Les trois Lunes

Et la prophétie de la trinité du chaos s'accomplira...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Chapitre II: L'enfer, quètes et tribulations

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
LordX-mcKie
Admin
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 31
Localisation : Quelque part de sombre, très sombre... vous ne voyez pas? normal c'est sombre...
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Chapitre II: L'enfer, quètes et tribulations   Jeu 1 Mar - 17:57

Une expédition traverse les enfers.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eaque
Goule dégénérée
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Entre ta vie et ta mort
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: L'enfer, quètes et tribulations   Jeu 1 Mar - 22:19

tereur_de-mers,

Alors que LordX venait de marquer chaque membre de l'équipage, il donna alors son feu vert à Tereur qui prit la parole.
-Maintenant que vous faites partie des nôtres, certains d'entre vous devront m'accompagner au cours d'une de mes missions. Ceci sera une sorte de test, et nous partons tout de suite. Lesquels d'entres vous acceptent de m'accompagner ?
Le dernier arrivant, ElLobo, s'avanca vers lui, visiblement pour essayer de parler plus que pour participer à cette aventure.
-C'est très courageux de ta part de te porter volontaire. D'autres volontaires ?
Voyant leur camarade oser le faire, deux autres osèrent s'avancer vers Tereur, la liche au grand livre et un zombi sanguinaire rappelant à Tereur d'étranges histoires qu'il avait entendu par le passé.
-Bien. Nous serons donc quatre. LordX, je te laisse le reste de l'équipage. Fais en sorte de les mettre à l'épreuve de la manière que tu préfères.

-------------------------------------

Quelques heures plus tard à peine, le groupe s'éloignait sur une petite embarcation d'ossements humains, emportant avec eux leurs armes et quelques autres affaires personnelles importantes, comme le livre de la liche.
Au bout d'une journée de navigation, ils arrivèrent enfin à l'ile de Zalos. L'air empestait toujours l'aura du monstre que la Lune Sanglante avait terrassé sur cette ile. Le groupe avança donc jusqu'aux ruines du centre de l'ile et pénétra jusqu'au plus profond du donjon. Fort heureusement, les damnés qui étaient torturés dans ces salles avaient tous disparus, dans le cas contraire, leurs cris de souffrance éternelle auraient surement dissuadés les trois jeunes recrues de continuer ce voyage.
Dans la salle où Tereur avait affronté le revenant et obtenu son corps à demi-vivant, rien n'avait changé. Une épaisse couche de poussière s'amoncelait sur le sol, des ossements parsemaient les murs. Les grandes portes se tenaient toujours fermées, attendant d'être ouvertes. Tereur s'avança et les ouvrit. Elles émirent un grincement effroyable. Derrière, se trouvait un dernier couloir. Ils le suivirent et trouvèrent une immense salle circulaire, le sol gravé de cercles d'incantation ou d'invocation. Au centre, se dressait une grande arche d'où émanait une lueur rougeâtre.


ElLobo,

Mais, à peine ElLobo venait-il d'aborder Tereur que LordX donna la parole à ce dernier. Tous le fixèrent intensément du regard, se demandant ce qu'il allait dire et qu'elle était réellement le rôle de ce pirate sur la Lune d'Albâtre. Sur un bateau classique, il aurait été celui qu'on appelle communément "le second" mais ici, tout était tellement différent...
Avant qu'il ait vraiment pu s'en rendre compte, ElLobo se retrouva engagé dans une aventure dont il ne savait rien, dont les dangers paraissaient nombreux, les pièges multiples, les monstres plus effrayants les uns que les autres. Mais s'il voulait ne pas perdre la face dès son arrivée, il ne pouvait pas reculer. Quand Tereur eu fini son allocution, ElLobo et ses deux nouveaux comparses, Eaque et Ghalmaraz, allèrent réunir les affaires qui leur étaient nécessaires. Pour ElLobo, ce fut rapide et il remonta sur le pont presque immédiatement. Il avait de chaque coté de la ceinture à droite une épée, fine et légère, mais plus solide qu'il y parait (comme avait pu le constater LordX lors de leur première bagarre). La garde était ouvragée de signes étranges, entrelacés avec harmonie. Elle semblait faite d'argent et d'acier. À sa gauche, dans une espèce de petit étui, était La dague. Elle pouvait passer pour un vulgaire couteau tant sa conception était simple. Mais sa simplicité égalait son pouvoir pour qui savait la manier. Sur l'épaule gauche, une cape bleue nuit, dont on voyait qu'elle avait été belle, était retenue par un fermoir de même facture que la garde de l'épée. Enfin, un chapeau aux larges bords complétait la tenue du pirate qui portait un pantalon de coton mi-long et une chemise de fil, le tout dans les tons bleus également.

Les quatre hommes embarquèrent dans une chaloupe des plus étranges. ElLobo constata avec un mélange d'étonnement et de dégout qu'elle était entièrement conçue d'ossements. Pourtant, elle flottait parfaitement et les mena, pour autant qu'on puisse dire, à bon port. Durant le trajet, ElLobo parla peu. Il écouta les autres. Il était de nature peu loquace mais très observateur et par dessus tout, il avait une très bonne mémoire que complétait à merveille une vue perçante et une ouïe fine. La navigation se fit sans encombre, la mer était belle et déserte. L'île où ils posèrent pied était étrange. L'atmosphère semblait viciée. ElLobo demanda à Tereur ce pour quoi ils étaient là et d'où venait la puanteur de l'air. La réponse qu'il obtint fut si vague qu'il n'y compris rien et pris donc le parti d'attendre pour en savoir plus. Les quatre hommes marchèrent un moment en silence. Un silence pesant, inquiétant. Ils se dirigèrent vers des ruines aux milieux desquelles se dressait n donjon sinistre dont on se demandait comment il tenait encore debout. Ils s'enfoncèrent dans les bâtiments, se retournant à chaque bruit suspect. Finalement, ils parvinrent à une grande salle dallée, dont le délabrement était égal à celui visible de toutes parts. Ils s'arrêtèrent face à une immense porte de bois que Tereur ouvrit. Les gonds grincèrent horriblement et tous restèrent attentifs durant quelques instants au cas où cela aurait allerté d'éventuels gardiens. N'observant nul signe d'alarme, ils s'engagèrent dans un couloir sombre, puant la charogne. Des monceaux d'ossements jonchaient le sol de toutes parts. L'odeur était insupportable et pourtant, les compagnons d’ElLobo semblaient indifférents aux senteurs pestilentielles (?). Ils débouchèrent enfin dans une salle circulaire dont le sol était dégagé celui-ci. On pouvait y voir distinctement de nombreux signes et sigles. Au centre, une lueur rougeâtre s'élevait, venant de nulle part. En la voyant, ElLobo ne put réprimer l'idée qui lui transperça l'esprit. Allaient-ils devoir lutter contre un œil d'Oblivion?


Eaque,

Etrange cérémonie ce matin, pensa Eaque, mais qu'importe le jour venu il serait sans doute possible de s'en défaire mais pour l'instant la puissance affluée encore plus vite vers le Codex.
Puis se fut Tereur de proposer une petite aventure aux plus courageux, Eaque bien qu'ayant pris sa décision depuis bien longtemps ne réagit que lorsque le dernier venu s'avança pour poser une question est fut embauché de force. Lorsqu'il fit un pas en avant un autre membre se porta aussi volontaire. Eaque et lui agir comme si la même force les avait poussés.

Le voyage fut des plus rafraichissant, une embarcation d'os est le parfait navire pour un sorcier Liche ; Eaque se délecter des émanations de souffrance qui montait encore des os, il faut vraiment que je décore ma cabine ainsi pensa-t-il.

Sur l'île de nombreuse sensation frappèrent l'esprit d'Eaque mais les plus intéressantes c'était tous ces cris de souffrance dont les échos résonnaient encore dans ce donjon. En traversant les salles il sentit une des pensés de Tereur "...leurs cris de souffrance éternelle auraient surement dissuadés les trois jeunes recrues de continuer ce voyage...". Eaque ne doutait pas du jugement Tereur pour ce qui concernait ces autres compagnons mais après avoir assisté à la destruction d'un village par un maître Liche plus rien ne pouvait l'effrayait.
C'est alors qu'il fut sortit de ses pensés par des craquements d'os, Ghalmaraz venait d'écraser un crâne avec son marteau. Eaque décida alors de tester la puissance du Lexorum Infernicus en relevant quelques squelettes (lorsque l'on a les capacités de combat à l'épée d'un manchot borgne et cul-de-jatte il faut bien avoir d'autre atout dans sa manche). Ne maîtrisant pas la puissance du sort il releva une véritable armée de squelette, mais cela n'était pas important il pourrait ainsi affronter la plus part des dangers (le squelette a la particularité d'être recyclable quasiment à l'infini sauf si un abruti lui écrase le crâne). En espérant qu'ils arrivent à passer ce portail....


Ghalmaraz,

Lorsque tereur_de-mers demanda des volontaires pour une quête une étrange pulsion, poussa Ghalmaraz à se joindre à lui. Deux de ses nouveaux compagnons s'étaient également portés volontaire, en tout cas l'un des deux le semblait quand à l'autre ....
Qu'importe cela ne le regardais pas.

Le trajet à bord du canot fait d'ossements divers, lui sembla interminable peu être que cela était due au fait que les quatre compagnons ne se parlèrent peu, mais de toute façon qu'avaient-ils à se dire? .....rien en tout cas rien pour l'instant...

L'île sur laquelle ils avaient accostés au crépuscule semblé des plus sinistres et dans l'air flottée une étrange sensation, quelque chose comme le mélange de l'odeur de corps en putréfactions et d'une aura malfaisante. La ruine qui dominait le centre de l'île semblait être leur destination et après un court trajet ils se retrouvèrent dans les ruines. ILS avancèrent dans de sombres dédales et se retrouvèrent finalement dans une salle circulaire dans laquelle il y avait un port ........ Et sur le sol ... !!!

Des crânes .... Des crânes .... DES CRANES ... Une fureur aveuglante fit sortir, à Ghalmaraz, de dessous son par-dessus, une arme des plus atypiques pour un pirates, un marteau de guerre qu'il projetât violemment sur un des crânes qui ce trouvaient là. Et alors qu'il allait en écraser d’autres, Eaque la liche trouva opportun de lancer un sortilège qui fit se relever tous les squelettes se trouvant là. Mieux cela était mieux au moins ceux là auraient du répondant et vu le nombre la liche ne lui en voudrait certainement pas si il en fracassait quelques uns. De toute façon ils ne pourraient tous passer le portail ou du moins il semblait.

Alors que déjà plusieurs de ces pantins sans vie avaient étés réduit en poussière et qu'il avait failli aplatir un de ses camarade, la fureur qui habitait Ghalmaraz s'atténuât et disparue soudain, mais que s'était-il passé ou était-il ? Il lui fallut un court instant pour reprendre ses esprits, cela il en avait l’habitude, mais comment sa fureur s'était elle dissipée et c'est alors qu'il s'aperçut que Eaque la liche venait de lui planté et ce littéralement, sous le regard médusé de leurs compagnons, un bout de parchemin au plein milieu du torse.
Apparemment la liche en avait bien besoin de ses pantins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbatisseursdemondes.vosforums.com/
Eaque
Goule dégénérée
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Entre ta vie et ta mort
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: L'enfer, quètes et tribulations   Jeu 1 Mar - 22:20

tereur_de-mers,

La traversée du donjon avait été longue, mais le groupe se trouvait maintenant face au fameux portail. Avant d'y entrer, Tereur donna un petit coup sec sur le front de chacun de ses compagnons.
-Voilà. Je vous ai transmit ma connaissance de la langue du lieu où nous allons. Si je ne l'avais pas fait, vous n'auriez pu comprendre un traître mot de ce qui se passera là-bas.
Sur ce, ils franchirent tous les quatre l'arche. Normalement, ils auraient dû avoir face à eux le mur de pierre de la salle. Il n'en était rien. Ils avaient face à eux deux immenses portes métalliques. En regardant autour de lui, Tereur s'aperçut qu'ils étaient dans une salle circulaire taillée à même la roche. Le sol était marqué de glyphes, différents de ceux qu'ils avaient vus précédemment.
Ghalmaraz, ne voulant plus attendre, poussât les portes. Il fit un bond en arrière au vu de ce qu'il y avait de l'autre coté. Le ciel était rouge comme le sang, obscurcit à l'horizon par d'épais nuages crachant une pluie de flammes. A quelques mètres à leur droite, un fleuve coulait, un fleuve de sang.
-Je comprends maintenant pourquoi les humains ont nommé cet endroit "enfer". dit Tereur à haute voix.
Le groupe partit donc vers la gauche, suivant un chemin de pavés. Au bout de deux heures de marche, ils arrivèrent devant une immense ville. Le palais, situé au centre, était visible bien avant d'entrer dans la ville. Les habitations qui l'entouraient et formaient la métropole étaient délabrées et miteuses. C'était à se demander si cette ville était habitée.
La réponse vint tout de suite lorsqu'ils pénétrèrent dans la ville. Des habitants vivaient, comme dans toute ville, marchaient dans les rues, conversaient. Tereur interpella un passant.
-Dites-moi, qui est le maître de cette ville ?
L'homme prit un air attristé.
-C'est le seigneur de la souffrance, Azan'Thul. Il contrôle tout le royaume qui s'étend à perte de vue. Il faut au moins trois jours de marche pour le quitter. Il prend toutes les richesses des pauvres paysans que nous sommes et s'en sert pour financer la guerre avec les royaumes étrangers.
-J'ai déjà eu l'occasion de l'apercevoir. Il ne me semble pas humain.
-Pas humain ?!? C'est le moins qu'on puisse dire ! Il n'y a plus d'humains dans ce royaume depuis qu'Azan'Thul est au pouvoir, c'est à dire cinq siècles ! Il les a persécutés et chassés jusqu'au dernier. Les seuls qui demeurent encore sont des esclaves au palais.
-Mais alors, quel genre de créature est-il ?
-Il est un démon, comme nous tous d'ailleurs. Mais lui est un démon supérieur. Ici, les démons sont classés selon leur puissance. Tout d'abord, les Inférieurs. C'est ainsi que l'on nomme les démons comme moi, comme tous les autres habitants de cette cité, qui ne sommes pas plus puissants que des humains. Puis il y a les démons inférieurs, qui ont peu de pouvoir mais peuvent néanmoins égaler une cinquantaine d'Inférieurs. Ensuite viennent les démons de classe intermédiaire. Ils sont dix fois plus puissants que les démons inférieurs. Ils maitrisent de nombreuses formes de magie et un seul suffirait à anéantir cette ville, excepté le palais. Après viennent les démons supérieurs. Leur puissance est démentielle. Ils sont cent fois plus puissants que les démons de classe intermédiaire. Ils sont extrêmement rares, et passent le plus clair de leur temps à se faire la guerre entre eux, forçant souvent les démons plus faibles à les soutenir et à mourir pour eux. Enfin, il y a les démons de classe suprême. Je ne sais rien de ces démons, si ce n'est que seuls les démons originels sont plus puissants qu'eux.
-Merci pour ces informations. Puisse l'avenir vous être clément.
-Pour cela, il faudrait que ce maudit Azan'Thul parte !
Puis le groupe décida qu'il était temps de visiter cette ville, quitte à se séparer. Aucun danger n'était, de toute façon.


Eaque,

Après avoir calmé Ghalmaraz, Eaque se retourna et reçut une étrange frappe de la part de Tereur, qu’est-ce qui justifiait cet acte. La réponse ne se fit pas attendre et elle lui plaisait. Transmettre un autre langage quelle chose curieuse mais utile surtout lorsque l’on peut la garder….

Et maintenant que faire de tous ces squelettes… mais à peine s’était-il posé la question que Tereur passa le portail, apparemment les déboires de ses équipiers le laisse froid.
Ce qu’il y avait de l’autre coté de se portail le surpris, alors l’enfer ressemblé donc à ça intéressant, pourquoi avait-il tous peur de l’enfer même ceux… Encore une fois Eaque fut tiré de ses pensé par le départ de ses co-équipiers.

Tient une ville perdue ici pourquoi pas et apparemment peuplée de démons un terrain de chasse des plus amusant, Eaque trouvait ce petit voyage de mieux en mieux. Peut intéresser par la discussion en cours Eaque s’éloigna de ses compagnons (de toute façon elle serait retranscrite) et décida de visiter cette ville.
Bon que chercher, une ville de démons, en enfer, Eaque devrait trouver quelques âmes à collecter. Après quelque heures de marche dans les rue où seul des Inférieurs déambulés. Eaque essaya d’en capturer un, ce qu’il fit sans grandes difficultés renforçant ainsi ses pouvoirs. Mais ce petit jeu ne l’amusa que peu de temps et il trouva vite une autre occupation le pillage de boutique. Le système marchand de cette ville reposait apparemment sur le troc, ce qu’il arriva à contourner facilement en échangeant de simples bouts de papier qu’il avait ensorcelés, m’enfin s’ils les utilisaient dans les deux jours ça devrait marcher, en enfer on ne sait jamais. Eaque récupéra ainsi de nombreux ingrédients utiles pour des potions. Mais chez le marchant d’armes cela ne marcha pas, apparemment les démons de classe intermédiaire sont plus dur à berner. Eaque marchanda donc l’arme qui l’intéresser mais elle lui couta quand même la plupart de ses ingrédients afin confectionner les potions que le démon demanda en payement (il en fit quand même quelques une (4) pour lui en passant) mais cette arme valait bien ce prix (surtout lorsque son armée de squelettes est réduit en poussière par un portail). En sortant de cette boutique Eaque aperçu Ghalmaraz quittant un bâtiment de l’autre coté de la rue et apparemment il n’avait pas aperçu ce démon prêt à le frapper dans le dos, Eaque pu donc essayer sa nouvelle lame. Le démon était un excellent bretteur et malgré ses nouvelles capacités Eaque eu quelques difficultés à le battre. Il fini quand même par l’embrocher, cette scène éveilla en lui un souvenir et se flash lui fit retirer son épée, le démon tomba à genoux et levant les yeux il sembla reconnaître l’homme devant lui, « Vous aussi vous êtes ici cette histoire et donc vrai, il vous à donc…. ». Le démon ne put finir sa phrase, l’arme de Ghalmaraz s’abattant sur lui pour l’achever. L’âme du démon fut immédiatement absorber par le Codex et un puissant flux magique passa du livre à Eaque lui faisant défiler de nombreuses images devant les yeux mais la douleur était telle qu’il s’évanouit, curieusement la dernière image qu’il vit fut un homme lui ressemblant en tuant un autre qui lui ressemblait au démon.


Ghalmaraz,

Une fois le portail franchi, ils se retrouvèrent face à deux portes que Ghalmaraz entreprit d'ouvrir immédiatement.
Et le spectacle qui s'offrit à ses orbites vides lui était bien inhabituel, rouge ici tout était rouge sang et dans l'air même on pouvait sentir l’odeur âpre du sang qui coulait dans le fleuve voisin. Vision, apte à faire frémir d'effroi et même mourir de peur un simple mortel, mais mortel Ghalmaraz ne l'était plus et ce depuis longtemps ainsi la seule émotion qui lui parcouru l'échine fut de la stupéfaction, ou peut être que cela s’appelait de l’appréhension? En tout cas sur le moment cela le fit reculer.
Quel était cet endroit, cela ne pouvait mieux représenter .... L'ENFER ... justement Tereur venait de le prononcer. Le portail conduisait donc en Enfer.

Tereur semblait savoir dans quelle direction se diriger et c'est tout naturellement qu'il empruntât un chemin bifurquant sur la gauche, ses trois compagnons le suivirent ... de toute façon ne pouvant faire marche arrière ils n'avaient guère d'autres choix... un petit moment plus tard la destination commença à ce préciser, le groupe allait droit vers ce qui pouvait ressembler à une ville encore fort lointaine.

Une ou deux heures plus tard, peut être même plus Ghalmaraz ne pouvait le dire, les quatre compagnons se retrouvèrent dans les faubourgs de cette ville.
Là Tereur entreprit de questionner un habitant, à l'allure pour le moins étrange, mais les informations qu'il leurs fournis seraient certainement bien utiles et tous l'écoutèrent avec attention enfin presque, puisque Eaque lui, s’était déjà éloigné.

Ces quelques informations en poche le groupe décida de visiter la ville et d’en apprendre un peu plus sur cet Azan’Thul.
ElLobo, Tereur et Eaque étaient parti chacun de leurs coté et il ne lui restait plus qu'à faire de même.

"Une ville.... et dans toutes les villes se trouvent des tavernes ou ce qui pourraient servir de taverne ainsi cette ville ne devait déroger à la règle" pensa Ghalmaraz, et quoi de mieux pour récolter quelques précieuses informations qu'une bonne vieille taverne sordide à souhait
Arpentant les ruelles sombres de la ville à la recherche d'une quelconque taverne Ghalmaraz ne s'aperçut pas que quelque chose le suivait. Après un long moment il trouvât enfin ce qui pouvait ressembler à une taverne, mais la seule chose qu'il put apprendre à ses dépends, est que les breuvages d'ici peuvent abrutir le plus fort des pirates. Et c'est donc la tête en feu et le regard brouillé qu'il quittât la taverne.
Ce qui suivit ne fut pas très clair mais des bruits de lames s'entrechoquant lui parvinrent, quelqu'un était en train de se battre et cela juste dans son dos, faisant volte face il put voir que Eaque venait de transpercer un démon, levant son sabre Ghalmaraz l'achevât en lui tranchant la tête d'un seul coup.
Suivit un grand flash aveuglant qui le projeta quelques mètres en arrière, lorsqu'il se relevât quelques minutes plus tard Eaque était là, à ses pied, évanouit.
Il le soulevât pour le mettre sur son épaule et parti rechercher ses autres compagnons.
Oui, trouver ses compagnons, mais quelle direction prendre, sa tête lui faisait tellement mal qu'il ne se souvenait plus par quel chemin il était parvenue jusqu'ici....

tereur_de-mers,

Ghalmaraz et Eaque sortaient tout juste d'un affrontement avec un démon. Ils semblaient vouloir retrouver leurs compagnons quand une voix derrière eux les fit sursauter.
-Il va vraiment falloir que je vous apprenne ce qu'est la discrétion. Venez avec moi, si on nous surprend avec ce cadavre, nous allons avoir de graves ennuis.
Ils s'éloignèrent du corps et s'arrêtèrent dans une ruelle obscure.
-Bien, maintenant écoutez-moi. Nous sommes ici dans un monde parsemé de danger : Kil'Throrg, les Terres Maudites. Pour l'instant, nous ne sommes pas venus en ennemis, même si nous pourrons le devenir. Alors évitez de massacrer les habitants, même si ce sont des démons. Ici, les humains sont pour les habitants ce que les démons sont pour ceux de notre monde, à la différence que les humains n'ont pas de pouvoir. Donc, ne tuez pas les démons sous prétexte qu'ils ne sont pas humains. De plus, vous allez devoir apprendre que la discrétion est la B-A-BA de tout assassin. C'est ce que faisait ce démon qui vous attaqué, et je ne comprends pas que vous n'ayez pas réussi à le repérer plus tôt. Retenez ce que je vous ai dit. Au fait, Eaque, essaies de ne pas confondre les différentes classes de démons. Il n'y a pas de démons de classe intermédiaire dans ces rues, sauf peut-être dans le palais. Il n'y a ici que des démons inférieurs et des Inférieurs. Et oui, je peux connaitre vos pensées. C'est l'avantage de vous avoir transmit une partie de ma mémoire.
Sur ces mots, l'assassin se détourna et reparti vers les rues pour obtenir des informations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbatisseursdemondes.vosforums.com/
Eaque
Goule dégénérée
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Entre ta vie et ta mort
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: L'enfer, quètes et tribulations   Jeu 1 Mar - 22:21

ElLobo,

ElLobo et ses trois compagnons étaient de nouveau face à des portes. Tereur, tout en les leur désignant s'approcha d'eux et les frappa d'un coup sec sur le front. "Vous connaitrez ainsi la langue qui se parle ici" dit-il pour toute explication. Puis, avant qu’aucun n’ait pu faire un geste, Ghalmaraz avait déjà poussé les lourdes portes.
Le paysage qui apparut n'avait en fait de commun avec le monde d'Oblivion que cette couleur rouge omniprésente. Mais le rouge qui régnait en ces lieux était sanguin, de couleur, d'odeur, de texture et, comme ElLobo devait s'en rendre comptent plus tard, de goût!
Les quatre pirates se dirigèrent dans la "campagne" environnante prenant pour point de repère une ville lointaine. Après plusieurs heures de marche, ils parvinrent enfin aux portes de la cité. Là, ils constatèrent avec surprise qu'elle était bel et bien habitée. Enfin, habitée car elle n'était pas déserte. Mais ceux qui "vivaient" là n'était pas humains. Tereur parla au premier démon qu'ils rencontrèrent afin de lui soutirer des renseignements. Pendant la durée de l'échange, ElLobo senti un profond malaise monter en lui. Le démon ne cessait de le regarder et il n'y avait pas de doute possible, le regard mal vaillant en disait plus que le silence, palpable de toute part.
ElLobo demeurait immobile, presque pétrifié par ce qu'il percevait. Mais aussitôt la conversation terminée, il se ressaisi et suivi l'exemple de ses camarades et s'en alla. Or, les autres se dispersèrent et il du se poser la question de savoir où aller, dans cette ville hostile, sachant qu'il voulait rester en vie. Bien sûr, la question ne se posait pas pour les trois autres car ils étaient déjà morts et en partie démons. Ils passaient donc incognito dans les rues désolées de la cité.
ElLobo, afin de réfléchir quelques minutes à son étrange posture prit le parti de se cacher dans l'ombre rougeâtre d'une sombre ruelle. Il avait beau tourner le problème dans tous les sens, aucune solution ne se présentait. En dernier recours, il adressa un regard interrogateur à Fortuna qui lui suggéra, le plus simplement du monde, d'évoluer parmi les ombres, d'huis en porches, de coins en recoins, de venelles en ruelles. N'ayant trouvé d'alternative plus réjouissante et surtout plus glorieuse, ElLobo pris le parti de s'y résoudre.

Il se disait qu'en agissant de la sorte, il déshonorait son rang de pirate. Les faibles grincements de réconfort de Fortuna le soulageaient un peu. En effet, sa blessure le faisait toujours souffrir et il n'aurait pas été très performant dans un combat au corps à corps. Or, d'après ce qu'il avait pu comprendre de la situation, il fallait s'attendre à croiser le fer et donc mieux valait pour lui comme pour ses compagnons qu'il économise ses forces le plus possible.
C'est ainsi qu'il commença à parcourir cette ville étrange. A chaque coin de rue, il s'arrêtait, le souffle court, Fortuna caché sous sa cape dont il s'était enveloppé. Ils glissaient touts deux, ombres violettes, dans le sourd brouhaha de la ville.

Petit à petit, il comprit mieux comment fonctionnait les différentes castes de démons. Les inférieurs, sans pouvoirs, les Inférieurs, avec peu de dons puis les Intermédiaires, les Supérieurs. Tous avaient des pouvoirs allant croissant par rapport aux précédents soit un potentiel de destruction assez incroyable et pourtant, tous semblaient n'être occupés que de leur petite personne et de cette odeur de "vivant" qui flottait dans l'air et les attirait, comme d'autre celle d'un bon verre de rhum. Chacun vaquait à ses occupations, ignorant superbement les autres et ne se regardant, l'air suspicieux qu'à l'approche invisible de l'intrus.

Ils déambulèrent de cette façon pendant un moment qui parut très long. Mais l'absence de "soleil" rendait toute mesure du temps difficile et ElLobo ne savait pas où il était ni quand. Puis, au hasard d'un carrefour, il entendit des voix familières. Enfin! Il glissa un œil et aperçut ses camarades. Ceux-ci tentaient de se débarrasser du corps d'un démon qu'ils venaient visiblement de tuer. "Mauvais présage" se dit-il. Il resta dans l'ombre, tant pour faire le guet que pour ne pas révéler sa présence à d'éventuels ennemis. Puis, il les entendit dire qu'ils devaient aller vers l'espèce de palais que lui et Fortuna avait déjà contourné et repéré.
Gardant l'abri de l'ombre, il se mit en route en les devançant quelque peu, pour les prévenir d'un éventuel danger ou pour s'en prémunir. Quand il arriva près du palais, il se souvint que l'accès en était très jalousement gardé et s'interrogea sur la manière dont Tereur avait prévu d'entrer.




Eaque,

Eaque reprenait petit à petit ses esprits et la première chose qu’il vue c’est Tereur les réprimandant. Eaque voulait bien rester discret mais que faire si on est attaqué, ce n’est pas dans ces habitudes de jouer les couards et de fuir. Bon passons Tereur devait être stressé de ne pas trouver ce qu’il cherchait. La dernière remarque le laissa dubitatif confondre les démons non cela ne pouvait pas lui arriver à moins que … Eaque décida donc de retourner à cette boutique. Il retrouva facilement le bâtiment et entra avec l’intention de féliciter le marchant pour la qualité de ses armes. Mais l’intérieur de la boutique avait changé, c’était maintenant une boutique de chair humaine tenu par un vulgaire Inférieur. Eaque lui demanda où était passé le vendeur d’arme mais la réponse étonna Eaque : « Un vendeur d’arme, non il n’y en a jamais eu ici ni dans la rue d’ailleurs, ils se situ tous à l’autre bout de la ville. » Ainsi il ne s’était peut être pas trompé et apparemment quelqu’un dans cette ville cherchait à lui nuire et pas seulement à lui mais aussi à Ghalmaraz ce qui l’étonna. En ressortant de cette boutique un flash le fit tombé à genoux c’est alors qu’il vit deux hommes devant un bucher, l’un portait une perruque de magistrat et l’autre une cagoule noire, et l’homme sur le bucher hurla « Nous nous retrouverons un jour ! » lorsque les flammes commencèrent à lui lécher le torse. Eaque se remis debout et décida de traverser la ville pour trouver ce quartier des armuriers pour y retrouver ce vendeur. Et en même temps des informations sur cet Azan’Thul.


tereur_de-mers,

Au détour d'une rue, Tereur retrouvât ElLobo. Ce dernier posât le problème qui les attendait :
-Comment allons-nous entrer dans ce palais ?
Tereur lui répondit d'un ton tout ce qu'il y a de plus convaincu.
-En passant par la porte, tout simplement. Les gardes n'ont aucune raison de nous refuser une audience avec le seigneur de ces lieux, sauf s'il nous considère déjà comme ses ennemis. Dans ce cas, nous devrions tuer les gardes, entrer dans le palais, tuer tout ce qui s'y trouve et en repartir, ce qui ne serait pas une mince affaire.
Puis il se dirigeât vers l'entrée du palais. ElLobo le suivait, pas vraiment convaincu par le "plan" de l'assassin. Les gardes ne leur opposèrent aucune résistance, ils jetèrent juste un regard méprisant à ce qu'ils pensaient être un vulgaire esclave humain.
Le palais était encore plus grand vu de l'intérieur que de l'extérieur. Les murs étaient recouverts de fresques représentant des scènes de massacres d'humains. Certaines étaient de véritables boucheries.
La salle du trône était immense. L'homme qui siégeait sur le trône dégageait une aura démoniaque phénoménale. Son regard imposait la crainte et réveillait chez Tereur de vielles blessures qui, bizarrement, recommençaient à se faire sentir. Malgré les apparences, sa voix était celle d'un homme las et fatigué.
-Pourquoi venez-vous me déranger ainsi ? Et avec un humain, qui plus est ?
-Nous venons d'un portail, à l'est de cette ville. De l'autre coté, nous avons rencontré et tué un sorcier démoniaque qui se transformait un immense monstre marin. En étudiant sa mémoire, j'ai découvert que vous l'aviez envoyé, seigneur Azan'Thul. Je viens donc vous voir pour chercher des réponses à des questions que j'ignore.
-Je vois. Je vous remercie d'avoir tué ce prétentieux. Il convoitait mon trône depuis longtemps, c'est pour cela que je l'ai envoyé en mission dans votre monde. Cependant, je ne puis vous compter comme des alliés. Si vous y tenez toutefois, cela peut s'arranger. Il y a bien longtemps, je collectionnai les objets magiques. Il me manque toutefois un anneau ensorcelé, l'anneau de Shakas'Din. Si vous me le ramenez, vous serez toujours les bienvenus dans cette cité, même votre compagnon humain.
Tereur et ElLobo sortirent alors du palais et partirent chercher Eaque et Ghalmaraz pour leur parler de leur nouvel objectif.




ElLobo,

ElLobo se faufilait toujours pour atteindre le palais et prenait le plus grand soin d'éviter les démons qui s'approchaient un peu trop de lui. Il se demandait de plus en plus quelle folie l'avait conduite ici, en ces lieux de perdition et il se retenait à grand peine d'utiliser son poignard pour se retrouver loin de cet Enfer, au sens propre comme au sens figuré. Car c'était bien là qu'il était et moins il aurait à y passer de temps, mieux il se porterait.

À un moment, Tereur le rejoignit. ElLobo en profita pour lui demander comment il comptait s'y prendre pour entrer dans le palais. À sa grande surprise, l'interrogé lui répondit le plus naturellement du monde qu'il pensait tout simplement entrer par la grande porte en demandant audience au prince. Quand ElLobo évoqua la possibilité d'un refus, l'autre rétorqua qu'alors il faudrait forcer le passage ce qui impliquait se battre et tuer si nécessaire. Fortuna regarda ElLobo avec un œil rond et vide, l'air de dire qu'ils feraient mieux de fiche le camp au plus vite, avant que tout cela n'aille trop loin. Mais ElLobo emboita résolument le pas à Tereur.

Tous deux se dirigèrent alors vers l'entrée du palais. Or, et contre toute attente, nul n'opposa de résistance à leur entrée. Ils pénétrèrent dans la place forte qui était encore plus impressionnante de l'intérieur qu'elle l'était déjà de l'extérieur. Les salles étaient très grandes, les couloirs longs et obscures, tendus de fresques représentant des orgies et des massacres où les hommes étaient ceux que l'on écartelait, étripait et autres é---. Les démons de l'entrée avaient toisé ElLobo de la tête aux pieds mais Tereur lui souffla qu'ils le considéraient comme un esclave humain. À demi rassuré, il suivait son compagnon plus près encore que l'ombre de ce dernier.

Ils débouchèrent enfin dans la salle du trône et se trouvèrent en présence d'une créature gigantesque et aussi monstrueuse qu'elle était grande (ce qui n'était pas peu dire, ElLobo n'avait jamais rien vu de plus répugnant). De plus, il dégageait une aura de malfaisance assez incroyable qui faisait trembler Fortuna de toutes ses plumes.
Pourtant, lorsqu'il s'adressa à eux, la créature avait une voix lasse, fatiguée. Il demanda à Tereur:
"Pourquoi venez-vous me déranger ainsi ? Et avec un humain, qui plus est ?
-Nous venons, répondit Tereur, d'un portail, à l'est de cette ville. De l'autre coté, nous avons rencontré et tué un sorcier démoniaque qui se transformait en un immense monstre marin. En étudiant sa mémoire, j'ai découvert que vous l'aviez envoyé, seigneur Azan'Thul. Je viens donc vous voir pour chercher des réponses à des questions.
ElLobo trouvait le comportement de Tereur quelque peu provoquant mais n'ayant jamais eu à faire avec des démons, il ne broncha pas.
-Je vois, dit Azan'Thul. Je vous remercie d'avoir tué ce prétentieux. Il convoitait mon trône depuis longtemps, c'est pour cela que je l'ai envoyé en mission dans votre monde. Cependant, je ne puis vous considérer comme des alliés. Si vous y teniez toutefois, cela peut s'arranger. Il y a bien longtemps, je collectionnais les objets magiques. Il me manque pourtant un anneau ensorcelé, l'anneau de Shakas'Din. Si vous me le rameniez, vous seriez toujours les bienvenus dans cette cité, même votre compagnon humain".

Puis, sans un mot de plus, Tereur et ElLobo sortirent pour rejoindre leurs compagnons, Eaque et Ghalmaraz, qui erraient toujours à l'extérieur. Tereur fit comprendre à ElLobo qu'ils devaient en discuter avec les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbatisseursdemondes.vosforums.com/
Eaque
Goule dégénérée
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Entre ta vie et ta mort
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: L'enfer, quètes et tribulations   Ven 2 Mar - 0:07

Eaque

Eaque déambulait dans les rues de la ville à la recherche du démon qui lui avait vendu son épée mais impossible de mettre la main dessus. Il décida alors de retourner vers le palais en essayant de récolter des informations sur le maitre des lieux, mais les histoires étaient toujours les mêmes, Azan’Thul est le maître de ses contrées, il prend tout aux paysans ...

Arriver devant le palais il aperçut Tereur et ElLobo y entrer et décida de les suivre à l’intérieur. Mais arrivé aux portes les gardes l’arrêtèrent : « Tu ne peux entrer dans ce palais. Bien que ta forme actuelle se rapproche de la notre, ta précédente vie d’humain pèse trop lourd pour te permettre d’entrer. » Eaque ne compris pas de quoi ils parlaient, sa vie d’humain il ne s’en souvenait pas mais pourtant ses rares souvenirs ne collaient pas avec ce qu’avait déclaré ce démon. Eaque allait s’éloigner lorsque le garde ajouta : « De plus le démon que tu as tué tout à l’heure, bien qu’il était un renégat, ne plaide pas en ta faveur. Tu peux rester dans cette ville, cette région et aller où tu veux sauf à l’intérieur de ce palais ».
Eaque s’éloigna alors du palais pour attendre le retour de ses camarades, son codex lui brula alors les mains, il était temps de le consulter. De nombreuses pages c’étaient remplis, Tereur avait reçu une quête de la part d’Azan’Thul, La Lune d’Albâtre de nouveaux membres et était parti piller une petite île (que la Lune ait leur âmes), mais aussi les pages concernant sa propre histoire n’étaient plus vierges, oh elles ne remontaient pas encore très loin dans le passé mais Eaque sentait que sa mémoire revenait.
Eaque finissait de lire lorsque Tereur et ElLobo ressortirent du palais, il s’approcha d’eux et leur demanda « Par où commençons nous pour trouver cet anneau de Shakas'Din ? »


Dernière édition par le Lun 5 Mar - 1:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbatisseursdemondes.vosforums.com/
Ghalmaraz
Tas de chair
avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : Anciennement 3 éme tombe à gauche en rentrant
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: L'enfer, quètes et tribulations   Ven 2 Mar - 2:30

Ghalmaraz


Ghalmaraz resta seul à regarder ses compagnons s'éloigner .Apparemment tereur savait où se rendre , Eaque quand à lui semblait décidé de retrouver un démon et quand à ElLobo ... justement ou etait-il? cela faisait déjà un petit moment qu'ils étaient tous séparés et Ghalmaraz commençait à se poser des questions sur son compagnon , alors qu'il était près à partir à sa recherche il entre-aperçu une ombre furtive qui suivait tereur .

Un danger guettait peut être tereur il fallait intervenir. Mais alors qu'il s'approchait de plus en plus prés de l'ombre, son apparence lui sembla étrangement familière et tandis que tereur se rapprochait du palais, Ghalmaraz reconnu l'ombre ... ElLobo ce n'était qu' ElLobo, dont tereur avait de toute façon remarqué la présence.
Et alors qu'il les regardait rentrer dans le palais il aperçu Eaque qui s'y dirigeait également mais lui ne put y pénétrer, les gardes lui interdisant le passage.

Ghalmaraz décida donc qu'attendre ses compagnons était ce qu'il y avait de mieux à faire pour l'instant. Il se mit dans un recoin, non loin de Eaque, et assez sombre pour le dissimuler, et attendit ...
Peut de temps après ils ressortirent du palais et Eaque s'approcha d'eux et parla de trouver .... ce qu'il disait été incompréhensible, Ghalmaraz était bien trop loin pour pouvoir entendre. Il sortit donc du sombre recoin et s'approcha d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: interrogations   Dim 4 Mar - 15:46

ElLobo était stupéfait de ce qu'il venait de voir. Pourtant, il en avait déjà vu des vertes et des pas mûres mais là...
en effet, alors qu'ils venaient de sortir du palais avec Tereur, Eaque s'approcha d'eux et demanda à ce dernier sans autre forme de préambule comment il comptait s'y prendre pour réccupérer le joyau qu'avait évoqué le seigneur des lieux.
Il semblait aussi au courant que s'il avait assisté à la scène alors qu'il était resté à l'extérieur du batiment.
Ceci dit, ElLobo avait cru le voir fermer le Codex qu'il avait perpétuellement sous le bras. Ce devait être là la clef du mystère. Il ne voyait pas d'autre solution possible.
Il jeta un regard interrogateur à Fortuna dont l'oeil rond semblait tout aussi surpris que celui de son compagnon humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: interlude...   Ven 9 Mar - 23:29

L'étrange aptitude de Eaque fit alors remonter de nombreux souvenirs à l'esprit de ElLobo.
Il se souvint de son enfance qui lui semblait si lointaine et si brumeuse. Il revit très clairement des images des toits d'ardoises desquels il avait failli tant de fois tomber lors de ses jeux avec les autres enfants de son quartier. L'un d'entre eux, Owen, venait toujours les rejoindre en cachette (on se demandait tous comment il y parvenait) car sa mère était voyante et savait toutes les betises que nous faisions avant même que nous les ayons terminé et à peine revenions nous dans nos pénates que nos mères nous tombaient dessus à coup de balais, prévenues par celle d'Owen. Pourtant, chaque jour, nous inventions de nouvelles prouesses, ponctuées de menus larcins.
Ce souvenir de voyante ramena ElLobo à Eaque. Oui, il devait bien y avoir quelque chose de ce genre et le codex, accessoire inséparable de son compagnon d'aventure, devait équivaloir à la boule de cristal de la mère d'Owen.
Pourtant, un jour nous étions parvenus à la lui dérober et à la dissimuler mais cette femme avait des pouvoirs de divinations bien plus important que ce que nous pensions car elle su quand même toutes nos betises du jour et le lendemain, la boule trônait de nouveau sur la petite table déstinée à cet usage.
Puis, un tiraillement à l'oreille ramena ElLobo à la réalité. Ses compagnons étaient en train de s'éloigner et Fortuna le lui signalait si vigoureusement qu'une goutte de sang perla sur le lobe de son oreille. Il jeta un regard couroucé à l'animal, s'essuya et se mit en route à la suite des autres, allant d'ombres en ombres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Tereur par ElLobo qui supplé aux oublis   Lun 12 Mar - 16:41

Tereur suggéra de partir chacun de son coté pour se retrouver une heure plus tard devant les portes du palais. Le groupe se sépara donc à nouveau, chacun espérant trouver des informations sur l'anneau, ou autre chose.

Tereur parti donc de son coté. Il commenca par aborder un paysan qui passait par là.
-Dites-moi, que savez-vous de l'anneau de Shakas'Din ?
-Je sais que c'est un anneau magique qui se trouve dans un temple, à l'extérieur des murs du royaume.
-Mais alors, pourquoi Azan'Thul ne le récupère-t-il pas lui-même ?
-Car à l'extérieur des murs se trouvent des créature hosiles très dangeureuses et aussi d'autres royaumes rivaux.
-Merci à vous.
Puis il parti errer dans les rues, content d'avoir si vite trouvé des informations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: ElLobo, qui se plie au "style"   Lun 12 Mar - 16:42

Quand ils se trouvèrent tous réunis et que Tereur eu fait le récit de ce qui s'était passé à l'intérieur, ils discutèrent pour savoir quelle devait être la conduite à avoir pour trouver le joyau. C'est alors qu'à la stupéfaction de ElLobo, Tereur proposa que chacun aille de son côté pour recueillir des informations. Il en fut éberlué car pour lui, le seul humain vivant du groupe, cela ne signifiait que trois solutions possibles: mourir tué par les démons de l'endroit, demeurer caché et ne trouver aucunes informations, ou utiliser sa dague mais pour aller où...
Il en était à peser intérieurement ces diverse options quand il vit les autres s'éloigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eaque
Goule dégénérée
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Entre ta vie et ta mort
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: L'enfer, quètes et tribulations   Ven 16 Mar - 22:39

Eaque,

Tereur venait de suggérer de se séparer de nouveau pour chercher des informations, sur l’anneau mais Eaque se demandait pourquoi il ne les avait pas demandé à Azan’Thul. Eaque décida donc d’attendre et s’éloigna un peux du palais.
ElLobo s’emblait ne pas savoir quoi faire et de nombreuse interrogations se lisait sur son visage. Eaque s’approcha de Ghalmaraz et lui demanda s’il comptait aussi chercher des informations. Il ne semblait pas très enthousiasmé par de nouvelles recherches.
« Nous pourrions peut être aller rejoindre ElLobo et lui proposer de nous accompagner ? »
Ghalmaraz acquiesça et ils rejoignirent ElLobo toujours aussi perplexe. En chemin Eaque regarda dans son codex pour savoir s’il indiquait quelque chose sur ElLobo. En arrivant prêt de ElLobo Eaque lui fit une proposition : « J’ai une quatrième options pour toi, nous accompagner et si un démon nous demande quelque chose on te fera passer pour notre “esclave„ ainsi nous pourrons tranquillement traverser cette ville et attendre le retour de Tereur »


Ghalmaraz,

Rechercher des informations sur l'anneau de Shakas’Din, mais pourquoi diable cet Azan'Thul ne leurs en avait-il pas fournis .Et alors que Ghalmaraz se posait des questions sur cette étrangeté, Eaque vint lui proposer de rejoindre ElLobo et d'aller attendre tereur_de_mers aux portes de la ville. Ghalmaraz, qui pour d'obscures raisons n’appréciait guère les habitant de cette ville, acceptât la proposition de Eaque avec un certain soulagement :
-Interroger les habitant de cette ville !!! Il leurs aurait volontiers coupés ou arrachés les membres si ils n'avaient pas été si nombreux .Peu être aussi que le maître des lieux avait un effet persuasif sur ses pulsions de destruction, un puissant démon n'est guère évident à tuer et sen prendre à ses sujets aurait inévitablement amené à une confrontation directe avec des conséquences plus que douloureuses pour lui et ses compagnons.
Et c'est avec ces joyeuses pensées qu'il accompagna Eaque pour faire la proposition d'attendre tereur à ElLobo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbatisseursdemondes.vosforums.com/
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: ElLobo   Dim 18 Mar - 14:16

Quand ElLobo était sorti de ses rêves, il avait cru voir ses compagnons s'éloigner. Or, il n'en était rien. En fait, il venait vers lui. Que lui voulaient-ils? Il attendit que les deux autres s'approchent et prennent la parole. Ce qu'il entendit alors l'étonna grandement car, jusqu'à présent, il n'avait pour ainsi dire échanger aucuns mots avec eux. Ils lui proposèrent de ne pas suivre la proposition de Tereur. Ils ne voulaient pas se séparer et lui offrait même de se joindre à eux. Pareille proposition ne pouvait pas se refuser, surtout dans de telles conditions.

Bien que ElLobo fut surpris une fois encore de constaté le savoir ou la clairvoyance de Eaque, il se joignit à eux avec un soulagement qui échangea d'un rapide coup d'oeil avec Fortuna. Car si l'un mourrait, il en était de même pour l'autre. Les deux êtres qui formaient leur duo étaient, au-délà de toute apparence, lié à la vie et à la mort et leur sort propre dépendait de celui de l'autre.

Alors, ils décidèrent de rester groupés, ElLobo se faisant passer pour l'esclave de ses compagnons afin de sauver sa peau et les plumes de Fortuna. Il savait que dorénavant, il leur était redevable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Tereur   Lun 26 Mar - 14:19

Tereur_de-mers


Quelle ne fut pas la surprise de Tereur quand il vit ses trois compagnons l'attendant aux portes de la ville ! Il se dépêcha de les rejoindre pour leur faire part de ses trouvailles.

-J'ai découvert où se trouve l'anneau : dans un temple à l'extérieur du royaume. Mais selon certains habitants, des créatures hostiles hanteraient l'extérieur du royaume. Mais nous verrons cela en temps voulu.

Puis ils passèrent la porte pour se diriger vers les murailles qui entouraient le royaume. Peu après avoir quitté le royaume, le groupe tomba nez à nez avec un groupe de centaures, créature mi-homme mi-cheval. L'un des monstres hurla.

-Mes frères, étripons ces ordures qui osent mettre les pieds sur notre territoire ! A mort !

Le combat s'engagea. Tereur dégaina ses deux épées, la lame dorée et l'épée d'os voleuse d'âmes, et se prépara au combat.

[HRP]Je laisse le réçit du combat, ou tout du moins d'une partie, à mes partenaires de RP.[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: ElLobo, combat   Mar 27 Mar - 22:44

Après avoir déambulé dans les rues sinistres de ce lieu sans nom, ElLobo, Ghalmaraz et Eaque étaient arrivés près des portes de la ville sans interroger le moindre de tous les démons qu'ils avaient croisé. Tous les regardaient avec un air mélant surprise, dégout, mépris et les regards les plus hargneux se dirigeaient tous vers ElLobo. Lui, l'humain qui semblait l'esclave des deux autres. Puis, le trio attendit le dernier membre de la troupe. Tereur ne tarda pas à arriver et l'étonnement se lu un instant sur ses traits en les voyant ainsi regroupés. Ils les interrogea du regard mais aucun de répondit. Il y aurait toujours le temps de s'expliquer plus tard. D'autant que la mine réjouit du dernier arrivant semblait prouver qu'il avait obtenu les informations souhaitées.
Le bijou se trouvait dans un lieu sacré, un temple à l'extérieur de ce lieu de perdition, mais non sans danger. Quand ElLobo demanda de quels genres de dangers il s'agissait, Tereur parut ne pas relever la question. n'en savait-il rien? Voulait-il entrer en possession de la pierre au plus tôt? Toujours est-il qu'il pris la tête de la colonne et tous se mirent en marche à sa suite.
Pour sortir du royaume, ils empruntèrent le même chemin qu'à l'aller. Le temps passa plus vite. Le chemin avait-il raccourci ou bien l'appréhension avait-elle tout simplement disparu? Oui, mais qu'allaient-ils trouver de l'autre côté?
La porte à peine franchie, ils se trouvèrent nez à nez avec des créatures visiblement beliqueuses.
Un groupe de centaures lança alors un assaut violent contre les quatre pirates qui s'éparpillèrent pour éviter les premiers coups et se préparer à la riposte.
ElLobo, pour une fois, loua ce corps léger et gracil qu'était le sien car il put faire un grand saut de coté tout en dégainant son épée tandis que Fortuna prenait son envol afin de guider et aider son ami au cours de la bataille qui s'annonçait difficile de par la force et le nombre des assaillants.
Pendant qu'il se demenait contre une créature qu'il avait enfourché tel un cheval e qu'il tentait d'égorger (notons qu'avec une épée, ce n'était pas idéal), il apperçut du coin de l'oeil une lueur aveuglante. Étant trop pris par son combat pour ne pas être désaçonné de sa monture, il n'y preta pas plus d'attention et quand il eut enfin maitrisé et tué son adversaire, il trouva Fortuna qui lui communica ce qui venait de se passer. Le lien entre eux semblait toujours comme renforcé quand l'un d'eux était en danger et plus particulièrement quand ElLobo se battait. Il y avait une symbiose qui se créait entre les deux êtres, entre l'humain et l'animal.
ElLobo prit tout de même une seconde pour jeter un coup d'oeil à ses partenaires. Tous luttaient au corps à corps sauf Eaque. Ce dernier semblait particulièrement concentré et aucun centaures ne pretait attention au petit homme auréolé d'une lumière étrange qui se tenait légèrement à l'écart du groupe. Il avait son éternel livre ouvert devant lui et parraisait faire de la magie. Ghalmaraz et Tereur quant à eux faisaient front commun contre deux centaures immenses.
Puis, tout à coup, les centaures s'immobilisèrent en entendant des bruits de sabots venant de leurs arrières. Les trois pirates blèmirent croyant à du renfort pour leurs adversaires quand iils se rendirent compte qu'en fait, une armée de fantômes leur venait en aide. ElLobo jeta un regard en direction de Eaque qui semblait encore plus concentré qu'au paravant et qui spalmodiait.
Alors il y eu un revirement incroyable dans le déroulement du combat et se fut la déroute la plus absolue pour les centaures. Les rares survivants purent fuire tandis que Fortuna revenait se poser sur l'épaule de ElLobo pendant qu'il reprenait son souffle et ses forces avec ses compagnons.
Une fois qu'ils se furent assurés qu'ils ne craignaient plus rien dans l'immédiat, ElLobo se tourna vers Tereur, le regard noir.
"Pourquoi ne nous as-tu pas dit qu'il y avait des centaures? L'ignorais-tu vraiment ou bien as-tu voulu nous tester? Car si c'est le cas, tu aurais pu choisir un moyen bien moins dangereux! Sans Eaque, nous serions encore en train de nous battre, nous serions très probablement bléssés, voir morts!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eaque
Goule dégénérée
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Entre ta vie et ta mort
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: L'enfer, quètes et tribulations   Mar 27 Mar - 23:04

Eaque


Après avoir passé leur temps à déambuler dans les rues sans rien faire Eaque et ses deux camarades ElLobo et Ghalmaraz rejoignirent les portes de la ville.
Environ une heure après avoir quitté le palais Tereur revint avec des informations sur l’anneau. Ils partirent tous à la recherche du temple où celui-ci est enfermé. Cependant il semblait que les environs de la ville étaient infestés de monstres mais Tereur ne répondit pas à ElLobo quand celui-ci lui demanda lesquels. Peu après leur départ le groupe tomba sur un groupe de centaure très belliqueux, qui les attaqua sans plus de cérémonie (il est connu que les centaures défendent farouchement leurs territoires et n’apprécient pas les autres êtres “vivants“).
Eaque jaugea ses chances en combat singulier contre un centaure et elles étaient pratiquement nulles. Il ouvrit alors le codex et lâcha une vague d’énergie pure qui dévora littéralement deux centaures. En absorbant l’essence de ces centaures il acquérait aussi la capacité de les ramener pour combattre à ces cotés. Les autres semblaient s’être lancés contre les centaures et les combattaient avec courage. Eaque voyant le combat bien engagé, il entre aperçu entre autre l’un de ces coéquipiers chevauchant l’un des centaures, décida de se plonger dans les vents de magie à la recherche d’être à ramener. Dans les environs il senti que reposait des guerriers abattu par les centaures ainsi que quelques un de ces monstres, manipulant les vents de magie il réussit à en ramener certain pour combattre. Les six créatures qu’Eaque avaient réanimés arrivèrent sur les arrières des centaures qui furent surpris, comment pouvaient ils être attaqués par quelque chose venant de leur territoire. Eaque se concentra alors sur le combat en cours devant lui relevant les centaures au fur et à mesure qu'ils tombaient, lançant quelques malédictions au besoin.
Le combat tourna vite à l’avantage des pirates grâce à l’aide des réanimés. Lorsque les centaures prirent la fuite Eaque sortit des vents de magie et révoqua toutes ses créatures, les maintenir sur ce plan d’existence demandait trop d’énergie. Encore épuisé par la résurrection d’être si chargé de magie, Eaque n’entendit pas les paroles qu’ElLobo adressa à Tereur mais il semblait qu’ElLobo n’était pas très content.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbatisseursdemondes.vosforums.com/
Ghalmaraz
Tas de chair
avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : Anciennement 3 éme tombe à gauche en rentrant
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Combat:   Jeu 29 Mar - 0:12

GHALMARAZ

Les trois compagnons n'attendirent pas trop longtemps l'arrivée de tereur qui visiblement fut surpris de les trouver là, bien que cela l'intriguait il ne leur posa pas la moindre question .
Après leur avoir succinctement exposé ce qu'il avait découvert sur l'anneau, ils se mirent en route vers le lieu où ils devraient le trouver: un temple situé dans un territoire infesté de créatures .

Plus les quatre compagnons s'enfonçaient dans ce territoire et plus l'atmosphère devenait lourd . Le lieu dans lequel ils venaient de pénétrer semblait comme empreint de magie et dans l'air une forte odeur de mort flottait. Ghalmaraz était perdu dans ses pensées lorsque un grondement le ramena à la réalité. Des créatures le chargeaient lui et ses compagnons, il avait été tellement distrait qu'il ne les avait même pas entendues .

Il eut à peine le temps de sortir une de ses armes pour asséner un coup à la première créature que deux autres l'envoyèrent , et ce s'en autre forme de procès , à terre quatre mètres plus loin. Le coup qu'il avait porté à cette créature mi-homme mi-cheval l'avait tué net, mais malheureusement pour lui l 'impact de la charge, qui aurait tué n'importe quel être vivant ,lui avait fait lâcher son arme. Son marteau gisait maintenant à plus de trois mètres de lui, et les deux créatures visiblement satisfaites de son sort se ruaient sur lui. La première des deux créatures ne compris sûrement pas ce qu'il lui arrivât, alors qu'elle allait piétiner Ghalmaraz elle s'effondrât ses deux pattes avant sectionnées .Ghalmaraz ,qui s'était relevé , tenait maintenant son sabre à la main, et il attendait la seconde créature qui s' approchait mais celle-ci s'arrêtât ,des bruit provenaient de l'arrière. Et alors qu'il s'attendait à voir arriver d'autres centaure ce fut une armée de revenant qui apparue ,comprenant que tout ceci était l'oeuvre de Eaque, il tranchât la tête du centaures avant que celui-ci ne puisse comprendre .
Le combat qui s'annonçait difficile n'était plus le même et les centaures désemparés essayaient de fuir , seul quelques uns y arrivèrent.

Une fois les derniers centaures enfuient ,Ghalmaraz regardât autour de lui pour voir si ses compagnons allaient bien ,dans la fureur du combat il n'avait pas eu le temps de s'inquiéter de leur sort tout juste avait-il put remarquer tereur qui se trouvait non loin de lui lors de la charge des centaures, Eaque semblait fatigué de ses incantations et ElLobo en colère faisait des remontrances à tereur. Il alla donc ramasser son arme , et la remit sous son manteau.


Dernière édition par le Dim 1 Avr - 0:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tereur_de-mers
Goule dégénérée
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 27
Localisation : Devant un écran
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: L'enfer, quètes et tribulations   Sam 31 Mar - 15:39

Tereur_de-mers


Peu après la fin du combat, ElLobo se mit à déverser sa colère sur Tereur qui répliqua.

-Crois-moi, j'ignorais quels étaient les dangers qui nous attendaient hors du royaume, si ce n'est que des créatures hostiles s'y trouvaient. Mais, même si je n'avait pas précisé ce petit détail, voir d'énormes murailles entourant le royaume aurait dù vous le faire comprendre.

Puis il reparti, coupant la discution. Quelques heures plus tard, ils arrivèrent devant le temple. C'était une sorte d'énorme rocher creusé, le tunnel fermé par deux énormes portes de pierre. Ne voulant pas perdre de temps, Tereur dégaina sa lame dorée et frappa un grand coup sur les portes qui explosèrent. Le groupe entra alors dans le temple.

Les murs étaient grossiers, parsemmés de torches irrégulièrement espacées dont les flammes éclairaient à peine le chemin. Au bout du tunnel se trouvait une vaste salle, taillée dans la pierre. Au centre se tenait un autel sur lequel trônait un anneau dégageant une énergie comparable à celle qui émanait du livre d'Eaque lorsqu'il combattait. Tereur approcha de l'étrange anneau mais ne le pri pas. Il demanda à ElLobo, le seul vivant du groupe, de s'en charger.

Enfin, le groupe sortit du temple et se prépara à retourner en ville voir Azan'Thul.



[HRP]Edit : ElLobo, lis les précédents messages avant de poster, ça évitera de poster deux fois la même chose.[/HRP]

_________________
La Mort est notre lot à tous, la repousser est un acte futile et insensé. L'accepter, c'est vivre sans craindre le futur.


Dernière édition par le Sam 31 Mar - 18:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: ElLobo et le temple   Sam 31 Mar - 17:27

Tereur répondit à ElLobo qu'il ignorait ce qui les attendait, d'où sa réponse évasive. Et même si l'explication donnée par ce dernier semblait plausible (la hauteur des murs entourant la ville se jusitfiait par la violence des centaures) il n'en demeurait pas moins que ElLobo ne pouvait pas croire que nul ne l'ai averti. Ceci étant, Fortuna lui fit remarquer qu'il n'y avait rien a attendre de la part des démons mis à part les ennuis et les conflits.

Après avoir constaté que chacun des quatre membres du groupe se portait bien, ou tout du moins n'avait pas de blessure majeure, les pirates se remirent en marche à la recherche du temple où devait se trouver la fameuse pierre. Ils cheminèrent pendant plusieurs heures dans un paysage désolé, gris et sans la moindre trace de vie. Petit à petit, ils s'approchèrent d'un gros rocher qui se revela être le temple. L'entrée était fermée par deux énormes portes de pierres qui semblaient peser excessivement lourd. Mais Tereur sorti sa lame dorée et la pierre eclata au seul et unique coup qu'il y assena.
Le passage ainsi ouvert meur permis d'accéder à l'intèrieur. Ils suivirent un long corridor, sombre, à peine éclairée de loin en loin par des torches à la lumière faiblârde. En guise de corridor, il s'agissait en fait davantage d'un tunel, taillé à même la pierre, sans aucune forme d'ornement, qui débouchait sur une salle aussi sobre et nue. En son centre était un autel sur lequel reposait le but de leur quête. L'anneau émettait une lueur presque aveuglante, semblable à celle dégagée par le codex de Eaque.
Tereur s'en approcha, le regarda longuement puis recula. Il demanda alors à ElLobo de s'en saisirent car, étant le seul être vivant du groupe, il était le seul qui puisse le faire. ElLobo jeta un regard étonné à ses camarades puis dans l'ensemble de la ppièce. N'était-ce pas un piège de la part des forces obscures qui les entouraient? Pendant qu'il se posait ces questions, Fortuna s'était approché de l'autel et n'était qu'à quelques centimètres de l'anneau. Il jeta un regard interrogatif à ElLobo. Celui-ci lui 'dit' de le toucher et que si quelque chose arrivait, il le tirerait de là. Fortuna toucha la bague de son bec. Rien ne se passa. Il recommença l'opération, toujours rien. Il le prit alors carrément et le déplaça. Toujours rien. ElLobo regarda alors ses compagnons et leur dit :
- je vais me saisir de l'anneau. Si vous voyez que quelque chose d'anormal se passe, alors faites en sorte que je le lache, par quelque moyen que ce soit, enfin, presque... Si vous pouvez éviter de ma couper le bras, j'aimerais bien.

Les autres acquiescèrent. ElLobo s'approcha de l'autel, avança sa main. Il se concentrait pour que le aures n'en voient pas le tremblement car il appréhendait se qui pouvait se passer. Quand il s'en saisi, une onde de chaleur intense traversa tout son corp. Fortuna se mit à crier et à voler dans tous les sens, de façon totalement incohérente. Puis, ElLobo se mit à grandir très vite. Ses muscles grossissaient, son visage prenait un air menaçant, il porta la main à son épée quand tout à coup, il prit un coup très violent derrière le crâne.

Quand il reprit connaissance, son corps avait de nouveau sa taille habituelle, bien qu'il eut derrière la tête une grosse bosse qui était douloureuse. Les autres chucotaient non loin de lui. Fortuna veillait sur l'anneau qui était de nouveau sur l'autel. Il remua ce qui attira l'attention de Eaque. Il le signala aux deux autres et tous se tournèrent vers lui et lui racontèrent ce qui venait de se passer. Ghalmaraz s'excusa de la violence du coup mais ElLobo lui dit qu'il avait bien fait. Tous s'interrogeaient sur ce qu'il convenait de faire à présent qu'il avait vu le pouvoir de l'anneau.

Alors ElLobo se leva, et commença à toucher l'espace invisble qu'était l'air autour d'eux. Les trois autres le regardaient d'un air un peu ahuri. Il allait d'un endroit à l'autre, semblant chercher quelque chose. Il s'agenouilait, se haussai sur la pointe de pied, s'alongeait par terre... Puis, à un moment, il sembla avoir trouver ce qu'il cherchait car un sourire mauvais éclaira sn visage pale. Il sorti alors sa dague de son fourreau, traça trois lignes dans l'air. Un léger vent marin s'engoufra alors dans le temple. ElLobo fit le geste de soulever un pan de 'rideau' et les trois autres qui étaient derrière lui virent la mer. Une mer bleue, calme, et vide de bateau. ElLobo prit la parole.
- Ceci est comme un monde semblable au notre mais aussi très différent. L'endroit où nous sommes (dans cet autre monde) est perdu au milieu des océans. Si loin de tout de presque tous l'ont oublié. Cependant, étrangeté des hommes de ce monde, il y a là une tour, construite sur un rocher. Je connais cet endroit pour m'y être réfugier quelques temps. Je sais que la saison des grandes tempêtes est proche. Nul ne s'aventurera ici avant longtemps. Je propose que fortuna aille y déposer l'anneau. Il y sera en sécurité et nous aussi lors de notre retour vers le palais. Qu'en pensez-vous?

Les autres se regardèrent un peu déconcertés. Ils échangèrent quelques murmures. Tereur demanda :
- Mais es-tu certain que nous pourrons le récupérer?
- Oui, je le suis. Je sais très bien où est cet endroit. N'ai crainte. Et à condition que la magie présente dans le palais ne sois pas trop forte, je pourrai y accéder depuis là-bas.
- Très bien, alors fais ce que tu proposes.

Fortuna se saisit alors de l'anneau, disparu par l'ouverture et revint au bout de quelques minutes, le bec vide. ElLobo referma alors l'ouverture en pinçant les bords de cette 'fenêtre' avec ses doigts minces.


Enfin, le groupe sortit du temple et se prépara à retourner en ville voir Azan'Thul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eaque
Goule dégénérée
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Entre ta vie et ta mort
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: L'enfer, quètes et tribulations   Mar 3 Avr - 23:47

Eaque

Après leur combat, le groupe continua en direction du temple. Sur le chemin ils croisèrent de nombreuses créatures ; les autres n’y prêtèrent aucune attention mais Eaque en profita pour restaurer son énergie en absorbant la leur.

Après plusieurs heures de marche ils atteignirent enfin le temple et son aspect frappa Eaque. En effet il s’attendait un bâtiment mais le temple était taillé à même la pierre et fermé par deux énormes portes de pierre. Celles-ci se brisèrent lorsque Tereur les frappa de son épée. L’anneau recherché trônait au milieu d’une salle taillé dans le roc. Une puissante énergie se dégageait de l’anneau qui entra en résonnance avec le codex, les autres ne sentirent qu’une vague ressemblance mais Eaque devait se concentrer pour contenir ces deux puissances.

Tereur désigna ElLobo pour prendre l’anneau, celui-ci n’ayant pas confiance en cet artefact envoya son perroquet tester s’il y avait des pièges ou pas. Rassuré par le retour de son perroquet ElLobo se saisit de l’anneau en demandant de l’aider à le lâcher si quelque chose tournait mal sans toute fois lui couper la main, mais il libéra alors la puissance de celui-ci, renforcé par celle du codex, qui l’envahit et commença à le corrompre. Eaque lutta de toutes ses forces pour maintenir cette énorme puissance qui se déversait dans la pièce, Ghalmaraz assomma alors ElLobo qui lâcha l’anneau que Fortuna remis à sa place. Tous se demandait ce qui c’était passé et Eaque le leur expliqua : « Cette anneau a été piégé grâce à une puissante magie nécromantique et je pense qu’aucun être humain vivant ou mort ne peut le toucher sans être corrompu mais Fortuna qui est un animal peut lui le prendre sans risque. Il se peut que mon Codex renferme de quoi annihiler cette malédiction mais je préfère m’abstenir de faire un essai vu la puissance de l’anneau. Tient je crois que notre ami se réveille »

ElLobo se leva puis sans rien dire commença à chercher quelque chose dans l’air autour de lui, lorsqu’il trouva enfin ce qu’il cherchait il sorti sa dague et fit le geste de couper l’air puis il souleva quelque chose et tous virent la mer au travers de l’ouverture pratiquée par ElLobo. Devant l’air ébahit de ses compagnons ElLobo leur expliqua qu’il s’agissait d’un monde parallèle ou se trouvait une tour qui serait inaccessible pour quelques temps et proposa que son perroquet y emmène l’anneau pour éviter de le transporter pour le voyage retour. Cela semblait une bonne idée mais Tereur demanda si l’on pourrait le récupérer rapidement ce à quoi ElLobo répondit par l’affirmative.

Fortuna transporta alors l’anneau et après son retour ElLobo referma l’ouverture en pinçant les bords.
Eaque était fasciné par le pouvoir de cette dague, il avait déjà entendu parler de monde parallèle mais avait toujours pris cela pour de belle histoire, mais voyant que ses compagnons quittaient le temple il se dit que cette histoire pourrait attendre.

Sur le chemin de la sortit Eaque sentit une faille dans l’énergie qui entourait le temple et un mauvais pressentiment l’envahit et cria aux autres de courir ce qu’ils firent. Lorsqu’ils furent sortis le temple s’écroula faute d’énergie pour en maintenir la cohésion. C’est en voyant l’énergie du temple disparaître qu’Eaque réalisa qu’il savait qui avait créé ce temple et avait piégé l’anneau. Et IL était encore dans les parages Eaque savait qu’il devait le détruire une fois pour toute. Eaque déclara alors « Mes amis je crains que je ne puisse pas rentrer en ville tout de suite, il se trouve dans les environs une personne que je dois absolument rencontrer mais je ne peux m’y rendre seul. Seriez vous prêt à me suivre cela ne prendra que quelques heures. » En effet Eaque avait peur que le codex ne lui soit d’aucune utilité devant son ancien propriétaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbatisseursdemondes.vosforums.com/
Ghalmaraz
Tas de chair
avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : Anciennement 3 éme tombe à gauche en rentrant
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Après le temple   Lun 9 Avr - 23:02

GHALMARAZ


Ghalmaraz ne gardait qu'un vague souvenir de tout ce qui s'était passé dans le temple, oh il avait bien vu la puissance de l'anneaux, il se souvenait même d'avoir frappé Ellobo et d'avoir vu une chose improbable: ce que ElLobo appelait un monde parallèle mais ces souvenirs étaient occultés par quelque chose.

Cela l'avait prit bien avant d'arriver au temple ,une sensation désagréable l'avait submergé tout au long du chemin qui les y avait mené , elle était devenue si envahissante que cela lui en avait troublés les sens.
Un lien, il y avait un lien entre cet anneau, ce temple et son passé. Ghalmaraz le sentait et d'ailleurs le coup mal ajusté qu'il avait porté à son camarade n'était pas destiné à le faire lâcher l'anneau mais plutôt à lui écraser la tête car , et de cela il en était certain, à l'instant ou ElLobo avait prit l'anneau son vieil ennemi était réapparu là ,à la place de son camarade et c'est à lui qu'il avait essayé d'écraser la tête.

En fait une fois que l'anneau avait été mit en sûreté par Fortuna, la sensation s'était quelque peu atténuée , elle n'avait pas disparue mais cela ne le gênait plus. Ce qui lui permit de fuir lorsque le temple commença à se désintégrer, sans cela il y avait fort à parier que ses compagnons seraient à le chercher dans les décombres plutôt qu'a écouter Eaque leurs demander de l'aide pour rencontrer une personne.

Une personne , une personne... cela résonné dans la tête de Ghalmaraz, le temps était enfin venu pour lui de combattre les démons du passé , et seul lui et Eaque s'avait de quoi il s'agissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: ElLobo, dans le temple   Mer 18 Avr - 0:42

Tereur répondit à ElLobo qu'il ignorait ce qui les attendait, d'où sa réponse évasive. Et même si l'explication donnée par ce dernier semblait plausible (la hauteur des murs entourant la ville se jusitfiait par la violence des centaures) il n'en demeurait pas moins que ElLobo ne pouvait pas croire que nul ne l'ai averti. Ceci étant, Fortuna lui fit remarquer qu'il n'y avait rien a attendre de la part des démons mis à part les ennuis et les conflits.

Après avoir constaté que chacun des quatre membres du groupe se portait bien, ou tout du moins n'avait pas de blessure majeure, les pirates se remirent en marche à la recherche du temple où devait se trouver la fameuse pierre. Ils cheminèrent pendant plusieurs heures dans un paysage désolé, gris et sans la moindre trace de vie. Petit à petit, ils s'approchèrent d'un gros rocher qui se revela être le temple. L'entrée était fermée par deux énormes portes de pierres qui semblaient peser excessivement lourd. Mais Tereur sorti sa lame dorée et la pierre eclata au seul et unique coup qu'il y assena.
Le passage ainsi ouvert meur permis d'accéder à l'intèrieur. Ils suivirent un long corridor, sombre, à peine éclairée de loin en loin par des torches à la lumière faiblârde. En guise de corridor, il s'agissait en fait davantage d'un tunel, taillé à même la pierre, sans aucune forme d'ornement, qui débouchait sur une salle aussi sobre et nue. En son centre était un autel sur lequel reposait le but de leur quête. L'anneau émettait une lueur presque aveuglante, semblable à celle dégagée par le codex de Eaque.
Tereur s'en approcha, le regarda longuement puis recula. Il demanda alors à ElLobo de s'en saisirent car, étant le seul être vivant du groupe, il était le seul qui puisse le faire. ElLobo jeta un regard étonné à ses camarades puis dans l'ensemble de la ppièce. N'était-ce pas un piège de la part des forces obscures qui les entouraient? Pendant qu'il se posait ces questions, Fortuna s'était approché de l'autel et n'était qu'à quelques centimètres de l'anneau. Il jeta un regard interrogatif à ElLobo. Celui-ci lui 'dit' de le toucher et que si quelque chose arrivait, il le tirerait de là. Fortuna toucha la bague de son bec. Rien ne se passa. Il recommença l'opération, toujours rien. Il le prit alors carrément et le déplaça. Toujours rien. ElLobo regarda alors ses compagnons et leur dit :
- je vais me saisir de l'anneau. Si vous voyez que quelque chose d'anormal se passe, alors faites en sorte que je le lache, par quelque moyen que ce soit, enfin, presque... Si vous pouvez éviter de ma couper le bras, j'aimerais bien.

Les autres acquiescèrent. ElLobo s'approcha de l'autel, avança sa main. Il se concentrait pour que le aures n'en voient pas le tremblement car il appréhendait se qui pouvait se passer. Quand il s'en saisi, une onde de chaleur intense traversa tout son corp. Fortuna se mit à crier et à voler dans tous les sens, de façon totalement incohérente. Puis, ElLobo se mit à grandir très vite. Ses muscles grossissaient, son visage prenait un air menaçant, il porta la main à son épée quand tout à coup, il prit un coup très violent derrière le crâne.

Quand il reprit connaissance, son corps avait de nouveau sa taille habituelle, bien qu'il eut derrière la tête une grosse bosse qui était douloureuse. Les autres chucotaient non loin de lui. Fortuna veillait sur l'anneau qui était de nouveau sur l'autel. Il remua ce qui attira l'attention de Eaque. Il le signala aux deux autres et tous se tournèrent vers lui et lui racontèrent ce qui venait de se passer. Ghalmaraz s'excusa de la violence du coup mais ElLobo lui dit qu'il avait bien fait. Tous s'interrogeaient sur ce qu'il convenait de faire à présent qu'il avait vu le pouvoir de l'anneau.

Alors ElLobo se leva, et commença à toucher l'espace invisble qu'était l'air autour d'eux. Les trois autres le regardaient d'un air un peu ahuri. Il allait d'un endroit à l'autre, semblant chercher quelque chose. Il s'agenouilait, se haussai sur la pointe de pied, s'alongeait par terre... Puis, à un moment, il sembla avoir trouver ce qu'il cherchait car un sourire mauvais éclaira sn visage pale. Il sorti alors sa dague de son fourreau, traça trois lignes dans l'air. Un léger vent marin s'engoufra alors dans le temple. ElLobo fit le geste de soulever un pan de 'rideau' et les trois autres qui étaient derrière lui virent la mer. Une mer bleue, calme, et vide de bateau. ElLobo prit la parole.
- Ceci est comme un monde semblable au notre mais aussi très différent. L'endroit où nous sommes (dans cet autre monde) est perdu au milieu des océans. Si loin de tout de presque tous l'ont oublié. Cependant, étrangeté des hommes de ce monde, il y a là une tour, construite sur un rocher. Je connais cet endroit pour m'y être réfugier quelques temps. Je sais que la saison des grandes tempêtes est proche. Nul ne s'aventurera ici avant longtemps. Je propose que fortuna aille y déposer l'anneau. Il y sera en sécurité et nous aussi lors de notre retour vers le palais. Qu'en pensez-vous?

Les autres se regardèrent un peu déconcertés. Ils échangèrent quelques murmures. Tereur demanda :
- Mais es-tu certain que nous pourrons le récupérer?
- Oui, je le suis. Je sais très bien où est cet endroit. N'ai crainte. Et à condition que la magie présente dans le palais ne sois pas trop forte, je pourrai y accéder depuis là-bas.
- Très bien, alors fais ce que tu proposes.

Fortuna se saisit alors de l'anneau, disparu par l'ouverture et revint au bout de quelques minutes, le bec vide. ElLobo referma alors l'ouverture en pinçant les bords de cette 'fenêtre' avec ses doigts minces.


Enfin, le groupe sortit du temple et se prépara à retourner en ville voir Azan'Thul.[center]

Alors qu'ils venaient de sortir du temple, les quatre pirates entendirent un bruit énorme. Le rocher sous lequel était le temple s'enfonçait irrémédiablement dans le sol et s'écroulait sur lui-même dans un bruit infernal et un gros nuage de poussière et de terre. ElLobo regarda les trois autres. Tereur semblait content d'en être sorti et commençait à prendre le chemin du palais. Cependant, il s'arreta en voyant les visages de Eaque et de Ghalmaraz. Tous deux étaient blêmes ainsi que pu le constater ElLobo. Ghalmaraz semblait perdu, comme dans un été second. Il parassait déconnécté de toute la réalité environnante. Quant à Eaque, il était comme hypnotysé par la destruction du temple. Une fois celui-ci totalement effondré, Eaque fit la déclaration suivante :
« Mes amis je crains que je ne puisse pas rentrer en ville tout de suite, il se trouve dans les environs une personne que je dois absolument rencontrer mais je ne peux m’y rendre seul. Seriez vous prêt à me suivre cela ne prendra que quelques heures. »
Tous échangèrent des regards surpris, sauf Ghalmaraz qui avait toujours le regard vague.
ElLobo ne savait quelle attitude prendre. Bien sur, l'anneau était en sécurité pour le moment et le peu qu'il en avait vu lui suffisait pour penser qu'il valait mieux que le prince de ces lieux n'entre jamais en sa possession. Mais il n'était pas seul à prendre cette décision bien qu'il soit le seul à savoir exactement où il avait caché le bijou. Mais il voulait davantage de détails sur ce qui allait se passer avant de faire son choix. Car il avait eu son compte de mauvaises surprises et de non informations depuis le début de leur aventure et bien qu'il n'ai pas peur, il redoutait ce qui pouvait survenir en des lieux si étranges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eaque
Goule dégénérée
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Entre ta vie et ta mort
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: L'enfer, quètes et tribulations   Mer 18 Avr - 20:33

Tereur_de-mers

"Mes amis je crains que je ne puisse pas rentrer en ville tout de suite, il se trouve dans les environs une personne que je dois absolument rencontrer mais je ne peux m’y rendre seul. Seriez vous prêt à me suivre cela ne prendra que quelques heures."

Tereur se retourna vers Eaque. Pendant que le temple s'enfouissait sous terre, il réfléchissait. L'anneau pouvait attendre, mais son camarade ne semblait pas y être disposé.

-Très bien, nous irons rencontrer ton "ami".

Il acceptait car il savait ce qu'Eaque ressentait. Il l'avait lui-même ressenti le jour où il avait tué celui qui avait fait de lui un voleur d'âmes.





Eaque

Tous semblait prêt à prêter mains forte à Eaque et Ghalmaraz mais certain voulait des précisions apparemment. Eaque fouilla dans les brumes de sa mémoire ainsi que dans les pages du codex et tenta d’expliquer qui il devait retrouver : « L’homme ou plutôt l’être que nous devons trouver est responsable de l’état de Ghalmaraz et de moi-même, par contre je ne me souviens plus des liens qui nous unissent tous les trois, je discerne une histoire de frères, juge et bourreau, maudit par une de leur victime. Je suis sur d’une chose par contre il s’agit de l’ancien propriétaire du Codex Librium Lexorum Infernicus et il ne doit pas le récupérer. »
Eaque se mit alors en route sans ce retourner, il était guidé par une force invisible qui faisait qu’il avançait d’un pas franc et décidé. Ghalmaraz lui aussi était poussé par cette même force. Le chemin se fit assez vite malgré la grande distance parcouru et les nombreuses créatures rencontrées ; Eaque n’en été pas sur mais certaines avaient tenté de l’attaquer et avait “disparu“ mais les autres ? En chemin Eaque sut qu’il fallait avertir ses camarades : « Il est quasi sur qu’il sera entouré de serviteurs zombies, ils seront difficiles à détruire mais d’après ce que je sais vous devriez y arriver mais une seule personne peut détruire la Liche que nous allons rencontrer, je vous demanderai de ne pas essayer de le tuer. » En prononçant ces paroles Eaque lança un coup d’œil à Ghalmaraz. Ils arrivèrent devant un édifice de style gothique, Eaque y entra sans faire plus de détail et se dirigea droit vers la pièce centrale. Là les attendait un être au visage squelettique et dont le corps était entièrement caché par une cape noir, un dizaine de squelettes et zombies l’entouraient. « Je vous attendais depuis que vous êtes entré dans cette dimension et maintenant je vais finir ma vengeance en vous tuant une fois pour toute. »
Eaque sentit alors les réponses qu’il fallait dire : « Heinrich Seelendieb vous avez été jugé et reconnu coupable, nous allons maintenant procéder à votre exécution ! Bourreau faites votre office ! » En disant cela il retira le parchemin que portait Ghalmaraz. Les serviteurs non-morts se ruèrent alors à l’assaut de nos quatre héros. « Maintenant mes amis je vais tenter de contrer ses pouvoirs ! ». Eaque ouvrit le codex et commença à incanter. Une puissante énergie parti du codex vers l’ennemi obligeant celui-ci à se concentrer sur le duel de magie avec Eaque, ce qui laissant ces serviteurs sans protection.
Un squelette allait attaquer Eaque lorsqu’un coup de marteau le fit voler en morceau mais les os commençait à se rassembler quelques mètres plus loin, apparemment le sort de résurrection était permanent. Les puissantes énergies utilisées par les deux Liches tournoyaient dans la salle, saturant l’air ambiant, des vagues de magie frappaient la pierre et la faisaient éclater tout en évitant les “êtres vivants“. Eaque ne voyait plus que les vents de la magie qu’il manipulait et son ennemi qu’il fallait détruire, son esprit était complètement absorbé et il ne faisait plus attention à ce qu’il se passait autour de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbatisseursdemondes.vosforums.com/
Ghalmaraz
Tas de chair
avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : Anciennement 3 éme tombe à gauche en rentrant
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: L'enfer, quètes et tribulations   Lun 7 Mai - 0:30

ElLobo


En un rien de temps, tous furent d'accord pour preter main forte à Eaque dans la quête de ce mystérieux personnage. Cependant, ils désiraient en savoir un peu plus car le pays grouillait de nombreux dangers et ils souhaitaient rentrer vivants (pour ceux qui l'était encore et entiers pour les autres) sur la Lune d'Albâtre.
Eaque leur expliqua alors qui était celui qu'ils allaient rencontrer.
"L’homme ou plutôt l’être que nous devons trouver est responsable de l’état de Ghalmaraz et de moi-même, par contre je ne me souviens plus des liens qui nous unissent tous les trois, je discerne une histoire de frères, juge et bourreau, maudit par une de leur victime. Je suis sur d’une chose par contre il s’agit de l’ancien propriétaire du Codex Librium Lexorum Infernicus et il ne doit pas le récupérer."

Ces propos n'étaient pas pour rassurer ElLobo et Fortuna. À travers les différents mondes dans lesquels ils avaient évolué, ils ont vu et subi bien des magies différentes et l'espèce d'amnésie dans laquelle étaient plongé leurs camarades ne leur inspirait rien de bon.
Pourtant, ils se mirent en route. Le voyage fut etonnement rapide. Ils rencontrèrent un bon nombre d'ennemis mais tous étaitent balayés comme d'un revers de manche grâce à la magie du Codex et plus ils semblaient s'approcher de leur but, plus le Codex semblait puissant. entre deux "rencontres", Eaque leur dit :" Il est quasi sur qu’il sera entouré de serviteurs zombies, ils seront difficiles à détruire mais d’après ce que je sais vous devriez y arriver mais une seule personne peut détruire la Liche que nous allons rencontrer, je vous demanderai de ne pas essayer de le tuer. » En prononçant ces paroles Eaque lança un coup d’œil à Ghalmaraz.
Ils arrivèrent devant un édifice de style gothique, Eaque entra, les autres à sa suite, et se dirigea droit vers ce qui parassait être la pièce centrale.
Là les attendait un être au visage squelettique et dont le corps était entièrement caché par une cape noir, un dizaine de squelettes et zombies l’entouraient. « Je vous attendais depuis que vous êtes entré dans cette dimension et maintenant je vais finir ma vengeance en vous tuant une fois pour toute. »
ElLobo interrogea Fortuna du regard pour savoir ce qu'il en pensait. Ce dernier lui fit signe de regarder Eaque. Ce dernier semblait "habité". Il était en train de prononcer une sentence " Heinrich Seelendieb vous avez été jugé et reconnu coupable, nous allons maintenant procéder à votre exécution ! Bourreau faites votre office !"
Alors, tous les zombis se ruèrent sur le groupe pour les attaquer tandis que Eaque commençait des incantations et qu'une onde d'énergie très puissante sortait du Codex. Entre deux coups d'épée, ElLobo aperçut l'aura qui se dégageait des deux magiciens qui luttaient mais il était bien trop concentré sur le fait qu'il devait éviter les coups de ses ennemis.

GHALMARAZ


Ghalmaraz ne savait qu’une chose l’Ennemi était de retour et il fallait le détruire. Le chemin qui menait jusqu’à lui se fit rapidement, les pouvoirs du codex les protégeaient des dangers ceux-ci étaient anéantis avant que les quatre compagnons ne puissent s'apercevoir de leurs présences. L’avertissement d’Eaque ne fit ni chaud ni froid à Ghalmaraz,les zombies, il s'avait pour en avoir déjà exécutés un nombre presque incalculable, étaient des créatures sans aucune volontées propre et faciles à battre pour qui savait comment si prendre.

Leur ennemi à peine en vue, Ghalmaraz eu envie de se ruer sur lui mais il se retint de l’attaquer car il savait que le jugement devait être prononcé en premier. Le jugement rendu Ghalmaraz se dirigea droit vers Seelendieb, massacrant tout ce qui se présentait devant lui. Mais cette fois les serviteurs zombies de l'ennemi qui se relevaient aussitôt terrassés et le duel magique en cour faisait qu’il était très difficile de l’approcher. Les vents chargés de magie ralentissaient sa marche et les créatures qui gardaient le vil nécromant étaient de plus en plus fortes et résistantes au fil de sa progression.

Des combats féroces avaient lieux entre ses deux autres compagnons et les créatures , ses compagnons tentant de survivre mais aussi de protéger Eaque rendu vulnérable pendant les incantations, visant à affaiblir et faire tomber les protections de Seelendied.
Ghalmaraz parvient quand même jusqu’à Seelendieb, la barrière magique le protégeant semblait empêcher quiconque de pouvoir l' atteindre, Ghalmaraz sortit alors un fragment de métal serti d'un joyau lumineux de sous sa cape et le fusionna avec le manche de son marteau. Le marteau se mit à luire d’une lueur rougeâtre,et une fine mais très visible lumière rouge-orangée provenant du joyau commença alors à parcourir les runes, jusqu'alors invisibles, se trouvant sur l'arme , les activants les unes après les autres en les rendant luminescentes. Lorsque toutes les runes furent activées Ghalmaraz psalmodia un ancien rituel et une immense colonne lumineuse s'abattit sur lui, la pression exercée était telle qu'elle fit craquer ses os et pulvérisât la barrière magique entourant Seelendieb, le perturbant et le faisant chanceler, personne n'aurait put contenir l’énergie magique ainsi déversée et celle ci le frappa de plein fouet.
Lorsqu’il releva la tête il vit que le Marteau rougeoyant et chargé d'une aura magique de Ghalmaraz se dirigeait droit vers sa tête. Ghalmaraz finissait d’écraser le crâne de Seelendieb lorsque l’essence de celui-ci s’échappa du reste de son corps, une partie fut alors absorbée par le codex mais la plus grande partie réussit à s’échapper par une faille temporelle que le nécromant avait réussi à ouvrir dans un dernier effort.
La disparition de Seelendieb mit un terme au combat, la magie animant les corps des serviteurs zombies s’étant dispersé, ils retombèrent tous en poussière.
Ils étaient tous les quatre extrêmement fatigués après ce rude combat, et Ghalmaraz à genou semblait avoir du mal à s'en remettre , la destruction de la barrière protégeant Seelendieb l'avait visiblement éprouvé bien plus qu'il n'aurait jamais pût l' imaginer .
Cependant le répit fut de courte durée un avertissement s’étant fait sentir dans le codex Eaque regarda de quoi il s’agissait, le message était assez inquiétant. « Mes amis il semblerait que nous devrions au plus vite rentrer sur la Lune d’Albâtre, la capitaine de la Lune Sanglante vient de demander de l’aide à LordX-mcKie et il souhaiterait que tout l’équipage soit présent s’il fallait porter secours à la Lune Sanglante. »
Après cette déclaration il attendit la réaction de ses camarades se tenant prêt à repartir vers la ville et Azan’Thul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElLobo
Squelette inférieur
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 39
Localisation : là où nul ne s'attend à me voir, prête à en changer grâce à ma dague
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: ElLobo - Décision.   Lun 14 Mai - 0:37

Le combat venait de prendre fin.

Il avait été difficile car les spectres revenaient sans cesse plus nombreux et, semblait-il, plus forts. Mais aucun d'eux n'avaient laché, ils savaient qu'ils devaient soutenir Eaque, d'une manière ou d'une autre. Et bien leur en avait pris car il avait vaincu.

Une fois le combat terminé, ElLobo regarda les autres autours de lui. Tous semblaient vidés, exténués mais sans trop de blessures graves. Puis, il regarda vers Eaque. Le petit être était une fois de plus en train de consulter son Codex. Lorsqu'il releva la tête, il annonça que LordX-mcKie allait avoir besoin d'eux prochainement et voulait savoir où ils en étaient de leurs péripéties sous-terraines.
A vrai dire, ils n'avaient pas beaucoup progressé et le tour que prenait cette aventure ne plaisait pas beaucoup à ElLobo car le joyau qu'ils avaient trouvé était extrèment puissant et celui à qui ils devaient l'amener particulièrement maléfique.
Il ne savait pas quelles étaient réellement les intentions de Tereur et cela l'inquiétait un peu. Mais il hésitait faire part de cela à ses compagnons.
Il jeta un regard interrogateur à Fortuna, posé non loin de là sur un crâne. L'oiseau lui répondit par la franchise. Alors, l'instard de son compagnon, le pirate fit part de ses pensées aux autres.
Il n'attendait pas une réponse immédiate de leur part. Simplement, il conclut en leur disant que si ils le désiraient, il continuerait avec eux et qu'il pourrait tous les faire passer d'un monde à un autre en cas d'appel du capitaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tereur_de-mers
Goule dégénérée
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 27
Localisation : Devant un écran
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre II: L'enfer, quètes et tribulations   Ven 18 Mai - 14:04

Après l'affrontement, le Codex reçut un message de LordX. "Tereur, ElLobo, Ghalmaraz, Eaque, je viens d’avoir une communication fort intéressante avec BlackDiamond, Nous risquons d’avoir besoin d’être au complet sous peu, prevenez moi dès que vous serez prêt revenir. L’aventure nous attend dirait-on…" Les quatre compagnons se concertèrent donc pour savoir quel choix adopter. ElLobo semblait préférer partir tout de suite et ne pas donner l'anneau à Azan'Thul, pensant que le démon les tuerait sitôt l'anneau récupéré. Tereur s'opposât immédiatement.

-Si nous ne lui rendons pas cet anneau, que croyez-vous qu'il fera ? Qu'il nous laisserais tranquillement partir ? Non, il viendra nous tuer de ses mains. Et vous savez parfaitement que nous n'avons aucune chance de le vaincre. Autant lui donner l'anneau, qu'il nous laisse tranquille.

Le groupe se rendit donc au palais du démon pour lui rendre l'anneau.

-Je vous remercie, étrangers. Pour vous prouver ma gratitude, je vous laisserais ouvrir un portail permanent entre l'une des salles de ce palais et votre monde, pour que vous puissiez revenir à tout moment.

ElLobo resta bouche bée. Le démon les invitait à revenir !

-Mais sachez que même si vous ne voulez pas revenir, vous y serez bien obligés. Maintenant, vous faites partie de nos alliés officiels, et vous vous devez d'assisster mon royaume en temps de guerre. Si une guerre se déclare, je vous appellerais. Et si vous ne venez pas, j'enverrais un de mes tueurs vous éliminer.

Tereur partit donc dans la salle qui leur était réservée et commença à ouvrir le protail selon les instructions d'un vieux livre laissé sur place. Ainsi, le groupe se retrouva directement dans l'une des cellules du navire, dans la cale.

_________________
La Mort est notre lot à tous, la repousser est un acte futile et insensé. L'accepter, c'est vivre sans craindre le futur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre II: L'enfer, quètes et tribulations   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre II: L'enfer, quètes et tribulations
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tenjou Tenje ou Enfer et Paradis
» LES TRIBULATIONS D'UNE JEUNE DIVORCEE de Agnès Abécassis
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les trois Lunes :: Les RP :: Rp en cours sur Zepirates : La Lune d'Albâtre-
Sauter vers: