Les trois Lunes

Et la prophétie de la trinité du chaos s'accomplira...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre II: Pendant ce temps là, sur le navire...

Aller en bas 
AuteurMessage
LordX-mcKie
Admin
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 31
Localisation : Quelque part de sombre, très sombre... vous ne voyez pas? normal c'est sombre...
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Chapitre II: Pendant ce temps là, sur le navire...   Jeu 1 Mar - 22:26

Voici l'histoire de l'équipage restant à bord du navire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eaque
Goule dégénérée
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Entre ta vie et ta mort
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: Pendant ce temps là, sur le navire...   Jeu 1 Mar - 22:29

LordX-mcKie,

LordX regardait l'expédition partir au loin dans leur barque d'un macabre plaisant...
Il se retourna enfin vers le reste de l'équipage:
"Bien nous voilà réunis... Comme vous le savez je n'aime pas les fumistes, c'est pour cela que les prochains jours me serviront à repérer les tires-au-flan... Voyez-vous cette masse sombre au loin? C’est le vieux volcan Briznuck. Nous allons nous y installer, pour l'instant..."

Ainsi l'équipage de damné repris la voie des eaux. Le Lord comptait pour l'instant prendre possession de petits villages côtiers afin de tester les aptitudes de ses recrues. L'attaque de nuit, la tuerie méthodique, le pillage éhonté... tout cela permettra de révéler la "finesse" de chacun...

Décidément, le capitaine sentait que l'expérience serait intéressante, et les flancs de ce vieux volcan asmathique représentait un terrain de chasse digne de ce nom; tant pis pour la population locale...

Cependant LordX avait sa petite idée quand aux capacités de certains de ses membres... Peut-être aurait-il des surprises qui sait...

La forme sombre du volcan se précisait et on pouvait enfin voir les premières lumières des villages côtiers, si paisibles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbatisseursdemondes.vosforums.com/
Zangara
Inconnu


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: Pendant ce temps là, sur le navire...   Sam 3 Mar - 2:33

Zangara récupéra vite de la découverte de sa mort, se disant que finalement, il se sentait mieux ainsi.

Lorsque LordX parla de la perspective d'attaquer quelques villages, Zangara se rendit compte, qu'en tant que mort, il n'avait pas les même sentiments qu'avant. Avant, bien que n'ayant pas peur du danger, il aurait ressenti une légère brulure au ventre, la brulure de la bataille qui approche. Maintenant, il se sentait étonament confiant et cette flamme, il la sentait à la place de son coeur, et celle-ci était différente, aucune douleur, aucun gêne, une brulure qui au contraire galvanise, il se surprit à penser "Enfin, je vais me venger de ces misérables qui m'ont toujours rejeté". Pourtant, il ne connaissait pas le peuple plus loin. Avant, il aurait fait du cas par cas, il aurait tué sans saveur, juste pour l'argent. Maintenant, Zangara tue pour oublier son ancienne condition d'humain et pour honorer le sceau salvateur de la Lune d'Albâtre qu'il a reçu.

Zangara s'est aussi apperçu qu'il y avait de nouvelles recrues, silencieuses, qu'il n'avait pas vu jusque là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LordX-mcKie
Admin
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 31
Localisation : Quelque part de sombre, très sombre... vous ne voyez pas? normal c'est sombre...
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: Pendant ce temps là, sur le navire...   Mer 21 Mar - 0:18

LordX-mcKie


Voila plusieurs jours que la Lune d'Albâtre mouillait près des côtes...
Le Lord s'ennuyait du manque d'initiative de ses jeunes recrues, il décida donc de prendre les choses en mains. Il s'en fût sur la côte, sondant l'ambiance des lieux. Il se fit discret et de là il sentit la gêne qu'inspirait son navire dans l'esprit des autochtones environnant...


A sa grande surprise il n'y trouva nulle peur, nulle angoisse; le regard de ces gens simple ne s'arretait même pas sur son macabre navire. Ils ne pouvaient que le sentir tout au plus, réaction commune des gens de peu d'esprit... leurs cerveau leur interdit toute vision qui pourrait leur causer trop de dommage; ainsi tel ils ne voient pas leur mort venir les chercher, ils ne peuvent evidemment voir un batiment spectrale aux allures de tombeaux des civilisations...

Tout cela plût enormement au Lord, la tâche serait simple, presque trop simple. Puisque ses pirates n'allait quérir aventure, c'est elle qui viendrait les chercher.

Il apparut alors devant un groupe d'indigène, qui furent en prmier lieu catastrophé. Leur instinct se mit alors en branle et décpoupa dans leur vision tout ce qui pouvait se rapprocher du Banshee apparut devant eux. Ce fut au tour de l'imagination de prendre le relais, tant bien que mal elle tentait de remplir le vide inhabituel qui se présentait à eux, occultant tout danger, toute menace; celle ci ne laissat plus que l'image d'un vague paysage en arrière plan...

Ces gens là n'inquièteraient jamais son navire, ni son équipage. En matière brute, ils n'étaient d'aucune utilité. Le Lord s'éprit donc de les changer.

PLus tard il s'en reparti vers son navire, sans laisser ni malheur, ni désolation derrière lui. Rien n'avait était changé par son passage, tout respirait encore joie et aspiration à la paix... si ce n'est un menu détail, le regard de la population local avait changé, très peu il est vrai, mais juste assez pour comprendre que leurs esprits ne leur appartenaint plus aussi entièrement qu'avant.

Avant de repartir le Lord regarda son oeuvre et il fut saisi par la vague de haine et le desir de meutre qui envahissait le village. Il sentait aussi le poids des regards, la Lune d'Albâtre leur apparaissaient enfin....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LordX-mcKie
Admin
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 31
Localisation : Quelque part de sombre, très sombre... vous ne voyez pas? normal c'est sombre...
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: Pendant ce temps là, sur le navire...   Mer 21 Mar - 0:36

Lord-XmcKie

"Nous partons en exploration, que tous soit prêt dans les heures à venir, ne vous surchargez pas: juste de quoi vous battre et au cas de quoi rattacher les tibias qui viendraient à vous échapper...
Ceci dit vous n'avez aucun ordre, aucun objectif, profitez de cette expedition comme bon vous semblera. Et surtout n'oubliez pas, vous n'êtes soumis à aucun interdit...."

Ainsi le navire s'ébranla, quelques heures plus tard, il accosta et vida ses entrailles des dèrnières immondices du restreint monde des non-vivants...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zangara
Inconnu


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: Pendant ce temps là, sur le navire...   Mer 21 Mar - 16:55

Zangara descendit sur la côte et se désintéressant des villages désormais devenu peu dangereux s'enfonça dans la jungle environnante, à un endroit où le Lord n'avait pas encore mis les pieds.

C'est alors qu'un étrange perroquet se posa sur son épaule, une pièce d'or dans sa gueule. En temps normal, Zangara aurait sans doute embroché et mangé le volatile, stereotype des pirates vivants. Mais la pièce d'or, visiblement en signe de soumission et le pelage noir du volatile fit que ce perroquet, qu'il décida de nommer Zagor, devint le nouveau compagnon de Zangara.

Plus loin, il rencontra une tribu.
Zangara, mort que récemment, n'avait pas encore un physique décomposé et alors que les simples autochtones fuyaient à sa vue, un shaman de la tribu resta de marbre et fixa Zangara, prêt à se defendre.
Zangara sourit, il allait en récompense lui épargner de lui ôter immédiatement la vie.
Zangara désigna néanmoins les étranges dagues derriere le shaman, il lui fallait une arme, et ces lames ornés d'une tête de mort irait parfaitement dans sa collection. Il exigea au shaman de lui donner.
A sa grande surprise le shaman ouvrit au lieu de cela un petit coffre et lui tendit une dague qui selon lui, pouvait voler la vie de ses adversaires.
Idéal pour un nécromancien, Zangara accepta le cadeau puis s'éloigna.

Ce fou de shaman, délivré de l'emprise de la peur, hésita un instant avant de foncer tête baissée une dague à la main vers Zangara qui était de dos.
En un instant, Zangara put tester l'efficacité de sa nouvelle dague, un mouvement éclair transperça l'abdomen du shaman qui s'écroula. La mort ne l'emporta pas tout de suite, Zangara contempla la lente agonie de l'infortuné tandis qu'il lui volait de l'énergie vitale. Cette arme efficace et sadique allait sûrement plaire au reste de l'équipage lorsque Zangara en fera de nouveau démonstration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron
Inconnu
avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 02/03/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: Pendant ce temps là, sur le navire...   Dim 1 Avr - 12:15

Alors que les petites vagues se jetaient à corps perdus sur les étendues sablonneuses qui formaient une longue plage, une masse sombre se découpait sur la mer noire. Au fur et à mesure qu'elle approchait du rivage, on pouvait discerner de plus en plus de détails, notamment qu'il s'agissait d'une barque avec une personne qui ramait... Quel était donc le fou qui s'aventurait sur l'océan avec une barque ? Soudain la barque toucha le sable fin de la plage et le marin mit pied à terre avec une aisance particulière. Tirant sa barque plus au loin dans les terres pour éviter qu'elle ne se fasse emporter par la marée, seul le reflet d'un de ses yeux n'était visible avec l'éclat de la lune...

Aaron scrutait les environs...Personne... Pas âme qui vive... Pourtant on lui avait assuré que les environs du volcan Briznuk étaient peuplés d'indigènes de tout poil... Qu'importe, ce qui l'intéressait était l'exploration, pas de misérables indigènes. Approchant de la lisière de la forêt, il jeta un dernier regard sur la barque et y pénétra. S'aidant de son sabre pour se frayer un chemin dans les zones les plus végétales, Aaron avançait vers le volcan dont la masse minérale sombre découpait l'horizon nocturne dans une forme quasi-triangulaire.

Aaron avançait à une bonne vitesse et nulle doute qu'il serait arrivé pour l'aube, toutefois quelque chose n'allait pas. Il sentait qu'il y avait un problème, quelque chose ne tournait pas rond sur cette île...


( RP de rencontre entre moi et Lord-XmcKie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LordX-mcKie
Admin
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 31
Localisation : Quelque part de sombre, très sombre... vous ne voyez pas? normal c'est sombre...
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: annales d'un vielllard...   Mer 11 Avr - 0:51

"Mylord! quelques uns semblent être enfin partis du campement!"

Le crâne maudit accourait, ou plutôt gesticulait, en direction de X-mcKie. Celui-ci retrouvât le sourire et entreprît un examen de l'île subissant les premiers assaults de son équipage.

***************************************************************
Une main tremblente et craquelé semblait retenir un torse de tombait en avant. Un rictus déformé, un masque de douleur et d'effort semblait envahir un visage déjà vieux de bien des décennies... Cet homme paré de plume et d'ossement semblait lutté pour sa vie. Nulle sang, nulle suée froide, ce qui se déversait du corps de cet homme restait invisible et pourtant sa présence était vitale. La peau de l'homme se déssechait, craquelait puis semblait se rendre à l'état de poussière... Jolie notion du retour à la nature... Il mourut, dans une souffrance que les non-vivant connaissait bien...

************************************************************

LordX revint à son esprit grisé par ce qu'il venait de voir, la mort, surtout lente et douloureuse est un spectacle magnifique, outrepassant presque le bonheur d'une naissance. Bien Zangara sans le savoir s'était attiré les foudres d'une partie de l'île! le spectacle serait à suivre...


X-mcKie en est venu à se demander si l'ange les avaient suivi, comment s'appelait-il déjà?
"Murray?
-Qu'est-ce-que tu me veux encore le débris?
-Comment oses-tu me reparler en ces termes? continu ainsi et tu n'auras bientôt pour seule companie qu'une limace mange-pirate ou un blerk... Fie-toi à moi il sont nombreux dans la région...
-J'aimerais vous y voir moi a bouffer du sable toute la journée dès que l'on essaye de faire deux mètres!!
-Plus d'enfantillage je te prie, rappel moi plutôt le nom de l'ange que nous avons "engagé" il ya quelques jours....
-C'était Malbung il me semble... ou non Balmung pardon! D'Ailleurs vous ne m'avez toujours pas expliqué ce revirement incongrue vers la beauté d'âme et les bons sentiments qui dégoulinait de votre bouche lors de cette décision.
-Ne dis donc pas de sottise... Pfff tu n'as donc rien compris, quoi de plus amusant que le massacre d'un être si bon pour quelqu'un de notre espèce! Je l'ai appelé à venir sur cette île, il sera en quelque sorte le "bonus" de l'aventure! Je serais curieux de qui aura la chance de tomber dessus en premier!"


Cependant, lors de la conversation, quelque chose titillait les sens du Sorcier. L'un de ses "yeux" l'appelait, un indigène transformé en vulgaire perroquet oculaire. Une forme à la démarche chaloupée taillait à vif la jungle environnante. Une odeur forte et fauve le précédait et son aspect tendait à faire penser qu'il avait longtemps voyagé en mer sans toucher terre. Il sentait à la fois calme et violence émaner de l'individu, sagesse et folie, bonté et sadisme.... une dualité fort interessante, et tout cela en une même personne... voilà qui ferais une proie interessante pour ses tueurs en puissance. Le Lord se surprit à esperer que celui-ci ne mourrait pas des mains de ses indigènes mystifiés, le spectackle serait d'une banalité consternante....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron
Inconnu
avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 02/03/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: Pendant ce temps là, sur le navire...   Jeu 12 Avr - 19:52

Malgré son impression, Aaron continuait à avancer, taillandant les branches qui se dressaient sur son chemin, si nécessaire. Soudain il s'arrêta. Il détecta la présence de quelques pièges, il y avait effectivement des indigènes sur cette île et mieux valait ne pas tomber dessus par mégarde... Contournant les pièges en vérifiant qu'il n 'y en avait pas d'autres, il continua vers son objectif, le Volcan Briznuk. Son attrait pour ce volcan était assez neuf et il voulait voir de près ce qui était considéré comme une force de la nature... Alors qu'il arrivait à la lisière de la foret qui bordait le début du volcan, Aaron fut surpris par trois indigènes, pourtant quelque chose semblait les animer d'une manière pas très naturelle...

" - Veuillez m'excuser, je ne fais rien de mal, je veux juste explorer ce volcan. "

Les indigènes, apparement pas enclin à la discussion, usèrent de leurs lances et chargèrent le pirate. Dégainant son sabre, Aaron repoussait les attaques ennemis, désordonnées et heureusement pour lui. Trois hommes entrainés auraient eu raison facilement de lui... D'un coup rapide, il rompit une lance et transperça un indigène peu habile. Mais les deux autres s'enhardirent et il devint difficile pour Aaron de placer des attaques. Il fut touché à l'épaule et contraint de laisser tomber son épée...

" - Vous l'avez cherché, pauvres fous..."

Soudain son corps se métamorphosa, le bipède à peau rose était devenu un loup-garou bipède imposant aux yeux rouges... Ne perdant pas de temps, il fonça sur les indigènes, meme pas apeurés, ce qui mit la puce à l'oreille d'Aaron.... Ces griffes acérées, eurent raison des lances et sa force envoya valser les deux indigènes contre des arbres, maintenant pierres tombales de ces deux fous... Regardant autour de lui, Aaron ne vit plus rien de menaçant, ramassa son sabre et continua l'ascension du volcan sous sa forme de loup...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chapitre II: Pendant ce temps là, sur le navire...   Lun 14 Mai - 18:27

Voilà deux jours qu'Arganeon avait rejoint l'équipage de la Lune d'Albâtre. L'accueil des pirates avait été on ne peut plus chaleureux, car non seulement sa présence leur permettait de se débarrasser des travaux quotidiens sur le navire, leur laissant ainsi plus de temps pour l'amusement dont ils raffolaient tant, mais en plus Arganeon cachait en son sein un être pur et bon, dont elle cherchait désespérément à se libérer. Ils répondirent à sa grimace triomphante avec un ricanement qui ne présageait rien de bon au dwarf qui se réfugiait au fond de son esprit.

Aujourd'hui, une fois le pont astiqué et les voiles rêches réparées là où le vent et le sel les avaient troué, Arganeon s'installa debout à la proue du navire pour regarder au large et contempler l'avenir qui s'offrait à elle. Le vent était faible ce matin, comme essoufflé après les efforts qu'il avait fourni en vain la veille pour couler ce transporteur d'immondices.

" Ah Arganeon, mon amie, ne trouves-tu pas ce temps vivifiant? Le soleil réchauffe ton visage et le vent effleure tes cheveux, cela me réjouit de te voir à ton aise ici, bien que l'équipage ne soit pas tout à fait à mon goût, car ces dernières semaines je languissais de te voir aussi sereine qu'à présent! ", s'exclama Dunaf, paladin et défendeur saint de la cité de Kaladim.

" Dois-je être malheureuse pour que tu le sois aussi, espèce de nain?" s'agaça Arganeon en se frappant violemment la tête avec ses mains. " Tu ne vois donc pas que tu vas crever ici? Cet équipage va m'aider à accomplir le destin que t'a réservé Sendaii, tu périras sous leurs injures et leur torture! Si je me réjouis ce matin, ne comprends-tu pas que c'est justement parce que je vois ta perte sur cet horizon d'azur? "

Dunaf s'avisa de répondre à cette attaque, car il sentit le pouvoir du Mal se nourrir de la colère de son amie. Il s'effaça alors des pensées de l'enchanteresse, afin de lui laisser retrouver l'apaissement nécessaire à son bon équilibre. A trop vouloir la ramener vers la lumière, il pourrait au contraire la pousser pour toujours vers le néant qu'elle recherchait avec tant d'avidité.

Arganeon sentit le dwarf hésiter, et se dirigea vers LordX-mcGie, qui scrutait la ligne bleue de l'océan à la recherche de leur prochaine victime.

" Eh bien Mousse, je vois qu'il résiste, ton compagnon. Il va falloir qu'on mette un peu de piment dans sa vie, tu ne crois pas? ", le pirate lui lança en se frottant les mains.

Arganeon regarda son capitaine, et acquiesça, sereine de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Tereur_de-mers
Goule dégénérée
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 27
Localisation : Devant un écran
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: Pendant ce temps là, sur le navire...   Dim 20 Mai - 23:18

Tereur


Après être rentré des terres de Kil'Throrg, Tereur alla s'asseoir dans sa cabine. Les murs respirant lui avaient manqué, ainsi que le bassin de sang, les ossements et les plaintes des malheureux transformés en tapisserie. Il passa plusieurs heures ainsi à méditer avant de retourner sur le pont pour chercher LordX...


LordX


LordX marchait à flanc de volcan, toujours suivi du spectre….
Il marchait suivant les traces que laissent les sensations fortes dans l’air. Une certaine inquiétude et une touche d’interrogation vacillaient dans les airs, traçant la piste au Lord…

Enfin, il lui sembla atteindre son objectif, la piste s’arrêtait là. Il sentit la force d’un esprit entre deux états… pas tout à fait humain, pas tout à fait animal….

« Montres-toi, murmura-t-il plus pour lui-même que pour cette « chose » »

Il sentit l’esprit s’ouvrir, mais il ne semblait aucunement près à se montrer…

Le Lord ne voulait pas lui forcer la main, il semblait trop instable :

« Bien puisque tu ne te montre pas, je repars… Saches seulement que mon navire est là, sur la plage. Si jamais tu as du cran et un tant sois peu de cervelle, peut-être te présenteras-tu as moi avant que cette île ne comporte plus âmes qui vive… »

Sur ce il s’en retourna, sans se soucier du spectre qui semblait hésiter pour choisir sa route…
Une fois sur le navire, il prévu la suite des événements… Tout d’abords réunir l’équipage, puis laissé un « cadeau » à cette île avant leur départ… Et tant pis si les potentielles recrues de cette île tardaient à se manifester…


LordX


LordX, dans sa cabine, sentit les effluves du retour des ses quatre équipiers… Une faille vint s’ouvrir à l’intérieur du bateau même. Celle-ci, en s’ouvrant avait dégagé des odeurs soufrées, amères et brûlantes. Elle furent accompagnées de nombres bruits… cri, hurlements, douleur, souffrance. Un monde fort attrayant au premières impressions, fort attirant et fort dangereux.
Les esprits de ses explorateurs finirent de se reconstituer en cale. Leurs corps ne tarderaient certainement plus bien longtemps. Un bruit étouffé, les voilà enfin arrivés. Bien il ne restait plus qu’à mettre les voiles.

Il se rendit sur le pont, humant la brise du soir dans l’attente de voir ses compagnons. C’était une fort belle nuit, la Lune, suspendu dans le ciel ténébreux, était d’une beauté sans nom. Elle illuminait sa sœur terrestre, le navire entier semblait briller d’une lumière surnaturelle, envoûtante.

Enfin il entendit des pas remonter vers le pont, en tête arriva Tereur dont l’âme semblait temporairement gavée de la souffrance de ses ennemis. Ensuite arrivèrent Ghalmaraz, Eaque, et… personne…
A la vue de leur paraître fourbu voir blessé, il s’enquit de la santé de leur humain :

« -Ne t’inquiète point, lui dit Tereur, je pense que celui-ci n’a pas apprécié ce que nous venons de vivre ; il semble s’être enfermé de colère dans sa cabine… »

Allons donc ! On ne s’abaissait pas à venir saluer son capitaine à son arrivée. Après avoir congédié les trois entités, X-mcKie traversa le pont à grandes enjambées et s’enfonça dans les entrailles du navire en direction de la cabine d’ElLobo. Arrivé devant sa porte il tambourina tant qu’il pu mais n’obtînt comme réponse qu’un caquètement affolé. X-mcKie somma l’humain d’ouvrir la porte une nouvelle fois en tapant le plancher du pied…
S’en suivit un craquement sinistre, « Hum… l’entretient de se rafiot laisse à désirer s’il est à ce point grignoté par les nuisible », pensa t’il en se visualisant la frimousse des coupables potentiels. Mais une flaque grisâtre, presque translucide, lui fit perdre la cour de sa pensée. Cette tache s’étendait sous son pied rendant le sol plus poisseux qu’il ne l’était déjà. Derrière la porte les cris de Fortuna redoublaient de fréquence et de volume ; le Lord leva le pied, et y découvrit ce qu’il reste d’un crabe qui aurait fait la rencontre d’une presse à métaux….

Cette fois s’en était trop il murmura quelques mots et troua la porte plus qu’il ne l’ouvrit. Fortuna cessa tout tintamarre et prît un air innocent que dont seul les perroquets sont capables… La cabine avait bien changée depuis sa dernière visite lors de l’arrivée de l’humain. C’était la seule cabine du navire à connaître semblait-il un minimum sur l’art délicat de l’organisation domestique. Il fût impressionné par la quantité de vêtement dont la seule armoire semblait maudire le simple poids, cependant tout paraissait en ordre. Cela serait resté ainsi si seulement ce foutu perroquet n’avait pas un air aussi innocent… Le Lord s’approcha pour l’examiner de plus prêt… celui-ci lui claqua du bec à la figure, et le X-mcKie regretta de ne pas avoir prît Murray avec lui, ils auraient pu s’amuser ensemble…

Soudain le Lord comprît ce qui le gênait dans cette cabine, il y circulait une brise fraîche alors que l’air était au plus calme en dehors du navire… Il posa le regard sur la couche d’ElLobo et y vît du sable qui s’accumulait. Enfin il comprît, ElLobo avait du ouvrir une porte dans sa propre cabine, contrairement aux indications de son capitaine…

Il se retournât et la vit, elle ouvrait sur une plage de sable fin, prolongée par une eau aux couleurs sublimes et un ciel rougeoyant. Le soleil s’affaissait sur ce paysage paradisiaque et la mer reprenait ses droits sur la plage…
Il traversa la porte et se laissa entraîner sur la plage, presque contre son gré, par la douceur de la scène. Il se retrouvât, bottes à l’eau à contempler la mer, du moins jusqu’à ce que des mouvements interpellèrent son regard. Il se concentra et vit une créature qui nageait, dans une certaine osmose avec les vagues et le décor environnant. Elle était de dos et ne l’avait pas encore remarqué. Le Lord en profita pour retourner en direction de la plage afin de se dissimuler et d’observer la suite des événements…

Il ressentait parfaitement que ce comportement n’était pas digne de son rang. Cependant l’ensemble des lieux lui faisait remonter des souvenirs de BlackDiamond, du temps où il ne l’avait pas encore trahie et soumis à la planche…

La créature était magnifique, sa chevelure était longue et raide, tellement fine qu’elle flottait dans la légère brise, tellement brillante qu’elle adoptait les couleurs changeantes du coucher de soleil. Cette chevelure retombait sur un dos dont les formes semblaient dessinée par un artiste de grands talent tant elles approchaient la perfection. Ce n’était qu’enchaînement de courbes douces et légères, sans le moindre défaut, la créature paraissait irréelle.

Cette apparition le touchait tant et si profondément qu’il se crût parti pour un monde de rêves, et il se demandait par quel miracle ElLobo pouvait connaître l’existence d’un monde où chacun voyait ses rêves et désirs prendre vie.

La créature se releva. Dévoilant le reste de son corps utopique aux yeux du Lord qui dû beaucoup prendre sur lui pour ne pas s’approcher le créature. Cette dernière, sans doute fatigué de la mer et de ses remous pris le partit de retourner sur la plage. Elle découvrit ainsi l’autre face de son corps, dont le Lord ne trouvât jamais plus les mots pour le décrire. Tout ce dont il se souvînt, c’est que la créature était une femme d’une beauté à oublier toute raison et jugement.

Soudain un bruit le fit sursauter, et il vit Fortuna s’engouffrer dans la faille en direction de la mer. Le Lord eut des débuts d’impulsion meurtrière pour tout ce qui représentait un être volant à plume. Sentiment qui fut coupé net, abattu par le comportement de ce maudit piaf ; celui-ci, non content d’avoir dérangé le Capitaine au plus haut point alla se poser sur l’épaule de la femme, semblant lui transmettre un message de la plus haute importance.
Finalement, les connections cérébrales du Lord finirent par se former… L’identité de la créature le rendit aphone… il restait la, les pieds fichés dans le sable, hébété, retournant dans son pauvre crâne torturé l’information odieusement découverte….


[b]Zangara[center]

Tandis que Zangara approchait du volcan, il vit comme un chemin tout traçé au milieu de la jungle, les lianes avaient été pré-coupés. Il décida de suivre ces traces s'attendant à rattraper le Lord ou un autre membre de l'équipage. Puis les traces s'arrêtèrent.

Zangara s'apprêta à faire demi-tour quand quelque chose attira son attention. Il allait ainsi découvrir un autre avantage de la mort : pouvoir ressentir des esprits. Apparemment un esprit puissant émanait du volcan... comme si toute l'âme de l'ile était concentrée dans celui-ci.
Mais la nature a t'elle seulement une âme ? Zangara s'approcha du bas de la pente, un amas rocailleux formait comme une grotte peu profonde à l'interieur du volcan, au fond de celle-ci un étrange symbole était écrit sur le mur. Zangara ne parvint pas à identifier ce symbole, était-il écrit à la peinture, à la craie, ou même avec du sang ? (La teinte était rougeâtre) Il représentait un arc de cercle une boucle et se terminait par un espèce de triangle. Zangara décida de se le graver temporairement sur la peau pour le montrer au Lord et revint sur ses pas.

Arrivé au navire, il fut surpris de voir qu'il était bon dernier à y monter donc se hâta et s'entrepris à chercher le capitaine qui n'était pas sur le pont. Chose bizarre le navire semblait être criblé de courant d'air peu naturels.

_________________
La Mort est notre lot à tous, la repousser est un acte futile et insensé. L'accepter, c'est vivre sans craindre le futur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron
Inconnu
avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 02/03/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: Pendant ce temps là, sur le navire...   Lun 21 Mai - 14:21

Aaron, que le flair n'avait pas trompé, distingua une silhouette, épée dégainée. Apparemment, et au vu de ce que cette silhouette dit, elle savait qu'il était là... Elle le distinguait, pas physiquement, mais spirituellement surement...

* Impressionnant... Avec l'ombre, j'arrive à me dissimuler presque parfaitement, pourtant cette silhouette semble me détecter sans mal... *

Alors qu'il pensait, Aaron sentit l'impatience de cette même silhouette qui lui faisait comprendre qu'il avait plus à gagner à le suivre jusqu'à son bateau plutôt que de rester sur cette île où il n'y aurait bientot plus personne... Aaron réfléchit alors... La perspective de rejoindre un équipage était séduisante, pourtant il ne savait pas sur quoi il allait tomber... Qu'en avait-il à faire pourtant ? Il parvenait à sortir des situations les plus délicates... Mais au vu des propos de la silhouette, il se douta qu'il s'agissait du capitaine en personne... Entendant les pas s'éloigner, Aaron le suivit à distance. Savant pertinemment qu'il serait détecté, il le suivit d'assez loin quand même... Ils arrivèrent au bateau, et attendit que le Capitaine monte à bord... Il réfléchit encore un peu, puis avança à découvert sur la plage, les pieds dans l'eau, il hurla :


" - Est-ce que le Capitaine de ce fringuant navire est là ? "

Une question simple pour vérifier que la silhouette qu'il avait vu était bien celle du capitaine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre II: Pendant ce temps là, sur le navire...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre II: Pendant ce temps là, sur le navire...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pendant ce temps là, chez Daedryemer...
» Pendant ce temps, à Toulouse
» "C'est nous qui passons pendant ce temps là" [Kant]
» [Derevaux, Jude] Vint un chevalier [Moyen-âge Ép. Victorienne]
» et pendant ce temps-là ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les trois Lunes :: Les RP :: Rp en cours sur Zepirates : La Lune d'Albâtre-
Sauter vers: