouvé…

Il se tourna vers l’équipage :

« Bien je vous invite tous à visiter les lieux, je n’organiserai pas l’expédition, vous avez carte blanche. Ramenez ce que vous pouvez, surtout méfiez vous… »

Il s’en retournait et descendit de nouveau les escaliers sous les regards de son équipage qui commençait à se concerter quand à la suite des évènements.



Aaron à bord

Aaron avait décidé de rester à bord du navire pour mettre " à jour " les nouvelles informations qu'il venait de découvrir avec le Lord. Ainsi, il récupéra une carte, et sortit son matériel de dessin qu'il gardait toujours sur lui. Il s'installa dans un coin tranquille, et idéal, pour pouvoir dessiner sans problème. Il lui fallait retravailler la carte qu'il possédait de la région pour y faire afficher ce détail. L'ile n'était pas grande et ainsi, il n'avait pas beson de l'explorer lui-même pour la cartographier dans son ensemble. Si le Lord voulait un plan des lieux par la suite, Aaron pourrait le faire, mais là, il lui suffisait juste de faire un rond sur la carte, aux coordonnées exactes, qu'il remesura avec force compas, et d'y ajouter quelques notes.



Zangara Voyage vers l'île mystèrieuse :

La seule occasion que trouva Zangara pour montrer le symbole qu'il avait trouvé sur l'île du volcan et qu'il avait ainsi gravé sur sa peau fut un matin, alors que le Lord donnait ses ordres habituels. Mais lorsqu'il s'avanca pour lui montrer sa balafre, celle-ci s'effaça mystèrieusement de sa peau ! Ce n'était pourtant pas du à sa nouvelle capacité de regénération en temps que mort, car les autres "balafres fantaisies" étaient bien présentes.

-"Et bien que voulais tu me montrer Zangara ? Au fait, sympa ton nouveau look"
-"Euh... rien je voulais juste vous demander quels tâches vous voulez m'assigner, j'ai fini de lustrer le pont et..."
-"Il va falloir être un peu plus autonome Zangara"

Sans rajouter un mot, le Lord s'eloigna, désignant les voiles à recoudre.

Zangara fut pris de honte, lui qui pensait avoir à montrer quelque chose d'intéressant. Comment... ?
Soudain il sentit une sensation étrange envahir son corps. Il comprit. En fait, son corps avait assimilé le symbole qui n'était autre qu'une rune de magie destinée à donner d'étranges pouvoirs à celui qui serait assez fou pour se la dessiner sur le corps. Zangara n'arrivait cependant pas à determiner de quel type de pouvoir il s'agissait.

Plus tard, un morceau de papier, qui avait pris la forme d'un chat, vint se frotter à ses pieds. Zangara le ramassa et y lu qu'Eaque était disposé à donner des cours de force mentale. Baigné dans la magie noire, cela interessait Zangara. Zangara passa le reste de la journée à subir les attaques mentales de son nouveau mentor puis s'écroula sur le sol.
-Hum... Ca se voit que tu es mort depuis seulement très peu de temps, toi. Je pense que ça suffit pour aujourd'hui
annonça Eaque.

Zangara, sentant son esprit lourd, noir et vide à la fois, alla alors se coucher et ne se reveilla qu'une semaine plus tard, mais un peu plus fort mentalement qu'avant. De la force mentale, il fallait en avoir pour supporter sans broncher le spectacle qui s'offrit à ses yeux la nuit suivante sous une lune blanche lorsqu'une mystèrieuse île venait de sortir de nulle part. Diverses réactions dans l'équipage se firent sentir lorsque le Lord alla sur la jetée et commenca l'exploration d'un étrange sous sol.

Soudain, Zangara sentit la même sensation dans son corps que celle qu'il avait ressenti lors de l'assimilation du symbole. Il le vit réapparaitre devant ses yeux. Visiblement, il l'incitait à explorer cette île. Espérant que la nouvelle compétence gagnée par ses peintures burlesques sur sa peau n'était pas une "détection des danger majeurs", Zangara descendit sur la jetée. Le lord remonta alors et annonça qu'on était libre d'explorer les lieux. Parfait.
Zangara demanda au reste de l'équipage s'il n'y avait pas des volontaires pour l'accompagner.



ElLobo Intrigues

ElLobo avait suivi LordX-mcKie quand celui-ci avit mis le pied sur la jetée blanche et ouvert la porte au mécanisme étrange. Elle l'avait suivi aussi quand il avait annoncé à l'équipage qu'ils étaient libre de mener les investigations qu'ils voulaient.
Zangara proposa à qui le voulait de l'accompagner. ElLobo s'avança vers lui. Elle le connaissait à peine et se disait que ça pouvait être l'occasion.
Elle s'approcha de lui et lui dit:
"Je veux bien venir avec toi, mais ne t'avise même pas de penser à faire de moi ta proie, tu as beau être mort, je me ferai un plaisir de t'écorcher sur place! On est d'accord?"
Il la regarda, surpris d'une telle agression. Mais l'humaine ne voulait pas se transformer en casse croute et preférait mettre les choses au point tout de suite.
Elle lui lança un regard noir et interrogateur.
"Par contre, en cas de danger, tu peux compter sur mon épée pour lutter à tes côtés".
Elle jeta un regard à la ronde sur leurs coéquipiers.
"Quelqu'un veut-il se joindre à nous?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Suite des tribulations diverses...   Dim 1 Juil - 14:12

Ladykri

Je marchais dans un couloir sombre, très sombre, éclairé seulement de torches enflammées, qui ce relayaient tous les 10métres à peu près. Des ombres apparaissaient par-ci par là, sans avoir vraiment une forme bien dessinées. Je continuais d’avancer, je marchais marchais marchais, j’avais l’impression que ça durait des heures. J’étais épuisée, j’ai commençais à ralentir le pas, quand une lumière vive, éblouissante, apparut devant moi. Je levé mes mains devant moi, comme protection pour mes yeux, qui n’étaient pas habitué a la vue d’une lumière aussi forte. Entre mes doigts faiblement écartés je vis une ombre noire, qui avançait vers moi. Tout en s’approchant je pus distinguer quelques parties de son visage. Il m’était familier ! A cet instant, une autre ombre s’engagea dans le faisceau lumineux. Il fit de même que la première ombre, et s’approcha de moi. D’autres ombres sortirent de nulle part et commençaient à m’encerclé de tout part. Je n’apercevais qu’une faible partie de leurs visages, mais je connaissais certains traits. Je fouillé dans ma mémoire pour me souvenir de chaque personne qui ce cache sous cette ombre.

Une des ombres était un peu éloignée du cercle, je l’ai fixé du regard pendant un bon moment, puis je l’ai reconnut. J’ai bredouillé un faible « maman… » . La seconde qui suit fit étonnante. Le voile noir qui ce dressé devant ma mère ce dissipa. Elle apparaissait en entier. Je me suis retournée vers une autre ombre, et j’ai fais de même que celle de ma mère. Au bout de quelques minutes, j’ai réussi à « démasquer » toutes les ombres. Je voulais m’adressé à elles, mais ma voix faiblissais, je ne m’entendais plus du tout. J’avais beau crié pour laissé sortir un son, mais je remarquais que je me débattais pour rien. Les ombres commençaient à s’effacer dans les murs, elles transperçaient carrément les murs en béton, pour disparaître a jamais. Je me retrouvais à nouveau seule dans ce couloir sans fin. Et je continuais mon chemin, en espérant que quelque chose viendra changer le cours des faits, et me sortir de ce pétrin. Je m’affalais sur le sol : j’étais fatiguée, je ne savais pas où j’étais ni comment j’y étais arrivée. Je me suis mis à pleurer silencieusement… Je voulais rentrer chez moi !

J’ai fini par m’endormir contre le mur froid, sursautant au moindre petit bruit, comme un bâillement de fourmis, ou quand une mouche nettoyer ces ailes… Je pus me rendormir de nouveau sans problèmes, mais ce fus de courte durée : un cri énorme retentit, si un toussotement de cafard me réveillé… Je vous laisse deviner ce qui arrive avec un hurlement !
Je me suis levée d’un bond, et je scrutais alentour pour connaître l’origine de ce bruit. Rien ne me paraissais suspect a vue d’œil, su ce ne fus une petite lumière juste devant mes yeux, je tentais de la chasser, cette lumière omniprésente. Mais ce fus une gifle qui me réveilla de mes émois …



LordX-mcKie Annales d'un vieillard.... :

X-mcKie redescendait dans les entrailles de l’édifice. Ses équipiers contempleront certainement les fresques tout comme il l’avait fait à son premier passage. Cela lui laisserait le temps de partir loin de leurs yeux dans ce lieu lugubre
Il était arrivé au niveau des peintures profanées…. Celle-ci s’étendait sur des mètres et des mètres d’escalier, poussant une nouvelle fois l’intrus à se replier sur lui-même.

Le père Findel… le port de Gilbay… Um’Ziltak … Eleanore Sullivan… Le Elsa Finnigan… Mary… Güldork… La Mort… Daymned… Les Limbes… Um’Ziltak à nouveau… La Lune d’Albâtre….

Encore une fois il n’était que trop certain de ce qu’il s’était passé en ces lieux. La fin de la descente lui confirma ses peurs. La fresque ici était plus récente, on y voyait toujours ce peuple aquatique, tête baissé, soumis. Au dessus une femme, une femme dont les pouvoirs sur ce peuple sont sans limites.

« X-mcKie…. Viens…. Nous avons les mêmes buts…. Nous pouvons emprunter le même chemin »

Une sueur froide s’emparait du non mort. Il ne savait s’il était vraiment le bienvenu. Chaque instant lui apparaissait comme une torture, chaque pas augmentait sa révulsion, chaque inspiration l’empoisonnait de plus belle.

Soudain une lame étincelante coupa l’air en deux devant son visage, du sang, beaucoup de sang coulait sur le visage du Lord.
La créature s’effondra une dague du Lord enfoncée à travers le crâne. Son sang continuait à asperger les murs et les habits du Capitaine. La créature avait des yeux globuleux, sur son front était tatoué un fouet noir et rouge.

« Um’Ziltak, hurla t’il, Ai au moins la décence de ne pas m’envoyer tes sous-fifres ! »

Il s’enfonça de plus belle dans les entrailles de la citée engloutie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Suite des tribulations diverses...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Suite des tribulations diverses...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problème de fuite d'huile suite descente trottoir
» [AIDE] Probleme messagerie vocale virtuelle orange suite au passage à Froyo
» Rumeurs diverses et variées
» [Neville, Katherine] Le Feu Sacré (suite de "Le Huit")
» La suite de Wish dans Kobato

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les trois Lunes :: Les RP :: Rp en cours sur Zepirates : La Lune d'Albâtre-
Sauter vers: